NoCopy.net

Victor Hugo Melancolia - Analyse et commentaire

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Dom Juan Causes conséquences de la crise des subprimes >>
Partager

Victor Hugo Melancolia - Analyse et commentaire

Cours

Aperçu du corrigé : Victor Hugo Melancolia - Analyse et commentaire



document rémunéré

Document transmis par : Celia69650-179492


Publié le : 29/9/2012 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Victor Hugo Melancolia - Analyse et commentaire
Zoom

 
Séquence 2 : Texte 3.
Victor Hugo, Les contemplations : Mélancolia.
(1936)
 
 
 
Introduction : Victor Hugo est né en 1802 est mort en 1885, c'est une des plus grandes figures littéraires et engagées du XIXe siècle. Il traverse le siècle aussi bien sur le plan de la poésie/théâtre. Il renouvelle ceux ci en s'inscrivant au mouvement romantique qui s'oppose farouchement au classicisme. Mais les luttes de Victor Hugo ne s'arrêtent pas là il est impliqué politiquement. Lors du coup d'état de Napoléon III qui fonde le deuxième empire, Victor Hugo refuse d'accepter le renversement de la république. Il devient trop engagé/dangereux il s'exile près de 30 ans lorsqu'il rentre il devient député puis sénateur. « Les contemplations » (1936) est une œuvre philosophique et lyrique considérée comme son chef-d'œuvre, on retrouve dans Mélancolia, l'homme engagé qui se battra jusqu'à la fin de ses jours contre les injustices du monde qui l'entoure. Ici on a un poème qui dénonce la misère (on sait qu'il y a en germe des personnages des misérables). Notre extrait dénonce l'injustice du travail des enfants. Comment Victor Hugo à travers la poésie dénonce l'injustice du travail des enfants ? Sur quel élément poétique repose la dénonciation du travail des enfants ?
 
I/ Disproportion entre la fragilité des enfants et la monstruosité du travail.
Tout au long du poème Victor Hugo oppose l'extrême fragilité de l'enfant à la cruauté du travail établi par le monde adulte. Cette tension forme toute l'argumentation dénonciatrice du poème puisqu'elles créent des champs lexicaux et sémantique qui obligent le lecteur a constaté, à réfléchir et nous verrons plus tard à s'impliquer au coté du poète.
a. La fragilité des enfants.
On peut tout d'abord regarder un lexique de la maladie qui traverse le poème. « Que la fièvre » « aussi quelle pâleur », « rachitisme ». Et ce lexique s'ajoute pour caractériser les enfants, l'absence de couleur « pâleur ! La cendre est sur leur joue ». Le portrait est fait sous le signe de l'absence caractérisant les enfants d'où leur fragilité. « Absence de gaieté » et « pas un seul ne rit » « passif » ces enfants sont ainsi privés de la joie de vivre « jamais on ne joue ».
Dès le premier vers, ce portrait de la fragilité est construit par une image, on relève l...


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Victor Hugo Melancolia - Analyse et commentaire Corrigé de 1967 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Victor Hugo Melancolia - Analyse et commentaire" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

A dix-huit ans, il avait déjà plusieurs cadavres derrière lui. Plus d'un passant, les bras étendus, gisait dans l'ombre de ce misérable, la face dans une mare de sang. Frisé, pommadé, pincé à la taille, des hanches de femme, un buste d'officier prussien, le murmure d'admiration des filles du boulevard autour de lui, la cravate savamment nouée, un casse-tête dans sa poche, une fleur à sa boutonnière; tel était ce mirliflore du sépulcre. Victor Hugo, Les Misérables (1862).

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Des démarches pour engager M. Victor Hugo à se retirer volontairement sont restées infructueuses. Victor Hugo, Actes et Paroles, vol. III, Projet Gutenberg

Ajouté par webmaster

(...) combien je me fais l'effet d'un barbare (...) quand je pousse dans l'oeuvre de Racine une analyse aussi grossière. Des centaines, des milliers de vers m'assaillent de toutes parts, si purs, si beaux, si harmonieux (...), Ch. PÉGUY, Victor-Marie, comte Hugo, p. 170.

Ajouté par webmaster

(...) tel il était -(Victor Hugo), tel il est resté, un promeneur pensif, un homme solitaire mais enthousiaste de la vie, un esprit rêveur et interrogateur., BAUDELAIRE, l'Art romantique, XXII, Victor Hugo.

Ajouté par webmaster

M. Victor Hugo laissa M. Nodier pour aller chez M. de Chateaubriand. Il le trouva rentrant et furieux de la cathédrale et de la cérémonie. - J'aurais compris, dit-il, le sacre tout autrement. L'église nue, le roi à cheval, deux livres ouverts, la charte et l'évangile, la religion rattachée à la liberté. Au lieu de cela, nous avons eu des tréteaux et une parade., HUGO, Victor Hugo raconté..., XLI.

Ajouté par webmaster

Vous avez remarqué. On ne sait jamais les titres de Victor Hugo. Sauf pour l'-Expiation. Le mouvement est tel que c'est toujours le premier vers, ou les vers conducteurs, qui mangent le titre, qui deviennent le titre., Ch. PÉGUY, Victor-Marie, comte Hugo, p. 63.

Ajouté par webmaster

On sait, lui-même y fait mainte allusion dans ses vers, quel infatigable promeneur c'est que Victor Hugo. Pensif et mystérieux rôdeur que la muse toujours accompagne, il aime à surprendre la solitude dans l'abandon de ses attitudes secrètes, à venir chez la nature aux heures où, n'attendant personne, elle reste en déshabillé et ne compose pas son visage., Th. GAUTIER, Souvenirs de théâtre, Dessins de Victor Hugo.

Ajouté par webmaster

Je vois dans la Bible un prophète à qui Dieu ordonne de manger un livre. J'ignore dans quel monde Victor Hugo a mangé préalablement le dictionnaire de la langue qu'il était appelé à parler; mais je vois que le lexique français, en sortant de sa bouche, est devenu un monde, un univers coloré, mélodieux et mouvant., BAUDELAIRE, l'Art romantique, XXII, Victor Hugo, II.

Ajouté par webmaster

- Je veux être Chateaubriand ou rien., HUGO, -in Victor Hugo raconté, XXIX.

Ajouté par webmaster

L'excessif, l'immense, sont le domaine naturel de Victor Hugo (...), BAUDELAIRE, l'Art romantique, V. Hugo, III.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

Victor Hugo Melancolia - Analyse et commentaire

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo