NoCopy.net

« Vipère au poing » d'Hervé Bazin (Résumé & Analyse)

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Un roi sans divertissement de Jean Giono (Ré ... Paulo Coelho : L'Alchimiste (Résumé & Analys ... >>
Partager

« Vipère au poing » d'Hervé Bazin (Résumé & Analyse)

Fiche de lecture

Aperçu du corrigé : « Vipère au poing » d'Hervé Bazin (Résumé & Analyse)



document rémunéré

Document transmis par : Marina18762


Format: Document en format FLASH protégé

	« Vipère au poing » d'Hervé Bazin (Résumé & Analyse)
Zoom

De son vrai nom Jean-Pierre Hervé-Bazin, il est né à Angers. Les Bazin, fixés depuis un temps immémorial à Sergé en Anjou n'appartiennent pas seulement à la littérature par René Bazin, grand-oncle d'Hervé : le grand-père de l'auteur d'Au nom du fils, Ferdinand J.-H. Bazin, a publié Monarchie selon la charte et de nombreux ouvrages pour la jeunesse, sous le nom de Charles Saint-Martin. Sa jeunesse difficile et souvent orageuse s'apaise après la guerre. Avec un groupe d'amis, il fonde la revue La Coquille, collabore à L'Écho de Paris, publie des articles et des poèmes, dont Jour qui obtient le Prix Apollinaire en 1947. L'année suivante, il publie Vipère au poing qui est immédiatement un succès considérable en librairie. En 1949, c'est La Tête contre les murs (qui sera porté à l'écran), en 1950, La Mort du petit cheval, nouveau best-seller. 1951, un recueil de nouvelles Le Bureau des mariages ; 1952, Lève-toi et marche ; 1953, un recueil de chroniques et de poèmes, Humeurs, puis un nouveau roman L'Huile sur le feu. Proclamé à la suite d'un référendum dans les années 50 le " meilleur romancier des dix dernières années ", Hervé Bazin tient le feuilleton critique de L'Information et publie, en 1956, Qui j'ose aimer, roman audacieux sur l'inceste. Ce nouveau succès lui fait recevoir en 1957 le Grand Prix Littéraire de Monaco et décide de son élection à l'Académie Goncourt (1958), dont il devient le président en 1973. Évoquant son héros le père de Au Nom du fils (1960), il a écrit : " Écrire un à un, arracher tous les masques. Et j'ai encore quelques peaux de ce genre à faire sauter. " Ces révoltes contre toute forme d'autorité apparaissent effectivement dans Le Cri de la chouette (1972) et dans le célèbre Madame Ex (1975). Il poursuit sa carrière littéraire en cultivant l'art de l'ironie : L'Église verte (1981), Le Démon de minuit (1988) et L'École des pères (1991).


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	« Vipère au poing » d'Hervé Bazin (Résumé & Analyse) Corrigé de 844 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " « Vipère au poing » d'Hervé Bazin (Résumé & Analyse)" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • nanastsya-183822 (Hors-ligne), le 06/11/2012 à 06H22.
  • liloma (Hors-ligne), le 13/11/2011 à 13H16.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Parurent alors, ouvrages toujours véhéments et courageux, en 1949 « La Tête contre les murs », en 1952 « Lève-toi et marche », en 1954 « L'huile sur le feu », en 1956 « Qui j'ose aimer », en 1960 « Au nom du Fils ». H. Bazin est entré à l'Académie Goncourt en 1958. Vipère au poing Roman d'Hervé Bazin, écrit en 1948. Contexte Largement autobiographique, ce premier roman d'Hervé Bazin valut d'emblée à l'auteur une notoriété internationale.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Son huile de foie de morue fut remplacée par du sirop iodotannique., Hervé BAZIN, Vipère au poing, p. 126.

    Ajouté par webmaster

    (...) ce cardinal Lavigerie (...) premier archevêque de Carthage depuis la conquête des crouillats., Hervé BAZIN, Vipère au poing, p. 39.

    Ajouté par webmaster

    Il se lavait toujours les mains et passait la cuvette de Ponce Pilate à la dictatrice., Hervé BAZIN, Vipère au poing, p. 70.

    Ajouté par webmaster

    .3 (...) le cèdre où Madeleine vient chercher sa ration hebdomadaire de feuilles à l'envers?, Hervé BAZIN, Vipère au poing, p. 245.

    Ajouté par webmaster

    Je continuais à interpréter favorablement toutes ses décisions, à chanter son los sur tous les toits (...), Hervé BAZIN, Vipère au poing, p. 172.

    Ajouté par webmaster

    .3 Absolument dépaysé, je passai au bleu la prière du matin - dans une cure, Seigneur! - (...), Hervé BAZIN, Vipère au poing, p. 144.

    Ajouté par webmaster

    (...) les perdreaux sont trop souvent empoisonnés par les bouillies arséniatées employées contre le doryphore., Hervé BAZIN, Vipère au poing, p. 64.

    Ajouté par webmaster

    (...) doué pour la finance (...) péniblement studieux, froid, tenace, personnel, corollairement hypocrite., Hervé BAZIN, Vipère au poing, p. 34.

    Ajouté par webmaster

    (...) je me suis dissimulé dans le placard aux ornements sacerdotaux, où aboutit le mouchard que j'ai percé., Hervé BAZIN, Vipère au poing, p. 247.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    « Vipère au poing » d'Hervé Bazin (Résumé & Analyse)

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo