La vie a-t-elle un sens ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le bonheur est-il de ce monde ? Faut-il vivre avec son temps ? >>


Partager

La vie a-t-elle un sens ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La vie a-t-elle un sens ?



Publié le : 17/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

La vie a-t-elle un sens  ?
Zoom

Si vivre c’est se savoir mortel, se pose immédiatement la question du sens de la vie. Mais ce n’est peut-être pas seulement d’un point de vue individuel que la question se pose mais aussi d’un point de vue collectif. Nous savons aussi que les civilisations sont mortelles et même que l’humanité est mortelle. La question peut donc de nouveau se poser. D’un point de vue individuel quel est le sens de la vie si elle conduit irrémédiablement à la mort et quel est le sens de la vie si même l’humanité toute entière est vouée un jour à disparaître ? En d’autres termes, la conscience de notre existence ne nous conduit-elle pas inexorablement à un sentiment d’absurde ? Néanmoins, le fait que l’existence soit finie conduit-il nécessairement à penser qu’elle est étrangère à tout sens ? Commencez donc par analyser la notion de sens pour saisir ce que la question signifie. Vous pouvez dans cette perspective lire " Le mythe de Sisyphe " de Camus qui commence d'ailleurs par poser cette question. Si la vie n'a pas de sens, quelle peut être sa valeur alors ? On peut en effet être conduit à affirmer que la vie n'a pas de sens car nous sommes condamnés à mourir. L'évidence de la mort peut donc ruiner tout sens à l'existence. Mais est-ce à partir de ce constat qu'il faut s'interroger sur le sens de l'existence ? Le sens n'est-il pas à trouver ailleurs que dans la dimension purement biologique de la vie ? Ici, vous rejoignez la question qui guide sans doute la célèbre tirade d’Hamlet : « Etre ou ne pas être «. De même vous pouvez penser au roman de Sartre, la Nausée puisqu’il aborde, à son tour aussi la question du sens et de la mélancolie. Cette nausée que décrit Sartre est ainsi le sentiment éprouvé par son héros face à la conscience de l’existence et dans son rapport au monde. Ainsi, toute une tradition interroge le sens de l’existence. N’est-elle pas absurde à partir du moment où on refuse de lui imposer un sens de l’extérieur ? En effet, vous pouvez montrer en quoi les croyances peuvent donner un sens. Ainsi, la religion chrétienne va s’attacher à voir la vie comme un passage dans l’attente de la vie éternelle. Mais toute forme d’espoir en une vie meilleure peut peut-être contribuer aussi à lui donner un sens. En d’autres termes, la vie n’a-t-elle pas un sens à partir du moment où nous lui en donnons un ?


  • I) tout incite au pessimisme et au nihilisme.

a) L'histoire est absurde et le devenir ne va nulle part.
b) tout semble justifier le plus radical des pessimismes.
c) Il n'y a pas de réponse à la question: A quoi bon ?

  • II) L'art peut sublimer la vie et lui donner un sens.

a) Il faut suivre l'exemple grec.
b) L'art donne un sens à la vie.
c) L'art nous révèle l'unité du monde.

.../...



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : La vie a-t-elle un sens  ? Corrigé de 3672 mots (soit 6 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "La vie a-t-elle un sens ?" a obtenu la note de :

9 / 10

Corrigé consulté par :
  • gefa-277959 (Hors-ligne), le 30/05/2016 é 30H17.
  • beliazi-263231 (Hors-ligne), le 07/10/2015 é 07H18.
  • plouplou-258986 (Hors-ligne), le 21/04/2015 é 21H22.
  • yec83-250444 (Hors-ligne), le 22/12/2014 é 22H10.
  • bigdyl5-248395 (Hors-ligne), le 24/11/2014 é 24H19.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Cette question existentielle peut se poser à tout à chacun lorsqu’il réfléchit à sa propre existence. Vous pouvez, en effet, partir d’une banalité qui est en même temps une certitude : nous sommes mortels et nous le savons. Vivre, pour un homme, c’est savoir qu’il est mortel même s’il ne le croit pas vraiment, ou même s’il espère secrètement le contraire. Dès lors, si vivre c’est se savoir mortel, se pose immédiatement la question du sens de la vie. Mais ce n’est peut-être pas seulement d’un point de vue individuel que la question se pose mais aussi d’un point de vue collectif. Nous savons aussi que les civilisations sont mortelles et même que l’humanité est mortelle. La question peut donc de nouveau se poser. D’un point de vue individuel quel est le sens de la vie si elle conduit irrémédiablement à la mort et quel est le sens de la vie si même l’humanité toute entière est vouée un jour à disparaître ? En d’autres termes, la conscience de notre existence ne nous conduit-elle pas inexorablement à un sentiment d’absurde ? Néanmoins, le fait que l’existence soit finie conduit-il nécessairement à penser qu’elle est étrangère à tout sens ? Commencez donc par analyser la notion de sens pour saisir ce que la question signifie. Vous pouvez dans cette perspective lire " Le mythe de Sisyphe " de Camus qui commence d'ailleurs par poser cette question. Si la vie n'a pas de sens, quelle peut être sa valeur alors ? On peut en effet être conduit à affirmer que la vie n'a pas de sens car nous sommes condamnés à mourir. L'évidence de la mort peut donc ruiner tout sens à l'existence. Mais est-ce à partir de ce constat qu'il faut s'interroger sur le sens de l'existence ? Le sens n'est-il pas à trouver ailleurs que dans la dimension purement biologique de la vie ? Ici, vous rejoignez la question qui guide sans doute la célèbre tirade d’Hamlet : « Etre ou ne pas être ». De même vous pouvez penser au roman de Sartre, la Nausée puisqu’il aborde, à son tour aussi la question du sens et de la mélancolie. Cette nausée que décrit Sartre est ainsi le sentiment éprouvé par son héros face à la conscience de l’existence et dans son rapport au monde. Ainsi, toute une tradition interroge le sens de l’existence. N’est-elle pas absurde à partir du moment où on refuse de lui imposer un sens de l’extérieur ? En effet, vous pouvez montrer en quoi les croyances peuvent donner un sens. Ainsi, la religion chrétienne va s’attacher à voir la vie comme un passage dans l’attente de la vie éternelle. Mais toute forme d’espoir en une vie meilleure peut peut-être contribuer aussi à lui donner un sens. En d’autres termes, la vie n’a-t-elle pas un sens à partir du moment où nous lui en donnons un ?

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    La vie a-t-elle un sens ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit