THOMAS HOBBES : LEVIATHAN

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< >>

FICHE DE LECTURE POUR THOMAS HOBBES : LEVIATHAN

THOMAS HOBBES : LEVIATHAN

Aperçu du corrigé : THOMAS HOBBES : LEVIATHAN

THOMAS  LEVIATHAN THOMAS HOBBES : LEVIATHAN. C'est l'oeuvre maîtresse de Hobbes. La première partie commence par l'étude des sensations et des passions. La troisième partie soutient l'idée que le pouvoir ecclésiastique doit être soumis au pouvoir politique. La quatrième partie est une attaque violente contre l'Église catholique. Quant à la deuxième partie («De la république»), elle expose les thèses célèbres qui conduisent Hobbes à soutenir le pouvoir absolu du souverain. Ces thèses peuvent être ainsi résumées: a) L'état de nature est un état de guerre de tous contre tous. b) Les hommes pactisent et renoncent à faire usage de la violence. c) Seul un souverain qui possède le pouvoir absolu peut forcer les contractants à respecter leurs engagements.
LEVIATHAN HOBBES  HOBBES (Thomas). Philosophe anglais, (1588-1679), contemporain de Descartes et d'une remarquable longévité. La base de son système est un mécanisme empiriste. Il s'est intéressé d'une manière privilégiée à la morale et à la politique. Il conçoit l'origine de l'humanité comme un « état de nature » dans lequel « l'homme est un loup pour l'homme ». Le remède à cet état de guerre est un pacte social qui donnera la toute-puissance à un souverain, à la tête d'un Etat conçu comme une machine parfaitement organisée. Le souverain met en place un mécanisme artificiel qu'il convient, dans l'intérêt général, de substituer au mécanisme violent des comportements humains. La justice et les lois sont une raison et une volonté qui s'imposent au citoyen et lui dictent son devoir. L'intérêt du souverain se confond avec l'intérêt général. Toutes les révolutions sont illégitimes. La démocratie est théoriquement légitime, si les individus ont librement remis leurs droits dans les mains du peuple. Mais il faut se méfier de l'ignorance et des méfaits de l'éloquence. Mieux vaut un roi et un conseil secret. Le pouvoir spirituel ne peut pas être opposé au pouvoir du souverain. C'est aux lois civiles de dire le bien et le mal. La paix religieuse, nécessaire à la paix sociale, implique que les mêmes jugements moraux soient partagés par tous.

THOMAS HOBBES : LEVIATHAN

Corrigé directement accessible



150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit