La Promesse de l'aube de Romain GARY

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< LE TEMPS DES CHOSES CHEZ BERGSON >>

FICHE DE LECTURE POUR La Promesse de l'aube de Romain GARY

La Promesse de l'aube de Romain GARY

Aperçu du corrigé : La Promesse de l'aube de Romain GARY

Promesse GARY Romain Romain Gary est le pseudonyme de Romain Kacew (1914-1980). Après la guerre, il poursuivit parallèlement une carrière de diplomate (jusqu'en 1961) et d'écrivain, recevant le prix Goncourt en 1956 pour son roman Les Racines du ciel. Sous le pseudonyme d'Emile Ajar. il obtint une deuxième fois le prix Goncourt. en 1975. pour La Vie devant soi, une célèbre supercherie littéraire, qui ne fut découverte qu'après la mort de l'auteur. De 1962 à 1970. Romain Gary fut marié à la comédienne Jean Seberg, révélée dans le film A bout de souffle, de Jean-Luc Godard ; elle mourut tragiquement, d'une overdose de barbituriques, en 1979. Gary lui-même devait se suicider l'année suivante. Dans ce récit autobiographique, Romain Gary raconte sa jeunesse passée aux côtés d'une mère exceptionnelle qui ne vécut que pour lui.
Romain aube  GARY, Romain Kacew, dit Romain (1914-1980) Après une enfance en Pologne, il arrive en France à 13 ans. Officier de l’armée de l’air, il mène de front les carrières d’aviateur, de diplomate et d’écrivain. La consécration arrive en 1956 avec le prix Goncourt pour Les Racines du ciel. Elle est confirmée par le succès de Lady L. et de La Promesse de l’aube. Dans les années 60, il abandonne la diplomatie. La Tête coupable, Chien blanc, Les Enchanteurs et les films Les Oiseaux vont mourir au Pérou et Kill naissent de cette liberté retrouvée. Méprisé de la critique, il monte en 1974 ce qui deviendra la plus grande supercherie littéraire du siècle : il crée un écrivain, Emile Ajar (incarné par son cousin), publie Gros Câlin et obtient le Goncourt 1975 avec La Vie devant soi. Il poursuit parallèlement sa carrière sous son vrai nom : Au-delà de cette limite votre ticket n’est plus valable (1975), Clair de femme (1977), Les Cerfs-Volants (1980). Miné par ce double jeu et la mort tragique de Jean Seberg, il se suicide en 1980, laissant une lettre qui révèle l’affaire Ajar.

La Promesse de l'aube de Romain GARY

Corrigé directement accessible



150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit