NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le dialogue exclut-il toute violence ? Est-ce que l'on tombe malade comme une machin ... >>


Partager

Existe-t-il des violences légitimes ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Existe-t-il des violences légitimes ?



Publié le : 3/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Existe-t-il des violences légitimes ?
Zoom

La copie doit être ici plus directement centrée sur l'histoire et la politique. On y développera principalement trois thèmes :
— Le refus, dans la philosophie classique, de la violence, traditionnellement perçue comme un mal d'origine naturelle que la société a pour tâche de refouler et de contrôler (cf. Hobbes aussi bien que Rousseau).
— La position marxiste qui au contraire justifie le recours à la violence dans les processus historiques de libération et récuse dès lors toute la philosophie antérieure en l'accusant d'idéalisme.
— La violence légitime ou plutôt « légitimée « par le pouvoir : problème de la violence légale (police, armée) dont l'État se réserve l'exclusivité. Problème complémentaire de sa limitation pour que la liberté de chaque citoyen soit garantie (séparation des pouvoirs dans la démocratie : le judiciaire doit pouvoir contrôler ou condamner les débordements éventuels de l'exécutif).



Sans doute, en obéissant à la « volonté générale «, ne réaliserai-je pas toutes mes volontés, je ne satisferai pas tous mes intérêts. Mais je me réaliserai que ce que je veux, que mes intérêts. En aucun cas je ne serai soumis à la volonté d'un autre. Bref, je resterai libre. « Tant que les sujets ne sont soumis qu'à de telles conventions, ils n'obéissent à personne, mais seulement à leur propre volonté. « En obéissant à la loi, qui n'est qu'une déclaration de la « volonté générale «, je perds ma liberté naturelle de faire tout ce que je veux ou plus précisément tout ce que je peux , étant donné la force des autres qui peuvent s'opposer à mes projets. Mais je gagne précisément une liberté politique, qui me permet à la fois de n'obéir qu'à moi-même (puisque je peux me considérer comme l'auteur de la volonté générale, qui est une partie de MA volonté), et ne pas subir la volonté d'un autre (plus fort, plus rusé, plus riche). De plus, il y a fort à parier que les lois seront justes, puisque ceux qui les font doivent les subir ; chaque membre de l'Etat est à la fois et législateur et sujet. Son propre intérêt lui commande donc de faire des lois judicieuses, puisqu'il en subira les conséquences. Ainsi, l'égoïsme naturel se voit servir l'intérêt commun.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1972 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Existe-t-il des violences légitimes ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Marie33950 (Hors-ligne), le 11/05/2010 é 11H23.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit