Le Soulier de satin de Paul CLAUDEL

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< >>

FICHE DE LECTURE POUR Le Soulier de satin de Paul CLAUDEL

Le Soulier de satin de Paul CLAUDEL

Aperçu du corrigé : Le Soulier de satin de Paul CLAUDEL

Soulier CLAUDEL Paul « Jette tout ! Donne tout afin de tout recevoir » : telle est la maxime de dona Prouhèze que l'on peut retenir comme étant le thème annonciateur du Soulier de satin. C'est avec cette oeuvre qu'éclate l'art mystique de Paul Claudel, chantre du credo de l'Église catholique et poète de très grande psychologie qui mêle la recherche de Dieu à l'art lyrique. Jouée en 1943, cette pièce fut qualifiée de collaboration culturelle. Un grand d'Espagne, à la recherche de lui-même, est confronté aux dures réalités de la guerre, de la trahison et du bannissement, et vit les affres d'un amour impossible.
Paul satin  Don Rodrigue est un conquistador hanté « par un désir passionné de bonheur individuel » : il tend les bras vers les immenses espaces du monde comme pour les conquérir d'une étreinte. Mais la Providence divine, qui veille sur cette âme, recourt à un moyen détourné pour la sauver : elle substitue l'amour humain à la passion de l'univers dans le coeur de Rodrigue. Dès sa première rencontre avec dopa Prouheze, épouse du juge don Pélage, gouverneur de Mogador, don Rodrigue se sent uni à cette femme par un lien indissoluble. L'illusion du bonheur terrestre et la soif du désir poursuivent quelque temps ces deux êtres; mais la Providence veille : don Rodrigue est protégé par les prières de son frère, un missionnaire jésuite, tandis que dopa Prouhèze est secourue par la Vierge, à qui elle a confié en gage un de ses souliers de satin. Tous deux luttent victorieusement contre la tentation et respectent la sainteté du mariage. Bientôt, ils sont contraints de renoncer l'un à l'autre : don Rodrigue, au service du roi d'Espagne, est nommé vice-roi des Indes et se consacre à la conquête de l'Amérique; dopa Prouhèze, veuve de don Pélage, est appelée à jouer un rôle politique sur la côte africaine; bien plus, dopa Prouhèze se remarie et Rodrigue a des maîtresses. Mais ni l'absence, ni de nouvelles unions ne peuvent porter atteinte à leur amour : par-delà les océans qui les séparent, don Rodrigue et dopa Prouhèze restent unis par leurs âmes. Doria Prouhèze périt dans une forteresse minée; Rodrigue, affranchi de tout désir charnel, finit son existence, estropié, déchu et misérable, mais rayonnant de sainteté : il ne songe plus qu'à la vie véritable, qui est la vie éternelle, et à l'unique amour, qui est l'amour de Dieu. Le renoncement volontaire aux satisfactions terrestres est ainsi la condition de la félicité céleste et de la rédemption définitive.

Le Soulier de satin de Paul CLAUDEL

Corrigé directement accessible



150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit