LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Lexique de philosophie

·        A priori (# a posteriori): qui ne vient pas de l'expérience, qui existe avant toute expérience. Chez Kant, l'espace et le temps sont les formes a priori de la sensibilité, c'est-à-dire que les concepts d'espace et de temps ne sont pas construits à partir de l'expérience, ils sont indépendants de l'expérience.

·        A priori: En parlant des connaissances humaines, ce qui existe avant même toute expérience.

·        Absolu: qui existe et qui est vrai sans condition ; qui ne dépend que de soi-même, c'est-à-dire qui a en soi sa raison d'être (ex. Dieu).

·        Abstraction: Opération de la pensée consistant à séparer mentalement ce qui est uni dans la réalité.

·        Absurde: ce qui n'a pas de sens. Chez les existentialistes, l'homme et le monde sont absurdes car il est impossible de les justifier rationnellement. (Cf. Camus, Le Mythe de Sisyphe.)

·        Accident: Ce qui n’est pas inhérent à l’essence, à la substance d’un être: ce qui peut être modifié dans un être, sans qu’il change de nature ou disparaisse.

·        Acculturation: Ensemble des phénomènes résultant du contact direct et continu entre des groupes d’individus de cultures différentes et entraînant des changements dans les types culturels de l’un ou de l’autre de ces groupes.

·        Acte: Chez Aristote, désigne l’être pleinement réalisé, par opposition à la puissance.

·        Affection: Manière d’être, modification d’un sujet considéré comme passif.

·        Agnosticisme: Attitude consistant à ne pas se prononcer sur le problème de Dieu ou de l'au-delà et à n'exclure aucune hypothèse.

·        Agnosticisme: Doctrine affirmant que le fond des choses est inconnaissable pour l’esprit humain (par exemple, si Dieu existe ou non).

·        Agréable: Ce qui est relatif aux plaisirs sensibles selon Kant.

·        Aliénation: Asservissement de l’être humain, dû à des contraintes extérieures (économiques, politiques, sociales) et qui conduit à la dépossession de soi, de ses facultés, de sa liberté.

·        Aliénation: du latin « alienus » « appartenir à un autre, devenir autre » (cf. sens du verbe aliéner). Un aliéné est celui qui devient étranger à lui-même (cf. Hegel, Marx).

·        Aliénation: Situation où les hommes, dans les activités qu'ils exercent, se voient dépouillés de leur essence et de leur dignité d'homme.

·        Altérité: Caractère de ce qui est autre, différent (différent) Identité.

·        Anthropomorphisme: tendance à attribuer aux animaux et aux choses des réactions humaines, et à concevoir Dieu à l'image de l'homme.

·        Antinomie:  Chez Kant, contradiction, résultant des lois mêmes de la raison pure, entre deux propositions pouvant chacune être rationnellement démontrée.

·        Apodictique: nécessaire (#contingent).

·        Apodictique: Nécessaire, ne pouvant être remis en question (par opposition à assertorique et à problématique).

·        Apollinien: Chez Nietzsche, qualifie ce qui est caractérisé par l’ordre, la mesure.

·        Arbitraire: Décision prise en contradiction avec les règles ou les lois existantes. Se dit également du signe linguistique, sans rapport avec une réalité quelconque, naturelle ou sociale.

·        Art: Activité humaine visant à matérialiser par une œuvre souvent sensible un univers intérieur et à traduire une manière de percevoir, de ressentir, d'interpréter le monde et ce de manière gratuite.

·        Articulé: A propos du langage qui se présente comme une combinaison de signes reliés entre eux par des liens structurés. Les langues modernes possèdent une double articulation, la première entre des signes dépourvus de sens, (lettres ou sons) la seconde entre des unités porteuses de sens comme les mots.

·        Assertorique: possible, non nécessaire.

·        Ataraxie: Chez les Épicuriens et les Stoïciens, désigne un état de tranquillité et de paix absolue de l’âme.

·        Athéisme: Croyance niant l'existence d'un ou plusieurs dieux.

·        Autonomie (# hétéronomie): du grec « auto », « soi-même », et "nomos", « loi ». Être autonome, c'est se donner à soi-même sa propre loi. Chez Kant, l'autonomie de la volonté pure est de se conformer au devoir uniquement par devoir, ce devoir étant édicté par la raison pratique (= morale).

·        Autonomie = liberté: (cf. impératif catégorique). À l'inverse, une volonté guidée par les passions, les inclinations sensibles est dite hétéronome.

·        Autrui: Être conscient distinct du sujet que j'incarne.

·        Axiome: proposition ou principe indémontrable mais vrai. Aujourd'hui, synonyme d'hypothèse, de postulat.

·        Axiomes: En mathématiques, premiers principes indémontrables mais qui s'avèrent de simples conventions opératoires ou fécondes permettant de déduire des propositions.

·        Beauté: Qualité d'une apparence dont la forme suscite une satisfaction intérieure gratuite qui, en dépit de son caractère indémontrable, s'impose à tous les esprits avertis.

·        Besoin: Manque précis qui peut être ponctuellement satisfait.

·        Bon sens: chez Descartes, synonyme de raison, lumière naturelle.

·        Bonheur: Dans l'idéal, satisfaction qui accompagne un état de vie conciliant notre désir,

·        Ça: dans la deuxième topique freudienne, pôle pulsionnel et inconscient de la personnalité. 1er topique: conscient-préconscient-inconscient. 2e topique: ça-moi-surmoi.

·        Ça: Dans la théorie de l'inconscient, ensemble des pulsions.

·        Cadavre: Matériaux composant l'être vivant, sa forme dans un premier temps, mais ne possédant plus l'unité fonctionnelle indissociable d'un organisme vivant.

·        Capitalisme: régime économique caractérisé par le machinisme, la production en série, la spécialisation du travail. Les capitaux appartiennent au domaine privé . La bourgeoisie détient les moyens de production.

·        Catégorie: 1. chez Aristote, puis chez Kant, les catégories sont des concepts généraux qui servent de cadre à toute pensée et qui permettent d'organiser la connaissance. Chez Aristote, désigne les différentes classes de prédicats pouvant être affirmées d’un sujet ; elles sont au nombre de dix: substance, quantité, qualité, relation, lieu, temps, disposition, manière d’être, action, passion. 2. Chez Kant, désigne les concepts fondamentaux de l’entendement pur, correspondant aux fonctions logiques du jugement (au nombre de douze, les catégories se ramènent à quatre grandes classes: qualité, quantité, modalité, relation).

·        Catharsis: purification. En psychanalyse, méthode thérapeutique pour faire surgir à la conscience les souvenirs refoulés, source de névrose.

·        Certitude: Connaissance qui ne peut faire l'objet d'aucun doute possible.

·        Charisme ou Pouvoir charismatique: Autorité spontanée fondée sur la grâce personnelle et extraordinaire d’un individu, sur la fascination quasi magique qu’il exerce.

·        Chez Hegel, mouvement de l'esprit qui dépasse une contradiction pour aboutir à une synthèse.

·        Chosifier: Fait de considérer comme une chose ce qui n’en a pas la nature (cf. réifier).

·        Citoyen: Membre de la société qui, par son vote, participe directement ou indirectement à la fixation des objectifs collectifs de cette société, des moyens pour y parvenir ainsi qu'à la désignation de ceux chargés de les mettre en œuvre.

·        Cœur: Connaissance intuitive, selon Pascal, se situant au-delà des capacités de la raison.

·        Cogito: Mot latin signifiant «je pense». Désigne de manière abrégée le Cogito ergo sum «Je pense donc je suis» de Descartes.

·        Concept: Idée générale que nous avons d’un être, d’une essence.

·        Condition humaine: Les vécus nécessaires et communs à tous les hommes (naître sans l'avoir demandé, vivre avec autrui, mourir) mais pouvant être assumés de manière très diverse.

·        Conditionné: Qui dépend d’une condition. Inconditionné.

·        Connotation: Ensemble de significations associées à un concept et liées à un contexte, individuel ou collectif, de nature subjective.

·        Conscience: Faculté sans doute propre à l'homme et consistant à avoir connaissance de son existence et de l'existence du monde.

·        Contingent: Absence de nécessité soit sur un plan logique soit sur le plan des évènements qui surviennent.

·        Contingent: ce qui peut ne pas être, ce qui n'est pas nécessaire.

·        Contingent: Qui n’est pas nécessaire ; qui n’est pas déterminé, n’obéit à-aucune loi.

·        Contrainte: Facteur extérieur à un sujet et allant à l'encontre de la volonté de ce sujet.

·        Contrat social: convention qui lie plusieurs personnes et qui crée des obligations. Le contrat social désigne, depuis Hobbes et Rousseau, le passage de l'état de nature à l'état civil, étant bien entendu que cet état de nature n'a jamais existé: c'est une hypothèse de travail qui permet de mieux cerner ce que devrait être la société civile.

·        Contre-pouvoir: Pouvoir qui est institué en face d'un pouvoir quelconque et destiné soit à disposer de compétences propres soit destiné à contrôler le pouvoir en question.

·        Convention: Accord implicite ou explicite sur des règles d'action à observer.

·        Cosmos: du grec "kosmos", « ordre, harmonie ». C'est l'univers considéré comme un tout organisé.

·        Critère: du grec "kriterion", « ce qui sert à juger ». C'est une norme qui permet de reconnaître les valeurs (cf. le problème du critère de la vérité).

·        Critique (= examen, analyse): désigne, chez Kant, l'examen « du pouvoir de la raison en général par rapport à toutes les connaissances auxquelles elle peut aspirer indépendamment de toute expérience ». Kant veut ainsi répondre à cette question: La métaphysique est-elle possible ?

·        Croyance: Acte intellectuel consistant à donner son adhésion à des affirmations dont on ne peut établir avec certitude la validité.

·        Culture: Ensemble des réalités matérielles et spirituelles créées par l'homme.

·        Dans la Bible, l'homme total (corps et âme) qui s'efforce d'être « à l'image de Dieu » par opposition à la « chair » ou homme replié sur la seule condition humaine.

·        Dans le cadre du bouddhisme, illusion fondamentale de tout être humain, engendré par le désir.

·        Dans le langage courant, attitude qui consiste à affirmer sans preuve, de façon péremptoire et intransigeante.

·        Darwinisme: doctrine de Charles Darwin (1809-1882), le transformisme ou évolutionnisme, caractérisé par la théorie de la sélection naturelle.

·        Déduction: Opération logique qui permet de faire découler nécessairement une proposition de propositions antérieures.

·        Délégation de souveraineté: Système politique où le pouvoir est entre les mains de personnes librement élues.

·        Démocratie: du grec « démos », le « peuple » et cratos, la « puissance » ; "democratia": « gouvernement du peuple ». La souveraineté appartient à l'ensemble des citoyens.

·        Démocratie: Système politique fondé sur la loi de la majorité issue d'élections libres et sur le respect de droits fondamentaux, et ayant pour objectif de servir l'intérêt général.

·        Démonstration: Acte de l'esprit consistant à établir logiquement qu'une proposition se ramène à des propositions antérieurement démontrées.

·        Dénotation: Sens officiel d'un concept tel qu'on le trouve dans un dictionnaire.

·        Déontologie: du grec "deon", « ce qui convient », et logos, « science », d'où « science de ce qu'il faut faire ». Terme inventé par Bentham en 1834. Code moral propre à une profession (cf. serment d'Hippocrate chez les médecins).

·        Désir: Manque fondamental lié à la condition consciente de l'homme et qui laisse ce dernier en permanence insatisfait.

·        Despotisme: du grec « despotes », « maître absolu ». Pouvoir d'un seul sur tous les autres, pouvoir absolu et oppressif. Autorité arbitraire. Synonyme: autocratie. Le despote est souvent un usurpateur (cf. Rousseau).

·        Destin: fatum (en latin), moira (en grec): puissance personnifiée ou mystérieuse qui gouverne le monde. Tout est écrit.

·        Destinée: ce qui constitue la fin de tout homme, pris en particulier.

·        Déterminisme: principe de base de toutes les sciences de la nature: tout phénomène a une cause, toute cause a un effet.

·        Déterminisme: Principe selon lequel tout a une cause, les mêmes causes, dans les mêmes conditions, produisant les mêmes effets.

·        Déterminisme: Caractère d’un ordre nécessaire de faits répondant au principe de causalité.

·        Devenir: Suite des transformations des choses, des êtres, dans le temps.

·        Devoir: Ordre intérieur, provenant de la tradition ou de la raison, que le sujet se donne (= obligation) et où il s'oppose à ses désirs sensibles afin de tenir compte de certaines valeurs (celle de la personne humaine chez Kant).

·        Diachronique: Qui étudie des faits considérés du point de vue de leur évolution dans le temps.

·        Dialectique: 1. Chez Platon, art de raisonner permettant de s’élever des connaissances sensibles jusqu’aux idées en observant la hiérarchie naturelle des notions (dialectique ascendante), ou de progresser depuis les principes jusqu’aux déterminations concrètes (dialectique descendante). 2. Chez Hegel, progression de la pensée, conforme au développement même de l’être, qui reconnaît l’inséparabilité des contradictoires (thèse et antithèse), puis découvre un principe d’union dans une catégorie supérieure (synthèse). 3. Chez Marx, mouvement progressif de la réalité qui, comme chez Hegel, évolue par le développement et le dépassement des contradictions.

·        Dialectique: chez Socrate et Platon, mouvement de l'esprit qui s'élève du sensible à l'intelligible. Chez Kant, la dialectique transcendantale est ce mouvement de la raison qui outrepasse ses limites et produit des illusions (moi, le monde, Dieu).

·        Dieu: Point de vue absolu incarnant l'idée de vérité et par analogie, dans les religions monothéistes, « personne » pouvant entrer en relation avec les hommes par la médiation de l'expérience spirituelle.

·        Dionysiaque: Chez Nietzsche, désigne ce qui se rapporte au caractère, à la signification prêtée au dieu grec Dionysos, c’est-à-dire ce qui a trait à l’ivresse extatique, l’enthousiasme et l’inspiration que rien ne bride.

·        Discursif: Qui procède par le raisonnement ou repose sur lui.

·        Divertissement: Attitude consistant à se perdre dans l'action afin d'oublier les misères de la condition humaine ou de sa condition individuelle.

·        Dogmatisme ( # scepticisme): en philosophie, doctrine qui soutient que l'homme est capable d'atteindre la vérité. En grec, « dogma »: « opinion, doctrine ».

·        Dogmatisme: Attitude intellectuelle consistant à affirmer comme vrai ce qui, dans l'absolu, ne peut être établi avec certitude.

·        Don: Échange non économique qui ne s'effectue pas sur une base égalitaire, qui n'est pas obligatoire ou lorsqu'il s'effectue, qui est différé dans le temps.

·        Doute: Attitude intellectuelle consistant à ne pas admettre la vérité de certaines affirmations, soit par méthode (doute méthodique), soit par principe (doute sceptique).

·        Droit: Renvoie à l'idée de lois régissant une société, inventées par les hommes et fixant des limites conventionnelles à notre action.

·        Droit naturel: Droit non écrit, découlant d'une intuition morale saisissant ce qui, dans le droit positif, est digne de l'homme.

·        Droit positif: Ensemble des lois régissant une société.

·        Échange: Action de donner une chose et d'en recevoir une autre en contrepartie.

·        Économie: Science de la production des biens et des services et de leurs échanges.

·        Egalite de droit: Principe qui refuse toute discrimination entre les hommes en vue d'accéder aux possibilités offertes par la loi dès lors qu'on remplit les conditions prévues par cette dernière.

·        Ego: moi, comme sujet.

·        Empirique: Qui se fonde sur l’expérience et non sur un savoir théorique.

·        Empirisme (# rationalisme): toute connaissance repose sur l'expérience. Tout est acquis (# inné).

·        Empirisme: Conception philosophique selon laquelle la totalité de nos connaissances et de nos idées provient de l'expérience.

·        En métaphysique, doctrine qui nie le libre arbitre de l'homme. Tout est soumis à la nécessité (cf. Les stoïciens et Spinoza). En psychanalyse, Freud postule l'existence d'un déterminisme psychique: tous les phénomènes psychiques sont produits par une cause, il n'y a pas de hasard.

·        En réalité, satisfaction liée à l'accueil positif fait aux circonstances de notre existence.

·        Engagement: dans la philosophie existentialiste, l'homme crée ses propres valeurs. Lorsqu'il choisit, il s'engage pour l'humanité tout entière. Il est ainsi totalement responsable non seulement de lui-même mais aussi des autres.

·        Entendement: 1.Faculté de comprendre. 2.Chez Kant, fonction de l’esprit consistant à relier les sensations en séries et en systèmes cohérents grâce aux catégories.

·        Épiphénomène: Phénomène secondaire, lié à un autre dont il découle.

·        Épistémologie: du grec « epistémè », « science » (# doxa, l'« opinion »). Discipline philosophique qui étudie la formation des concepts scientifiques, l'histoire des sciences.

·        Épistémologie: Étude critique des sciences, de la formation et des conditions de la connaissance scientifique.

·        Épistémologie: Philosophie des sciences ou réflexion critique sur les procédés, les possibilités et les limites des différentes sciences.

·        Eschatologie: étude des fins dernières du monde et de l'homme.

·        Esprit: Notion philosophique renvoyant à une réalité non matérielle comme l'intelligence ou la pensée.

·        Esprit critique: n'admettre aucun énoncé ou assertion sans s'interroger d'abord sur leur valeur.

·        Essence: 1. Opposé à accident, ce qui forme le fond d’un être, sa réalité permanente, par opposition à ses modifications transitoires et superficielles. 2. Opposé à existence, ce qui constitue la nature d’un être, par opposition au fait même qu’il soit.

·        Essence: Ensemble des caractéristiques qui définissent une réalité quelconque. Esthétique: Philosophie de l'art ; ou ce qui concerne la qualité d'une forme.

·        Esthétique: du grec "aisthèsis", « sensation ». L'esthétique relève ainsi de la sensibilité. Elle concerne le sentiment et les normes du beau.

·        Étant: Désigne ce qui est (grec to on, latin "ens", allemand "das Seiende"), par opposition au fait d’être (grec einai, latin esse, allemand sein).

·        État: Ensemble d'institutions spécialisées ayant pour fonction de créer les lois, de les faire appliquer et de les protéger. (Gouvernants, administration, police, armée, institution judiciaire)

·        État de nature: état fictif où l'homme vivait hors de toute société humaine depuis la naissance.

·        Eternel retour: Conception selon laquelle l'univers actuel est amené à se répéter indéfiniment et à l'identique. Chez Nietzsche, idée symbolique destinée à donner au temps présent une valeur absolue.

·        Éternité: Banalement un temps

·        Éthique de conviction: Principes d'action conformes à une idéologie ou à des valeurs politiques précises.

·        Éthique de responsabilité: Principes d'action conformes à l'intérêt général, même s'ils s'avèrent infidèles à une idéologie donnée.

·        Ethnocentrisme: attitude de rejet par un peuple de toute culture qui n'est pas la sienne. Xénophobie et racisme en sont des conséquences.

·        Ethnocentrisme: Fait de juger les autres cultures à partir de la sienne en la considérant comme supérieure.

·        Éthologie: science descriptive des moeurs ou des diverses morales pratiquées, sans intervention de jugements d'appréciation sur les conduites constatées. Étude des moeurs humaines dans leur environnement habituel.

·        Etre vivant: Ensemble de phénomènes physico-chimiques caractéristiques d'un ensemble d'éléments formant un tout indissociable, enfermant un milieu intérieur autonome, et possédant des propriétés spécifiques par rapport à la matière inanimée (assimilation, reproduction, capacités de réparation et d'autodéfense).

·        Eudémonisme: Système de morale ayant pour fin le bonheur de l’homme.

·        Évolution: Théorie selon laquelle les espèces vivantes dérivent les unes des autres par des phénomènes de transformation et d'adaptation dont on connaît un certain nombre de mécanismes, mais qui reste à ce jour incomplète.

·        Exégèse: Science de l'interprétation des textes.

·        Exister: Mode d'être propre à l'homme qui possède un savoir conscient sur le fait d'être. Expérience: Tout ce qui est relatif à l'apprentissage par le biais de la vie pratique.

·        Expérience mystique: Vécu intense et indicible de la présence de Dieu au sein de la vie intérieure.

·        Expérience spirituelle: Mode religieux de perception du monde et des évènements individuels et collectifs qui s'y déroulent, éclairé par la connaissance de textes dits « sacrés ».

·        Expérimentation: Ensemble des procédures méthodologiques et instrumentales permettant de vérifier le bien-fondé d'une hypothèse.

·        Exploitation: Processus qui conduit à attribuer à un travailleur des rémunérations lui permettant seulement de renouveler ses forces de travail.

·        Extase: Chez les mystiques, ravissement de l’âme qui, absorbée dans la contemplation, se détache du monde sensible et s’unit avec Dieu ou l’Absolu.

·        Fantasme: Chez Freud, ensemble de représentations imagées mettant en scène le sujet et traduisant, à travers les déformations de la censure imposées par le surmoi, les désirs inconscients de celui qui l’élabore.

·        Fatalité: Idée selon laquelle des forces surnaturelles nous dirigent sans que nous ayons le choix d'accepter ou de refuser.

·        Fétichisme de la marchandise: Attitude, selon Marx, consistant à accorder à une matière première une valeur naturelle et non liée au travail réalisé.

·        Fin en soi: Objectif le plus élevé et qui n'est jamais un moyen en vue d'autre chose. C'est le cas de la quête du bonheur ou bien de l'acte moral lorsqu'il est conçu comme devant être désintéressé. (Chez Kant, lié au respect de la valeur de la personne humaine).

·        Finalisme: Doctrine expliquant des phénomènes de l’Univers par des causes finales, c est-à-dire par leur fin.

·        Finalité: Concerne les phénomènes naturels ou humains supposés gouvernés par des buts ou des intentions.

·        Finalité: tout tend à un but (ex. les yeux ont pour fin la vue).

·        Foi: Croyance d'ordre religieux fondée non sur une simple adhésion intellectuelle mais sur des expériences spirituelles, elles-mêmes éclairées par les révélations des textes dits « sacrés ».

·        Fondement: Justification, raison d'être d'une idée ou d'une action.

·        Force: Ce qui s'oppose au droit et ne connaît aucune règle ni limite, exceptées des limites naturelles.

·        Forme: Chez Aristote, principe qui donne son existence à une chose, qui la fait être ce qu'elle est, tout être étant composé d’un substrat (la matière) et d une forme.

·        Gnoséologie: Théorie de la connaissance en général.

·        Gratuité: Dimension propre à l'humanité qui consiste à mener une action de manière désintéressée (morale) ou sans utilité pratique (art).

·        Hédonisme: Doctrine faisant du plaisir la fin de toute action humaine.

·        Hédonisme: Doctrine qui fait de la recherche du plaisir le fondement de la morale, qui voit dans le plaisir le souverain bien.

·        Héliocentrisme: du grec « hélios », « soleil ». Système qui place le soleil au centre de notre monde ( # géocentrisme qui place la terre au centre). Copernic (1473-1543) jeta les bases scientifiques de cette nouvelle représentation du monde. Le monde reste clos, fini, puisqu'on peut y trouver un centre.

·        Herméneutique: 1. Interprétation des livres sacrés, spécialement de la Bible, et, en général, de tous les textes anciens. 2. Toute approche visant à la manifestation ou à la restauration du sens d un message, d’une création, d’un comportement, etc.

·        Heuristique: A la lettre, signifie « qui permet de découvrir » ; une théorie scientifique permet de découvrir de nouveaux faits.

·        Heuristique: Qui permet la découverte de faits, de théories.

·        Histoire: Science du passé humain. Mais c'est aussi une dimension propre à l'homme et qui consiste dans le fait que ce dernier est l'auteur des changements culturels qu'il connaît à travers le temps.

·        Hypostasier: Conférer à une chose une réalité métaphysique absolue, l’ériger à l’état de substance.

·        Hypothèse: Explication anticipée de la nature ou des phénomènes humains et qui nécessite une vérification expérimentale ou un contrôle intersubjectif des sources et des interprétations qui ont donné naissance à cette hypothèse.

·        Idéalisme: Conception philosophique selon laquelle les idées, l'intelligence sont au fondement de toute réalité.

·        Idéalisme: doctrine philosophique qui accorde aux idées une existence propre et en fait l'unique véritable réalité.

·        Idéalisme: Doctrine qui tend à ramener la réalité des choses à la pensée, à l’idée.

·        Idée: Chez Platon, essence éternelle et immuable des choses et des êtres vivants qui composent le monde.

·        Idéogramme: Signe linguistique au sein de langues ne comportant qu'un niveau d'articulation et qui renvoie à des représentations qui ne sont pas totalement arbitraires.

·        Idéologie: Ensemble d'idées de toutes sortes (religieuses, philosophiques, politiques, morales...) formant une conception du monde. Pour Marx, ces idées ont pour origine nos conditions matérielles d'existence.

·        Illusion: Erreur d'appréciation engendrée par le désir que ce soit vrai. Immanence: Qui est à l'intérieur d'une réalité, qui résulte de sa nature.

·        Illusion: Erreur naturelle (de perception, de jugement ou de raisonnement) provenant de l’apparence et se distinguant de la simple erreur dans la mesure où elle continue à s’imposer à l’esprit même quand ce dernier en a reconnu la fausseté (cf. l’illusion d’optique).

·        Immanence (transcendance): selon le principe d'immanence, « tout est intérieur à tout » ou « un au-delà de la pensée est impensable ».

·        Immédiat: Qui agit, est atteint ou se produit sans intermédiaire, sans médiation.

·        Implicite: Qui, sans être expressément exprimé, peut être déduit de ce qui est exprimé.

·        Inconditionné: Désigne ce qui ne dépend d’aucune cause, et par suite l'Absolu.

·        Inconscient psychique: Ensemble des désirs interdits, censurés à son insu par la conscience afin de conserver l'équilibre psychique et qui continuent à colorer notre vécu.

·        Indépendance: Attitude consistant à mener sa vie sans se préoccuper des exigences de la vie collective ou des intérêts d'autrui.

·        Indétermination (principe d'): principe découlant des travaux d'Heisenberg (1927: relations d'incertitude). Toute connaissance subit l'influence de l'observateur.

·        Indicible: Qui ne peut être dit.

·        Individualisation (principe d'):  Ce qui confère à un être une existence concrète et individuelle, déterminée dans l’espace et le temps.

·        Induction: Attitude intellectuelle consistant à généraliser à tous les cas ce qui a été vérifié sans exception dans un certain nombre de cas

·        Ineffable: Synonyme d'indicible.

·        Infini: Réalité absolue, au-delà de toute détermination quantitative, dépourvue de limite et en-dehors de quoi, par définition, il n'y a rien. Pour Descartes, notion qui présuppose par essence son existence, sinon la notion serait contradictoire.

·        Instinct: Ensemble des tendances innées et contraignantes qui déterminent certains comportements particuliers et immuables, communs à tous les individus d’une même espèce animale.

·        Intersubjectivité: Communication entre les consciences individuelles.

·        Intuition: 1. Connaissance directe et immédiate, sans recours au raisonnement. 2.Chez Kant, l’intuition (en particulier l’intuition sensible, opposée à l’intuition intellectuelle) désigne la perception.

·        Intuition: Forme de connaissance immédiate ne nécessitant pas un raisonnement pour être établies et réputée développer un mode de connaissance au-delà de la raison.

·        Irrationnel: Soit ce qui est contraire à la réflexion rationnelle (conduite incohérente) soit ce qui est étranger aux capacités d'explication de la raison (expliquer une couleur à un aveugle-né).

·        Justice: Fondée sur l'idée d'égalité naturelle, elle-même fondée sur la définition de l'homme comme être conscient. A ne pas confondre avec l'institution judiciaire.

·        Langage: Système de signes articulés, traduisant la pensée et que l'on peut combiner en vue de produire des signes en nombre potentiellement infini.

·        Langue: Système de signes articulés propres à une culture précise.

·        Légalité: Ce qui est conforme à la loi.

·        Légitimité: Ce qui est conforme aux idées que les hommes se font de la justice.

·        Liberté: Faire son bien, c'est-à-dire choisir en toute connaissance de cause, ou assumer d'une certaine manière les déterminismes qui nous affectent ou posséder les moyens de réaliser ses rêves.

·        Liberté politique: Possibilité d'exercer des droits fondamentaux sans entrave mais aussi deux autres conditions: la sécurité des personnes et des biens et la justice sociale garantissant un minimum de dignité.

·        Libido: Chez Freud, ensemble des phénomènes sensuels ou sexuels.

·        Libre-arbitre: Capacité de choix d'un sujet conscient

·        Licence: Liberté sans aucun interdit ou tabou.

·        Logique: Science des lois de la pensée et donc du raisonnement correct.

·        Logos: 1.Mot grec signifiant à la fois parole et raison. 2.Chez les Stoïciens, désigne Dieu en tant que raison et principe actif de toutes choses. 3. Chez les théologiens chrétiens, désigne le Verbe de Dieu.

·        Machine: Réalité inventée par l'homme, destinée à réaliser un travail précis et possédant, contrairement à l'outil, une force productrice.

·        Maïeutique: Méthode dont Socrate usait pour «accoucher» les esprits, c’est-a-dire pour amener ses interlocuteurs à découvrir une vérité qu’ils portaient en eux sans le savoir.

·        Matérialisme: doctrine philosophique qui n'accorde la véritable réalité qu'a la matière (# spiritualisme).

·        Matérialisme: Doctrine philosophique selon laquelle il n'y a qu'une seule substance, la matière, substance dépourvue d'intelligence et d'intentions.

·        Matérialisme: Toute doctrine qui affirme que la matière est la seule réalité fondamentale, et qui exclut donc l’existence de Dieu, de l’âme ou d’un esprit immatériel.

·        Mathématiques: Science des formes et des nombres ainsi que de leurs relations.

·        Matière: Notion philosophique désignant la réalité totale (matérialistes) ou un aspect de la réalité (idéalistes) dépourvus de toute intelligence et intentions.

·        Matière:  Chez Aristote, le premier sujet ou substrat d’une chose, susceptible de recevoir une forme.

·        Mauvaise foi: Attitude consistant à mentir à autrui sur ses véritables pensées ou bien à se mentir à soi-même.

·        Médiat: Qui est en relation avec un autre terme, ou qui dérive d’un autre terme, par l’intermédiaire d’un ou de plusieurs autres.

·        Métalangage: Tout langage en tant qu’il est utilisé pour parler d’un autre langage qui lui est extérieur.

·        Métaphysique: Questionnement philosophique abordant et tentant de répondre aux questions soulevées par les religions mais à l'aide de la seule raison.

·        Mimétique: Qui imite ; selon Girard, qualifie le désir qui se présente toujours comme désir du désir de l'autre.

·        Mnésique: Qui concerne la mémoire.

·        Moi: Identité d'une personne humaine, qui ne se confond ni avec sa seule réalité consciente, ni avec ses rôles sociaux, ni avec ses caractéristiques physiques, mais peut-être avec l'idéal de lui-même qu'il porte en lui.

·        Monade: Chez Leibniz, substances simples, incorruptibles, inétendues, indivisibles, inaccessibles à toute influence du dehors, mais sujettes à des changements internes, qui ont pour principe l’appétition et pour résultat la perception.

·        Monnaie: Moyen universel et abstrait permettant les échanges économiques sur des bases égales.

·        Monothéisme: Affirmation d'un seul Dieu en relation personnelle avec les hommes.

·        Morale: Ensemble de devoirs et d'interdits réglant les actions humaines dans une société donnée et ce, en fonction d'un certain nombre de valeurs.

·        Mort: En général terme d'un processus organisé et qui se traduit par un retour au désordre. Réservé de manière plus spécifique aux êtres vivants. Phénomène qui ne pose problème qu'aux êtres conscients.

·        Mythe: Langage symbolique, religieux ou profane, évoquant par des histoires extraordinaires inventées par les hommes, l'intuition d'un sens transcendant mais échappant aux capacités de la raison et du langage ordinaire.

·        Mythe: Récit légendaire transmis par la tradition, lequel, à travers les faits et gestes d'êtres imaginaires (dieux, héros, etc.), tente de donner une explication aux phénomènes naturels et humains (création du monde, origine de l’homme, de la mort, etc.).

·        Nature: Ensemble des réalités non créées par l'homme.

·        Nature humaine: Ensemble des comportements normatifs supposés devant être communs à tous les hommes et qui conduisent à les qualifier d' « humains » ou d'« inhumains ».

·        Nécessaire (# contingent ): ce qui ne peut peut pas ne pas être, dont le contraire implique une contradiction.

·        Nécessité: Caractère de ce qui ne peut être autrement. On distingue la nécessité logique (dont on connaît les raisons) de la nécessité physique (dont on ne connaît pas les raisons ni même s'il y en a).

·        Névrose: Trouble mental, au cours duquel le sujet connaît son mal, en souffre psychiquement, mais ne peut le surmonter.: Affection psychologique qui détermine des troubles du comportement, mais n’altère pas gravement la personnalité du sujet (contrairement à la psychose).

·        Nihilisme: Attitude intellectuelle consistant à nier toutes les valeurs. Chez Nietzsche, attitude consistant à nier la réalité au nom de valeurs morales imaginaires.

·        Normal: État de ce qui est conforme à des normes (ce qui doit être) soit sur le plan moral (conforme à des valeurs), soit sur le plan sociologique (conforme à des comportements dominants) soit sur un plan biologique (conforme aux caractéristiques génétiques de l'espèce).

·        Norme: Ce qui devrait être sur un plan moral, ou bien ce qui est de manière dominante sur un plan social.

·        Norme: 1. Règle, loi à laquelle il faut se conformer ; type idéal permettant de juger. 2.État habituel conforme à la moyenne des cas, à la normale.

·        Noumène: synonyme de chose-en-soi. Ce qui est pensable mais reste inconnaissable pour l'esprit humain qui ne peut connaître que le phénomène (cf. Kant).

·        Noumène: Chez Kant, réalité métaphysique, chose en soi en tant qu’elle échappe à toute connaissance, à l’expérience sensible comme à l’entendement rationnel (par opposition à phénomène, la chose telle qu’elle apparaît à l’esprit).

·        Objectivité: Relatif à des jugements qui ne dépendent pas du sentiment de chacun mais qui s'imposent à tous les esprits car vérifiés par des procédures incontestées.

·        Objet: Contenu de pensée. Ou bien questions spécifiques à un domaine culturel précis.

·        Obligation: Ordre que se donne un sujet en vue de surmonter son intérêt et accomplir son devoir moral.

·        Obstacle épistémologique: Selon Bachelard, tout ce qui fait obstacle à la découverte ou à la formation de connaissances scientifiques.

·        Oligarchie: Régime politique dans lequel le pouvoir est détenu par un petit nombre d’individus ou de familles.

·        Ontologie, ontologique: Science de l’être en tant qu’être, qui concerne l’être en tant que tel.

·        Ou ensemble des réalités qui nous affectent ou nous caractérisent, que nous n'avons pas choisies et sur lesquelles nous n'avons aucune prise.

·        Outil: Réalité créée par l'homme, ayant une fonction précise, destinée à adapter la nature aux besoins de l'homme et mise en réserve pour un usage éventuel.

·        Panthéisme: Affirmation selon laquelle tout est Dieu.

·        Par analogie, état social où l'autorité de la loi a disparu, comme dans une guerre civile par exemple.

·        Paralangage: Ensemble de significations liées au corps, à ses mimiques, à la connaissance du contexte etc.

·        Parole: Acte d'utilisation individuelle d'une langue (y compris donc par un sourd-muet) Raisonnement faux, mais fait de bonne foi, à la différence du sophisme. 2. Chez Kant, désigne le passage illégitime de l’usage empirique du concept à son usage transcendantal, par lequel la psychologie rationnelle croit pouvoir démontrer la substantialité de l’âme, sa simplicité, sa personnalité et l’idéalité de ses représentations.

·        Pathologique: État d'un organisme qui, sur le plan physique ou psychologique, ne permet

·        Pensée: Capacité propre à l'homme permettant de modifier mentalement les informations délivrées par les sens, d'imaginer un monde possible par opposition au monde perçu, d'abstraire.

·        Perfectibilité: faculté qu'a l'espèce humaine de se perfectionner, d'évoluer constamment par le travail (cf. Rousseau).

·        Personne: Être conscient, pourvu d'une responsabilité morale et incarnant la valeur la plus élevée.

·        Personne: L’être humain considéré en tant qu’individu conscient (du bien et du mal) et doué de raison. Chez Kant, l’être humain en tant qu’il doit être considéré toujours comme une fin, jamais comme un moyen, c’est-à-dire méritant un respect absolu.

·        Perversion: Trouble mental, qui voit le sujet ne pouvoir s'empêcher de passer à l'acte sous la pression de pulsions non surmontables.

·        Pétition de principe: Raisonnement vicieux qui consiste à tenir pour vrai ce qu’il s’agit précisément de démontrer.

·        Phénoménal: Chez Kant, qui est de l’ordre des phénomènes.

·        Phénomène: 1. Tout ce qui se produit, ce qui se manifeste aux sens ou à la conscience. 2. Chez Kant, tout ce qui est l’objet d’une expérience sensible, dans l’espace et dans le temps, par opposition à la chose en soi (ou noumène).

·        Phénoménologie: Étude des phénomènes, entendus comme ce qui est donné et se manifeste à la conscience, par et dans une description du vécu humain.

·        Philosophie: Activité qui réfléchit de manière critique, et donc à l'aide de la raison, sur le sens de toutes les activités culturelles ainsi que sur les questions formulées et les réponses apportées à propos de la condition humaine et de son destin.

·        Plaisir: Satisfaction sensuelle, affective, intellectuelle qui comble un manque ou qui s' « ajoute à l'acte comme la fleur à la jeunesse » (Aristote).

·        Plus-value: Supplément de valeur économique apportée par le travailleur lorsqu'il réalise un produit par rapport aux matières premières initiales.

·        Plus-value: Chez Marx, différence (constituant la rémunération du capitaliste) entre le salaire payé au travailleur pour acheter sa force de travail et ce que rapporte cette force de travail.

·        Politique: Activité humaine qui fixe les objectifs collectifs d'une société, les moyens pour y parvenir ainsi que le mode de désignation de ceux destinés à les mettre en œuvre.

·        Polysémie: Pluralité de sens d’un signe, d’un groupe de signes.

·        Possible: tout ce qui n'implique pas contradiction.

·        Postulat: Premiers principes indémontrables mais qui paraissaient naturels ou évidents.

·        Pour la théorie de l'inconscient psychique, équilibre plus ou moins effectif entre le ça ou les pulsions et le sur-moi ou les interdits inconscients.

·        Pragmatisme: philosophie fondée par William James et qui fait de l'efficacité le seul critère de vérité. Est vrai ce qui réussit.

·        Pratique: Énoncé ou action qui conduisent à des effets utiles mais dont on ne connaît pas les raisons ou les fondements.

·        Profane: Ce qui renvoie au sens ordinaire et pratique de réalités ou d'activités, par opposition à leur éventuel sens sacré.

·        Profane:  Qui est étranger à la religion, en dehors de la sphère du sacré.

·        Prohibition de l'inceste: Interdiction universelle selon Lévi-Strauss de relations sexuelles entre parents proches, parents et enfants, frères et sœurs.

·        Prolétaire: Personne qui ne vit que du produit d’un travail manuel salarié et dont le niveau de vie est en général bas.

·        Psychanalyse: Thérapeutique visant à briser progressivement les résistances de la conscience et à faire remonter les désirs interdits et inconscients à la surface de cette dernière.

·        Psychisme: Ensemble des phénomènes intérieurs, conscients ou inconscients.

·        Psychologie: Science des comportements individuels.

·        Psychose: Nouveau nom de la folie. Trouble mental où le sujet ne prend pas conscience de son mal et tend à confondre son imaginaire et la réalité.

·        Psychose: Maladie mentale, que le sujet est incapable de reconnaître comme telle (contrairement à la névrose), caractérisée par la perte du contact avec le réel et une grave altération de la personnalité et des fonctions mentales.

·        Pulsion: chez Freud désigne une force inconsciente dynamique qui tend à se satisfaire. Freud distingue deux pulsions fondamentales: la pulsion de vie, celle du ça (Éros-principe du plaisir) et la pulsion de mort (Thanatos-principe de réalité).

·        Pulsion: Énergie intérieure exprimant un besoin impérieux de satisfaction et pouvant se donner les objets les plus divers.

·        Pulsion: Chez Freud, manifestation de l’inconscient qui pousse un individu à agir pour réduire un état de tension organique.

·        Raison: Faculté humaine permettant de penser de manière rigoureuse et ordonnée en suivant des règles logiques.

·        Raisonnable: Pensées ou actes conformes à une réflexion prenant en compte des exigences morales ou bien l'intérêt général.

·        Rationalisme (# empirisme): doctrine philosophique qui accorde la primauté de la raison sur les sens. Conception philosophique selon laquelle nos connaissances s'appuient certes sur l'expérience mais requièrent l'intervention de la raison pour pouvoir structurer cette expérience et la mettre en forme.

·        Rationnel: Pensées ou actes purement logiques, axés sur l'efficacité et non sur des soucis moraux.

·        Réalité: Soit ce qui est par rapport à nos sens (réalité sensible) ; soit par rapport à notre pensée (réalité expérimentale par exemple) soit ce qui est au-delà de nos capacités limitées de notre pensée.

·        Réfèrent:  Le ou les objets réels ou imaginaires que désigne un signe linguistique («basset» et «caniche» n’ont pas le même réfèrent ; «cabot» et «toutou» ont le même réfèrent, mais pas le même sens).

·        Refoulement:  En psychanalyse, processus par lequel le moi s’efforce de repousser ou de maintenir dans l’inconscient des représentations liées à une pulsion.

·        Réfutation: Selon Popper, démarche qui définit une science authentique et qui consiste à déterminer ce qui, au niveau de l'expérimentation, conduirait à renoncer à une hypothèse donnée.

·        Réifier: 1. Constituer en une chose extérieure et autonome ce qui provient de la subjectivité. 2. Chez G. Lukacs, la réification provoquée par les structures marchandes est «le fait qu’un rapport, une relation entre personnes prend le caractère d’une chose et, de cette façon, d’une “objectivité illusoire” qui, par son système de lois propre, rigoureux, entièrement clos et rationnel en apparence, dissimule toute trace de son essence fondamentale: la relation entre hommes».

·        Réincarnation: Croyance des hindouistes et des bouddhistes selon laquelle les individus n'étant pas encore parvenus à un état de perfection leur permettant d'échapper à la roue des existences, connaissent des vies successives au sein de corps différents.

·        Religion: Activité humaine développant des croyances sur le divin, l'au-delà, et comportant édifices, rites, organisation sociale avec le plus souvent des intermédiaires entre les hommes et les dieux, appelés prêtres.

·        Réminiscence: Chez Platon, souvenir d’un état ancien où, avant notre naissance, notre âme avait une connaissance immédiate du monde des idées.

·        Représentation: Le fait de se représenter dans l’esprit quelque chose au moyen d’un signe, d’une image, d’un symbole.

·        Respect: Sentiment qui accompagne l'accomplissement ou le constat d'un acte difficile sur le plan moral car mobilisant un effort méritoire et peu fréquent.

·        Ressentiment: Attitude consistant à dénigrer ce que, secrètement, l'on désire mais qu'on se sent incapable d'obtenir.

·        Résurrection: Croyance des religions monothéistes selon laquelle les hommes sont appelés à connaître une nouvelle vie, au sein d'une nouvelle création, sous des formes nouvelles et impensables.

·        Sacré: Ce qui est relatif au divin et qui qualifie les domaines qui symbolisent sa présence ou son action.

·        Sacré: Caractère de ce qui appartient à la sphère du divin.

·        Scepticisme: Attitude intellectuelle consistant à douter que l'esprit puisse parvenir à une vérité quelconque ou même à nier l'existence d'une vérité possible.

·        Science: Depuis le XVII° siècle, activité humaine qui se donne pour mission d'expliquer les phénomènes de la nature à l'aide d'une méthodologie expérimentale où la raison et les mathématiques jouent un rôle essentiel.

·        Séculariser: Faire passer du domaine religieux au domaine profane ou laïc.

·        Sémiologie: Science qui étudie les signes et les systèmes de signes au sein de la vie sociale.

·        Sens: Ce terme renvoie d'une part à une direction, un but, mais également à la raison d'être et à l'intérêt que peut présenter ce but.

·        Séparation des pouvoirs: Principe selon lequel tous les pouvoirs ne doivent pas être dans les mêmes mains (Exécutif, législatif, judiciaire)

·        Sexualité: Selon Freud ensemble des satisfactions sensuelles provoquées par le contact avec notre corps ou le corps d'autrui et associées à des besoins existentiels comme aimer, être aimé ou protégé

·        Signal: Dans le monde animal, signe non articulé, formant un tout et ayant une signification précise et innée. Dans le monde humain, signe non articulé mais ayant un sens précis (signaux naturels comme la fumée qui annonce le feu ou signaux culturels comme les éléments du code de la route)

·        Signe: Élément conventionnel d'un langage permettant par combinaison d'engendrer une infinité potentielle d'autres signes.

·        Signifiant: Terme lié et opposé dans le signe au signifié, et qui constitue le contenu sémantique du signe.

·        Situation: Selon Sartre, caractéristiques naturelles, sociales, psychologiques, historiques qu'un sujet n'a pas choisies mais se voit amené à assumer d'une certaine manière.

·        Société civile: Ensemble des activités sociales par opposition à l'Etat ou institutions organisant la société.

·        Sociologie: Science des comportements sociaux.

·        Solipsisme: du latin "solus", et "ipse", « soi-même ». La seule réalité dont je sois sûr, c'est moi-même (cf. Descartes).

·        Solipsisme: Doctrine selon laquelle le moi individuel existerait seul, le monde extérieur n’ayant pas plus de réalité que les images d’un rêve.

·        Subjectivité: Ce qui est relatif au vécu individuel ou à la pensée d'un sujet, mais dont aucune procédure ne permet d'attester la validité.

·        Sublimation: Processus psychique par lequel le sujet trouve des satisfactions socialement reconnues, transformant ainsi l'énergie des désirs interdits en réalisations culturelles.

·        Subsumer: Penser un individu comme compris sous une espèce, une espèce ou un genre, ou un fait sous une loi.

·        Sujet: Être conscient qui peut dire « Je ».

·        Sujet transcendantal: La partie du sujet commune à tous les hommes, impersonnelle, c'est-à-dire la raison.

·        Superstition: Attitude magique et donc irréligieuse consistant à supposer que certains procédés permettent de domestiquer et donc de soumettre à sa volonté les forces divines.

·        Sur le plan mental, correspond à la perte de la liberté intérieure (« C'est plus fort que moi »).

·        Surhomme: Selon Nietzsche, l'homme pour qui l'absence de vérité est un « gai savoir ». Sur-moi: Ensemble des interdits inconscients.

·        Sur-moi: Chez Freud, élément du psychisme inconscient, qui joue le rôle d’un juge et d’un censeur, contrôlant et refoulant les pulsions et les désirs inconscients.

·        Symbole: Tout signe conventionnel d'où le nom de pensée symbolique. De manière plus particulière signe figuratif, proche du signal, qui représente un concept à l'aide d'une image.

·        Synchronique: Qui étudie des événements, des faits qui se sont produits à un moment donné dans des lieux différents, sans tenir compte de leur évolution dans le temps.

·        Technique: Ensemble de procédés matériels ou intellectuels permettant d'aboutir à des objectifs précis.

·        Téléonomie: Propriété des êtres vivants de posséder un projet qu'ils représentent dans leur structure et accomplissent par leurs performances.

·        Temps: Concept permettant de saisir la succession des évènements, au sein d'un processus irréversible, indéfinissable rationnellement et dont on ignore la nature exacte.

·        Temps cyclique: Conception du temps partagé par la plupart des civilisations et qui pensent ce dernier à l'image des saisons naturelles.

·        Temps linéaire: Conception du temps, inventée semble-t-il par les Juifs, et selon laquelle, le temps apporte toujours quelque chose de nouveau, sans jamais revenir à un point de départ.

·        Tendance:  En psychologie, désigne toutes les formes spontanées d’activité.

·        Théologie: Science religieuse qui, en se fondant sur les données de la foi, systématise ces dernières à l'aide de la raison.

·        Théurgie: Magie qui prétend faire appel aux esprits célestes ou aux dieux, et utiliser leurs pouvoirs.

·        Totalitarisme: Système politique et social où une idéologie officielle, par la médiation d'un parti unique, contrôle l'ensemble des activités sociales et les contraint à se conformer aux normes de cette idéologie.

·        Transcendance (# immanence): d'une nature qui est supérieure à tout.

·        Transcendance: Ce qui est relatif au divin, à l'absolu et qui renvoie à des vérités objectives.

·        Transcendant: Qui dépasse un certain ordre de réalité, qui est d’une nature supérieure.

·        Transcendantal: chez Kant, terme qui s'applique à toute connaissance a priori, indépendante donc de l'expérience, mais qui a besoin de cette expérience pour être possible.

·        Transcendantal: Concerne les structures a priori de la connaissance chez l'homme.

·        Transcendantal: 1. Chez les scolastiques, qualifie certains attributs qui comme l’Un, le Vrai, le Bien, dépassent les catégories aristotéliciennes et sont au-delà des genres en tant qu’ils conviennent à tous les êtres. 2. Chez Kant, désigne ce qui est une condition a priori de la connaissance et non une donnée de l’expérience (par opposition à empirique).

·        Travail: Activité propre à l'homme et ayant pour objectif de s'adapter à la nature et d'adapter la nature à ses besoins.

·        Troc: Échange de marchandises.

·        Tyran: du grec "turannos", « maître absolu » (cf. Despote).

·        Uchronique: Qui n’a été réalisé, ni ne saurait l’être, en aucun temps: qui n’appartient à aucune époque.

·        Usage transcendantal: Application hors de leurs limites (celles de l’expérience possible) des principes de l’entendement pur aux choses en soi, c’est-à-dire aux noumènes et non pas seulement aux phénomènes.

·        Utilitarisme: Doctrine morale selon laquelle l'intérêt collectif est le lien social à privilégier et le fondement des relations morales.

·        Utopie: Idéal formé à une époque donnée, irréalisable immédiatement et destiné à ne l'être jamais à cause des changements d'idéaux à travers le temps.

·        Utopie: terme créé par Thomas More (1478-1535), à partir du grec « topos », « lieu » et a privatif, c'est-à-dire « qui n'est d'aucun lieu, qui n'est de nulle part ». Projet d'une société idéale.

·        Valeur: Ce qui a du prix, un intérêt, une importance et qui donne du sens sur le plan moral. Sur le plan économique, prix selon lequel une réalité quelconque peut être échangée ou vendue.

·        Valeur d'échange: valeur liée pour l'essentiel à la quantité de travail nécessaire en vue d'extraire une matière première ou en vue de réaliser un produit fabriqué, les deux devant être utiles, la rareté augmentant cette valeur d'échange.

·        Valeur d'usage: valeur liée à l'utilité d'une réalité quelconque, matière première ou produit fabriqué.

·        Vérification: Procédure par laquelle l'homme de science doit pouvoir établir la validité éventuelle des hypothèses avancées. Popper lui préfère le terme de réfutation.

·        Vérité: Jugement portant sur l'existence d'un fait (jugement de fait) ou sur l'appréciation portée sur un fait (jugement de valeur) et dont on affirme qu'il est effectivement conforme à la réalité évoquée.

·        Vérité formelle: Concerne la rectitude du raisonnement indépendamment de la vérité de son contenu.

·        Vérité logique: Énoncé qu'on peut justifier par des raisons précises et dont on comprend la nécessité.

·        Vertu: du latin virtus, « qualité », ce qui fait la valeur morale et physique d'un homme ("vir" = homme en latin). Vertus cardinales: elles représentent le pivot de la vie morale: sagesse - courage - justice - tempérance (cf. Platon).

·        Vie: Notion philosophique, relative à une réflexion sur l'information éventuelle rendant compte des propriétés singulières des êtres vivant et qui, par méthode, ne peut être abordée par la science biologique.

·        Vivre: Mode d'être d'un animal, dépourvu d'un savoir conscient.

·        Volonté: Faculté humaine hypothétique permettant à un sujet d'effectuer des choix.

·        Volonté de puissance: Chez Nietzsche, énergie qui habite toute vie et qui pousse les êtres à vivre, voire chez les meilleurs à accroître leurs capacités de vie.

·        Volonté de tous: Selon Rousseau, unanimité due à la convergence d'intérêts particuliers différents, voire opposés.

·        Volonté générale: Volonté qui devrait être unanime dans l'idéal car exprimant les conclusions de la raison lorsqu'elle se met au point de vue de l'intérêt général.

·        Weltanschauung: terme allemand, de Welt, « monde », et Anschau, « vue ». Conception globale du monde.

 

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit