LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Que représente le langage pour l'écrivain, po ... Existe-t-il un objet mathématique ? >>


Partager

La validité d'un raisonnement suffit-elle à garantir la vérité de ce qu'il démontre ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La validité d'un raisonnement suffit-elle à garantir la vérité de ce qu'il démontre ?



Publié le : 11/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

La validité d'un raisonnement suffit-elle à garantir la vérité de ce qu'il démontre ?
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
La validité d'un raisonnement suffit-elle à garantir la vérité de ce qu'il démontre ?




L'idée de base en est qu'il y a une forme qui s'impose à toute pensée rigoureuse dans ses opérations, quelle qu'en soit la matière. Qu'il s'agisse aussi bien du géomètre et de la démonstration d'un théorème, du physicien et de la vérification d'une loi ou d'une théorie, etc., le discours doit être conforme aux principes premiers de la raison : principe d'identité (ce qui est, A est A) et principe de non-contradiction, qui en est la négative : une chose ne peut être à la fois être et ne pas être ; principe du tiers exclu : de deux propositions contradictoires, si l'une est vraie, l'autre est fausse ; si l'une est fausse, l'autre est vraie, sans qu'il y ait de tierce solution possible. Le principe d'identité et ses deux corollaires régissent directement l'accord de la pensée avec elle-même. Déjà Aristote marquait bien cette indépendance de la logique à l'égard de l'expérience en remplaçant dans sa théorie du jugement et du raisonnement les termes réels par des lettres. Si je dis : nul A n'est B, donc nul B n'est A, ce raisonnement est correct dans la forme, quoi que représentent A et B. En revanche, le raisonnement symétrique : tout A est B, donc tout B est A, est incorrect dans la forme, même si dans certains cas la conclusion est vraie. Par exemple, tout losange rectangle (A) est un carré (B) et tout carré (B) est un losange rectangle (A). Mais, selon la forme de la proposition : Tout A est B. on ne peut tirer que quelque B est A.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1946 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La validité d'un raisonnement suffit-elle à garantir la vérité de ce qu'il démontre ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
Corrigé consulté par :
  • fabienpascoalito (Hors-ligne), le 24/03/2012 é 24H23.
  • souris (Hors-ligne), le 24/02/2011 é 24H08.
  • 201068030 (Hors-ligne), le 14/05/2010 é 14H15.
  • Ben62575 (Hors-ligne), le 28/03/2010 é 28H18.
  • Paul61418 (Hors-ligne), le 17/03/2010 é 17H18.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit