NoCopy.net

La vérité est-elle tyrannique ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La vérité est-elle relative ? La vérité est-elle utile a la vie ? >>
Partager

La vérité est-elle tyrannique ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La vérité est-elle tyrannique ?



Publié le : 11/4/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	La vérité est-elle tyrannique 	?
Zoom
  • vérité : La vérité concerne l'ordre du discours, et il faut en cela la distinguer de la réalité. Elle se définit traditionnellement comme l'adéquation entre le réel et le discours. Qualité d'une proposition en accord avec son objet. La vérité formelle, en logique, en mathématiques c'est l'accord de l'esprit avec ses propres conventions. La vérité expérimentale c'est la non-contradiction de mes jugements, l'accord et l'identification de mes énoncés à propos d'un donné matériel. On distinguera soigneusement la réalité qui concerne un objet (ce cahier, cette lampe sont réels) et la vérité qui est une valeur qui concerne un jugement. Ainsi le jugement : « ce cahier est vert » est un jugement vrai ou bien un jugement faux. La vérité ou la fausseté qualifient donc non l'objet lui-même mais la valeur de mon assertion. La philosophie, parce qu'elle recherche la vérité, pose le problème de ses conditions d'accès et des critères du jugement vrai.

La vérité est un concept transcendantal qui a toujours été un point de conflit dans la philosophie. Elle est censé être saisie intuitivement dans la pensée cartésienne  sans pour autant que l'on puisse savoir exactement ce quelle est du pont de vue de la raison. La vérité s'accorde sur un seul et même point dans toutes les idéologies, elle ne peut être saisie qu'à partir de l'objet qu'elle concerne, c'est à dire qu'un vérité dans l'absolu est insaisissable pour l'homme : « La vérité est l'adéquation de la chose et de l'intellect. » (Saint Thomas d'Aquin) . Ainsi, s'interroger sur la vérité elle même paraît difficile la vérité c'est ce qui est et ne peut pas être autrement, elle répond donc au principe de non contradiction d'un point de vue logique. De là, il paraît surprenant de se demander si la vérité peut être tyrannique. Le tyran est celui qui gouverne selon ses propres désirs sans tenir compte des droits de ceux qu'ils dirigent. La vérité concerne tous les individus, elle s'impose à eux sans que leurs particularités ne puissent l'influencer. Ainsi, peut on dire que la vérité manipule l'homme selon ses propres conditions? Comment peut on prêter un caractère humain à un concept abstrait? De quelles manières la vérité peut elle diriger l'homme alors qu'on ne peut lui attribuer d'intentionnalité?



II La vérité comme libération           

Cependant la vérité comme tyran peut être contradictoire. La vérité libère l'homme de l'ignorance, de l'erreur. Le tyran est celui qui enchaîne intentionnellement l'homme à ses exigences lui ôtant toute capacité d'agir au nom même de la vérité. Celui qui est soumis au tyran n'a pas de vérité, l'homme choisit volontairement d'accéder à la vérité ou de rester dans l'illusion.

 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	La vérité est-elle tyrannique 	? Corrigé de 2759 mots (soit 4 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " La vérité est-elle tyrannique ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • natlmbrt-239219 (Hors-ligne), le 14/05/2014 à 14H22.
  • helloxkittyme-214707 (Hors-ligne), le 06/10/2013 à 06H23.
  • TGall-214582 (Hors-ligne), le 06/10/2013 à 06H15.
  • Laurie62643 (Hors-ligne), le 29/03/2010 à 29H08.
  • Majda30083 (Hors-ligne), le 19/04/2009 à 19H14.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Mais comment distinguer l'évidence de l'illusion de l'évidence ? Et comment être sûr que nos évidences, mêmes les plus intimes (2+2 = 4), ne sont pas des illusions ? En effet, le propre d'une illusion, contrairement à l'erreur, est d'être une perception qui perdure même si on la sait fausse (ex. du bâton brisé dans l'eau). Descartes supposait alors que Dieu, parfait, ne pouvait être trompeur. Nos évidence doivent donc être vraie. Mais cela suppose une preuve de l'existence de Dieu, qui elle-même repose sur une série d'évidences successives (j'ai en moi l'idée de Dieu, être infini, je suis fini car je doute, je n'ai donc pas pu produire cette idée car il doit y avoir autant de réalité dans l'effet que dans la cause, donc c'est un être infini qui a mis cette idée en moi, donc Dieu existe). Or, ce sont ces évidences que l'on remet justement en question.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

     

     

    I.         La plupart des gens pensent que la recherche de la vérité est une condition sine qua non pour être libre, et donc pour ne pas subir la tyrannie de l’illusion et de l’erreur. De plus, connaître la vérité permettrait d’agir en toute connaissance de cause et donc d’agir librement. Dans ce cas, la vérité serait plus libératrice que tyrannique, elle serait même aux antipodes de la tyrannie. Peut-on imaginer en effet, que celui dont la pensée est fondée sur des préjugés et qui ne fait aucun effort pour s’en défaire soit libre ?

     

    II.        Pourtant, il semble que la recherche de la vérité ne puisse aboutir, et donc soit vaine et tyrannique puisqu’abusive, car tout ce qui est pensable est potentiellement douteux, mis-à-part, peut-être, le « cogitio ergo sum » (« je pense, je suis ») cartésien (certains penseurs remettent en question l’existence d’une conscience une et indivisible et donc nient le « je » de la proposition, ce qui l’invalide et rend douteuse toute pensée). Toute démarche d’ordre philosophique serait alors vaine, puisqu’aucune proposition ne serait indubitable.

     

    III.      Si l’accession à une vérité indubitable est impossible, le fait même de mettre en doute une idée est déjà d’une grande utilité pour la pensée qui se défait alors d’un certain nombre de certitudes erronées à cause desquelles l’individu ne serait pas libre. La recherche de la vérité a donc au moins une action de type négative(on retire quelque chose) sur la pensée, une action primodiale pour être libre et non soumis à des préjugés, c’est pourquoi la recherche de la vérité, si elle a une dimension tyrannique, reste principalement libératrice pour la pensée.

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    (...) Ellénore a dix ans de plus qu'Adolphe; elle l'aime trop, elle l'aime de ce dernier amour de femme qui n'est pas le moins tyrannique, elle l'en excède et l'en importune., SAINTE-BEUVE, Causeries du lundi, t. XI, B. Constant.

    Ajouté par webmaster

    Ivan ne dit pas qu'il n'y a pas de vérité. Il dit que, s'il y a une vérité, elle ne peut qu'être inacceptable. Pourquoi? Parce qu'elle est injuste. La lutte de la justice contre la vérité est ouverte ici pour la première fois; elle n'aura plus de cesse. Ivan, solitaire, donc moraliste, se suffira d'une sorte de donquichottisme métaphysique., CAMUS, l'Homme révolté, II, -in Essais, Pl., p. 466.

    Ajouté par webmaster

    On définit la vérité l'accord de la pensée avec la chose : mais un accord ne peut constituer par lui-même aucune vérité; on suppose, quand on dit cela, que la chose est vraie par elle-même et, par conséquent, d'une vérité autre que celle qu'on définit (...) Il faut donc bien en venir à l'idée d'une vérité intrinsèque, qui porte en elle-même sa raison d'être vraie (...), LACHELIER, -in LALANDE, art. -Objectif, Rem.

    Ajouté par webmaster

    Enfin la vérité s'est manifestée et, pour la première fois, on va voir son règne sur la terre. Son droit est suprême, puisqu'elle est la vérité. Elle doit commander à tous, car, par nature, elle est universelle., TAINE, les Origines de la France contemporaine, II, t. II, p. 2.

    Ajouté par webmaster

    La classe dirigeante -(du XVIIIËe siècle) a compris que ses principes religieux et politiques étaient les meilleurs outils pous asseoir sa puissance, mais justement, comme elle n'y voit que des outils, elle a cessé d'y croire tout à fait; la vérité -pragmatique a remplacé la vérité révélée., SARTRE, Situations II, p. 144.

    Ajouté par webmaster

    Même la vérité, ils la déforment. à la vérité éternelle, ils substituent chacun leur vérité nationale. Autant de peuples, autant de vérités, qui ne s'admettent pas l'une l'autre et faussent et tordent la vérité., H. BARBUSSE, le Feu, XXIV.

    Ajouté par webmaster

    La «loi» valait mieux sans doute que la volonté du «grand roi»; mais elle n'était pas moins tyrannique, en ce sens qu'elle se mêlait d'une foule de choses qui, selon nos idées, ne regardent que l'individu., RENAN, Questions contemporaines, I, OE. compl., t. I, p. 34.

    Ajouté par webmaster

    "Pour établir la vérité, et faire de bons raisonnements, nous n’avons besoin d’autres instruments que la vérité elle-même et le bon raisonnement." > Spinoza, Traité de la réforme de l’entendement

    Ajouté par webmaster

    .1 Vous jurez et promettez de dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité., H. MONNIER, Scènes populaires, «La cour d'assises», t. 1, p. 75.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    La vérité est-elle tyrannique ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo