ETIENNE BONNOT DE CONDILLAC : TRAITE DES ANIMAUX

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< >>

FICHE DE LECTURE POUR ETIENNE BONNOT DE CONDILLAC : TRAITE DES ANIMAUX

ETIENNE BONNOT DE CONDILLAC : TRAITE DES ANIMAUX

Aperçu du corrigé : ETIENNE BONNOT DE CONDILLAC : TRAITE DES ANIMAUX

ETIENNE TRAITE CONDILLAC Condillac (Étienne Bonnot de). Philosophe français (1715-1780). • Dès 1749, il inaugure la philosophie critique et limite l'étendue de la connaissance à l'étendue des sensations : seules nos sensations sont source de connaissance. Dans le Traité des sensations, il imagine une statue « organisée à l'intérieur comme nous et animée d'un esprit privé de toute espèce d'idées » pour démontrer que le savoir qu'elle élaborera progressivement ne lui viendra que par les sens. Rien n'est dans l'intellect qui n'ait été d'abord dans la sensation. • Selon Condillac, c'est par dérivation et composition des sensations que naissent les fonctions d'entendement et de volonté. Contrairement à Locke dont il se dit le disciple, Condillac ne sépare pas fonctions sensibles et fonctions intellectuelles. Les fonctions intellectuelles naissent de la vivacité de la sensation. • Cet empirisme radical, qui fut qualifié de sensualisme, accorde une place importante à la réflexion sur le langage, source de nos connaissances et de nos facultés en dehors de la sensation. • Condillac se rattache au courant nominaliste : les noms ne sont selon lui que des étiquettes par lesquelles nous classons l'expérience; les idées abstraites et générales ne sont que des dénominations et n'ont de réalité que dans notre esprit : «Si vous croyez que les idées abstraites sont autre chose que des noms, dites ce qu'est cette autre chose. » Le rapport du mot à l'idée est, comme il le sera chez Saussure, arbitraire. • Mais une pensée sans signe resterait limitée à la perception et à l'imagination, elle ne pourrait atteindre l'abstraction et la combinaison d'idées. Le langage joue donc un rôle déterminant dans l'élaboration de la pensée humaine : il n'en est pas simplement l'expression, il en conditionne aussi le développement et fonde la pensée abstraite et réflexive. Selon Condillac, le langage est une invention humaine et distingue l'homme des autres animaux.

ETIENNE BONNOT DE CONDILLAC : TRAITE DES ANIMAUX


ATTENTION ! Un délai de 48 heures maximum est nécessaire pour l'obtention de ce corrigé.
Votre aide vous sera envoyée au plus tard le 12/12/2016 à 08h46



150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit