LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Rechercher un sujet

Saisissez vos mots-clés séparés par des espaces puis cochez les rubriques dans lesquelles rechercher.
Enfin choisissez le mode de recherche. "ET" signifie que tous les mots-clés doivent être trouvés et "OU" signife qu'un des mots-clés doit être présent.

Mots-clés :    Categorie :  

Résultats de la recherche

  • Catégorie
  • Popularité
  • Prix
  • Note
  • Pages
  • Publication


Toutes les catégories -> Popularité décroissante



4503 résultat(s) trouvé(s)
«« « Précédent 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 Suivant » »»

Les 5 premiers résultats les plus consultés

D'après Rousseau, ce qui est légal n'est pas toujours légitime. Commencez par expliquer le sens de ce constat à partir du texte puis prenez position personnellement en argumentant et en produisant des exemples précis (une trentaine de lignes environ).

Dans son Discours sur l'origine de l'inégalité parmi les hommes, l'auteur procède à un renversement des perspectives admises, car il interroge le postulat d'après lequel l'état civil serait préférable à l'état de nature : il pose la question de la légitimité de l'état civil — alors que Montesquieu pose le problème en termes de droit. Pour Rousseau, ce...


2 pages - 1,80 euro

"Etre de son temps, c'est vivre à la pointe de l'histoire, mais en se souvenant qu'il y a derrière nous ce prodigieux, cet infini passé." Expliquer cette pensée de Maurois, en montrant dans quelle mesure : respect du passé et désir de nouveauté, de progrès, semblent légitimes et conciliables.

|||| Introduction : ■ Toute génération nouvelle a tendance à brûler ce qui l'a précédée. ■ Que penser de la prise de position de Maurois à ce propos ? Envisager ses 2 aspects. Première partie : ■ Recherche du nouveau = condition de progrès. ■ Ceci implique : lutte, destructions ; mais aussi...


3 pages - 1,80 euro
1 page - 1,80 euro

Quelles sont dans l'intelligence les idées et les principes irréductibles à l'expérience? — Quelle en est la portée légitime? — Est-il vrai que ces idées et ces principes ne représentent que des lois formelles de la pensée, des conditions à la fois subjectives et nécessaires, subjectives parce qu'elles sont nécessaires ?

||   Les idées peuvent se classer de différentes manières selon le point de vue sous lequel on les envisage ; si on les considère sous le rapport de la contingence et de la nécessité de leurs objets, elles se partagent en deux grandes classes : les idées contingentes ou relatives et les idées nécessaires...


1 page - 1,80 euro

« Nous n'avons pas besoin de connaître l'auteur pour comprendre et aimer son oeuvre. On peut légitimement se passer de tout recours à ce que l'on sait de l'auteur en dehors de l'oeuvre pour examiner celle-ci. » Françoise Van Rossum-Guyon, Critique du Roman. En prenant appui sur des oeuvres ou des textes que vous connaissez bien, vous direz si vous approuvez ces remarques. ?

Note : 8.5/10

||Toute réflexion sur la littérature s'efforce de prendre en compte deux réalités : le texte écrit, et celui qui est à son origine, l'écrivain.  Pourtant, dans sa critique du roman, F. van Rossum-Guyon écrit : « Nous n'avons pas besoin de connaître l'auteur pour comprendre et aimer son œuvre. On peut légitimement se passer...


3 pages - 1,80 euro

Pascal a dit : « Ceux à qui Dieu a donné la religion par sentiment du coeur sont bien heureux et bien légitimement persuadés. Mais ceux qui ne l'ont pas, nous ne pouvons la leur donner que par raisonnement en attendant que Dieu la leur donne par sentiment du coeur. » Vous montrerez comment Pascal a suivi ce dessein dans les Pensées.

||Cette dissertation est de même nature que la précédente. Il s'agit de comparer cette phrase, conçue comme une sorte de programme, avec ce que nous trouvons dans les Pensées. D'autre part, bien qu'on vous dise de « montrer comment » et non pas « dans quelle mesure », il est évident qu'on ne vous...


2 pages - 1,80 euro

MONTFORT, Bertrade de (morte en 1117) Femme du comte d'Anjou, elle quitte son mari pour épouser, en 1102, Philippe Ier, roi de France, sans que celui-ci rompe pour autant avec son épouse légitime, mère du futur Louis le Gros.

MONTFORT, Bertrade de (morte en 1117) Femme du comte d'Anjou, elle quitte son mari pour épouser, en 1102, Philippe Ier, roi de France, sans que celui-ci rompe pour autant avec son épouse légitime, mère du futur Louis le Gros. Elle tente en vain de se débarrasser de Louis, fils de Philippe Ier, afin de permettre aux trois fils...


1 page - 1,80 euro
1 page - 1,80 euro
«« « Précédent 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 Suivant » »»

» Consulter également les 92 résultats sur Aide-en-philo.com

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo