Le travail peut-il nous rendre heureux ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La fin de la réflexion philosophique est-elle ... Peut-on dire: A quelque chose malheur est bon ... >>
Partager

Le travail peut-il nous rendre heureux ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le travail peut-il nous rendre heureux ?



Publié le : 24/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Le travail peut-il nous rendre heureux ?
Zoom
  • division du travail : Principe fondamental des sociétés industrielles selon Adam Smith. Désigne la répartition entre ses différents membres des tâches nécessaires au fonctionnement de la société.
  • peut : Est-il possible, est-il légitime.
  • heureux : Qui jouit du bonheur, qui est durablement content de son sort.

Ce sujet apparaît comme allant contre l'opinion commune. En effet, étymologiquement, le travail a le sens d'une peine, d'une souffrance et notre expérience quotidienne ne fait que confirmer cette signification. N'entendons-nous pas quotidiemment les gens se lamenter de leur travail ?
Il faut ici faire porter l'analyse sur la fin (son but) du travail (pour quoi travaillons-nous ?), si le travail peut rendre heureux, ce n'est pas en lui-même mais par ce qu'il apporte ou ce qu'il permet de d'accomplir. Songez aux loisirs, à la possibilité de consommer.
Montrez d'abord qu'il permet d'abord la satisfaction des besoins, il est donc ce par quoi l'homme transforme la nature, ce par quoi l'homme se distingue de l'animal, ce par quoi l'homme s'affirme et s'accomplit.
Cet accomplissement ne peut-il pas être source de bonheur?



Se partager les tâches est une entraide comme cela se pratique le plus couramment du monde dans les familles. Mais dans les familles, on distribue avec justice les biens selon les besoins, non selon une hiérarchie arbitraire des savoirs. Rendre joyeuse la vie est un service; rendre la vie intense, ardente, belle par la réflexion et les illustrations humaines de la perfection constitue également un service, un don à autrui pour sa sauvegarde et son salut. Tel est le lien entre travail et art.   [Le travail n'échappe jamais aux impératifs de la nécessité. Il relève du domaine de la contrainte et de la peine. Si cette contrainte n'est pas dictée par la nature, elle est dictée par des impératifs sociaux.] La condamnation au travail Dans la Bible le travail est considéré, après le péché originel, comme une pénitence. Au paradis terrestre, l'homme et la femme « gardai[en]t et cultivai[en]t le jardin » sans aucune peine, mais avec joie et délectation. Ne pas travailler, dans les sociétés juive et chrétienne, a longtemps été regardé comme une grâce divine; mendier pour étudier comme les moines, s'exposer à la mort comme les guerriers, étaient les activités nobles et libres.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le travail peut-il nous rendre heureux ? Corrigé de 2864 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le travail peut-il nous rendre heureux ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • lou64-224791 (Hors-ligne), le 18/12/2013 à 18H18.
  • leleoulea (Hors-ligne), le 16/04/2013 à 16H10.
  • Ludivine45273 (Hors-ligne), le 31/10/2011 à 31H20.
  • LimaMackenzii (Hors-ligne), le 25/01/2011 à 25H10.
  • louloudu7758love (Hors-ligne), le 19/11/2010 à 19H21.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Si noble que soit l'intérêt, tant qu'on reste enfermé en soi-même, on ne s'élève pas au niveau de la moralité; on agit en homme avisé non en homme de devoir ou en homme de bien. Il n'y a de conduite moralement bonne que celle qui nous porte vers quelque chose qui nous dépasse et à quoi nous nous dévouons. Il est donc bien vrai qu'une morale bien comprise ne nous fige pas dans la considération d'un bonheur à atteindre; c'est un idéal à réaliser qu'elle nous propose. B. Mais — et sur ce point nous nous séparons de KANT — cet idéal est fait de biens et de valeurs à réaliser et non de devoirs à accomplir ou de lois à observer. La morale (kantienne, en effet, nous paraît inacceptable en tant qu'elle fait du devoir et de la loi morale un absolu. L'absolu est le bien ou la valeur. Ce n'est pas son obligation qui fait la bonté morale d'un acte; au contraire, c'est sa bonté morale qui le rend obligatoire.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    L'imagination ne peut rendre sages les fous, mais elle les rend heureux à l'envi de la raison qui ne peut rendre ses amis que misérables. [ ] Pascal, Blaise

    Ajouté par webmaster

    l'imagination ne peut rendre sages les fous, mais elle les rend heureux à l'envi de la raison qui ne peut rendre ses amis que misérables. Pascal, Blaise

    Ajouté par webmaster

    Il faut peu de chose pour rendre le sage heureux; rien ne peut rendre un fol content, c'est pourquoi presque tous les hommes sont misérables., LA ROCHEFOUCAULD, Maximes, 538.

    Ajouté par webmaster

    Il semble que la nature, qui a si sagement disposé les organes de notre corps pour nous rendre heureux, nous ait aussi donné l'orgueil pour nous épargner la douleur de connaître nos imperfections., LA ROCHEFOUCAULD, Réflexions morales, 36.

    Ajouté par webmaster

    Supprimer les scrupules ne suffit pas à nous rendre heureux; il faut mieux. Mais des scrupules suffisent à nous empêcher le bonheur; les scrupules sont des craintes morales que des préjugés nous préparent., GIDE, Journal, 13 sept. 1893.

    Ajouté par webmaster

    « Le vrai travail est avec l'homme ; c'est le travail des champs et des jardins, les heureux échanges formés sous le regard, et la division du travail, mais non point poussée jusqu'à la division des hommes. » Alain, Les Aventures du coeur, 1945.

    Ajouté par webmaster

    .1 Cet état ne peut être basé que sur le travail indigène équitablement rémunéré. Le travail à peu près gratuit, si voisin du travail servile, ne peut être qu'une solution transitoire., L.-H. LYAUTEY, Paroles d'action, p. 14.

    Ajouté par webmaster

    (...) nous pouvons sans beaucoup de peine empêcher le mal par la mortification de nos sens (...) Heureux, trop heureux, si, sages à nos dépens, nous empêchons qu'il n'augmente et ne nous précipite dans les enfers., MALEBRANCHE, Traité de morale, I, XI.

    Ajouté par webmaster

    AIMEZ LE TRAVAIL, nous dit la morale : c'est un conseil ironique et ridicule. Qu'elle donne du travail à ceux qui en demandent, et qu'elle sache le rendre aimable; car il est odieux en civilisation par l'insuffisance du salaire, l'inquiétude d'en manquer, l'injustice des maîtres, la tristesse des ateliers, la longue durée et l'uniformité des fonctions., Charles FOURIER, Livret d'annonce du nouveau monde industriel, p. 23, -in Textes choisis, p. 140.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Le travail peut-il nous rendre heureux ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo