NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La vérité est-elle relative ? La vérité est-elle utile a la vie ? >>


Partager

La vérité est-elle tyrannique ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La vérité est-elle tyrannique ?



Publié le : 11/4/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	La vérité est-elle tyrannique 	?
Zoom

La vérité est un concept transcendantal qui a toujours été un point de conflit dans la philosophie. Elle est censé être saisie intuitivement dans la pensée cartésienne  sans pour autant que l'on puisse savoir exactement ce quelle est du pont de vue de la raison. La vérité s'accorde sur un seul et même point dans toutes les idéologies, elle ne peut être saisie qu'à partir de l'objet qu'elle concerne, c'est à dire qu'un vérité dans l'absolu est insaisissable pour l'homme : « La vérité est l'adéquation de la chose et de l'intellect. « (Saint Thomas d'Aquin) . Ainsi, s'interroger sur la vérité elle même paraît difficile la vérité c'est ce qui est et ne peut pas être autrement, elle répond donc au principe de non contradiction d'un point de vue logique. De là, il paraît surprenant de se demander si la vérité peut être tyrannique. Le tyran est celui qui gouverne selon ses propres désirs sans tenir compte des droits de ceux qu'ils dirigent. La vérité concerne tous les individus, elle s'impose à eux sans que leurs particularités ne puissent l'influencer. Ainsi, peut on dire que la vérité manipule l'homme selon ses propres conditions? Comment peut on prêter un caractère humain à un concept abstrait? De quelles manières la vérité peut elle diriger l'homme alors qu'on ne peut lui attribuer d'intentionnalité?



II La vérité comme libération           

Cependant la vérité comme tyran peut être contradictoire. La vérité libère l'homme de l'ignorance, de l'erreur. Le tyran est celui qui enchaîne intentionnellement l'homme à ses exigences lui ôtant toute capacité d'agir au nom même de la vérité. Celui qui est soumis au tyran n'a pas de vérité, l'homme choisit volontairement d'accéder à la vérité ou de rester dans l'illusion.

 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2758 mots (soit 4 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " La vérité est-elle tyrannique ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • zahra-244860 (Hors-ligne), le 21/10/2014 é 21H11.
  • natlmbrt-239219 (Hors-ligne), le 14/05/2014 é 14H22.
  • helloxkittyme-214707 (Hors-ligne), le 06/10/2013 é 06H23.
  • TGall-214582 (Hors-ligne), le 06/10/2013 é 06H15.
  • Laurie62643 (Hors-ligne), le 29/03/2010 é 29H08.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

     

     

    I.         La plupart des gens pensent que la recherche de la vérité est une condition sine qua non pour être libre, et donc pour ne pas subir la tyrannie de l’illusion et de l’erreur. De plus, connaître la vérité permettrait d’agir en toute connaissance de cause et donc d’agir librement. Dans ce cas, la vérité serait plus libératrice que tyrannique, elle serait même aux antipodes de la tyrannie. Peut-on imaginer en effet, que celui dont la pensée est fondée sur des préjugés et qui ne fait aucun effort pour s’en défaire soit libre ?

     

    II.        Pourtant, il semble que la recherche de la vérité ne puisse aboutir, et donc soit vaine et tyrannique puisqu’abusive, car tout ce qui est pensable est potentiellement douteux, mis-à-part, peut-être, le « cogitio ergo sum » (« je pense, je suis ») cartésien (certains penseurs remettent en question l’existence d’une conscience une et indivisible et donc nient le « je » de la proposition, ce qui l’invalide et rend douteuse toute pensée). Toute démarche d’ordre philosophique serait alors vaine, puisqu’aucune proposition ne serait indubitable.

     

    III.      Si l’accession à une vérité indubitable est impossible, le fait même de mettre en doute une idée est déjà d’une grande utilité pour la pensée qui se défait alors d’un certain nombre de certitudes erronées à cause desquelles l’individu ne serait pas libre. La recherche de la vérité a donc au moins une action de type négative(on retire quelque chose) sur la pensée, une action primodiale pour être libre et non soumis à des préjugés, c’est pourquoi la recherche de la vérité, si elle a une dimension tyrannique, reste principalement libératrice pour la pensée.

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit