LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La beauté de l'art enrichit-elle la perceptio ... Faut-il mépriser la technique ? >>


Partager

Le travail est-il la marque d'une humanité déchue ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le travail est-il la marque d'une humanité déchue ?



Publié le : 26/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Peut-on légitimement définir l’essence même du travail comme symptôme d’une humanité déchue, chassée du paradis et obligée de subvenir seule à ses besoins ? Cette conception de travail sous l’angle de la déchéance, n’est-elle pas réductrice ? Ne peut-on pas, au contraire, définir le travail comme la marque de l’humanité propre, par opposition à l’animalité ? Le travail n’est-il pas justement, par un renversement critique, l’activité par laquelle l’humanité se libère du poids contraignant de l’insuffisance quant à l’énormité de ses besoins ? C’est donc bien à la fois l’essence et le statut du travail qui sont ici mis à la question.



-          Cournot, Critique philosophique.   ® Humanité = Essence de l'homme ou ensemble des caractères propres à l'être humain en général.   ® Déchue = Personne qui, après être tombée d'une situation supérieure, a perdu sa force, son crédit, son innocence originelle.   ·         Angles d'analyse ® Il s'agit ici de s'interroger sur l'essence même du travail. Ce dernier est souvent conçu comme une malédiction, ou au moins comme une contrainte. Or, ce qu'il faut interroger ici c'est le statut véritable du travail. ® Se demander si le travail est la marque d'une humanité déchue, c'est se demander si, au fond, le travail n'est que le symptôme de la condition humaine après le péché originel d'Adam. C'est donc interroger son statut purement négatif de punition divine. ® Il faudra donc déterminer si l'on peut de droit, légitimement réduire l'essence du travail a n'être que le fruit de cette déchéance originaire, ou si au contraire, on ne eut pas, de droit toujours, lui accorder un statut positif.     Problématique               Peut-on légitimement définir l'essence même du travail comme symptôme d'une humanité déchue, chassée du paradis et obligée de subvenir seule à ses besoins ?


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1965 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le travail est-il la marque d'une humanité déchue ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Rico-217345 (Hors-ligne), le 29/10/2013 é 29H10.
  • emavie (Hors-ligne), le 02/11/2011 é 02H11.
  • Dramatical (Hors-ligne), le 01/11/2011 é 01H11.
  • hyttevalentin (Hors-ligne), le 10/03/2011 é 10H15.
  • Morgan49650 (Hors-ligne), le 13/12/2009 é 13H22.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit