Vaut-il mieux subir ou commettre l'injustice ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La révolte peut-elle être un droit ? Qu'est-ce que la force du droit ? >>


Partager

Vaut-il mieux subir ou commettre l'injustice ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Vaut-il mieux subir ou commettre l'injustice ?



Publié le : 28/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Vaut-il mieux subir ou commettre l'injustice ?
Zoom

L’injustice est le plus simplement possible un défaut de justice, c’est-à-dire une entorse à un horizon d’attente normatif. L’injustice se comprend à l’aune d’une conception de la justice. Elle est communément comprise comme l’absence de justice, c’est-à-dire la manifestation d’une déception relativement à des attentes normatives. Or le sujet dans toute sa radicalité nous pose une question impliquant un choix ; une choix quasi existentiel à savoir entre subir une injustice et la commettre quel est le moindre mal ? Autrement dit, si l’on choisissait de répondre à la question par l’adage populaire qui veut qu’entre deux maux il faut choisir le moindre alors il semble qu’une solution à ce dilemme relevant à la fois de la morale et de la politique, du droit et de la morale pourrait trouver une solution. Mais est-ce aussi simple ? En effet, subir une injustice semble la pire des chose : l’expression d’un déni de justice flagrant, d’un manque de sens relevant proprement de l’immérité. Subir une injustice serait alors pure que de la commettre, surtout que le verbe « subir « insiste bien sur l’involontaire de l’action, sur la position passive de l’agent se faisant déposséder de quelque chose ou réduisant sa puissance d’action. Commettre l’injustice serait donc volontaire et bénéfique à celui qui la ferait. Et dans ce cas, on pourrait comprendre l’émergence du droit pour pallier justement ces injustice. Mais ne faut-il pas prendre en compte le poids de la conscience et du remords dans cette « balance du pire « ? Dès lors la solution ne devient pas évidente.

            Or si nous envisagerons ces deux points de vues au cours de nos deux premiers moments de réflexion (parties 1&2), il sera peut-être nécessaire de s’interroger sur la possibilité même et le implications d’effectuer un possible choix si l’on peut parler encore ce choix dans un troisième moment (3ème partie). En effet, entre Charybde et Scylla y a-t-il un choix possible ou alors cette question ne relève-t-elle pas plus d’une vision que l’on peut avoir de la société et des attentes que l’on peut en avoir, c’est-à-dire d’une réflexion politique plutôt que proprement philosophique. Radicalement, peut-on répondre à cette question de manière a priori ou alors doit-on entrer dans une casuistique sans fin ? Et dans ce cas, même si nous donnions pas réponse définitive, ne serait-ce pas encore ici faire preuve de sagesse tant pratique que théorique et dès lors bien produire une réponse proprement philosophique (entendue comme sagesse et prudence pratiques et théoriques) ? C’est bien à ce type de problème que nous confronte radicalement ce sujet et c’est en ce sens que nous entendons l’examiner suivant en en cherchant son sens, sa valeur et son fondement.



Ce sujet renvoie à une affirmation de Socrate que l'on trouve dans plusieurs textes de Platon (par exemple dans l'Apologie de Socrate). Celui-ci répète qu'il vaut mieux subir l'injustice que de la commettre, qu'il est préférable du point de vue du devoir moral ou même de notre bonheur d'être victime que bourreau. Qu'est-ce qui est préférable, entre subir l'injustice (être victime d'une injustice) et commettre l'injustice (être l'auteur/acteur d'une injustice, être bourreau) ? Comment instituer un système de valeurs ? En fonction d'un but, d'une finalité (il est préférable de commettre l'injustice si l'on estime que la fin la plus haute est la vertu, la morale) ? Si, tel Calliclès dans le Gorgias de Platon, on place au-dessus de toute la vie biologique la survie et la domination sur les autres, alors il semble qu'une injustice est préférable (Socrate démontre que cette préférence est non seulement indéfendable moralement, mais en plus illogique, absurde). Il s'agit donc bien de questionner le sens de cette préférence. Si la justice n'est que le strict respect des lois (proposition que Socrate combat puisqu'il distingue dans l'Apologie la justice comme institution, relative et discutable, de la justice comme vertu, comme idéal qui doit nous guider dans l'action), alors subir une injustice de manière passive est à proscrire : c'est respecter des lois que l'on sait injustes (lois tyranniques, lois racistes, etc.). En ce sens, il vaut peut-être mieux se battre que subir etc. se révolter, même si cela implique de transgresser la loi, autrement dit de commettre une injustice. Mais il convient de penser la justice aussi comme un idéal que l'on se donne, une idée régulatrice en quelque sorte. Par rapport à cet idéal qui définit la vie bonne et le bonheur au sens moral, est-il préférable de ne pas commettre l'injustice ?


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Vaut-il mieux subir ou commettre l'injustice ? Corrigé de 6022 mots (soit 9 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Vaut-il mieux subir ou commettre l'injustice ?" a obtenu la note de :

10 / 10

Corrigé consulté par :
  • belin-272436 (Hors-ligne), le 17/02/2016 é 17H14.
  • Pierre29-268859 (Hors-ligne), le 28/12/2015 é 28H15.
  • EfKnzY-268791 (Hors-ligne), le 27/12/2015 é 27H12.
  • batur07-233259 (Hors-ligne), le 25/03/2014 é 25H21.
  • marine.viellard-2337 (Hors-ligne), le 16/03/2014 é 16H18.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Vaut-il mieux subir ou commettre l'injustice ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit