NoCopy.net

Le travail est-il servitude ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La nature est-elle une entrave à la liberté h ... L'art est-il un instrument de libération ? >>


Partager

Le travail est-il servitude ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le travail est-il servitude ?



Publié le : 24/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Le travail est-il servitude ?
Zoom

Rousseau souligne déjà (cf. le second Discours) qu'en modifiant ainsi le milieu, l'homme se modifie lui-même. Le travail apparaît alors comme autoproduction de l'homme, ou humanisation. C'est bien pourquoi on admet qu'au sens strict, l'animal ne travaille pas (il satisfait bien ses besoins primaires, mais il ne produit pas de besoins autres, et il ne se modifie pas par une activité dépendant entièrement de son organisation physiologique).

[III - Travail et humanisation]

Marx a analysé le projet inhérent à l'activité laborieuse : l'objet désiré préexiste « idéalement « dans l'esprit du travailleur, et cela détermine une évolution intellectuelle de l'homme, en éveillant en lui « des facultés quiy sommeillent «. D'où la formule de L'Idéologie allemande : « On peut définir l'homme par la conscience, par les sentiments et par tout ce que l'on voudra, lui-même se définit dans la pratique à partir du moment où il produit ses propres moyens d'existence « : il n'y ainsi d'humanité authentique (au moins au sens générique) que par le travail et grâce au travail. De façon plus abstraite, Hegel avait antérieurement montré que le stade final de la liberté (la liberté en-soi-pour-soi) ne se réalise que dans le travailleur. Cf. la dialectique du maître et de l'esclave : l'esclave, en se retrouvant dans ce qu'il a produit, se définit finalement comme conscience ayant sa réalité dans le monde et sans devoir passer par le maître - tandis que ce dernier a toujours besoin de son esclave pour se repérer (pour trouver la satisfaction de son désir et se définir comme maître).On peut ainsi considérer, soit que le travail apporte directement la liberté qui est la réalisation de l'essence humaine (version hégélienne), soit qu'il participe à l'humanisation et participera à la libération finale de l'homme (version de Marx, pour lequel ce que Hegel nomme liberté est encore trop abstrait, ou insuffisamment inscrit dans la totalité de l'humanité puisque réservé à une classe).




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le travail est-il servitude ? Corrigé de 3202 mots (soit 5 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Le travail est-il servitude ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • djenna91-220032 (Hors-ligne), le 11/11/2013 é 11H16.
  • Mecdusud83 (Hors-ligne), le 14/02/2012 é 14H14.
  • Cam91 (Hors-ligne), le 14/12/2011 é 14H13.
  • di1993 (Hors-ligne), le 17/04/2011 é 17H17.
  • huguesm (Hors-ligne), le 17/04/2011 é 17H10.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Le travail est-il servitude ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit