NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Est-ce le privilège de l'humanité que d'avoir ... Quelle peut être la force de la loi ? >>


Partager

Vouloir retourner à une vie naturelle a-t-il un sens pour l'homme ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Vouloir retourner à une vie naturelle a-t-il un sens pour l'homme ?



Publié le : 13/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Vouloir retourner à une vie naturelle a-t-il un sens pour l'homme ?
Zoom

Un sujet tout à fait d'actualité. Quelle signification donnera l'intention ferme et résolue d'adopter à nouveau une existence rythmée par les conditions imposées par la nature, existence supposée être celle des temps passés ? Tout repose sur la notion de «vie naturelle «, d'existence se conformant aux données « innées« et quasi,, biologiques«. Cette notion n'est pas dépourvue d'équivoques ! Le sujet vous Interroge aussi sur le sens que peut prendre pour l'homme un retour vers son passé.

Vouloir retourner à la vie naturelle peut relever d'un désir. Interrogez vous sur les raisons qui peuvent motiver ce désir. Vous pouvez dans cette perspective montrer en quoi cela relève d'une critique de la société. Cela dit, il faut ici s'interroger sur la légitimité de ce désir et sur le sens qu'il peut avoir. De nombreuses publicités nous proposent un retour à la nature loin des vicissitudes de la vie en société, nous représentant cette nature comme un paradis perdu. Le retour à la nature est alors considéré comme une sorte de retour à l’authentique. Vous pouvez donc montrer qu’il repose implicitement sur une critique de la société. Mais que signifie ici vie naturelle? Un homme élevé dans la civilisation peut-il retourner à la vie naturelle? Cette vie naturelle ne sera-t-elle pas nécessairement artificielle ? En d’autres termes, ne s’agit-il pas ici d’une certaine représentation de la nature plutôt que de vie naturelle ? Lorsque Rousseau a écrit le Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes, Voltaire, de manière ironique a dit que Monsieur Rousseau voulait nous faire retourner à quatre pattes dans la forêt. Cette critique tendait à montrer que le retour à la vie naturelle n'avait aucun sens. Néanmoins, il ne s'agissait en rien pour Rousseau de tenir de tels propos. Il s'interrogeait à savoir comment avait pu naître les inégalités actuelles. Dans cette perspective, il s'est attaché à construire l'hypothèse d'un état de nature sans jamais le poser comme modèle. Vous pouvez aussi partir de ce point pour traiter votre sujet. Vous pouvez, par exemple, partir de la critique que Rousseau fait de l’étant de nature chez Hobbes pour montrer que Hobbes se contente de projeter les hommes civilisés dans la nature alors que l’étant de nature chez Rousseau consiste à ôter à l’homme tout ce que la civilisation lui a apporté. Ici, nous sommes bien alors face à des représentations de l’étant de nature qu’il faut interroger.



« Mais l'homme qui est dans l'incapacité d'être membre d'une communauté, ou qui n'en éprouve nullement le besoin, parce qu'il se suffit à lui-même, ne fait en rien partie de la cité et par conséquent est ou une brute, ou un dieu « Ne pas appartenir à la « polis «, lei d'humanité, c'est être soit infra-humain, soit supra-humain. L'exposé d'Aristote reprend la conception classique de la cité au sens grec. La cité n'est pas un Etat (forme barbare pour les Grecs), elle n'est pas liée à un territoire (comme aujourd'hui où la citoyenneté se définit d'abord par référence au sol, à la « patrie «). La cité est une communauté d'hommes, vivant sous les mêmes mois et adorant les mêmes dieux. L'idéal grec est celui d'un groupe d'hommes pouvant tous se connaître personnellement. L'idéal politique est donc celui d'une communauté d'hommes libres (non asservis par le travail et les nécessités vitales, disposant de loisirs) et unis par la « philia «. Quand les contemporains parlent « d'animal social «, ou quand Marx déclare que l'homme est « animal politique «, ce 'est pas au même sens que les Grecs. La polis n'est pas une communauté économique, au contraire : elle naît quand on peut s'affranchir de la contrainte économique et disposer de loisirs. Ainsi les esclaves ne sont-ils pas citoyens, ainsi le statut des artisans est-il difficile (Aristote dit qu'ils sont en « esclavage limité «). Le travail est ressenti comme une nécessité (vitale, économique) et la « polis « est un lieu de liberté.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 5124 mots (soit 8 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Vouloir retourner à une vie naturelle a-t-il un sens pour l'homme ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • nlambert-278721 (Hors-ligne), le 12/09/2016 é 12H15.
  • lolo92000-276000 (Hors-ligne), le 18/04/2016 é 18H21.
  • mbreuil-256083 (Hors-ligne), le 03/01/2016 é 03H10.
  • ubuntuny-244201 (Hors-ligne), le 12/10/2014 é 12H20.
  • ballon93300-230347 (Hors-ligne), le 09/02/2014 é 09H12.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    • BOSSUET: "Sous le nom de nature, nous entendons une sagesse profonde qui développe avec ordre tous les mouvements que nous voyons."
    • KANT: "La nature a voulu que l'homme ne participe à aucun autre bonheur que celui qu'il s'est créé lui-même, libre de l'instinct, par sa propre raison."
    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit