Travail et nature ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Qu'est-ce qui se joue pour l'homme dans le tr ... Travail et liberté ? >>


Partager

Travail et nature ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Travail et nature ?



Publié le : 15/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Travail et nature ?
Zoom

Le besoin qui, d'après Hegel, a la « prépondérance » dans ce qu'il appelle le « moment social », c'est un « besoin spirituel de la représentation ».  Ce qui se joue dans ce passage du naturel au culturel est de toute première importance pour la notion même de travail : selon que le travail est censé répondre à un besoin naturel ou à un besoin culturel, c'est son sens même qui s'en trouvera changé. Si le travail ne répond qu'à un besoin naturel, alors le travail est une malédiction qui  ne peut surgir que si la nature devient insuffisamment prodigue, ou si, ce qui revient au même , l'organisation sociale prive certains de ses bienfaits : et Rousseau disait, dans le « Discours sur l'origine et le fondement de l'inégalité parmi les hommes » : « vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n'est à personne ». Le travail se voit chez Rousseau dénoncé comme un trait culturel, alors que c'est précisément en tant que passage à la culture que Hegel en fera le moment de la libération. Le travail est donc bien un passage de la nature à la culture, qu'il faille, comme Rousseau, s'en plaindre, ou, comme Hegel, s'en féliciter. De nouveau ici se manifeste un lien entre les notions de travail et de technique : la technique en effet peut être comprise, on le verra plus tard, comme une création de besoins artificiels. Mais n'anticipons pas, et retenons pour l'instant l'idée que le travail assume le besoin naturel en l'incarnant comme besoin culturel.¨      Deuxième socle : l'idée de liberté. Si, en effet aux yeux de Hegel le travail ne s'en tient pas au besoin naturel, c'est que s'il en restait là il ne serait pas libérateur : « le besoin naturel, explique Hegel plus loin dans ce même paragraphe 194 des « Principes de la philosophie du droit », et sa satisfaction immédiate ne seraient que l'état de la spiritualité enfoncée dans la nature, et, par  conséquent, l'état de sauvagerie et de non-liberté ». Cette libération que toute l'analyse hégélienne veut proclamer se comprend en termes de différenciation et de spécification : en rendant conscients les besoins et en faisant intervenir des moyens techniques de les satisfaire, l'homme se distingue de la nature et conquiert par là sa liberté.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Travail et nature ?
Corrigé de 3442 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Travail et nature ? " a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • laau (Hors-ligne), le 11/04/2011 é 11H19.
  • dew26 (Hors-ligne), le 06/04/2011 é 06H20.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Travail et nature ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit