NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< droit fiscal venise >>


Partager

Hobbes, du citoyen: « hors de la société civile »

Philosophie

Aperçu du corrigé : Hobbes, du citoyen: « hors de la société civile »



document rémunéré

Document transmis par : dav64-291212


Publié le : 11/10/2017 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Hobbes, du citoyen: « hors de la société civile »
Zoom

Dans ce texte, Hobbes entend expliquer pourquoi les hommes ont choisi de vivre en société, plutôt que de demeurer « hors de la société civile » comme ils l\'étaient à l\'état de nature. Car enfin, pourquoi accepter d\'être gouvernés, le gouvernement fût-il « bien établi » ? Vivre dans une société dotée de lois, c\'est en effet voir être limitée sa liberté naturelle, celle de faire « tout ce que bon nous semble ». Pourquoi accepterions-nous que des commandements impératifs nous dictent notre conduite, nous interdisent de satisfaire certains de nos désirs, nous menacent de sanctions si nous ne faisons que ce que nous voulons et non ce que les lois ordonnent ? Certes, « hors de la société civile », chacun jouit entièrement de sa liberté naturelle, celle de n\'agir que selon son bon vouloir ; mais dans cet état, cette liberté est destinée à n\'être qu\'une vaine chimère, une promesse « infructueuse » : si hors de tout état civil, de tout gouvernement et de toute loi, je puis effectivement faire ce que je veux, cette liberté est également celle d\'autrui ; qu\'il décide de me « faire souffrir », de me priver de mon bien parce qu\'il le convoite ou même de m\'ôter la vie sans autre motif que son bon plaisir, il le peut, pourvu seulement qu\'il en ait la force. Dans un état civil où le gouvernement est bien établi en revanche, nos libertés sont certes limitées, mais elles sont garanties par cette limitation même : si je ne suis plus libre de faire ce que je veux, autrui de son côté n\'est plus libre non plus de faire ce qu\'il veut de moi ou de mes biens. Le gouvernement n\'ôte de nos libertés que ce qui pourrait constituer une menace pour les autres, et les autres n\'étant plus à craindre, je peux jouir tranquillement de la liberté qui me reste sans avoir à redouter en permanence d\'être attaqué, tué ou réduit à la servitude. À l\'état de nature, chacun jouit certes d\'une liberté totale, mais comme elle n\'est garantie par rien, cette liberté est bien illusoire, puisque chacun est exposé au « brigandage » et à la « violence » de tous les autres. Dans un état civil doté de lois, l\'État devient le seul détenteur du pouvoir légitime d\'user de la force : si quelqu\'un m\'attaque, ce n\'est donc jamais à moi seul qu\'il s\'attaque, mais à toute la puissance publique, dont il ne saurait triompher. La simple prudence l\'incitera alors à renoncer à un combat perdu d\'avance.



...




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2496 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Hobbes, du citoyen: « hors de la société civile »" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit