LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La lecture d'un roman peut-elle permettre une ... Le cinéaste R. Bresson écrit : Cinéma, radio, ... >>


Partager

Vous expliquerez et vous apprécierez cette réflexion de Claude Roy sur l'utilité de la littérature : A quoi servent les chefs-d'½uvre ? D'abord à être des chefs-d'½uvre, c'est-à-dire l'expression suprême qu'un homme donne de la joie d'être homme, de l'honneur d'être homme, de l'angoisse d'être homme. Mais enfin, nous ne lisons jamais pour oublier la vie, au contraire pour l'éclairer. Il ne s'agit pas de passer sa vie « le nez dans les livres. Il faut bien relever le nez, et que les livres, dès lors, nous aident à voir, à agir, à vivre. Claude Roy. Défense de la littérature.

Littérature

Aperçu du corrigé : Vous expliquerez et vous apprécierez cette réflexion de Claude Roy sur l'utilité de la littérature : A quoi servent les chefs-d'½uvre ? D'abord à être des chefs-d'½uvre, c'est-à-dire l'expression suprême qu'un homme donne de la joie d'être homme, de l'honneur d'être homme, de l'angoisse d'être homme. Mais enfin, nous ne lisons jamais pour oublier la vie, au contraire pour l'éclairer. Il ne s'agit pas de passer sa vie « le nez dans les livres. Il faut bien relever le nez, et que les livres, dès lors, nous aident à voir, à agir, à vivre. Claude Roy. Défense de la littérature.



document rémunéré

Document transmis par : ???


Publié le : 8/4/2011 -Format: Document en format FLASH protégé

Vous expliquerez et vous apprécierez cette réflexion de Claude Roy sur l'utilité de la littérature : A quoi servent les chefs-d'½uvre ? D'abord à être des chefs-d'½uvre, c'est-à-dire l'expression suprême qu'un homme donne de la joie d'être homme, de l'honneur d'être homme, de l'angoisse d'être homme. Mais enfin, nous ne lisons jamais pour oublier la vie, au contraire pour l'éclairer. Il ne s'agit pas de passer sa vie « le nez dans les livres. Il faut bien relever le nez, et que les livres, dès lors, nous aident à voir, à agir, à vivre. Claude Roy. Défense de la littérature.
Zoom


 
 ■ Une lecture attentive du sujet est nécessaire. A quoi servent les chefs-d'œuvre ? Cette question pose le problème classique de l'utilité de l'art. Remarquons toutefois que Claude Roy choisit l'expression la plus haute de la littérature et de la création. Il faut donc axer le devoir sur les grandes œuvres. Penser immédiatement aux positions extrêmes : l'art pour l'art représenté principalement par Théophile Gautier. D'après cette doctrine l'art doit être désintéressé, détourné de toute préoccupation morale, le beau ne peut être utile. A cette théorie s'oppose celle de l'engagement (Sartre). Voir aussi la mission du poète d'après Hugo. L'auteur doit délibérément s'engager dans son époque et faire œuvre grande, c'est faire œuvre utile.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 827 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Vous expliquerez et vous apprécierez cette réflexion de Claude Roy sur l'utilité de la littérature : A quoi servent les chefs-d'½uvre ? D'abord à être des chefs-d'½uvre, c'est-à-dire l'expression suprême qu'un homme donne de la joie d'être homme, de l'honneur d'être homme, de l'angoisse d'être homme. Mais enfin, nous ne lisons jamais pour oublier la vie, au contraire pour l'éclairer. Il ne s'agit pas de passer sa vie « le nez dans les livres. Il faut bien relever le nez, et que les livres, dès lors, nous aident à voir, à agir, à vivre. Claude Roy. Défense de la littérature." a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

La littérature française s'est proposé de peindre en pied, inlassablement, l'homme; je dis bien l'homme individuel et l'homme social, l'homme intérieur et l'homme extérieur, l'homme visible et l'homme invisible, l'homme subjectif, et l'homme objectif., G. DUHAMEL, la Défense des lettres, IV, I.

Ajouté par webmaster

Nous qu'on appelle les «scientistes» - et nous ne refusons pas cette appellation, il en est de moins honorables - nous ne sommes pas si grossièrement et naïvement insensibles qu'on veut bien le croire (...) Ce n'est pas parce que nous laissons l'homme dans la nature que nous avons pour lui moins de respect et que nous sommes disposés à lui manquer d'égards. J'irai même jusqu'à dire que, peut-être, le respect de l'homme devrait être encore plus grand chez ceux qui ne croient qu'en l'homme et qui, dénués de toute illusion de transcendance, ne savent voir en lui qu'une bête non pareille, n'ayant d'autre obligation qu'envers elle-même., J. ROSTAND, -in G. PICON, Panorama des idées contemporaires, p. 685.

Ajouté par webmaster

Pesez ce que vaut, parmi nous, cette expression populaire, universelle, décisive et simple cependant : - Donner sa parole d'honneur. Voilà que la parole humaine cesse d'être l'expression des idées seulement, elle devint la parole par excellence, la parole sacrée entre toutes les paroles, comme si elle était née avec le premier mot qu'ait dit la langue de l'homme; et comme si, après elle, il n'y avait plus un mot digne d'être prononcé, elle devient la promesse de l'homme à l'homme, bénie par tous les peuples; elle devient le serment même, parce que vous y ajoutez le mot : -Honneur., A. DE VIGNY, Servitude et Grandeur militaires, III, X.

Ajouté par webmaster

« Le philosophe est l'homme qui s'éveille et qui parle, et l'homme contient silencieusement les paradoxes de la philosophie, parce que, pour être tout à fait homme, il faut être un peu plus et un peu moins qu'homme. » Merleau-Ponty, Éloge de la philosophie, 1953.

Ajouté par webmaster

(...) un général anglais (...) leur cria : Braves Français, rendez-vous! Cambronne répondit : Merde! Le lecteur français voulant être respecté, le plus beau mot peut-être qu'un Français ait jamais dit ne peut lui être répété. Défense de déposer du sublime dans l'histoire. à nos risques et périls, nous enfreignons cette défense. Donc, parmi tous ces géants, il y eut un titan, Cambronne. Dire ce mot et mourir ensuite quoi de plus grand!... Foudroyer d'un tel mot le tonnerre qui vous tue, c'est vaincre., HUGO, les Misérables, II, I, XIV-XV.

Ajouté par webmaster

Enseigne-lui que la domination de la vie ne va pas sans domination de soi-même; car, pour dominer, d'abord il s'agit d'être; mais nous ne sommes pas : nous nous créons., F. MAURIAC, le Jeune Homme, p. 82.

Ajouté par webmaster

Etre dupe: Dès que vous voulez agir, il vous faut fermer les portes du doute, - disait un homme d'action. - Et ne crains-tu pas, de cette façon, d'être dupe? - rétorqua un contemplatif. Aurore (1881) Nietzsche, Friedrich Wilhelm

Ajouté par webmaster

Pour être historien juste et véridique, s'il faut, disent les chinois, être indifférent à toute religion. Claude Adrien Helvétius, De l'homme, de ses facultés intellectuelles et de son éducation

Ajouté par webmaster

Pour être historien juste et véridique, s'il faut, disent les chinois, être indifférent à toute religion? ? Claude Adrien Helvétius, De l'homme, de ses facultés intellectuelles et de son éducation

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast littérature