NoCopy.net

devoir de philo

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< spinoza ethique le sida >>


Partager

devoir de philo

Philosophie

Aperçu du corrigé : devoir de philo



document rémunéré

Document transmis par : ZOZO2001-299415


Publié le : 4/10/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
devoir de philo
Zoom



Peut-on être en conflit avec soi même? Ce sujet pose problème, car il suppose que nous ne sommes pas en accord avec nous-même. À première vue, cela semble impossible: comment pourrait-on être en désaccord avec sa propre personne? Serais-je alors mon propre adversaire? Mais quelles seraient les causes de ce rapport conflictuel? Nous ne sommes qu’une seule personne, car soi-même n’est pas les autres or un conflit implique une opposition entre deux termes. Cela paraîtrait illogique que quelque chose en moi s’oppose à moi. N’existerait-il alors pas deux moi-même: un « je » qui m’est propre et un « moi », correspondant à la représentation de ce que je pense être? Les conflits seraient-ils donc internes, liés à l’incompréhension de mon être? Proviennent-il d’un possible décalage entre ce que je souhaite être et ce que je suis vraiment? Sommes nous gouvernés par nos pulsions animales, l’influence de la société, ou bien sommes-nous libres de choisir ce que nous souhaitons être? Pouvons nous suivre nos passions ou devons nous suivre la raison? Tout ceci nous pose problème, et nous pousse à nous remettre en question.

Pouvons-nous donc être réellement nous-mêmes? Qu’est-ce qui s’oppose, chez moi, pour provoquer un conflit intérieur ? Est-il donc possible d’être en désaccord avec nous même?

Dans un premier temps, nous nous pencherons sur la contradiction des désirs qu’il y a en nous et qui nous impose donc à être en conflit avec soi-même. Cela nous amène, en second lieu, à discuter du conflit des désirs et de la raison qui provoque le scandale de la déchirure.

I. De la contradiction des désirs en nous au conflit avec soi-même

Lorsque, dans le Gorgias, Calliclès reproche à Socrate de « toujours dire la même chose », celui-ci renchérit : il ne dit pas simplement la même chose, il dit toujours « le même du même » ; c&apos;est Calliclès au contraire qui « ne dit jamais la même chose », c&apos;est-à-dire qui ne cesse de se contredire. Ce sont en effet les « meilleurs », répète inlassablement ce dernier, qui méritent le pouvoir ; mais lorsqu&apos;il s&apos;agit de définir qui sont ces meilleurs, il proclame tantôt que ce sont les plus forts, tantôt les plus habiles, tantôt les plus courageux – trois déterminations qui à l&apos;évidence ne se recoupent pas, puisqu&apos;on peut avoir la force sans l&apos;intelligence ni le courage (telle la brute qui frappe celui qui est moins fort que lui pour le seul plaisir de le frapper), le courage sans l&apos;intelligence (c&apos;est-à-dire la témérité qui ne pèse pas les risques), l&apos;intelligence sans la force. Calliclès se contredit : il ne peut donc qu&apos;avoir tort, puisque deux propositions contradictoires ne sauraient être vraies ensemble, quel que soit par ailleurs leur contenu. Et plus Socrate le lui fait remarquer, plus il s&apos;empêtre et s&apos;emporte : celui qui se contredit supporte rarement qu&apos;on le contredise, c&apos;est-à-dire qu&apos;on lui apporte l&apos;épreuve de la contradiction en l&apos;amenant à comprendre que ce qu&apos;il soutient n&apos;est pas soutenable. Or, le mobile du conflit séparant Calliclès et Socrate n&apos;est pas innocent : il s&apos;agit pour Socrate d&apos;affirmer que les meilleurs des hommes, ce sont ceux qui, avant de chercher à commander aux autres, savent se commander, c&apos;est-à-dire « être raisonnable, se dominer, commander aux plaisirs et passions qui résident en soi-même », ceux qui sont, en somme, tout ce que C...


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : devoir de philo Corrigé de 2731 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "devoir de philo" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



devoir de philo

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit