LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< « Ma chute originelle, c’est l’exis ... Descartes: le doute et l'erreur >>

FICHE DE LECTURE POUR Paul VERLAINE: Poèmes saturniens

Aperçu du corrigé : Paul VERLAINE: Poèmes saturniens

Paul saturniens Poèmes Après avoir interrompu ses études de droit, Verlaine trouve un modeste emploi de fonctionnaire municipal qui lui laisse tout le loisir de fréquenter les salons littéraires, notamment celui de la marquise de Ricard, et de nouer des relations avec Banville, Heredia, Coppée, Mendès, dont l'influence parnassienne est sensible dans son premier recueil. En effet, malgré quelques ambiguïtés qui préfigurent son évolution future, la première manière de Verlaine est parnassienne, et il publie ses premiers textes dans des revues comme La Revue du progrès, bientôt remplacée par L'Art, ainsi que dans quelques livraisons du Parnasse contemporain, où il voisine avec Dierx, Mallarmé, Villiers de l'Isle-Adam. Les Poèmes saturniens ont été publiés en 1866. De ce premier recueil de poèmes de Verlaine, à travers l'évocation pudique des émotions précoces de l'amour, des paysages crépusculaires et quelques descriptions dans le style parnassien, se dégage une pénétrante et obsédante mélancolie.
Poèmes VERLAINE  Poèmes saturniens (1866). Verlaine professe d'abord l'impassibilité parnassienne; et ce premier recueil contient des « eaux-fortes » ou des tableaux dans le goût du Parnasse. Déjà, pourtant, le vrai Verlaine apparaît, avec sa sensualité, sa tendresse et sa mélancolie : il compose des « paysages tristes », évoque un amour disparu (Nevermore), une femme idéale (Mon Rêve familier), associe aux caprices de son imagination le charme d'un paysage crépusculaire (Soleils couchants) et laisse entendre un écho assourdi de l'inquiétude romantique (Chanson d'automne). Déjà son instinct poétique le conduit à assouplir l'alexandrin, à manier des rythmes impairs, à suggérer des états vagues par des strophes vaporeuses.

Corrigé directement accessible



150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit