Travailler rend-il libre ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Quelle différence y a-t-il entre l'histoire e ... Le don peut-il être gratuit ? >>
Partager

Travailler rend-il libre ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Travailler rend-il libre ?



Publié le : 9/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Travailler rend-il libre ?
Zoom
  • travailler : 1) Produire une oeuvre utile. 2) Produire des bien et/ou des services en vue d'une rémunération.
  • libre arbitre : Pouvoir de choisir. Le libre arbitre se rapproche de la liberté d'indifférence, qui est le pouvoir de choisir entre des contraires.

Il y a dans les réflexions consacrées au travail une opposition sur la relation du travail à la liberté. Pour certains le travail aliène, asservit, pour d'autres au contraire, il libère et permet aux hommes de se réaliser. Il faut donc essentiellement dans ce sujet s'interroger sur ce que doit être le travail pour qu'il soit libérateur ou pour qu'il ne soit pas trop aliénant. Plutôt que de se demander si le travail libère ou aliène quelque soit le travail, ne faut-il pas se demander en quel sens et à quelle condition le travail peut être libérateur ? Le travail n'implique-t-il pas toujours une notion de contrainte ?



Au début du XX ième, Taylor invente « l'organisation scientifique du travail », qui vise à augmenter la productivité en rationalisant le travail. Le travail est divisé de telle sorte que chacun n'effectue plus qu'une parcelle de l'objet. Le travailleur répète toujours les mêmes gestes. Aucune habilité de métier n'est plus nécessaire, les tâches simplifiées peuvent être exécutées sans formation. Ce qui entraîne pour l'ouvrier une activité dénuée de sens et ennuyeuse, simple moyen de gagner sa vie. L'idée d'aliénation semble particulièrement adéquate pour désigner ces phénomènes. La « rationalisation » du travail, est critiquée comme déraisonnable d'un point de vue humain. D'autre part, au nom de l'égalité entre les hommes, il est possible de reprocher à la rationalisation du travail d'accentuer la division entre travail intellectuel et travail manuel et entre tâches de commandement et tâches d'exécution. En effet, l'organisation de la fabrication du produit doit être pensée entièrement à l'avance et la production décomposée en un certain nombre de gestes : ce travail préalable de conception n'est pas le fait de ceux qui exécuteront le travail. De plus, l'exécution d'une tâche dépendant de l'exécution d'une autre, les rythmes de production doivent être strictement respectés et donc contrôlés.


  • I) Le travail est synonyme d'humanisation et de libération.

a) L'humanité s'affirme par le travail.
b) La dialectique du maître et de l'esclave.
c) La travail révèle la liberté.

  • II) Le travail ne rend pas libre.

a) Travail, contrainte et... fatigue !
b) Le travail est un asservissement de l'homme.
c) Il n'y a de réelle liberté que dans les loisirs.

.../...



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Travailler rend-il libre ? Corrigé de 5061 mots (soit 7 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Travailler rend-il libre ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • mitchou11-237634 (Hors-ligne), le 30/04/2014 à 30H10.
  • tom42-218560 (Hors-ligne), le 09/02/2014 à 09H20.
  • guy fawkes42-219118 (Hors-ligne), le 30/01/2014 à 30H16.
  • chab-217965 (Hors-ligne), le 29/01/2014 à 29H14.
  • boule-226292 (Hors-ligne), le 05/01/2014 à 05H11.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    q Il faut distinguer deux choses dans la question posée : q Tout d'abord le moment pendant lequel l'homme travaille. Le travail est-il une réalisation du travailleur ou au contraire le moment d'une aliénation ? q Deuxièmement ce qu'apporte le travail. Est-ce que l'organisation globale du travail permet à l'homme de se libérer de certaines contraintes, notamment en dégageant du temps grâce au gain de productivité ? Et quel type d'organisation pourrait le garantir ? Problématisation : Il y a dans les réflexions consacrées au travail une opposition sur la relation du travail à la liberté. Pour certains le travail aliène, asservit, pour d'autres au contraire, il libère et permet aux hommes de se réaliser. Il faut donc essentiellement dans ce sujet s'interroger sur ce que doit être le travail pour qu'il soit libérateur ou pour qu'il ne soit pas trop aliénant.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    • MARX: "Ce qui distingue le plus mauvais architecte de l'abeille la plus experte, c'est qu'il a construit la cellule dans sa tête avant de la construire dans la ruche."
    • MARX: "Le domaine de la liberté commence là où cesse le travail."
    Arbeit macht frei (Le travail rend libre) Inscription à l’entrée des camps nazis

    Ajouté par webmaster

    -Impertinent (...) qui agit -(ou parle) contre la raison et contre les bienséances (...) L'usage a joint à cette idée principale une idée accessoire qui rend ce caractère plus odieux. L'homme -impertinent est celui qui affiche sans pudeur une vanité dédaigneuse, qui rebute et qui offense (...) il confond l'air libre avec une familiarité excessive... -(il a) une hardiesse insolente qui le rend ridicule., Dict. de Trévoux, art. -Impertinent (1771).

    Ajouté par webmaster

    « La principale perfection de l'homme est d'avoir un libre arbitre, et [...] c'est ce qui le rend digne de louange ou de blâme. » Descartes, Principes de la philosophie, 1644.

    Ajouté par webmaster

    « La principale perfection de l'homme est d'avoir un libre arbitre, et [...] c'est ce qui le rend digne de louange ou de blâme. » Descartes, Principes de la philosophie, 1644.

    Ajouté par webmaster

    Travailler ayant froid, travailler pour gagner sa vie, coudre menu, achever avant de dormir les ouvrages rapportés chaque soir de Paimpol., LOTI, Pêcheur d'Islande, III, XIV.

    Ajouté par webmaster

    Ils disaient plus simplement : -J'va -travailler -la vigne. Tout ce qu'on faisait à la vigne s'appelait travailler., Ch. PÉGUY, Victor-Marie, comte Hugo, p. 25.

    Ajouté par webmaster

    Il faut travailler, sinon par goût, au moins par désespoir, puisque, tout bien vérifié, travailler est moins ennuyeux que s'amuser., BAUDELAIRE, Mon coeur mis à nu, XVIII.

    Ajouté par webmaster

    Il faut travailler, sinon par goût, au moins par désespoir, puisque, tout bien vérifié, travailler est moins ennuyeux que s'amuser., BAUDELAIRE, Journaux intimes, Mon coeur mis à nu, XVIII.

    Ajouté par webmaster

    -(Le mondain) qui s'imagine être vraiment libre, parce qu'il est en effet trop libre de pécher, c'est-à-dire libre à se perdre, et qui ne s'aperçoit qu'il forge ses fers par l'usage de sa liberté prétendue (...), BOSSUET, IV, Vêture, I, -in LITTRÉ.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Travailler rend-il libre ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo