La vie dans les camps de concentration

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La terreur oustachie Le RSHA jugé à Nuremberg >>
Partager

La vie dans les camps de concentration

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : La vie dans les camps de concentration



document rémunéré

Document transmis par : Gerge13298


Format: Document en format FLASH protégé

La vie dans les camps de concentration
Zoom

1. La guerre a apporté des changements structuraux visibles dans les camps de concentration, et a radicalement modifié leurs tâches, en ce qui concerne l'utilisation des détenus. La détention pour les seuls motifs de sécurité, éducatifs ou préventifs, ne se trouve plus au premier plan. Le centre de gravité s'est déplacé vers le côté économique. La mobilisation de toute main-d'oeuvre des détenus pour des tâches militaires (augmentation de la production de guerre), et pour la reconstruction ultérieure en temps de paix, passe de plus en plus au premier plan.2. De cette constatation découlent les mesures nécessaires pour faire abandonner aux camps de concentration leur ancienne forme unilatéralement politique, et pour leur donner une organisation conforme à leurs tâches économiques(...). 4. Le commandant du camp est seul responsable de la main-d'oeuvre. Cette exploitation doit être épuisante dans le vrai sens du mot (muss im wahren Sinn des Wortes erschöpfend sein), afin que le travail puisse atteindre le plus grand rendement. 5. La durée du travail est illimitée. Cette durée dépend de la structure et de la nature du travail; elle est fixée par le commandant seul. 6. Toutes les circonstances qui peuvent limiter la durée du travail (repas, appel, etc.) sont donc à réduire à un strict minimum. Les longues marches et les pauses pour les repas de midi sont interdites... » Cité d'après Léon Poliakov, Auschwitz, Julliard, Paris, 1964


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : La vie dans les camps de concentration Corrigé de 2697 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La vie dans les camps de concentration" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Les opérations de police, les ratissages, les condamnations à mort, les camps de concentration., R. BARTHES, Mythologies, p. 140.

Ajouté par webmaster

.1 Il était et il est impossible à une victime des camps de concentration d'expliquer à ceux qui l'avilissent qu'ils ne doivent pas le faire., CAMUS, Actuelles I, Le témoin de la liberté, -in Essais, Pl., p. 402.

Ajouté par webmaster

.2 Si, en U.R.S.S., l'extermination de ceux qui réclament leur liberté se pratique dans des camps et dans des hôpitaux-prisons, au Chili, l'extermination de celui qui réclame l'égalité -(travailler-manger) se pratique dans des camps et hors des camps., Michèle PERREIN, Entre chienne et louve, p. 224.

Ajouté par webmaster

Les juifs de Berlin et de Vienne, ceux des camps de concentration, je les plains et puis ça me fait rager de penser qu'il y a des hommes qu'on martyrise., SARTRE, le Sursis, p. 79.

Ajouté par webmaster

« On pourrait dire que la folie collective, qui s'étend aujourd'hui des camps de concentration jusqu'aux réactions, en apparence des plus inoffensives, de la culture de masse, était déjà présente en germe dans l'objectivation primitive, dans la contemplation intéressée du monde en tant que proie par le premier homme. » Max Horkheimer, Éclipse de la raison, 1947.

Ajouté par webmaster

Un Français, en 1900, aurait été profondément bouleversé si quelque vaticinateur s'était avisé de décrire les camps de concentration, les cruautés hitlériennes, les fours crématoires, les charniers, la misère de ces personnes que l'on dit, pudiquement, «déplacées», G. DUHAMEL, Manuel du protestataire, I, p. 20.

Ajouté par webmaster

Dans un des camps : l'Ennemi. Dans l'autre, à l'extrémité du champ : bon-papa et les siens. Entre les deux camps : un espace dangereux, bon pour la nargue., Geneviève DORMANN, le Chemin des dames, p. 17.

Ajouté par webmaster

Les sérums artificiels se divisent en isotoniques, dont la concentration est aussi voisine que possible de celle du sérum sanguin, - en hypertoniques, de concentration moléculaire plus forte., A. MARTINET, Thérapeutique clinique, 1878, p. 71, -in D.D.L., II, 8.

Ajouté par webmaster

.1 Je vais rejoindre le Comité rassemblé pour ériger un monument à Jean Moulin. Ceux qui le composent sont les délégués des organisations de résistance, des déportés, des rescapés des camps d'extermination. Il y a vingt ans que je pense aux camps. L'horreur et la torture ont passé dans presque tous mes livres, en un temps où l'on ne connaissait encore que le bagne., MALRAUX, Antimémoires, Folio, p. 600.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



La vie dans les camps de concentration

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo