dissert la resistance

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< commentaire andromaque

Objectif de la psychologie soc ...
>>


Partager

dissert la resistance

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : dissert la resistance



document rémunéré

Document transmis par : laclotte-293929


Publié le : 15/12/2017 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
dissert la resistance
Zoom

LA RESISTANCE PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE





1/ LA RESISTANCE INTERIEURE FRANCAISE

QUESTIONS ESSENTIELLES

Qui et combien étaient les résistants ?Quelles étaient leurs motivations ?Quand et pourquoi se sont-ils engagés ? Comment la résistance intérieure s'est-elle organisée ?Quels étaient ses rapports avec la résistance extérieure et le général de Gaulle, avec les Alliés ? Quelle stratégie a-t-elle adoptée ?Comment et quand s'est-elle unifiée ?Quel a été son rôle dans la libération et la reconstruction de la France, ainsi que dans la victoire alliée de 1945 ?

I. Diversité, complexité, spécificité de la résistance française

1. Qui étaient les résistants ?

Les résistants étaient des hommes et des femmes de tous âges mais souvent jeunes voire très jeunes.Moins nombreuses que les hommes, les femmes y étaient souvent cantonnées dans des rôles subalternes.Ils étaient issus de toutes les couches sociales.Toutes les sensibilités politiques de gauche comme de droite, toutes les sensibilités philosophiques et religieuses étaient représentées au sein de la résistance.Des étrangers ont combattu aux côtés des résistants français : antifascistes italiens, antinazis allemands et républicains espagnols réfugiés en France ; immigrés polonais et arméniens ; juifs apatrides.Volontaires engagés dans l'action clandestine, les résistants risquaient à tout moment d'être dénoncés, arrêtés, torturés, emprisonnés, exécutés ou déportés.Ils constituaient une toute petite minorité courageuse, qui a suscité à la fin de l'Occupation un mouvement social beaucoup plus vaste, entraînant l'adhésion de la majorité des Français.

2. Quand se sont-ils engagés, avec quelles motivations et pourquoi faire ?

L'engagement dans la résistance a été plus ou moins précoce, dès 1940-1941 ou au contraire plus tardif, en 1943-1944.Les motivation des résistants étaient diverses : refus de la défaite et de l'occupation allemande, refus du régime de Vichy et de la collaboration, refus de la répression et des mesures antisémites, volonté de combattre pour libérer la France.La résistance a revêtu des formes multiples qui allaient de l'attentisme prudent ou l'écoute de laBBC, jusqu'à la l'action directe ( attentats, sabotages ) ou la lutte armée dans les maquis, en passant par les manifestations patriotiques, le renseignement, la diffusion de la presse clandestine, la participation à des réseaux d'évasion, le refus du Service du travail obligatoire ( STO ) mis en place à la fin de 1942 et au début de 1943.

3. Quelles difficultés ont-ils dû surmonter ?

Les résistants étaient isolés.Ils ne pouvaient guère compter sur la population accablée par la défaite, soucieuse d'assurer d'abord sa survie et terrorisée par les menaces de représailles, ni sur l'aide des Alliés qui a tardé à venir et est restée limitée.Ils ont dû surmonter leurs propres divisions :-cohabitation conflictuelle entre communistes, non communistes et anticommunistes, entre partisans du général de Gaulle et antigaullistes de différentes sensibilités, en particulier ceux qui n'avaient pas rompu avec le régime de Vichy ;-désaccord sur le plan stratégique entre ceux qui préconisaient le sabotage et la lutte armée immédiate, en particulier les communistes avec l'Organisation spéciale ( OS ), puis les Francs tireurs et partisans français ( FTPF ) et leurs groupes de la Main- d'oeuvre immigrée ( MOI ), et ceux qui privilégiaient le renseignement, la propagande, l'aide aux pilotes alliés abattus au-dessus du territoire français et aux prisonniers évadés, dans l'attente des troupes alliées ; -opposition enfin, entre ceux qui entendaient combattre pour des changements profonds et ceux qui souhaitaient simplement un retour à la situation d'avant-guerre.

II. L'organisation et l'unification de la résistance

1. Des débuts difficiles, un développement séparé dans les deux zones

Les rares Français qui se sont engagés dans la résistance dès 1940 l'ont fait à titre individuel ou au sein de petits groupes isolés, agissant de façon spontanée, sans mots d'ordre, sans liens entre eux.D'autres se sont mis au service des réseaux britanniques duSpecial Operation Executive( SOE ) du major Buckmaster et des réseaux de la France libre, mis en place par le Bureau central de recherche et d'action ( BCRA ).Ce n'est que progressivement que des liens se sont établis, que le recrutement s'est étoffé, que des mouvement structurés se sont constitués dans les deux zones séparées par une ligne de démarcation contrôlée par les troupes d'occupation allemandes :-d'abord en zone Sud non o...


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : dissert la resistance Corrigé de 3500 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "dissert la resistance" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



dissert la resistance

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit