LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Tous les document publiés le : 2005-2-6


Titre du documents Description Pseudo de l'auteur
Les croyances religieuses sont-elles par nature irrationnelles ?   1ère partie : La croyance religieuse est indépendante de la raison ?   - « Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît pas », affirme Pascal dans ses Pensées. Pour le théologien, la croyance religieuse est dans un premier temps absolument indépendante de la raison, et ne peut se fonder dans une réflexion rationnelle, calculatrice, et scientifique. On ne peut rendre raison de la foi religieuse, la prouver par un raisonnement ou une dém...
La connaissance scientifique abolit-elle toute croyance ? Ainsi, donc, pour Freud, la religion est une illusion engendrée par le désir et c'est de l'image paternelle que provient l'idée de Dieu. Le scientisme a remplacé la religion Aujourd'hui, le scientisme s'est substitué à la croyance, et c'est de la science qu'on attend des miracles. On pense volontiers que grâce aux progrès de la cosmologie, on connaîtra un jour l'origine de l'univers. De même, médecine et géné...
Les progrès de la science doivent-ils faire disparaître les mythes? MYTHE (gr. muthos) Gén. Récit fabuleux d'origine populaire, où les différentes forces de la nature sont représentées sous la forme de créatures les personnifiant. Phi. S'oppose à logos, discours rationnel. En grec, muthos désigne une parole formulée; et plus précisément les mythes sont des discours sacrés. Or, le logos n'est plus simplement la parole : dans la forme, il est démonstration contrairem...
La connaissance scientifique s'oppose-t-elle aux croyances religieuses? Toute vérité est réforme et correction d'une idée antérieure, qui, rendue insuffisante par les avancées scientifiques, doit être remplacée par un concept nouveau et plus proche de la vérité. On se rapproche donc toujours de la vérité en science, mais on ne l'atteint véritablement jamais, l'essence de la vérité scientifique semblant alors être d'être toujours changeante, parce qu'en progrès.  Le dogmatisme est ainsi la démarche « anti-scient...
L'attitude philosophique peut-elle être définie par la décision de ne jamais croire? Il ne suffit pas de ne jamais croire pour être philosophe, il faut ne pas croire par amour de la vérité (et non pas pour la gloire de la joute oratoire.) b)                 Le moment sceptique va être à l'origine d'une nouvelle refondation. L'effondrement des croyances donne naissance à un désir de refondation en prenant acte de la critique.  Platon, par l'allégorie de la Caverne, exprime la nécessité de ne pas croire aux impressions sensi...
Entre croire et savoir, faut-il choisir? Elle est une opinion qui suppose des règles indubitables pour régir la vie des hommes, sans que pour autant le « bien fondé » de ces règles soient démontrable. Pour Spinoza, les superstitions sont le résultat du besoin irrépressible de l'homme de connaître. Les hommes, sans la connaissance de ce qui les détermine sont soumis à la crainte de l'inconnu en toute chose, y compris en eux même. C'est cette crainte existentielle qui les pous...
La croyance religieuse implique t-elle nécessairement une démission de la raison? ||L'adverbe nécessairement est important. Le sujet présuppose que raison et croyance peuvent, en fait, entrer en conflit ; il demande si ce conflit est inévitable, si la pensée rationnelle peut ou non se déployer sans finalement se heurter à la croyance religieuse.||
La croyance religieuse implique-t-elle une démission de la raison ? La connaissance est unification. Pas de connaissance sans données sensibles ; mais les formes a priori de la sensibilité (espace et temps) unifient déjà les données de l'expérience. Puis cette expérience sensible est unifiée sous les catégories de l 'entendement. La raison, enfin, a pour destination d'unifier toute la connaissance en un système sous des idées, le moi, le monde et Dieu. Ces idées ne sont donc que des formes organisatrice...
La croyance religieuse et la philosophie sont-elles incompatibles? Celui qui a opté pour la foi est habité par les mêmes appréhensions qui animèrent Abraham durant son voyage vers la montagne du sacrifice. La foi n'est pas la condition du bien-être et du bonheur mais incertitude, « Crainte et tremblement », condition terrible du Christ souffrant sa « Passion »... S'efforcer de devenir chrétien, c'est accepter d'être attisé par la tempête. Toutes les tempêtes. Au fond de cette solitude...
La Religion est-elle l'asile de l'ignorance? ||Longtemps tenue pour la servante de la théologie, la philosophie est devenue à partir des temps modernes le principal vecteur d'un mouvement d'émancipation et de désengagement à l'égard de la religion, et le principal artisan d'une laïcisation des représentations du monde et de l'homme. Le philosophe, en effet, ne veut prendre pour guide que la seule raison. Or, le spectacle de certaines religions passées ou contemporaines, ainsi que l'observai...
Sur quoi se fonde la tolérance religieuse ? (par exemple, on les étudierait d'une manière historique, on remarquerait que les pratiques des croyants ont été modifiées dans le temps, ainsi que les contenus de la doctrine, et que, en raison de ces variations, il serait infondé de considérer telle religion que nous pratiquons comme 'la' vérité fixe et absolue : la notion de tolérance religieuse serait alors fondée par une étude du phénomène religieux) Plusieurs pistes sont donc p...
Une société sans religion est-elle possible ? Il faut donc qu'il ait l'esprit assez flexible pour se tourner à toutes choses, selon que le vent et les accidents de la fortune le commandent : il faut que [...] il ne s'écarte pas à la voie du bien, mais qu'au besoin il sache entrer dans celle du mal. Il doit aussi prendre grand soin de ne pas laisser échapper une seule parole qui ne respire les cinq qualités que je viens de nommer ; en sorte qu'à le voir et à l'entendre on le croie...
La religion est-elle une consolation pour les faibles? « Qu'est-ce que la religion ? - Un besoin apparu à un stade d'évolution inférieur et dont la classe supérieure s'est servie pour tenir la classe inférieure sous sa domination. » Strindberg, Petit catéchisme à l'usage de la classe inférieure, 1886. « Peut-être n'y a-t-il rien de si vénérable dans le christianisme et le bouddhisme que leur art d'enseigner même aux plus humbles à trouver, grâce à la piété, leur place dans un ordre imaginaire et supé...
La religion opprime-t-elle les hommes?   Il semble que notre rapport à la religion soit simple et que celle-ci ne puisse nous opprimer. En effet, soit nous choisissons la religion et suivons ses préceptes, en ce sens elle ne peut être opprimante, car c'est un choix libre ; soit nous décidons de ne pas la suivre, et alors elle ne peut pas non plus être opprimante, puisqu'on ne la fait pas entrer dans nos vies. Mais est-ce véritablement aussi simple que cela ? En effet, la religio...
la religion est elle une aliénation pour le bonheur de l'homme?   3.1 Le paradis en chacun de nous.   « Le paradis est caché au fond de chacun de nous ; en ce moment je le recèle en moi et, si je le veux, il se réalisera demain pour toute ma vie. » DOSTOIEVSKI, Les Frères Karamazov.     3.2 Le dépassement de l'opposition entre bonheur ici-bas et bonheur dans l'au-delà.   Hegel tend à dépasser l'opposition entre le fini et l'infini, notamment dans la Phénoménologie de l'esprit. Opposer la vie ic...
L'homme est-il par nature un animal religieux ? I.                   L'homme se définit comme animal religieux par défaut. Pour savoir si l'homme est un animal religieux, il faut premièrement se demander s'il est bien le seul être à pratiquer la religion. La pratique de la religion se constate de plusieurs manière : par une croyance véritable (la foi), mais aussi par l'exercice de rituel ou de cérémonie. Nous ne pouvons évidemment nous aventurer à porter un jugement sur la croyance des a...
La religion est-elle une consolation pour les faibles? La mort de Dieu.Dans « Le Gai Savoir », Nietzsche affirme que les temps modernes vivent un « événement énorme » : la « mort de Dieu ». Cet événement est une action de l'homme, un véritable assassinat : « Où est allé Dieu [...] Je vais vous le dire. Nous l'avons tué -vous & moi ! Nous tous, nous sommes ses assassins ! » La mort de Dieu ouvre une nouvelle phase de l'histoire de l'homme, celle du « surhomme » : « Ce que le monde a possédé jusqu'à pr...
Que dire du fait qu'il y ait plusieurs religions ? « Jamais encore, ni directement ni indirectement, ni sous forme de dogme ni sous forme de parabole, une religion n'a contenu de vérité. Car toute religion est née de la peur et du besoin. » Nietzsche, Humain, trop humain. ·         Nietzche qui nous annonçait que Dieu était mort, est très clair sur ce point. Une religion, quelle qu'elle soit, ne peut être dans le vrai du fait même de son origine. Et l'on comprend que al diversité des relig...
Pourquoi malgré les progrès scientifiques, la religion demeure-t-elle dans ce cas ? Mais aussi et surtout, parce que les sciences excluent de leur domaine, par souci méthodologique, des questions fondamentales: celles qui se rapportent au sens ou au non-sens de notre univers et de notre propre existence. Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? Pourquoi y a-t-il de l'ordre plutôt que du désordre ? Pourquoi la vie naît-elle de la mort ? Sur ces questions et sur bien d'autres, les sciences restent muettes.Ajoutons qu'il y...
La religion apporte-t-elle les réponses qu'il nous manque ? RELIGION (lat. religare, relier, attacher) La religion est, selon son étymologie, un lien ou une mise en relation : elle relie les hommes à plus haut qu'eux, à une puissance qui les dépasse infiniment, les transcende. Ainsi, la religion semble s'opposer à la société, qui est le lien des hommes entre eux. L'homme serait donc à la fois social et religieux, ce double lien pouvant engendrer des conflit...
L'homme peut-il vivre sans religion ? L'homme peut il vivre sans religion? La religion est-elle naturelle, et donc nécessaire pour l'homme ou est-elle culturelle ? Comment penser le rapport entre religion et nature humaine ? I. La religion n'est pas dans la nature humaine puisque des hommes vivent sans religion et que certains en font même un usage politique. Pensons à ce qu'a écrit Machiavel (Sur la première décade de Tite-Live) à ce sujet : « L'histoire romaine ...
La religion comble-t-elle un besoin de l'homme ? c) L'homme peut donc se déterminer à agir par la force de sa raison, il choisit le type d'homme qu'il veut devenir, il est donc responsable de ce choix : s'il choisit le bien il en sera tenu pour responsable et éventuellement condamné (au moins par sa conscience morale), si il choisit le bien, il choisit de se rendre digne de son humanité, de faire de l'humanité une valeur. Cette solution, solution fondée sur la nature humaine est donc une ...
L'homme est-il prédestiné à croire en une divinité ? HOMME Le plus évolué des êtres vivants, appartenant à la famille des hominidés et à l'espèce Homo sapiens (« homme sage »). Traditionnellement défini comme « animal doué de raison », l'homme est aussi, selon Aristote, un « animal politique ». Ce serait en effet pour qu'il puisse s'entendre avec ses semblables sur le bon, l'utile et le juste que la nature l'aurait pourvu du langage. DESTIN (lat. destinare, fixer, assujettir) ...

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo