LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Rechercher un sujet

Saisissez vos mots-clés séparés par des espaces puis cochez les rubriques dans lesquelles rechercher.
Enfin choisissez le mode de recherche. "ET" signifie que tous les mots-clés doivent être trouvés et "OU" signife qu'un des mots-clés doit être présent.

Mots-clés :    Categorie :  

Résultats de la recherche

  • Catégorie
  • Popularité
  • Prix
  • Note
  • Pages
  • Publication


Toutes les catégories -> Popularité décroissante



1602 résultat(s) trouvé(s)
«« « Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 Suivant » »»

Les 5 premiers résultats les plus consultés

Peut-on se donner pour règle morale de suivre la nature ?

• Le terme nature peut être pris en des acceptions différentes : 1. Certains parlent de nature « en l'homme » en tant qu'être psycho-organique : (« tendances », « besoins », « instincts »). Sens purement « naturaliste ».2. On a également considéré que la « nature de l'homme » intégral (l'homme com-pris dans la totalité de ses...


7 pages - 1,80 euro

Bonheur comme dignité

Ne va-t-il pas en user pour se livrer à des excès ? « Bref il est incapable de déterminer, avec une entière certitude, d'après quelque principe, ce qui le rendrait heureux. » Certes des conseils empiriques sont toujours bons à recevoir : un régime alimentaire, l'économie, la politesse, la réserve, « toutes choses qui, selon les enseignements de l'expérience, contribuent en thèse générale...


4 pages - 1,80 euro

Le bonheur est-il le bien suprême ?

||Tout homme recherche son propre bien. Le bonheur, compris comme état de plénitude, peut être identifié au bien suprême s'il est la première finalité poursuivie par l'individu, celle qui surpasse toutes les autres, celle qui est la plus importante. Le qualificatif suprême suppose qu'il n'y a rien au-dessus. Mais si être heureux constitue le...


9 pages - 1,80 euro

L'intention fait-elle seule la valeur morale de l'acte ?

Ainsi, l'ouvrier qui travaille par amour du travail bien fait, le père qui peine pour ses enfants, n'agissent pas mal, mais leur activité n'est moralement bonne que s'ils agissent dans la pure intention de se conformer à la loi. S'ils n'atteignent pas ce niveau, ils observent la « légalité », mais ils ne s'élèvent pas jusqu'à la moralité...


3 pages - 1,80 euro

Peut-on fonder la morale sur l'idée du beau, identifiée a celle du bien ?

Peut-on fonder la morale sur l'idée du beau, identifiée a celle du bien ? A.- Esthétisme.- Certains philosophes (Herbart, Wieland, s'inspirant de Platon, ont proposé l'idée du beau comme principe de morale. Le souverain bien de l'homme serait la beauté de sa vie . Sois beau dans ta conduite et tu seras bon. (Remarquer que cette conception lient une...


1 page - 1,80 euro

L'obligation morale peut-elle se réduire à l'obligation sociale?

||Chaque société, constituant une manière collective de sentir et de penser, se définit par son propre système de valeurs. L'enquête anthropologique nous confronte au fait de la pluralité des cultures, suscitant le sentiment d'une relativité des valeurs. Mais l'exigence morale, expression de la prétention universaliste de la raison, peut-elle se reconnaître et se satisfaire dans la particularité des...


4 pages - 1,80 euro

Le doute est-il une force ou une faiblesse ?

||||Introduction1) Le doute est une faiblesse, tant sur le plan de la connaissance que sur celui de la moralité, le plan de l'action A - Il est le produit de l'ignorance B - Le doute paralyse l'action2) Le doute est une force quand il témoigne d'une pensée et a son origine dans une réflexionA - Le doute est...


5 pages - 1,80 euro

Que veut dire "la conscience est-elle toujours implicitement morale" ?

Dès lors, la conscience apparaît nécessairement comme implicitement morale, car elle contient en elle le germe d'une démarche scientifique, le fondement qui mène l'homme à la dernière des sciences que Descartes estime possible, celle de la morale.   -Kant, dans la Critique de la raison pratique, pousse le raisonnement plus loin : si la conscience est implicitement morale, c'est qu'elle...


2 pages - 1,80 euro

Théâtre comique du Moyen Age

Sottie ou sotie Scène bouffonne interprétée par des « sots » (= fous), souvent satirique. Monologue Scène à un seul personnage qui se ridiculise lui-même par son discours et qui révèle ainsi ses défauts. Moralité Pièce qui n'est pas toujours comique et qui met en avant les grandes questions morales ou politiques. Farce Pièce sans intention satirique ou didactique,...


1 page - 1,80 euro

Peut-on dire que les Fables de la Fontaine sont comme des petites comédies ?

Tout d’abord on peut affirmer que tant les Fables comme les comédies sont écrites en vers. Elles ont toutes les deux une moralité qui peut être implicite (comme dans le cas de Le Lion devenu vieux et de Les Précieuses Ridicules) ou explicite (comme dans le cas de La Rivière et le Torrent). Ceci...


2 pages - 1,80 euro

SPINOZA: Liberté, croyance et illusion

La plupart des hommes semblent croire qu'ils sont libres dans la mesure où il leur est permis d'obéir à leurs penchants, et qu'ils abandonnent de leur indépendance dans la mesure où ils sont tenus de vivre selon la prescription de la loi divine. La moralité donc, et la religion, et, sans restriction, tout ce qui se rapporte à...


6 pages - 1,80 euro

Pourquoi être cynique ?

Le cynisme était une école philosophique de la Grèce antique, fondée par Antisthène, et connue principalement pour les frasques de son disciple le plus célèbre, Diogène de Sinope. Cette école tente un renversement des valeurs, et enseigne désinvolture et humilité aux grands et aux puissants de la Grèce antique. Radicalement anticonformistes, les Cyniques, et à leur tête Diogène,...


4 pages - 1,80 euro

Peut-on attribuer à la connaissance scientifique une valeur morale ?

|| Introduction. — La science nous apprend ce qui est. A une connaissance de cette sorte, la morale peut-elle attribuer une valeur propre ? 1e partie. — Il semble qu'il soit impossible d'attribuer au fait de connaître scientifiquement une valeur morale.    A. — La science est indifférente à la moralité ; elle ne se préoccupe...


1 page - 1,80 euro

La morale pourrait-elle être définie comme l'art de vivre en beauté ?

|| Introduction. — On a parfois opposé, parfois rapproché la morale et l'esthétique. On établirait entre ces deux études un lien étroit si l'on définissait la morale l'art de vivre en beauté. 1re partie. — On serait tenté d'accepter cette conception séduisante. Car:    A. — en fait le langage applique souvent les termes esthétiques aux...


1 page - 1,80 euro

Y a-t-il un primat de la vie intellectuelle sur la vie corporelle ?

||On peut  se demander s'il n'y a pas un primat à accorder à la vie intellectuelle, si elle ne serait pas plus proche par nature du sujet de la moralité, plus haute, plus digne.Poser ainsi la question conduit à répondre par la négative. Elle est ou elle n'est pas le moi de valeur. Et si...


1 page - 1,80 euro

Faut-il en finir avec la tolérance ?

a)     L’intolérance comme indice de moralité   « Il faut philosopher à coup de marteau » (Nietzsche). L’intolérance Nietzschéenne a pour principe de montrer la dégradation morale dans laquelle certaines formes de tolérance nous entraînent.   b)     Il faut réveiller les esprits   Il faut considérer l’intolérance comme lutte contre toutes les formes de Sophisme qui voudraient se ...


1 page - 1,80 euro

Qui était MONTCALM ?

Issu d'une famille noble de la région de Nîmes, Louis-Joseph de Mont-cal m de Saint-Véran, né le 28 février 1712 au château de Candiac, embrasse la carrière des armes à quinze ans et fait une brillante carrière. Il est colonel à trente ans et maréchal de camp en 1756, au début de la guerre de Sept Ans. Son...


1 page - 1,80 euro

« Le bonheur est un idéal, non pas de la raison, mais de l'imagination. » E. Kant (1724-1804), Fondements de la métaphysique des moeurs.

  Kant souligne l'incapacité de la raison à définir le bonheur. Celui-ci repose sur l'imagination, au sens où nous nous représentons ce qui pourrait nous rendre heureux, sans être jamais certains de l'être. Ainsi, selon KANT, y a-t-il à distinguer entre bonheur et moralité. Alors que la moralité est tout entière tournée vers le rationnel et l’universel,...


1 page - 1,80 euro
«« « Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 Suivant » »»

» Consulter également les 25 résultats sur Aide-en-philo.com

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo