LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Tous les document publiés le : 2005-4-12


Titre du documents Description Pseudo de l'auteur
Alain: inconscient et idolâtrie du corps L'Inconscient est une méprise sur le Moi, c'est une idolâtrie du corps. On a peur de son Inconscient ; là se trouve logée la faute capitale. Un autre Moi me conduite qui me connaît et que je connais mal. L'hérédité est un fantôme du même genre. « Voilà mon père qui se réveille, voilà celui qui me conduit. Je suis par lui possédé » [...] On voit que toute l'erreur consiste à gonfler un terme technique qui n'est qu'un genre de folie. La vertu de l...
Alain: Où donc est la justice ? Où donc est la justice ? En ceci que le jugement ne résulte point des forces, mais d'un libre débat, devant un arbitre qui n'a point d'intérêt dans le jeu. Cette condition suffit, et elle doit suffire parce que les conflits entre les droits sont obscurs et difficiles. Ce qui est juste, c'est d'accepter d'avance l'arbitrage; non pas l'arbitrage juste, mais l'arbitrage. L'acte juridique essentiel consiste en ceci que l'on renonce solennellement à ...
Alain: La force et le droit Chacun sent bien que la force ne peut rien contre le droit ; mais beaucoup sont disposés à reconnaître que la force peut quelque chose pour le droit [...]. Je suis bien loin de mépriser cet ordre ancien et vénérable que l'agent' au carrefour représente si bien. Et je veux remarquer d'abord ceci, c'est que l'autorité de l'agent est reconnue plutôt que subie. Je suis pressé ; le bâton levé produit en moi un mouvement d'impatience et même de colère...
Alain: Perception et Anticipation La perception est exactement une anticipation de nos mouvements et de leurs effets. Et sans doute la fin est toujours d'obtenir ou d'écarter quelque sensation, comme si je veux cueillir un fruit ou éviter le choc d'une pierre. Bien percevoir, c'est connaître d'avance quel mouvement j'aurai à faire pour arriver à ces fins. Celui qui perçoit bien sait d'avance ce qu'il a à faire. Le chasseur perçoit bien s'il sait retrouver ses chiens qu'il entend...
Alain: les travaux et les oeuvres Je crois utile de distinguer les travaux et les oeuvres. La loi du travail semble être en même temps l'usage et l'oubli. Qui pense à la récolte de l'autre année ? La charrue trace les sillons ; le blé les recouvre ; le chaume offre encore un autre visage ; mais cet aspect même est effacé par d'autres travaux et par d'autres cultures. Le chariot, la machine, l'usine sont en usure ; on en jette les débris, sans aucun respect ; on reprend ces débri...
Alain: Démocratie et droit de vote Voter, ce n'est pas précisément un des droits de l'homme ; on vivrait très bien sans voter, si l'on avait la sûreté, l'égalité, la liberté. Le vote n'est qu'un moyen de conserver tous ces biens. L'expérience a fait voir cent fois qu'une élite gouvernante, qu'elle gouverne d'après l'hérédité, ou par la science acquise, arrive très vite à priver les citoyens de toute liberté, si le peuple n'exerce pas un pouvoir de contrôle, de blâme et enfin de r...
Alain: l'idee deterministe Cette confusion est cause que les hommes peu instruits acceptent volontiers l'idée déterministe; elle répond au fatalisme, superstition bien forte et bien naturelle comme on l'a vu. Ce sont pourtant des doctrines opposées; l'une chasserait l'autre si l'on regardait bien. L'idée fataliste c'est que ce qui est écrit ou prédit se réalisera quelles que soient les causes. Au lieu que, selon le déterminisme, le plus petit changement écarte de grands m...
Alain: Ou donc la justice ? Où donc la justice ? En ceci que le jugement ne résulte point des forces, mais d'un débat libre, devant un arbitre qui n'a point d'intérêts dans le jeu. Cette condition suffit, et elle doit suffire parce que les conflits entre les droits sont obscurs et difficiles. Ce qui est juste, c'est d'accepter d'avance l'arbitrage ; non pas l'arbitrage juste, mais l'arbitrage. L'acte juridique essentiel consiste en ceci que l'on renonce solennellement à so...
Alain: Un sage, qui cultive son jardin et ne parle guere Un sage, qui cultive son jardin et ne parle guère, se vante d'avoir fait tenir toute la doctrine de l'action en deux chapitres dont chacun n'a qu'un mot. Premier chapitre, continuer, deuxième chapitre, commencer. L'ordre, qui étonne, fait presque toute l'idée [...]. Continuer, c'est le seul moyen de changer. Quand l'idée vous vient de changer, c'est signe que le métier commence à entrer et à piquer, au lieu de caresser. C'est le moment rugueux; ...
Alain: Qu'est-ce que le droit ? Qu'est-ce que le droit? C'est l'égalité. Dès qu'un contrat enferme quelque inégalité, vous soupçonnez aussitôt que ce contrat viole le droit. Vous vendez; j'achète; personne ne croira que le prix fixé après débat, et d'un commun accord, soit juste dans tous les cas; si le vendeur est ivre tandis que l'acheteur est maître de son jugement, si l'un des deux est très riche et l'autre très pauvre, si le vendeur est en concurrence avec d'autres vendeu...
Alain: Droit et Propriété Le droit est ce qui est reconnu comme droit. Reconnu, c'est-à-dire approuvé ou prononcé par un pouvoir arbitral, et toutes portes ouvertes. Faute de quoi il n'y a jamais qu'un état de fait, devant lequel le droit reste suspendu. Posséder une montre, l'avoir dans sa poche, y trouver l'heure, ce n'est qu'un état de fait. Avoir droit de propriété sur la montre, c'est tout à fait autre chose ; revendiquer ce droit c'est s'adresser à l'arbitre dans u...
Alain: le respect de la vie d'autrui Je dis que le respect de la vie d'autrui n'est pas un devoir social, attendu qu'il existe indépendamment de l'existence ou de la nature d'une société quelconque. Quand un homme tomberait de la lune, vous n'auriez pas le droit de le torturer ni de le tuer. De même pour le vol ; je m'interdis de voler qui que ce soit ; j'ai la ferme volonté d'être juste et charitable envers mes semblables, et non pas seulement envers mes concitoyens ; et je rougir...
Alain: La liberté d'opinion ne peut être illimitée. La liberté des opinions ne peut être sans limites. Je vois qu'on la revendique comme un droit tantôt pour une propagande, tantôt pour une autre. Or, on comprend pourtant bien qu'il n'y a pas de droit sans limites; cela n'est pas possible, à moins que l'on ne se place dans l'état de liberté et de guerre, où l'on peut bien dire que l'on se donne tous les droits, mais où, aussi, l'on ne possède que ceux que l'on peut maintenir par sa propre force. ...
Alain et l'intelligence Il y a longtemps que je suis las d'entendre dire que l'un est intelligent et l'autre non. Je suis effrayé, comme de la pire sottise, de cette légèreté à juger les esprits. Quel est l'homme, aussi médiocre qu'on le juge, qui ne se rendra maître de la géométrie, s'il va par ordre et ne se rebute point? De la géométrie aux plus hautes recherches et aux plus ardues, le passage est le même que de l'imagination errante à la géométrie : les difficultés...
Alain et la conscience Conscience. C'est le savoir revenant sur lui-même en prenant pour centre la personne humaine elle-même, qui se met en demeure de décider et de se juger. Ce mouvement intérieur est dans toute pensée ; car celui qui ne se dit pas finalement : "Que dois-je penser ?"ne peut pas être dit penser. La conscience est toujours implicitement morale ; et l'immoralité consiste toujours à ne point vouloir penser qu'on pense, et à ajourner le jugement intérieu...
Alain: Instruction, vocation et caractère [...] Il ne faut pas orienter l'instruction d'après les signes d'une vocation. D'abord parce que les préférences peuvent tromper. Et aussi parce qu'il est toujours bon de s'instruire de ce qu'on n'aime pas savoir. Donc contrariez les goûts, d'abord et longtemps. Celui-là n'aime que les sciences ; qu'il travaille donc l'histoire, le droit, les belles-lettres ; il en a besoin plus qu'un autre. Et au contraire, le poète, je le pousse aux mathématiq...
Alain: Croire en l'autre. Je puis vouloir une éclipse, ou simplement un beau soleil qui sèche le grain... Il faut donner d'abord. Alain||a) Une attitude niaise devant l'ordre des choses : penser qu'il se conformera à mon désir, à ma volonté. • Exemples (éclipse ; soleil-tempête). • Raison de la sottise : la nature est indifférente à mes idées («les choses (...) vont leur train»).
Alain et la philosophie Le mot philosophie, pris dans son sens le plus vulgaire, enferme l'essentiel de la notion... Cette notion de la philosophie est familière à tous et elle suffit. Alain||QUESTIONNAIRE INDICATIF    • Dégagez l'idée centrale de ce texte et précisez quelles sont les étapes de son argumentation.  • Montrez que les expressions : « évaluation exacte des bien et des maux », « régler les désirs, les ambitions, les crainte et les regrets », « con...
Alain, Critique de l'inconscient freudien L'inconscient est une méprise sur le Moi, c'est une idolâtrie du corps. On a peur de l'inconscient: là se trouve logée la faute capitale. Un autre Moi me conduit qui me connaît et que je connais mal. L'hérédité est un fantôme du même genre. "Voilà mon père qui se réveille ; voilà celui qui me conduit. Je suis par lui possédé". Tel est le texte des affreux remords de l'enfance: de l'enfance qui ne peut porter ce fardeau : de l'enfance. qui ne peu...
Alain: Science et Technique J'appelle technique ce genre de pensée qui s'exerce sur l'action même, et s'inscrit par de continuels essais et tâtonnements. Comme on voit qu'un homme même ignorant à force d'user d'un mécanisme, de le toucher et pratiquer de toutes les manières et dans toutes les conditions, finit par le connaître d'une certaine manière, et tout à fait autrement que celui qui s'est d'abord instruit par la science; et la grande différence entre ces deux hommes,...
La conscience de soi implique-t-elle la connaissance de soi ? Etre conscient de soi, c'est savoir qu'on est conscient, se connaître en tant qu'être conscient. La conscience de soi implique une connaissance de soi car elle est la capacité de faire retour sur ses pensées et actions, de les analyser et de les juger, c'est-à-dire d'établir une connaissance. Pour Descartes, le sujet est transparent à lui-même, il se connaît lui-même en tant que res cogitans. Or, tous les hommes le sont, le cogito ne nous d...
Comment accède-t-on a la conscience de soi ? CONSCIENCE Gén. On distingue : Conscience première ou spontanée : impression immédiate (plus ou moins claire) qu'a l'esprit de ses états. Conscience seconde ou réfléchie : capacité proprement humaine de faire retour sur cette première impression. La conscience réfléchie permet l'analyse et le jugement . Par elle, l'homme se constitue comme sujet distinct...
La conscience de soi est-elle une connaissance? la matière et l'esprit) : la question devient alors : "la conscience de mon corps est-elle une connaissance de mon corps ?" (et là, on voit que la réponse peut paraître négative ici : je peux avoir conscience que mon corps est malade lorsque je souffre mais je ne connais pas pour autant par exemple l'état de mes cellules).   Problématisation :   Il s'agit de partir de la question (qui suppose une réponse en oui ou non) et de montrer p...
Kant, Fondements de la métaphysique des moeurs (1785), première section, Exemple du commerçant étant honnête avec l'enfant en vue de garder une bonne réputation. MAIS Actions conformes au devoir + inclination immédiate Ex : conserver sa vie. KANT introduit la distinction entre ce qui est conforme au devoir, et ce qui est fait par devoir. Ainsi on peut conserver sa vie parce qu'une inclination immédiate (mon amour de la vie) m'y pousse - mon action est alors conforme au devoir ; mais un homme empreint de ch...
La religion est-elle fondée sur la peur de la mort ? En croyant à la vie éternelle après la mort, l'homme rend d'une part son malheur et sa propre fin plus supportable. " l'angoisse humaine en face des dangers de la vie s'apaise à la pensée du règne du bienveillant de la Providence divine." Ainsi pour Freud la religion est une illusion qui se veut résolution des conflits psychiques tenant à la condition humaine. De même, Nietzsche voit Dieu comme une création de l'homme face à la souffrance...
En quoi mes opinions sont elles miennes? ||● Bien définir les termes du sujet : - « Opinion » : c’est une croyance ou une prise de position par le sujet, allant de la simple impression à la ferme affirmation, mais non soumise réellement à l’examen critique. C’est l’assentiment plus ou moins total donné à un jugement d’autrui qui se présente comme probable mais non fondé rationnellement. - « Miennes » : c’est le fait qu’une ou plusieu...
Comment expliquer que je puisse changer tout en demeurant le même? « Nous attribuons forcément à cette masse une parfaite identité, pourvu que les parties demeurent identiques de façon ininterrompue et invariable » (Hume, Traité de la nature humaine, Livre I, partie IV, section VI). -          Par ailleurs, si la modification de l'objet ne nous est pas perceptible, ou si nous la considérons en quelque sorte comme négligeable, nous continuerons à voir cet objet comme formant un tout. En quelque sorte, nous...
La mémoire doit elle être considérée comme un outil ou la fin des apprentissages scolaires? MÉMOIRE (lat. memoria, mémoire, souvenir) Gén. Conscience présente d'une Expérience passée. Phi. Pour qu'il y ait souvenir de quelque chose, il faut qu'une chose ait été d'abord perçue dans le passé de sorte que cette perception se soit conservée sans s'effacer sous la forme d'une trace mnésique. Toutefois, il ne suffit pas que cette trace soit réactivée pour qu'il y ait sou...
Ai-je un corps ou suis-je mon corps ? Le corps n'est donc qu'un des objets parmi d'autres qui peuvent occuper la conscience; il est donc juste de dire «j'ai un corps», comme on dit «j'ai les yeux bleus» ou «j'ai les cheveux châtains».Mon moi ne dépend pas de mon corps Il est de nombreux moments dans la vie où l'on n'a pas du tout conscience de son corps. La conscience peut même parfois se dissocier du corps. On peut sentir que l'on est bien p...
Pourquoi cherchons-nous la vérité? L'un veut qu'on le laisse seul et l'autre ne fait que rechercher la compagnie : faut-il en déduire qu'il y a des lustres, l'homme était à la fois social et asocial ? Cela serait incohérent. Tout désir ne provient donc pas de quelque chose dont on a été privé, et si l'homme désire la vérité, ce n'est donc pas forcément parce qu'il l'a possédé un jour. b) D'où peut donc provenir en réalité le désir ? On pourrait considérer que l'homme désire...
Le corps est il un ennemi? L'esprit veut-il la vérité ?   Les troubles psychosomatiques montrent que le corps, contrairement à l'esprit, ne peut occulter les problèmes. Il peut même manifester des troubles que l'esprit refuse de traiter, et même de voir (angine de quelqu'un qui a quelque chose "en travers de la gorge"). (Freud)   III Le corps a ses raisons que la raison ne connaît pas   1. L'altérité   Le corps est notre première donnée, notre première ouvertu...
Faut-il philosopher pour bien vivre? Car celui qui vit au milieu de biens impérissables ne ressemble en rien à un être mortel. »   Une première partie peut examiner la conception pratique de la philosophie qu'ont certaines écoles antiques - l'épicurisme par exemple, mais aussi le stoïcisme. La pratique de la philosophie est alors explicitement conçue comme une condition nécessaire à l'accession à la vie bonne, car c'est elle qui permet le juste exercice de la raison qui perm...
Doit-on nécessairement passer par le langage pour s'exprimer Pourtant, le langage n'est pas le seul moyen d'expression que l'homme possède. Il est un plus par rapport à l'animal, mais il n'est pas tout. Pourtant, se qui s'exprime par le langage ne se situe pas au même degré de valeur que le reste. Pourquoi ? Quels sont les moyens que nous avons de nous exprimer ? Pourquoi, alors que dans les faits nous utilisons nombre de moyen d'expression, seul le langage a un statut de valeur universelle ? Est-ce q...
Qu'est ce qu'une société juste ? Une société juste serait alors une société à la fois ordonnée par un souci collectif de justice, et régulée par la vertu de justice de chaque individu.   Aristote, Ethique à Nicomaque   « Telle est la nature de l'équitable, qui est un correctif de la loi là où elle se montre insuffisante en raison de son caractère général. Tout ne peut être réglé par la loi. En voici la raison : pour certaines choses, on ne peut établir de loi, p...
La vérité a-t-elle une origine ? Pendant que nous serons dans cette vie, nous n'approcherons de la vérité qu'autant que nous nous éloignerons du corps, que nous renoncerons à tout commerce avec lui, si ce n'est pour la nécessité seule, que nous ne lui permettrons point de nous remplir de sa corruption naturelle, et que nous nous conserverons purs de toutes ses souillures jusqu'à ce que Dieu lui-même vienne nous délivrer. Par ce moyen, libres et affranchis de la...
Peut-on se défaire de ses préjugés? Il s'agit de douter de tout, de ne rien tenir pour vrai, même lorsque cela est vraisemblable. Il supposera donc l'existence d'un malin génie capable de nous tromper sur tout, y compris sur les vérités mathématiques. Celui peut donc bien faire que 2 et 2 fassent 5. Il s'agit de déjouer le piège de ce malin génie. La solution est simple : le doute doit être la méthode qui nous permet de ne rien admettre et donc de s'assurer que même ce malin ...
Y a-t-il une hypocrisie du devoir ? DEVOIR (lat. debere, tenir qqch de qqn, être débiteur) Gén. Le verbe devoir est bien équivoque puisqu'il exprime aussi bien la probabilité (il doit pleuvoir), la nécessité (je dois mourir), que l'obligation (je dois payer mes impôts). Mor. Le devoir est l'obligation morale qu'il faut distinguer de l'obligation simplement sociale. Ainsi, toute obligation n'est pas un devoir mo...
Suis-je capable de vouloir du bien à autrui ?   Kant, dans la Critique de la raison pratique, apporte une réponse à la question « que dois-je faire ? ». Le problème est celui de la fondation du devoir. Il affirme alors que la raison pure est pratique par elle seule et nous donne la loi morale. Celle-ci nous est donnée sous la forme d'un impératif, puisque nous sommes des êtres finis, c'est-à-dire imparfaits : « Agis de telle sorte que la maxime de ta volonté puisse en même temps toujou...
Être conscient est-ce être soi même?     II. La conscience fonde le Moi : le soi est davantage un soi-même qu'un Moi (Sartre).   L'égoïté ne constitue pas la vérité de mon être. Car la vérité de mon être, c'est la conscience, la conscience absolue qui surplombe le monde et qui le révèle à lui-même comme monde pour moi. Or, ce "moi", ce "je", n'est que la saisie de la conscience par elle-même sur le mode de la réflexion : je suis ce que je me saisis comme tel,...
Sur quoi se fonde le sentiment d'identité Néanmoins, cela ne rend pas compte du sentiment de notre propre identité, ce qui ouvre la question de l'identité personnelle.   3. Il faut donc admettre que le sentiment d'identité n'est que le sentiment de l'identité du sentiment, donc, la conscience de soi.   ·                     Il peut remarquer avec Hume dans le Traité de la nature humaine que lorsque je « pénètre le plus intimement dans ce que j'appelle moi-même, je tombe toujou...
toutes les opinions ont-elles la même valeur? Le dialogue ■ Réfuter, ce n'est pas avoir raison contre quelqu'un d'autre, c'est se prévenir soi-même de l'erreur. On ne triomphe pas de l'interlocuteur, on avance avec lui. Il ne faut prendre garde qu'au propos lui-même, pas à une lutte entre prétendus adversaires. Dialoguer, c'est « donner ses raisons et accueillir celles d'autrui ».■ Ainsi, il faut se mettre d'accord au début de l'entretie...
Peut on vraiment se connaitre soi même Il y a lutte entre des forces dont quelques-unes ont atteint la phase du [...] conscient, tandis que les autres n'ont pas dépassé la limite de l'inconscient. C'est pourquoi le conflit ne peut aboutir que lorsque les deux se retrouvent sur le même terrain. Et je crois que la seule tâche de la thérapeutique consiste à rendre cette rencontre possible. » (« Introduction à la psychanalyse »). Le but de la cure est donc de faire que le patient,...
Le doute est il un frein ou un moteur pour l'existence ? ·         La certitude est en effet un frein tout aussi puissant que le doute sceptique pour l'existence. Si l'on est sûr de tout ce que l'on connaît, comment admettre de nouvelles découvertes ? ·         Ainsi, les certitudes concernant le fait que la Terre soit Plate au moyen âge, la vie des dieux dans l'antiquité ont été éliminées grâce au doute. Par ailleurs, les évolutions mathématiques sont la preuve d'une capacité du doute à servir...
La création artistique est elle au service du réel Cet effort d'adaptation crée un cercle d'habitudes à l'intérieur duquel sont encloses nos pensées et nos actions. Chacun doit reconnaître certaines situations pour y apporter une réponse appropriée en mobilisant une stratégie efficace. Devant un danger, il s'agit de l'éviter et d'avoir les moyens de le faire. * Cette nécessaire adaptation se prolonge, pour tout être humain, dans le domaine culturel. Il s'agit d'apprendre les règles ...

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo