NoCopy.net

La vie est ailleurs, Milan Kundera

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Henri Focillon, Vie des Formes Pedro Calderón de la Barca : La Vie est un so ... >>
Partager

La vie est ailleurs, Milan Kundera

Echange

Aperçu du corrigé : La vie est ailleurs, Milan Kundera



Document transmis par : ???


Publié le : 29/7/2010 -Format: Document en format FLASH protégé

La vie est ailleurs, Milan Kundera
Zoom

Comment s’essayer à expliquer, comment ne serai-ce qu’oser définir l’oeuvre de Kundera ? L’auteur livre ses mots avec sobriété, la laisse, par le biais d’une syntaxe limpide, à la portée de quiconque, mais ses idées, cachées entre les lignes, appellent à une profonde analyse, à un dialogue intérieur… Parce qu’il y plusieurs façons de lire Kundera, comme tout auteur d’exception d’ailleurs, on peut survoler l’histoire, apprécier les péripéties ou se pencher sur l’abîme envoûtante bien que très exigeante de la réflexion proposée. Je n’aurai jamais la prétention d’en assimiler toutes les nuances mais j’ai l’espoir d’en capter l’essence. Cette essence même qui guide le lecteur dans une introspection, qui lui propose une critique de la société qui lui ouvre enfin les portes de son âme car "Le roman est un miroir que l'on promène le long d'un chemin"( Jean-Paul Sartre).
 Ce chemin est la vie mais qu’est elle exactement, quel est le sens de l’existence, où trouver son destin ? Et si la vie était juste… ailleurs ?
 
 « Sous des dehors innocents, l’œuvre de Milan Kundera est l’une des plus exigeantes qu’il nous soit donné de lire aujourd’hui, et j’emploie ce mot dans son sens le plus radical du terme, pour signifier que cette œuvre présente à l’esprit et au cœur un défi extrêmement difficile à relever, qui nous met en question de manière irrévocable. S’y livrer, y consentir vraiment, c’est risquer d’être entraîné beaucoup plus loin qu’on ne l’aurait d’abord cru, jusqu’à une sorte de limite de la conscience, jusqu’à ce monde dévasté où se découvre à la fin de son récit le héros de La Plaisanterie. La lecture est ici, véritablement, une dévastation. » (Le point de vue de Satan, François Ricard, 1978)
 
 J’ai pris le parti, lors de la lecture de La vie est ailleurs (comme d’ailleurs celle de La Plaisanterie ou encore d’...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "La vie est ailleurs, Milan Kundera" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

. . Au fond , qu'est-il resté de ce temps lointain ? Aujourd'hui ce sont pour tout le monde les années des procès politiques, des persécutions, des livres à l'index et des assassinats judiciaires. Mais nous qui nous souvenons, nous devons apporter notre témoignage : ce n 'était pas seulement le temps de l'horreur, c 'était aussi le temps du l yrisme! Traduit du tchèque par François Kérel. Collection Folio, Gallimard, 1973 Notes de l'éditeur « R oman : La grande forme de la prose où J 'auteur , à travers des e gos e xpérimentaux ( personnages), e xamine j usqu ' au bout quelques grands thèmes de l'existence. » << L a m éditation r omanesque e st, p ar essence, interrogative, hypothétique. » << L e r omancier n 'est h istorien ni prophète : il e st e xplorateur d e 1' existence. » << L 'interrogation m éditative ( méditation interrogative) e st la base s ur laquelle tous mes romans sont construits. Restons-en à La vie est ailleurs.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Nos observatoires divisent et choisissent, mesurant ici le poids de l'air, ailleurs la vitesse du vent, ailleurs l'eau invisible, ailleurs les secousses de la terre, ailleurs les ondes hertziennes; et cette connaissance, si incomplète qu'elle soit, de ce qui est, n'est pas de petite importance si l'on veut conjecturer sur ce qui sera., ALAIN, Propos, 19 avr. 1921, «L'oracle».

Ajouté par webmaster

L'art reste sur la lancée du transcendantalisme. Peu importe ce que soit cet ailleurs, mais il leur faut un «ailleurs»., J.-M. G. LE CLÉZIO, l'Extase matérielle, p. 139.

Ajouté par webmaster

Ailleurs tous vos regards, ailleurs toutes vos larmes, Aimez ce que jamais on ne verra deux fois., A. DE VIGNY, Poèmes philosophiques, «La maison du berger», III.

Ajouté par webmaster

Il lui suffisait de se dire : je ne serai plus ici; je serai ailleurs. Ailleurs : c'était un mot encore plus beau que les plus beaux noms., S. DE BEAUVOIR, les Mandarins, p. 11.

Ajouté par webmaster

Il en usait de même avec elle si elle lui paraissait sombre ou ailleurs, cet ailleurs qui le tourmentait tant., René FALLET, Y a-t-il un docteur dans la salle?, p. 201.

Ajouté par webmaster

On se mit à table. Dovobo ne se servait pas, regardait ailleurs. Subitement, se tournant vers le vice-roi : «Les oreilles me cornent de tout ce que tu me dis.» Le vice-roi ne répondit pas., Henri MICHAUX, Ailleurs, p. 124.

Ajouté par webmaster

Un milan, de son nid antique possesseur (...), LA FONTAINE, Fables, XII, 12.

Ajouté par webmaster

Le grand rire innocent résonna de nouveau, et Chéri chercha la source de ce rire, là, ici, ailleurs, partout ailleurs que dans la gorge de la femme (...), COLETTE, la Fin de Chéri, p. 79.

Ajouté par webmaster

Un certain fauconnier, ayant pris, ce dit-on, 1A la chasse un milan (ce qui n'arrive guère)., LA FONTAINE, Fables, XII, 12.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

La vie est ailleurs, Milan Kundera

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo