NoCopy.net

Suffit-il de bien juger pour bien faire ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<<

LE

CYBERHARCELEM ...
le comportement sexuel >>


Partager

Suffit-il de bien juger pour bien faire ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Suffit-il de bien juger pour bien faire ?



document rémunéré

Document transmis par : lea.tanchot-288880


Publié le : 3/5/2017 -Format: Document en format HTML protégé

Suffit-il de bien juger pour bien faire ?
Zoom



Suffit-il de bien juger pour bien faire ?





Citation de Descartes dans le Discours de la méthode

« notre volonté ne se portant à suivre ni à fuir aucune chose que notre entendement ne lui représente comme bonne ou mauvaise, il suffit de bien juger pour bien faire » IIIe partie du Discours de la méthode



Bien juger : « bien » étant un adverbe, il s’agit de juger correctement

Bien faire : bien agir

Une définition des termes du sujet de peut pas se restreindre à des questions. Il faut partir d’une définition générale afin de progresser dans le questionnement général (dissertation = pousser la définition).

Suffit-il : condition nécessaire ≠ condition suffisante



Présupposé : un bon jugement est la condition nécessaire du bien agir, la seule

Articulation de la raison et de l’action raison saine = agir bien ?

Pertinence d’une morale rationnelle

Enjeux : la liberté peut refuser les contraintes de la raison





Introduction



Accroche : Quand notre entendement nous montre quelque chose comme bon, alors il parait suffire de suivre notre entendement pour faire bien. Ovide disait aussi que nous pouvions voir le meilleur, l’approuver, et pourtant faire le pire. Suffit-il réellement de bien juger pour bien faire ?



Analyse du sujet :

La forme du sujet : le sujet fait le lien entre deux actions ‘bien juger’ et ‘bien faire’ et il interroge la force de ce lien. L’un suffit-il à expliquer et à déterminer l’autre ? En est-il la seule cause.

Bien juger : juger c’est soumettre quelque chose à l’examen de notre raison (= ce que Descartes appelle entendement), bien juger c’est juger convenablement en distinguant le vrai et le faux, le bien et le mal (DC)

Cette activité de jugement intervient dans la morale au niveau de sa fin. Bien juger intervient dans la délibération (est ce que je veux faire est bien ?) et dans le choix des moyens (comment faire ce que je veux faire).

Bien faire : Capacité d’effectuer des choses selon des règles, ici + l’action morale



Problématisation :

Le sujet présuppose que bien juger est une condition nécessaire pour agir moralement. Mais on se demande si c’est une condition suffisante. Pourquoi le problème se pose-t-il ? L’action morale ne semble pas mobiliser uniquement notre pouvoir de juger ma...


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Suffit-il de bien juger pour bien faire ? Corrigé de 1926 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Suffit-il de bien juger pour bien faire ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Suffit-il de bien juger pour bien faire ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit