Alphonse DAUDET: Le Petit Chose

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Maurice Merleau Ponty, Phénoménologie de la p ... >>

FICHE DE LECTURE POUR Alphonse DAUDET: Le Petit Chose

Alphonse DAUDET: Le Petit Chose

Aperçu du corrigé : Alphonse DAUDET: Le Petit Chose

Alphonse Chose Petit Dans Le Petit Chose (1868), Alphonse Daudet se raconte sous les traits de Daniel Eyssette, tandis que son frère Ernest est la « mère Jacques ». Dès leur enfance, les deux, garçons furent très liés. Le premier roman d'Alphonse Daudet raconte le drame d'un enfant livré à lui-même, obligé de se battre contre une société impitoyable.
Petit DAUDET  Alphonse Daudet. Ecrivain français né à Nîmes le 13 mai 1840, mort à Paris le 15 décembre 1897. L'enfance d'Alphonse Daudet en Provence fut très heureuse jusqu'à ce que l'entreprise de soieries de son père soit mise en faillite et oblige la famille à s'exiler à Lyon. Le climat pluvieux, la découverte de la pauvreté, mais aussi les joies du canotage et de l'école buissonnière marquent ce jeune esprit sensible et imaginatif. Dès l'âge de seize ans, il quitte le lycée et trouve un emploi de maître d'étude à Alès. Cette période difficile sera évoquée plus tard dans son roman "Le Petit Chose". La solitude dans une petite ville de province et le peu d'intérêt qu'il trouve dans son travail l'incitent à tenter sa chance à Paris, où vit son frère. Son ambition est de réussir une carrière littéraire. Dès son premier ouvrage, un recueil de vers intitulé "Les Amoureuses" (1858), il rencontre un vif succès et collabore à divers journaux: Le Gaulois, Paris-Journal et Le Figaro. Il rédige plusieurs manuscrits pour le théâtre mais ne réussit pas à les faire lire, encore moins à les mettre en scène. Le charme de la bohème parisienne dure peu, l'existence devient difficile et Alphonse Daudet doit prendre un poste de secrétaire auprès du cabinet du Duc de Morny. Peu après, grâce au soutien de son ami Lépine, trois de ses pièces seront représentées: "La Dernière Idole"(1862), "Les Absents" (1864), "L'Oeillet blanc" (1865). De graves problèmes de santé lui imposent de rompre avec la vie parisienne et de se reposer en Provence et en Corse. Il profite de sa convalescence pour faire un voyage en Algérie. Ce retour aux sources, et la découverte de l'Algérie lui inspirent une série de chroniques provençales regroupées sous le titre "Les Lettres de mon Moulin" (1869) et "Tartarin de Tarascon" (1872), premier volume de la célèbre trilogie auquel s'ajouteront "Tartarin sur les Alpes" (1885) et "Port Tarascon" (1890). En 1872, il compose un drame mis en musique par Bizet, "L'Arlésienne", et publie (1873) les "Contes du lundi". Ces deux oeuvres, ignorées du public, plongent Daudet dans une période de doutes qui lui feront envisager de mettre fin à sa carrière littéraire. Mais la publication de son premier roman parisien "Fromont jeune et Risler aîné" (1874) est un grand succès et marque le début d'une production régulière où s'affirment les thèmes chers à l'écrivain: l'indépendance, le goût de l'observation, de la peinture "d'après nature" (Daudet), le sentiment de la modernité, tout ce qui est "sensible à l'air du temps" (Daudet). Le regard incisif qu'il porte sur la vie fait de Daudet un précurseur. Il découvre le peuple bien avant Zola, devient le témoin de la société de l'époque, dont il révèle les structures et les fonctionnements. L'approche des lieux et des gens est pour lui une source d'inspiration où l'utilisation des idiomes locaux enrichissent le vocabulaire, développe un impressionnisme de l'action et des sentiments et élabore un tableau précis de la vie dans toute son intensité. La diversité de son oeuvre, poétique, lyrique, burlesque, réaliste a souvent été lue de façon restrictive. Mais l'oeuvre de l'"Auteur provençal", comme souvent définit dans les manuels scolaires, reste un bel exemple d'écriture sensitive proche des personnages et des rouages de la société dans laquelle ils évoluent. Poésie, émotion, et fantaisie sont les sources fondamentales d'une oeuvre dont nous retiendrons les titres suivants: "Jack", publié en 1876, est l'histoire d'un enfant dans les milieux ouvriers parisiens et provinciaux. "Le Nabab" (1877), est un constat des dernières années de Napoléon III et du second Empire. "Les Rois en exil" (1879) est le récit de la vie des souverains sans trône. "Nouma Roumestan" (1881), est une étude méridionale. "L'Evangéliste" (1883) raconte le détournement d'une jeune femme par une secte religieuse. "Sapho" (1884) est le récit de sa liaison avec Marie Rieu. "L'Immortel" (1888) est une satire de l'Académie et des Académiciens. "La Petite Paroisse" (1895) est un roman sur la jalousie. "Le Trésor d'Armadan" (1897) situé en Camargue et "Soutien de famille" (1898) font le portrait d'un héros et d'une génération. "La Doulou", publié en 1929, trente ans après sa mort, est le journal intime d'Alphonse Daudet

Alphonse DAUDET: Le Petit Chose

Corrigé directement accessible



150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit