NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Toute action est-elle du travail ? Le travail est-il le lien le plus étroit entr ... >>


Partager

Le travail n'est-il pour l'homme qu'un moyen de subvenir à ses besoins ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le travail n'est-il pour l'homme qu'un moyen de subvenir à ses besoins ?



Publié le : 26/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Le travail n'est-il pour l'homme qu'un moyen de subvenir à ses besoins ?
Zoom

POUR DÉMARRER.
 

 Le travail n'est-il qu'un moyen, un instrument pour parvenir à une fin, et cette fin est-elle de subvenir à ses besoins ? Subvenir à ses besoins, est-ce gagner sa vie ? On va parler de la valeur marchande du travail. Le travail ne permet-il que d'avoir un salaire permettant de subvenir ? Le travail, par définition, a pour but la satisfaction d'un besoin. Pourtant, il n'est pas qu'une valeur marchande, il a une valeur sociale, morale. Et le travail créateur, artistique, ne rentre pas du tout dans le cadre d'une utilité matérielle. C'est également un moyen de prendre conscience de soi (d'acquérir une certaine dignité, puisque ne pas travailler dans notre société conduit à la déchéance). Le travail satisfait-il tous les besoins ? Réussit-il d'ailleurs à satisfaire ne serait-ce qu'un besoin (Réflexion sur l'aliénation par le travail, voir Marx) ? Au lieu d'apporter une satisfaction, n'apporte-t-il pas une souffrance ? Au lieu de gagner sa vie, on perd sa vitalité ou même, on perd son humanité (problème de l'esclavage). Et pourquoi serait-il si réducteur que le travail ne soit qu'un moyen (réflexion sur le "ne/que" du sujet) ? L'activité consciente par laquelle l'homme extériorise dans le monde des fins destinées à le modifier représente-t-elle simplement une médiation pour apaiser nos états de tension interne ? La question posée conduit à un certain type de réponse. Elle n'est pas innocente.

Analyse du sujet :

  • Le sujet prend la forme d'une question fermée, à laquelle il s'agira de répondre par « oui « ou « non « en conclusion, au terme d'une argumentation documentée.
  • Le travail peut être défini comme l'activité consistant à transformer la nature (au sens large) en vue de la satisfaction de besoins. Il est donc avant tout un moyen dont la fin est de subvenir aux besoins. Le sujet nous invite à nous demander s'il n'est que ça :
    • Il pourrait en effet être le moyen d'autres fins, comme le divertissement, par exemple.
    • On pourrait également l'envisager non plus comme simple moyen mais comme une fin en soi. Dans ce cas, il faudrait se demander ce qui en fait une valeur.
    • Il peut encore être un moyen qui ne subviendrait pas à tous nos besoins. Il convient alors d'identifier le type de besoins auxquels il répond, et de les distinguer ce ceux auxquels il ne répond pas.
    • En radicalisant cette dernière perspective, on pourrait même aller jusqu'à nier qu'il fut un moyen. Mais alors à quoi sert-il ? Est-il même justifié ?
  • La question de savoir pour qui il est un moyen recoupe ce que nous venons de dire : l'est-il pour celui qui travaille ou pour quelqu'un d'autre ? Ceci soulève la question de sa légitimité.

Problématisation :

 



La question posée conduit à un certain type de réponse. Elle n'est pas innocente. Le travail est-il un moyen de subvenir à ses besoins ?Le travail n'est-il qu'un moyen, un instrument pour parvenir à une fin, et cette fin est-elle de subvenir à ses besoins ? Subvenir à ses besoins, est-ce gagner sa vie ? On va parler de la valeur marchande du travail. Le travail ne permet-il que d'avoir un salaire permettant de subvenir ? Le travail, par définition, a pour but la satisfaction d'un besoin. Pourtant, il n'est pas qu'une valeur marchande, il a une valeur sociale, morale. Et le travail créateur, artistique, ne rentre pas du tout dans le cadre d'une utilité matérielle.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 10323 mots (soit 15 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Le travail n'est-il pour l'homme qu'un moyen de subvenir à ses besoins ?" a obtenu la note de :

8.5 / 10

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • Chris50100-278975 (Hors-ligne), le 23/09/2016 é 23H19.
  • Margryte-234279 (Hors-ligne), le 22/03/2014 é 22H22.
  • vachequiri-212249 (Hors-ligne), le 08/08/2013 é 08H12.
  • xhinou-211149 (Hors-ligne), le 12/06/2013 é 12H01.
  • jujurichou-189700 (Hors-ligne), le 08/12/2012 é 08H15.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit