LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Il n'y a pas de vérités premières: il n'y a q ... Y a-t-il des sciences de l'homme comme il y a ... >>


Partager

Unité et pluralité des valeurs

Philosophie

Aperçu du corrigé : Unité et pluralité des valeurs



Publié le : 17/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Unité et pluralité des valeurs
Zoom

 

Le problème de fond posé par cette question est un problème éthique et culturel. En effet, les valeurs incarnent le bien, l’idéal de référence. Il s’agit ici de déterminer si l’ensemble des valeurs qui régissent notre société peut se regrouper sous un seul modèle, un idéal unique dont la ligne de conduite serait unifiée et commune à toutes, c’est-à-dire animée d’un même mouvement idéologique, ou si au contraire, les valeurs n’ont pas de lien entre elles, restent indépendantes, défendant divers aspects, présentant une multiplicité d’arguments et d’orientations, fidèles à rendre l’image d’une communauté d’êtres humain animés par des sentiments divers, des attentes et des critères pluriels.

Parler de l’unité des valeurs, c’est sous-entendre que le système culturel et social est dominé par un seul modèle de pensée, qui oriente et influence tout le code éthique. Cela peut conduire à aborder en quelque sorte le domaine de la pensée unique, c’est dire qu’il y a une vérité bonne à suivre et que les autres ne sont pas valables. Mais c’est aussi dire que les valeurs, mêmes dans leurs différences, expriment l’essence d’un même idéal.

Parler de la pluralité, c’est aborder un modèle social différent, représentatif de la multiplicité culturelle existante, illustrant les nombreux idéaux, les différentes communautés culturelles et intellectuelles, les différentes prises de position.

En partant du principe que le bien est commun à tous, universel et donc unique et souhaitable par tous, on peut se demander si, en tant que modèles de référence à suivre ou à atteindre, normes du bon et du bien, les valeurs se doivent de présenter une unité. Ou bien, cette valeur du bien, modèle et norme à la fois, peut-elle s’incarner à travers des valeurs et des idéologies différentes, à travers la pluralité ? Peut-elle être relative à un contexte culturel et social particulier ?

Pour finir enfin, on peut se demander si tolérer toutes les valeurs ne conduit pas au contraire à l’intolérance ? Est-ce une posture philosophiquement acceptable de tout accepter au nom de la diversité et de la pluralité des valeurs, au nom du respect de la différence ? Est-il en effet possible de tout justifier idéologiquement ? Faut-il viser la diversité ou peut-on, tout en respectant les valeurs d’autrui trouver une certaine unité animant l’ensemble des valeurs humaines?

 



Pour finir enfin, on peut se demander si tolérer toutes les valeurs ne conduit pas au contraire à l'intolérance ? Est-ce une posture philosophiquement acceptable de tout accepter au nom de la diversité et de la pluralité des valeurs, au nom du respect de la différence ? Est-il en effet possible de tout justifier idéologiquement ? Faut-il viser la diversité ou peut-on, tout en respectant les valeurs d'autrui trouver une certaine unité animant l'ensemble des valeurs humaines?     Proposition de plan :     1- L'unité des valeurs comme morale qui règle mon action : Au-delà de la pluralité : une seule règle de conduite valable et transcendante. A première vue, on peut considérer l'ensemble des valeurs comme une unité propre à nous guider dans la vie, modèle de référence inébranlable qui nous permet de différencier le bien du mal et d'établir notre conduite par rapport à un critère objectif et idéal. Descartes considère ainsi les valeurs comme des normes indiscutables de la conduite. Kant propose une vision moraliste des valeurs humaines : selon lui, le bonheur ne peut être pris en compte pour déterminer les valeurs telles que le bien et le mal : la loi morale me dépasse, je reconnais en elle une autorité supérieure, celle de la raison. La morale traditionnelle impose un code de valeurs à suivre pour rester dans le droit chemin, pour atteindre le bien. Exemple : les commandements judéo-chrétiens qui fixent l'action à tenir.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1585 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Unité et pluralité des valeurs" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit