NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< "Qui a une idée vraie sait en même temps qu' ... "L'état de l'homme est un état de guerre de ... >>


Partager

"Le vrai et le faux sont des attributs du langage, non des choses. Et là où il n'y a pas de langage, il n'y a ni vérité ni fausseté." Hobbes, Léviathan, 1651 . Commentez cette citation.

Citation

Aperçu du corrigé : "Le vrai et le faux sont des attributs du langage, non des choses. Et là où il n'y a pas de langage, il n'y a ni vérité ni fausseté." Hobbes, Léviathan, 1651 . Commentez cette citation.



Publié le : 11/8/2009 -Format: Document en format HTML protégé


Zoom

Dans le langage courant, on dit qu'une pensée, une parole sont vraies si ce qu'elles contiennent correspond à la réalité. Un mensonge est une parole qui ne dit pas la vérité, ou qui dit le contraire de la vérité. Aussi, pour vérifier si quelqu'un dit la vérité, on pourra par exemple se renseigner sur les faits dont il parle.

Pourtant ce que nous dit Hobbes, c'est que les notions de vérité et de fausseté n'existent que par le langage. En d'autres termes, les mots, les paroles ont en eux-mêmes un pouvoir de vérité et de fausseté qui échappe à toute vérification possible autre que celle de la logique du langage.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 602 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " "Le vrai et le faux sont des attributs du langage, non des choses. Et là où il n'y a pas de langage, il n'y a ni vérité ni fausseté." Hobbes, Léviathan, 1651 . Commentez cette citation." a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • charlesruel-275552 (Hors-ligne), le 11/04/2016 é 11H19.
  • tony27120-265837 (Hors-ligne), le 10/11/2015 é 10H12.
  • totof45-244807 (Hors-ligne), le 20/10/2014 é 20H08.
  • Sophie21788 (Hors-ligne), le 01/10/2012 é 01H19.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Philosophe anglais. 1588-1679. Empiriste: la connaissance procède de l'expérience. Dans le Léviathan, il fait reposer sa philosophie politique sur une analyse de la nature humaine. C'est une anthropologie qui justifie sa théorie politique. Pour définir la nature de l'homme, raisonne Hobbes, il faut décrire l'homme naturel, ou l'homme à l'état de nature, c'est-à-dire l'homme dépouillé de tout ce qu'il doit à la vie sociale, l'homme réduit à ses facultés biologiques. "Il faut que nous rebroussions vers le premier état de nature et que nous considérions les hommes comme s'ils ne faisaient maintenant que de naître" (Du citoyen, VIII). Le seul instinct que possède l'homme, sa seule qualité innée, c'est l'amour de soi (instinct de conservation). Par conséquent, l'homme naturel est un être égoïste. Sans lois, l'état de nature est "une guerre ouverte de tous contre tous". Hobbes, s'inspirant de la physique, raisone en termes de rapport de forces. L'homme par nature "est un loup pour l'homme". Il est pire qu'une bête, car elles n'attaquent pas celles de leur propre espèce. Pour mettre fin à cette situation de violence, il a fallu instituer un Etat, grâce à un contrat, où chacun accepte de se soumettre à une autorité. Hobbes récuse la théorie du droit naturel: c'est par un contrat social que les lois et le droit sont institués. Le chef doit être suffisamment fort pour inspirer la crainte à ses sujets et les tenir en respect. Trois régimes politiques sont possibles: démocratie, aristocratie et monarchie. Hobbes est partisan de la monarchie, en particulier parce que le pouvoir y est davantage resserré, et parce qu'il se méfie des débats parlementaires. Les événements qui ont secoué l'Angleterre (conflit entre le roi et le Parlement en 1640, exécution de Charles Ier en 1649, dictature de Cromwell) ont marqué la pensée politique de Hobbes. Il redoute la division du pouvoir et les dissensions qui règnent dans les assemblées. Mais sa politique ne repose pas sur la théologie. Héritier de la révolution scientifique, il fait reposer sa politique sur une anthropologie, non sur la théologie. L'état civil n'est pas de droit divin, il résulte d'un calcul rationnel. Et Hobbes ne supprime pas toute liberté: les lois étant forcément générales, la liberté se définit par les silences de la loi, les "vides juridiques" (Léviathan, ch. XXI).

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit