LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Tous les document publiés le : 2004-2-11


Titre du documents Description Pseudo de l'auteur
Les sciences de la nature recherchent-elles la vérité ? Dans notre citation, la nature est comparée à un livre, que la science a pour but de déchiffrer. Mais l'alphabet qui permettrait de lire cet ouvrage, d'arracher à l'univers ses secrets, ce sont les mathématiques. Faire de la physique, saisir les lois de la nature, c'est d'abord calculer, faire des mathématiques. Galilée est le premier à pratiquer la physique telle que nous la connaissons: celle où les lois de la nature sont écrites sous forme d'é...
Qu'est-ce qui caractérise les sciences de la nature ? Dans notre citation, la nature est comparée à un livre, que la science a pour but de déchiffrer. Mais l'alphabet qui permettrait de lire cet ouvrage, d'arracher à l'univers ses secrets, ce sont les mathématiques. Faire de la physique, saisir les lois de la nature, c'est d'abord calculer, faire des mathématiques. Galilée est le premier à pratiquer la physique telle que nous la connaissons: celle où les lois de la nature sont écrites sous forme d'é...
Qu'est-ce qu'une science pure ? Termes du sujet: SCIENCE : Ensemble des connaissances portant sur le donné, permettant la prévision et l'action efficace. Corps de connaissances constituées, articulées par déduction logique et susceptibles d'être vérifiées par l'expérience.Les mathématique et la logique, sont des sciences pures ; elles sont pures, parce qu'elles sont des constructions de l'esprit humain : elles n'ont pas recours à l'expérimentation, et ne traitent pas d'objets s...
Qu'est-ce qu'une expérimentation scientifique ? C'est de cette incertitude que naît le scepticisme de Hume. Dans le cas de l'observation, l'expérience vient avant l'émission d'hypothèses, j'émets des hypothèses qui correspondent à l'ordre du monde.             b)         L'observation est donc fondamentale pour découvrir les lois de la nature. Comment, en effet, si je n'observe pas la nature pourrais-je en découvrir les lois? Cela ne serait possible que si je les connaissais de façon i...
Quel rôle l'expérience sensible joue-t-elle dans la connaissance ? L'idée empirique semble dominer : la raison dériverait des sens, ses erreurs ou sa capacité à découvrir le vrai dépendant d'eux. Ce qui pose le problème d'une possible autonomie de la raison. Mais le fait qu'elle puisse se tromper dans les opérations qui lui appartiennent en propre, tels la logique ou le raisonnement en général, tend à confirmer cette autonomie.LEIBNIZ: Il naît une question, si toutes les vérités dépendent de l'expérience, c'est-...
Suis-je en position de passivité face à l'expérience ? EXPÉRIENCE: a) Sens courant (expérience vécue): instruction acquise par une longue pratique des choses (l'expérience de la vie). b) Connaissance acquise par les données ou impressions des sens. c) En science, observation méthodique et réfléchie de certains phénomènes, en vue de vérifier une hypothèse (synonyme d'expérimentation). ||L’expression « faire une expérience » nous indique que le sujet de l’expérience est un sujet actif, u...
En quel sens ai-je besoin d'autrui pour être conscient de moi-même ? II - Ai-je la possibilité de me prendre pour objet de connaissance ? Toute connaissance se fonde sur une certitude première qui ne nécessite pas autrui. Mais il ne suffit pas d'une fondation première pour élaborer une véritable connaissance. Il convient alors de se demander ce en quoi consiste nos connaissances, afin de déterminer si nous pouvons nous prendre pour objet de connaissance. Heidegger, dans les paragraphe...
Qu'est-ce qu'un « homme d'expérience » ? ), le mot «expérience» renvoie schématiquement à deux données distinctes : l'expérience vécue et l'expérience scientifique (qu'on appelle souvent expérimentation pour la différencier de la première). La réflexion sur cette différence comporte un enjeu décisif, non seulement au niveau de l'interprétation critique du vécu, mais aussi au niveau des normes sur lesquelles se règle la conduite humaine. L'interprétation non critique de l'expérience pers...
En quel sens ai-je besoin d'autrui pour être conscient de moi-même ? Hegel juge cette thèse insuffisante, car Hobbes suppose une nature humaine antérieure à la rencontre d'autrui. Selon Hegel , je ne suis pas d'emblée un homme qui aurait besoin qu'autrui reconnaisse en moi une humanité déjà constituée, je ne suis homme que si autrui m'accorde ce statut. Le désir de pouvoir, et donc le besoin d'autrui, n'est pas seulement révélateur, mais bien constitutif de mon humanité. Analyse du sujet : Le sujet prend...
En quoi la visée d'autrui est-elle spécifique ? Que ce que je pense soit vrai ou faux, je pense. Et si je pense, je suis. Le néant ne peut pas penser. La première certitude que j'ai est donc celle de mon existence, mais comme pure pensée, puisque, en toute rigueur, je n'ai pas encore de preuve de l'existence de mon corps. Quand bien même je nierais que le monde existe, que mon corps existe, que je puisse penser correctement, je ne pourrais remettre en cause ce fait : je pense, et par suite, je...
Quel rapport existe-t-il entre moi et autrui ? Freud, Le Malaise dans la culture, p.54.10- "Le «tu ne tueras point» est la première parole du visage. Or c'est un ordre. Il y a dans l'apparition du visage un commandement, comme si un maître me parlait. Pourtant, en même temps, le visage d'autrui est dénué (sans défense); c'est le pauvre pour lequel je peux tout et à qui je dois tout." E. Levinas.11- "Dans l'activité communicationnelle chacun est motivé rationnellement par l'autre à agir conjo...
Comment définir ce qu'est autrui ? Ma conscience est la seule conscience dont j'ai directement l'expérience. Tout le reste n'est qu'objet pour elle, pur spectacle pour un unique spectateur...B. Je juge des autres à partir de moi-mêmeConscient de cette difficulté, Malebranche, un disciple de Descartes, avance une solution qu'on pourrait qualifier d'intellectualiste : c'est par l'exercice de l'intelligence, par un raisonnement que j'arrive à démontrer l'existence d'autrui et à savoi...
Le beau dépend-il du goût de chacun ?     ProblématiquePourquoi la beauté, qui n'est ni objective, ni absolue, possède-t-elle pourtant une forme d'universalité ? ExplicationUn plaisir désintéressé RAPPEL: JUGEMENT RÉFLÉCHISSANT ET JUGEMENT DÉTERMINANT Le jugement déterminant part de l'universel pour l'appliquer au particulier. A l'inverse du jugement réfléchissant qui part du particulier pour rejoindre l'universel. Par exemple, lorsque nous disons que les chats sont des fé...
Peut-on définir ce qu'est le beau ?   Il ne suit pas les règles, il les transgresse, bref, il crée. Le grand artiste, celui qui crée, est un génie. « Le génie est la disposition innée de l'esprit par laquelle la nature donne ses règles à l'art » (« Critique de la faculté de juger »). Pourquoi la nature ? Kant veut signifier par l'emploi du mot nature:   ·  que la création ne s'apprend pas. Un savoir-faire s'apprend et le grand artiste l'a acquis. Mais il permet de re-faire ce qui...
Qu'est-ce qui différencie les beaux-arts de l'art de l'artisan ? Application rigoureuse de la science, la technique repose sur une méthode scientifique précise dont toutes les démarches sont enseignables, répétables. Il suffit généralement de savoir ce qu'il faut faire pour réussir. Quant à l'artisanat, s'il exige une certaine habileté voire un tour de main qui ne se réduit pas à des recettes d'une application mécanique, il ne requiert, cependant, aucune faculté d'invention ou génie particulier. Seul l'art, qu...
Comment concevoir la conscience ? Descartes ne nie pas que -en l'homme- il y ait interaction du corps et de la pensée, et il consacrera même un ouvrage, « Les Passions de l'âme » (1649), à ce qu'on nommerait aujourd'hui biologie des passions. Mais il jette grâce au dualisme les bases de la science moderne, en limitant la physique à l'étude de la matière et de ses propriétés. Il faut se souvenir qu'Aristote considérait l'étude de l'âme comme le couronnement de la physique, et que ...
La conscience que j'ai d'exister peut-elle être remise en doute ?  D'une part Descartes montre que la nature de la pensée et celle de la matière sot différentes. Ce qu'on nomme dualisme : « Je connus de là que j'étais une substance dont toute l'essence ou la nature n'est que de penser [...] En sorte que moi, cad l'âme par laquelle je suis ce que je suis, est entièrement distincte du corps. » Le corps, en effet, n'est qu'une portion de matière, ayant une forme, et susceptible de recevoir du mouvement. La...
La conscience fait-elle la grandeur ou la misère de l'homme ? Il faut vaincre la présomption scientifique. Il faut réapprendre à l'homme à trembler, il faut lui faire comprendre que par la raison il ne comprendra jamais ni l'univers, ni lui-même. L'univers est vide de Dieu, et il est offert à la recherche scientifique. Il faut montrer au savant que ses recherches sont dérisoires, que le seul vrai souci est le souci de Dieu. Et c'est en montrant qu'il y a une disproportion extrême entre l'in...
Une religion rationnelle est-elle possible ? Les reproches de la conscience resteront sans effet, si on ne les considère pas comme les représentants de Dieu, dont le siège sublime est bien élevé au-dessus de nous, mais qui a aussi établi en nous un tribunal. Mais d'un autre côté, quand la religion ne se joint pas à la conscience morale, elle est aussi sans effet. Comme on l'a déjà dit, la religion, sans la conscience morale, est un culte superstitieux. On pense servir Dieu en le louant, par...
Qu'est-ce que la reconnaissance d'autrui ? Dans ce cercle infini et infernal du désir, c'est-à-dire de « ce retour alterné et monotone du désir et de sa satisfaction par laquelle le sujet retombe sans cesse en lui-même et sans supprimer la contradiction », la conscience découvre qu'elle ne peut se ressaisir que dans une autre conscience de soi. La dialectique même du désir le conduit à son propre dépassement : de la pure consommation de l'objet à l'intersubjectivité. Le désir n'est ...
L'art sert-il à quelque chose ? Telle est la pensée de Nietzsche : l'art est l'esthétisation de la vie. Ce n'est pas la création d'une oeuvre d'art unique qui importe, c'est de faire de sa vie tout entière une oeuvre d'art. L'art, c'est la vie. Il nous apprend à tolérer, à communiquer, à dire un « oui » tonitruant à la vie et à écarter les forces réactives du ressentiment.* Freud, d'une autre façon, affirme la même chose. L'art est sublimation, c'est-à-dire esthétis...
L'oeuvre d'art a-t-elle une fonction ? Elle est foncièrement critique, on l'a dit : elle se situe en opposition constante avec les valeurs en cours de la société. La fonction de l'art est donc de remettre en cause les croyances courantes, en se maintenant constamment à la frontière de la société, critiquant ses idées par un mouvement d'élévation, de désintérêt qui n'est que l'expression d'une critique très profonde. Cette hauteur d'humeur de l'oeuvre d'art, cette gaieté, pour Ni...
Le désir est-il essentiel pour comprendre ce qu'est l'homme ? L'essence d'une chose, c'est sa nature, ce qui définit son être. Une qualité essentielle s'oppose alors à une qualité accidentelle, c'est-à-dire non constitutive de l'être de la chose. Spinoza à formulé admirablement l'enjeu du problème en en renversant les données. Il note tout d'abord que chaque entité vivante tend par nature à persévérer dans son être propre, et qu'elle est mûe, par conséquent, par un effort interne de conservation et de repro...
Faut-il chercher à maîtriser ses désirs ? C'est précisément ce que disent les penseurs stoïciens. Mais qu'est-ce qui dépend de moi ? Qu'est-ce qui est en mon pouvoir ? Ce qui dépend de moi. Mon pouvoir d'accomplir des actes est très limité, par les lois de la nature ou les lois juridiques. Quant à mon pouvoir de faire réussir mes actions, il est quasiment nul, puisque cela dépend du concours du reste du monde, ou encore de la chance. En y réfléchissant bien, je ne s...
Le désir est-il par essence violent ? ||Le désir est traditionnellement défini comme élan, mouvement vers un objet que l’on imagine source de satisfactions et de plaisir. Ainsi, je peux désirer avoir un nouvel ordinateur, cela signifie que je pense que cet objet m’apportera quelque chose  de plus avantageux par rapport à la situation actuelle. Le désir est donc aussi la sensation d’un manque que l’individu essaie de combler en recherchant l’objet dé...
Le désir peut-il être pleinement satisfait ? Se poser cette question, c'est se penser d'emblée que l'homme sera éternellement dans l'insatisfaction, le manque que rien ne peut comblé, qu'un désir une fois satisfait, un autre désir lui succédera à l'infini jusqu'à la mort de l'individu qui les porte. Et c'est plus largement le problème du bonheur qui est interrogé, de la possibilité même qui est donné à l'homme d'atteindre un état où rien ne lui manque. Ce bonheur tant recherché est-il possi...
Peut-on identifier désir et besoin ? ) et les désirs naturels mais non nécessaires (le raffinement des mets, la diversité des vins...). Aussi, ne reste-t-il que les désirs naturels et nécessaires comme boire, manger, l'amitié, philosopher qu'il convient de satisfaire. Puisque certains désirs peuvent être dominés, qu'il y a une maîtrise des désirs et des plaisirs (non sans mal certes, par une certaine ascèse) alors le désir se présente comme ...
L'homme est-il un être de nature ? I. L'homme n'est pas entièrement un être naturel, car son essence dépasse toute naturalité possible : la perspective kantienne. -Selon Kant, l'homme appartient à deux mondes : l'un, déterminé, est celui des phénomènes ; l'autre, indéterminé, est celui des choses en soi. La nature, c'est l'ensemble des phénomènes qui s'offrent à notre pouvoir subjectif de représentation. Le sujet de cette représentation constitue la condition a priori de cet...
La nature est-elle pensable en-dehors de la culture ? La culture est comme l'essence de l'homme (qui ne devient homme que par son intelligence théorique et pratique), elle est donc sa véritable nature.   3-      Nature et culture comme notions coextensives : la question du respect de la nature   ·         La science, la technique, l'industrie modernes(tous des phénomènes de culture) ont conjugué leurs forces pour traiter la nature en objet. Le regard froid de la science, la violence de la ...
Peut-on définir ce qu'est la nature ? || Pour les Grecs, la nature n'est pas créée par un Dieu, elle est la source de son propre mouvement. Cette interprétation est remise en cause par la philosophie chrétienne: la nature étant créée par Dieu, elle n'a aucune autonomie ; c'est en quelque sorte une mécanique dont Dieu est l'horloger (Voltaire). Cette conception remonte à Descartes et à la doctrine de la création continuée : la nature n'a pas été créée un...
Quels sont les sens du mot « nature » ? MOT (n. m.) 1. - Élément du discours, signe d'une idée distincte. 2. - Unité linguistique composée et fonctionnant de manière relativement autonome : « Segment de la chaîne parlée ou du texte écrit tel qu'on le puisse séparer de son contexte en le prononçant isolément ou en le séparant par un blanc des autres éléments du texte et lui attribuer une signification et une fonction spécifique » (MARTINET). 3. - Au pluriel, souvent synonyme ...
Etre juste est-ce la condition du bonheur ? réflexe). 6. - Conditionnel : qui dépend d'une condition ; pour QUINE, nom de l'implication matérielle. Juste : qui est conforme au droit et à l'égalité des personnes. BONHEUR: De bon et heur (terme dérivé du latin augurium, présage,  chance). État de complète satisfaction de tous les penchants humains.* Le bonheur se distingue du plaisir et de la joie, qui sont des émotions éphémères et toujours liées à un objet particulier. * Dans les m...
La justice est-elle une vertu ou une illusion ? - Connaissais-tu la défense que j'avais fait proclamer ? Antigone. - Oui je la connaissais : pouvais-je l'ignorer ? Elle était des plus claires. Créon. - Ainsi tu as osé outrepassé ma loi ? Antigone. Oui, car ce n'est pas Zeus qui l'avait proclamé ! »   Dans la tragédie de Sophocle, la valeur immuable de la justice est représentée comme étant la justice des Dieux. Sans conserver l'idée qu'il y a une justice divine, il faut toutefois e...
Quels sont les rapports du droit et de la justice ? || Le droit est d'abord l'ensemble des règles qui régissent un État : c'est le droit positif. Comme ces règles varient d'un État à l'autre, n'y a-t-il nulle justice qui soit la même pour tous les hommes ? C'est bien la position de Pascal ou d'Hobbes : les lois n'ont pas à être justes, elles doivent surtout garantir la paix sociale car « Il vaut mieux une injustice qu'un désordre » (Goethe). Mais ce n'est pas l...
Quelle égalité peut exiger la justice ?         3. L'égalité arithmétique et géométrique.   a)                  Est-il juste de donner à chacun la même chose ? A l'égalité arithmétique, Aristote oppose l'égalité géométrique selon lui plus parfaite et qui consiste à donner à chacun selon son excellence. b)                 Il faut rappeler que pour Aristote, la cité était composée de riches et de pauvres qui avaient tous deux une conception fausse de la justice.  Les riches croie...
La justice se confond-elle avec la stricte égalité ? , à la structure sociale de base ; ils commandent l'attribution des droits et des devoirs et déterminent la répartition des avantages économiques et sociaux. Leur formulation présuppose que, dans la perspective d'une théorie de la justice, on divise la structure sociale en deux parties plus ou moins distinctes, le premier principe s'appliquant à l'une, le second à l'autre. Ainsi, nous distinguons entre les aspects du système social qui définissen...
Suis-je totalement transparent à moi-même ? La philosophie occidentale doit peut-être sa naissance à la devise « Connais toi toi-même », gravée sur le fronton du temple d'Apollon à Delphes, que Socrate aurait repris à son compte. Si cette tentative de connaissance culmine dans la philosophie moderne, chez Descartes ou Kant par exemple, force est de constater que l'entreprise philosophique n'étant pas terminée cette connaissance n'est toujours pas atteinte. N'est-ce pas, après plus de 2000 ...
Quel rôle la conscience joue-t-elle dans la perception ? -Husserl : aller plus loin encore que cette forme sensible de la conscience qu'est la perception. Percevoir, c'est aussi percevoir sous la forme "je perçois ici et maintenant". Percevoir, c'est percevoir dans l'espace et le temps, mais aussi en tant que "je", personne singulière et identique à elle-même au cours de ses perceptions (Méditations cartésiennes). Dès lors, non seulement la conscience forme la perception, mais elle l'unifie selon...
Le temps fait-il de la mort notre horizon ? J.-C. « Le courage consiste à ne pas craindre la mort. Or, comme la mort est la séparation de l'âme d'avec le corps, cette séparation ne saurait effrayer celui qui aime à être seul. » Plotin, Ennéades, Ille s. apr. J.-C. « Ne méprise pas la mort, mais fais-lui bon accueil, comme étant une des choses voulues par la nature. » Marc-Aurèle, Pensées pour moi-même, IIe s.
Sous quel signe le temps place-t-il notre existence ? Si les apparences changent, l'Essence, ou Idée, est éternellement identique, donc hors du temps.VI - Le temps, milieu indéfini analogue à l'espaceA côté du temps irréversible, lié à la condition précaire de l'homme, il est un temps objectif, conçu comme milieu indéfini analogue à l'espace, dans lequel se déroulent les événements. Le temps est alors une forme divisible, appréhendée sur le modèle de l'espace. C'est le temps spatialisé. Dans une ana...
Qu'est-ce que la durée ? .. Or ce qui est composé de non-être semble ne pouvoir pas participer à la Substance.» (Aristote, Physique) III - Le temps, marque de mon impuissance : irréversibilité Dès lors, le temps, non-être et privation, me révèle peut-être mon impuissance et mes limites. C'est ce qu'affirmait le philosophe Lagneau, en une formule célèbre : «Temps, marque de mon impuissance. Étendue, de ma puissance.» Si le te...
Si le temps n'est pas une chose, qu'est-il ? I - Le mystère du tempsLe temps, défini tout d'abord comme ce changement perpétuel qui transforme le présent en passé, se présente à nous comme un mystère. C'est une énigme où la pensée se perd.« Comment donc, ces deux temps, le passé et l'avenir, sont-ils, puisque le passé n'est plus et que l'avenir n'est pas encore? Quant au présent, s'il était toujours présent, s'il n'allait pas rejoindre le passé, il ne serait pas du temps, il serait l'éterni...
En quoi la conscience est-elle temporelle ? (Aristote, Physique) III - Le temps, marque de mon impuissance : irréversibilité Dès lors, le temps, non-être et privation, me révèle peut-être mon impuissance et mes limites. C'est ce qu'affirmait le philosophe Lagneau, en une formule célèbre : «Temps, marque de mon impuissance. Étendue, de ma puissance.» Si le temps me signale mes manques et mon impuissance, n'est-ce point, fondamentalement, en ra...
Peut-on définir ce qu'est le temps ? Ainsi, dans la Critique de la raison pure, Kant, qui présente d'abord le temps comme forme pure indépendamment de tout avant et de tout après, est conduit, quand il analyse la causalité, à introduire l'idée d'un avant et d'un après. Ainsi, dirai-je, par exemple, que l'eau bout à 100 °C : pour saisir le rapport entre la température et l'ébullition, il faut bien que j'énonce l'irréversibilité de l'avant et de l'après; la croissance de la températur...
La biologie est-elle une science impossible ? Selon Lamarck, l'évolution est un processus finalisé dont les acteurs sont les êtres vivants s'adaptant activement à leur milieu.b) La réfutation du lamarckismeEn 1861 Pasteur montre que la vie ne peut naître spontanément de la matière non organique. Le vivant ne peut naître que du vivant. En effet, le lait le bouillon, le sang, peuvent se conserver à l'air, sans altération, pourvu que cet air soit purifié de ses germes. Donc les micro-organismes...
Peut-on connaître le vivant ? Survivre est difficile et seuls les plus aptes y parviendront.Comment s'effectue la sélection naturelle ? L'évolution des espèces est l'effet de deux causes qui sont - le milieu et la variabilité c'est à dire l'existence de variations individuelles congénitales, innées et donc indépendantes du milieu. Pour Darwin, l'être vivant ne s'adapte pas à son milieu. Il est adapté ou ne l'est pas. Ceux qui sont de fait adaptés vivent plus longtemps, se rep...
Qu'est-ce que l'explication mécaniste du vivant ? .)Il entrait dans le plan d'organisation des reptiles, comme des autres animaux vertébrés, d'avoir quatre pattes dépendantes de leur squelette. Les serpents devraient conséquemment en avoir quatre, d'autant plus qu'ils ne constituent point le dernier ordre des reptiles et qu'ils sont moins voisins des poissons que les batraciens (les grenouilles, les salamandres, etc.).Cependant les serpents ayant pris l'habitude de ramper sur la terre et de se c...
La finalité est-elle nécessaire pour penser le vivant ? Enfin, tout être vivant est un système où chaque partie existe en vue du tout, et où le tout n'existe que par ses parties : le vivant se caractérise par sa téléonomie, parce que c'est la fonction qui définit l'organe. On nomme organisme cette organisation d'organes interdépendants orientée vers une finalité. Dans le vivant, la vie semble être à elle-même sa propre finalité : c'est ce que Kant nomme la « finalité interne ». Le vivant veut persévér...
Comment définir ce qu'est le vivant ? Que le mécanisme soit rompu et la machine cesse de fonctionner tout comme les aiguilles d'une montre cessent d'avancer lorsque la montre se brise sur le sol. La vie n'est pas une entité distincte. Le corps vivant est une portion d'étendue en mouvement. On appelle mécanisme cette conception selon laquelle le corps vivant est une machine complexe. Pour Descartes, la machine est constituée de cordes et de poulies, pour la science contemporaine la ma...
Quelles sont les caractéristiques du vivant ? Aurai(en)t pu" signifie que le contraire n'implique pas contradiction. Ceux qui ont survécu sont ceux étaient les mieux adaptés à ce milieu là. Dans un autre milieu, leurs différences individuelles auraient été nuisibles. Ils ne sont pas en soi "les meilleurs". Leur aptitude à survivre est la rencontre hasardeuse d'un milieu et de caractères innés. Telle est la définition du hasard : intersection de deux séries de causes et d'effets indépendantes...
Comment la philosophie se situe-t-elle par rapport à la science ? Suite et fin du devoir (un second et dernier code PassUp vous est demandé. Ce code vous coûtera 1,80 euros). CITATIONS: « La philosophie n'est pas contraire à la science, elle se comporte elle-même comme une science, travaille en partie avec les mêmes méthodes, mais elle s'en éloigne dans la mesure où elle s'accroche à l'illusion de pouvoir livrer une image du monde cohérente et sans lacune. » Freud, Nouvelles Conférences sur la psychanalyse, 193...
La science retire-t-elle toute valeur au mythe ? H Van Lier, Diogène, n°30. 12- "Platon sait que bien des vérités échappent au filtrage logique de la méthode parce qu'elles contraignent la Raison à l'antinomie, et se révèlent, pour ainsi dire, par une intuition visionnaire de l'âme que l'Antiquité grecque connaissait bien: le mythe... C'est l'image mythique là où la dialectique bloquée ne peut plus pénétrer." G. Durand, L'imaginaire, Optiques Hatier, page 10. - "N...
Qu'est-ce qu'un mythe ? ||À quoi reconnaît-on un mythe ? C'est d'abord un type particulier de récit dont le modèle a été donné par les histoires des dieux de la Grèce antique. Toutefois, bien des mythes ne sont pas des histoires de dieux, ce sont des histoires de héros mais distinguées des contes ou des légendes, ce sont des histoires d'ancêtres mais distinguées des récits historiques, des histoires d'animaux distinguées des fables. La plupart des sociétés opèrent...
L'obéissance au devoir peut-elle s'accompagner de la recherche du bonheur ? En effet, si je suis vexé de l'insulte qu'un individu m'adresse, c'est que j'accorde une certaine valeur à son estime. Mais si je pense que ce n'est qu'un imbécile, ses propos ne m'atteignent plus. De même, s'il m'arrive un accident et que j'en reste handicapé, si en outre je me pense victime d'un sort injuste et que je désire échapper à cet état, j'en souffrirai. Mais si j'accepte mon état et ne désire rien d'autre, je ne serai pas malheureux. C...
En quel sens le bonheur et le devoir seraient-ils compatibles ? Mais les stoïciens pensaient que la Nature est un être divin et intelligent, qui ne fait rien en vain. Tout est fait pour quelque chose, tout a un but, tout est finalisé. Le but ultime que poursuit la nature, c'est évidemment le Bien. Le destin qui règne dans le monde est donc bon, il est une Providence. Mais ce Bien, c'est la vie et le Bien du Tout, de la nature elle-même, non de chaque créature qui la compose. Chaque homme n'est qu'un rouage du...
Comment être libre tout en obéissant a une loi ? ■ Chez Kant, la loi morale est ce qui, présent chez tout être raisonnable, l'appelle à faire son devoir. S'il suffisait d'obéir aux lois pour être libre, alors les sujets d'une tyrannie connaîtraient la liberté. Pour Rousseau, la seule solution à ce problème à la fois politique et moral, c'est que je sois aussi l'auteur de la loi à laquelle je me soumets. Sur le plan politique, le « contrat social » g...
A quelles conditions puis-je être libre ?   2 ) Je suis libre quelque soit les conditions.  Pour Sartre, il y a la liberté humaine au commencement de tout. On connaît le célèbre paradoxe : « Nous sommes condamnés à être libres. » C'est que cette liberté est vécue le plus souvent comme source d'angoisse, dans la mesure où elle nous contraint à faire en permanence des choix qui nous engagent. Nous sommes nos actes, et de ces actes nous sommes entièrement respon...
De quelle manière l'homme conquiert-il la liberté ? On peut poser la liberté comme une donnée qui s'atteste dans la conscience que nous en avons. Nous avons en effet une connaissance immédiate d'un pouvoir inné: celui du libre arbitre. Le libre arbitre désigne la capacité de la volonté à se résoudre, en toute conscience, à une action plutôt qu'une autre. La liberté apparaît ainsi comme une donnée innée dont la connaissance est elle-même immédiatement donnée. On peut même avec Descartes, dans les M...
L'organisation capitaliste du travail en change-t-elle le sens ? d) Qui concerne les organes du corps humain, en part. par opposition au psychisme, SYN. physique, corporel. e) Qui organise, qui constitue ; par ex., une loi organique est une loi fondamentale organisant une institution. 5. - Organisation : a) Caractère de ce qui est organisé au sens a. b) Tout ensemble de fonctions coordonnées ; en part., institution regroupant diverses fonctions pot. ou sociales.
Le travail fonde-t-il la propriété ? Ainsi la justice sociale, qui présuppose de garantir une certaine égalité d'opportunités et de moyen d'existence, se confronte aux questions de rentabilité, principalement des entreprises. Les coûts de production eux-mêmes se heurtent aux « réalités » du marché. Les salariés s'opposent directement aux machines susceptibles de les remplacer. Le développement de la technique semble parfois assigné à la réalisation d'objectifs trop particuliers pour...
La nécessité du travail n'est-elle qu'une contrainte ? A cette contrainte naturelle s'ajoute la contrainte immanente à la société. Celle-ci exige des individus un certain degré d'utilité et de productivité. Il faut travailler pour gagner sa vie, le travail permet d'acquérir par échanges, des choses qu'on ne peut créer soi-même. Il permet aussi d'acquérir une position au sein de la société. Sans travail, l'individu se voit condamné à une certaine marginalité. 3 - Des contraintes spécifiques elon l...
Travailler est-il un obstacle à la liberté ? Nous verrons que, si elle constitue une limitation de la liberté naturelle, la nécessité de travailler peut être une dimension importante de la liberté proprement humaine, à condition de ne pas se transformer en aliénation de l'homme par l'homme. I. La nécessité de travailler : une limitation de la liberté naturelle... * Une contrainte extérieure.La comparaison entre les peuples d'Océanie et ceux des pays froids montre que l'homme n'éprouve p...
En quoi le travail est-il une nécessité ? Etre vivant, l'homme doit satisfaire des besoins vitaux, en particulier celui de se nourrir. Pour cela, s'impose à lui la nécessité de produire, par le travail, les conditions de sa subsistance. Ainsi va-t-il s'ingénier à transformer la nature dans un but parfaitement utilitaire, à gagner son salaire, c'est-à-dire le moyen même d'assurer sa subsistance. B - LE TRAVAIL COMME LIBÉR...
L'usage de la raison est-il une garantie contre l'illusion ? Kant distingue le versant théorique de la raison, qui a trait à la volonté de connaître, et le versant pratique, par lequel l'homme se soucie de son action et entend en lui l'appel du devoir moral. SagesseVertu tout à la fois théorique et pratique, dans la mesure où l'homme sage possède un savoir assuré susceptible de le guider dans la conduite de sa vie.Idéal d'art de vivre des philosophies antiques, que l'homme doit s'efforcer d'atteindre pour ...
Mon corps n'appartient-il qu'à moi ? Mon voisin, me voyant dans cet état, en profite pour s'emparer de ma main. Désormais privé du juste droit de me servir de ma main droite, j'écris au juge lui demandant de punir sévèrement mon voisin pour avoir volé ma main. Le juge répondra que cette demande n'est pas recevable, puisque l'Homme n'est pas juridiquement propriétaire de son corps. Mon corps ne m'appartient pas, et ne peut par conséquent faire l'objet d'un vol. Ma main, qui ne m'appa...
Le concept de nation ? La France pourrait nourrir vingt millions d'habitants de plus, sans réduire son niveau de vie, car la production économique peut être augmentée.Toutefois l'action régulatrice des propagandes (appel à la restriction des naissances en Asie, encouragement de la natalité par des allocations en France) pose un problème moral. L'État a-t-il le droit d'agir sur l'individu en le traitant comme un moyen pour une fin d'ordre collectif (que cette fin soit s...
LIMITES ET DIFFICULTÉS DE LA COMMUNICATION DES CONSCIENCES ? Si elle est susceptible de nous faire éprouver du remords et de la mauvaise conscience, la conscience morale fait pourtant notre dignité. Cette communication directe, intuitive, extra-rationnelle n'est-elle pas entachée de quelqu'illusion? Certes, les philosophes contemporains n'ont pas tort d'affirmer que spontanément nous prêtons aux expressions d'autrui une signification, que nous avons l'impression d'en...
LA CRITIQUE DU LIBÉRALISME PAR LE SOCIALISME MARXISTE ? La onzième précise que « Les philosophes n'ont fait qu'interpréter diversement le monde, ce qui importe, c'est de le transformer ». Contrairement à ce que prétend une interprétation courante, il ne s'agit pas pour Marx de répudier la philosophie et le travail de réflexion, mais de le redéfinir, et de lui donner une nouvelle place, une nouvelle tâche. Marx ne récuse pas la pensée, mais sa transformation en idéologie, son éloignem...
Le libéralisme économique ? Si un produit est rare, la demande dépasse l'offre et le prix du marché s'élève au-dessus du prix «naturel». Si le produit est très abondant, c'est le contraire : le prix du marché tombe au-dessous du «prix naturel ». Seulement il arrive que les prix très élevés stimulent l'offre ; les produits chers, fabriqués en plus grand nombre, baisseront la saison prochaine. Les prix trop bas découragent l'offre, la pr...
Subjectivité ou objectivité des valeurs ? L'expérience que nous faisons de la valeur est tout au contraire l'expérience d'un ordre spécifique qui existe sans nous et qui nous dépasse. L'artiste n'a pas l'impression d'inventer le beau mais bien de chercher à l'atteindre et de ne jamais y parvenir (Flaubert, dans sa Correspondance, exprime souvent son désespoir de ne pas parvenir à réaliser son idéal esthétique). De même, la vérité n'est pas l'utilité, mais exige pour être reconnue une sor...
Le droit et la force ? La loi a la consistance de la réflexion, acceptée par le discours de Calliclès en tant que c'est un discours et non un pure violence.La cité, dit Aristote, exclut aussi bien ceux qui sont trop inférieurs (bestialité) que ceux qui sont trop supérieurs (les dieux, les héros), puisqu'il est impossible à l'individu moyen de se reconnaître en eux. Toute éducation a donc bien une dimension de dressage à la " semblance " (être le même que soi parce qu'o...
La justice et l'égalité des personnes ? ).Il y a aussi des inégalités artificielles dues aux conditions sociales et à l'argent (certains ont de grandes ressources matérielles, des loisirs ; d'autres ont à peine le nécessaire. Sur quatre hommes qui meurent dans le monde, encore aujourd'hui un meurt de faim). L'institution de l'héritage introduit dès le départ des inégalités, renforcées parfois par le système des castes, chaque individu ne pouvant sortir de la caste où il est né. Ainsi c...
MORALES DU SENTIMENT ? Mais Schopenhauer le condamne et privilégie le sentiment de pitié. Nietzsche au contraire l'approuve et le fonde comme principe d'action. Ainsi le jugement par lequel je décide de refuser ou de glorifier l'impulsion naturelle n'appartient pas lui-même à l'impulsion naturelle. Il est d'un autre ordre. D'ailleurs même les sentiments que je reconnais comme véritablement moraux ne sont pas toujours des guides très sû...
MORALES DE L'INTÉRÊT ? Toutefois - du point de vue simplement psychologique - cette arithmétique du plaisir semble contestable. Elle repose sur ce postulat que «le bonheur est la plus grande somme de plaisirs diminuée de la plus petite somme de douleurs dans une existence complète». Or, en réalité, plaisir et bonheur ne sont pas des données homogènes et comparables. Ils ne sont pas sur le même plan. Je peux être très malheureux et cependant éprouver du plaisir à boire ...
La pensée magique ? l'animisme ». Le magicien, disait Salomon Reinach, est comme « le chef d'orchestre dans le grand concert des esprits qui bourdonnent à ses oreilles ». Les ressemblances subjectives sont tenues pour des instruments d'action objective, celui qui s'empare du symbole s'empare en même temps de la chose. Le magicien prétend-il, comme le croyait Voltaire, détenir « le secret de faire ce que la nature ne peut faire »? En...
La notion moderne de culture humaine ? Mais si, pour beaucoup d'entre nous, la notion de culture a des résonances à la fois individualistes et spirituelles, la civilisation étant plutôt quelque chose de collectif et de matériel, il faut cependant indiquer que cet usage des mots tombe en désuétude. Dans le langage des philosophes, des anthropologues modernes, le terme de culture est devenu synonyme du terme de civilisation. Le sens moderne et technique du mot français...
Langage scientifique et langage ordinaire ? .. « Je vous déclare unis par les liens du mariage » ne décrit pas un mariage : c'est l'acte même par lequel un maire procède au mariage de deux personnes.Il ne faut donc pas se demander si une telle phrase est vraie ou fausse (c'est-à-dire, dans le vocabulaire d'Austin, l'analyser du point de vue de sa valeur ("locutoire"), mais à quelles conditions elle réussit (c'est-à-dire mettre en évidence sa valeur « illocutoire »).Généralisant ces réflexi...
Définir une notion le totalitarisme ? Depuis 1945, «totalitarisme» est devenu un terme courant, souvent synonyme d'autoritarisme, et appliqué aussi bien à des États qu'à des partis et à des idéologies. Ce concept a depuis lors fait l'objet de recherches multiples qui l'ont précisé ou en ont élargi le champ d'application.On s'est d'abord préoccupé d'approfondir ce concept dans ses liens avec les régimes particuliers (fasciste, nazi ou soviétique) qui servirent de base à son élaboratio...
Le problème de la relativité des cultures ? Est culture tout élément, matériel ou spirituel, que l'homme hérite de son groupe : aussi bien les techniques de chasse des Bushmen que la tragédie grecque sous Périclès. Il n'y a donc aucun jugement de valeur à établir entre les cultures. L'ethnologie contemporaine est unanime pour insister sur la diversité et l'égalité des cultures, et donc sur l'impossibilité de les comparer. Une nouvelle idée de l'homme ?L'ethnologie renouvelle notre vision d...
Langage et vérité ? .../... la philosophie du XXe siècle opère un déplacement : pour comprendre comment nous pouvons connaître le monde, celles-là partaient de l'« idée » ou des « facultés » de l'esprit ; la philosophie contemporaine, quant à elle, part du langage et se pose la question suivante suivante : A quelles conditions le langage peut-il représenter adéquatement le monde ?Le langage est une activité symbolique. Il n'est pas le monde, il le représente. En ef...
Les critiques de l'État ? ..). Chez Marx, la dictature du prolétariat possède des aspects assez différents selon les textes : plutôt jacobine et centralisée dans la Critique du programme de Gotha (1875), elle apparaît plus décentralisée dans La Guerre civile en France, qui rend compte de la Commune de Paris. La dictature révolutionnaire du prolétariat, proposée dans le premier texte, est la mise en oeuvre du programme du Manifeste : «Le prolétariat se ...
Distinguer deux notions : exploitation et aliénation ? Le fait que le travailleur vende sa force de travail distingue le salariat de l'esclavage et du servage. Alors que l'esclave appartient à son maître et que le serf est assujetti à son seigneur, le travailleur est « libre », ce qui signifie, pour Marx, que le marché où il est contraint de vendre sa force de travail (car il ne possède qu'elle), est un marché libre.* L'aliénationTerme dérivé du latin alienus, qui signifie « autre ». Au sens juridiqu...
Les droits de l'homme ? Dès lors, la raison peut-elle, seule, assumer cette tâche ? Cet idéal d'autonomie n'est, au fond, pensable que si la raison humaine peut transcender tout enracinement historique, s'élever au-dessus de ce qui est, pour garantir la validité de ce qui doit ou devrait être, cad des droits fondamentaux de l'homme. Selon Kant, la raison ne peut être législatrice que pour autant qu'elle soit libre, cad qu'elle transcende tous les intérêts empiriquement ...
Distinguer trois notions: absolutisme, démocratie, despotisme ? VOCABULAIRE: DÉMOCRATIE: Régime politique dans lequel la souveraineté est exercée par le peuple.Distinguer trois notions: absolutisme, démocratie, despotisme1 La théorie du droit divin a comme conséquence l'absolutisme. En effet, s'il n'y a pas de puissance qui ne vienne de Dieu, alors, « celui qui résiste à l'autorité se rebelle contre l'ordre établi par Dieu » (saint Paul, Épître aux Romains, XIII). L'obéissance au souverain doit se faire sans ...
Peut-on postuler une universalité du jugement de goût ? Cependant ce jugement est tel que tout se passe comme si la beauté était une propriété de l'objet.2 - Oui, parce qu'il n'y a aucune contradiction logique dans le fait que ce qui est agréable pour quelqu'un ne le soit pas pour quelqu'un d'autre.3 - Non : lorsque l'on interroge plusieurs personnes sur une oeuvre d'art, on ne constatera rien de tel. L'universalité est ici une exigence du jugement esthétique, nullement la constatation sociologique ...

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo