NoCopy.net

Travailler, est-ce seulement mettre en oeuvre une technique ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'accord entre les hommes est-il un critère s ... Est-il légitime de réglementer le développeme ... >>


Partager

Travailler, est-ce seulement mettre en oeuvre une technique ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Travailler, est-ce seulement mettre en oeuvre une technique ?



Publié le : 6/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Travailler, est-ce seulement mettre en oeuvre une technique ?
Zoom

Le travail peut être défini comme une activité réglée de transformation de la matière et de la nature en vue d’une production, ou comme une prestation de service : dans les deux cas, le travail a pour but de nous fournir de quoi satisfaire nos besoins et implique un effort. Dans la mesure où la technique caractérise un ensemble de procédés se rapportant à l’emploi d’instruments, d’outils et de matériaux en vue d’une production ou de l’exercice d’une discipline, on peut penser que le travail se définit comme la mise en œuvre organisée d’une technique : la technique serait la médiation nécessaire entre la fin que nous nous donnons et son résultat. Faut-il alors penser que le travail ne se caractérise que par la technique, ou bien faut-il considérer que la technique n’est que le moyen que se donne le travail pour transformer la matière, et qu’elle n’épuise pas la notion de travail ? Il convient ainsi de s’interroger sur la signification du travail pour l’homme qui l’effectue, ainsi que sur le rôle de l’homme dans l’utilisation de la technique, afin de se demander si ces éléments ne font pas du travail une entité qui dépasse la simple application d’une technique. Nous verrons tout d’abord que le travail peut être défini comme la mise en œuvre d’une technique, avant de considérer le sens humain du travail qui ne se résume pas à cette mise en œuvre.  Nous pourrons alors envisager le caractère technique du travail comme un risque de perte de sens du travail humain.



Le travail peut être défini comme une activité réglée de transformation de la matière et de la nature en vue d'une production, ou comme une prestation de service : dans les deux cas, le travail a pour but de nous fournir de quoi satisfaire nos besoins et implique un effort. Dans la mesure où la technique caractérise un ensemble de procédés se rapportant à l'emploi d'instruments, d'outils et de matériaux en vue d'une production ou de l'exercice d'une discipline, on peut penser que le travail se définit comme la mise en oeuvre organisée d'une technique : la technique serait la médiation nécessaire entre la fin que nous nous donnons et son résultat. Faut-il alors penser que le travail ne se caractérise que par la technique, ou bien faut-il considérer que la technique n'est que le moyen que se donne le travail pour transformer la matière, et qu'elle n'épuise pas la notion de travail ? Il convient ainsi de s'interroger sur la signification du travail pour l'homme qui l'effectue, ainsi que sur le rôle de l'homme dans l'utilisation de la technique, afin de se demander si ces éléments ne font pas du travail une entité qui dépasse la simple application d'une technique. Nous verrons tout d'abord que le travail peut être défini comme la mise en oeuvre d'une technique, avant de considérer le sens humain du travail qui ne se résume pas à cette mise en oeuvre.  Nous pourrons alors envisager le caractère technique du travail comme un risque de perte de sens du travail humain.   1° Le travail est sous-tendu par la technique Bergson affirme que l'intelligence humaine vise avant tout l'action sur le monde, et que sa démarche essentielle est l'invention mécanique : le progrès de l'humanité est marqué et est permis par la fabrication et l'utilisation d'instruments artificiels. L'homme semble ainsi devoir être caractérisé davantage comme homo faber, c'est-à-dire l'homme qui fabrique, que comme homo sapiens, dans la mesure où notre intelligence se caractérise comme la capacité de créer des objets artificiels, et notamment des outils à faire des outils. On peut dans cette perspective penser que le travail est essentiellement sous-tendu par la technique, et qu'en retour, l'application d'une technique, par l'usage d'un instrument, dans le travail crée la possibilité de fabriquer de nouveaux outils, ce qui lie indissociablement intelligence, technique, travail et progrès. Si le travail a bien pour condition que notre intelligence se donne un but, cela n'amoindrit aucunement le rôle crucial de la technique, puisque notre intelligence a justement pour démarche essentielle et originaire d'être tournée vers la fabrication technique lui permettant d'agir sur le monde et de le transformer.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Travailler, est-ce seulement mettre en oeuvre une technique ? Corrigé de 1245 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Travailler, est-ce seulement mettre en oeuvre une technique ?" a obtenu la note de :

9 / 10

Sujets connexes :
Corrigé consulté par :
  • MinouXfire-263399 (Hors-ligne), le 10/10/2015 é 10H15.
  • mat59354 (Hors-ligne), le 26/02/2010 é 26H14.
  • Danielle7931 (Hors-ligne), le 27/01/2009 é 27H18.
  • endree14027 (Hors-ligne), le 29/11/2008 é 29H16.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Travailler, est-ce seulement mettre en oeuvre une technique ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit