LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Rechercher un sujet

Saisissez vos mots-clés séparés par des espaces puis cochez les rubriques dans lesquelles rechercher.
Enfin choisissez le mode de recherche. "ET" signifie que tous les mots-clés doivent être trouvés et "OU" signife qu'un des mots-clés doit être présent.

Mots-clés :    Categorie :  

Résultats de la recherche

  • Catégorie
  • Popularité
  • Prix
  • Note
  • Pages
  • Publication


Toutes les catégories -> Popularité décroissante



1604 résultat(s) trouvé(s)
«« « Précédent 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 Suivant » »»

Les 5 premiers résultats les plus consultés

Que peut on reprocher a la bonne conscience?

La conscience est un sentiment et c'est en nous référant à elle que nous jugeons de la moralité des actions de nos semblables. Pour Rousseau la conscience est « un principe inné » c'est-à-dire qu'elle est inhérente à la nature humaine ; elle est donc un sentiment partagé par tous, ce qui fait que tout homme aspire à la même chose...


3 pages - 1,80 euro

Qu'y a-t-il à reprocher à la bonne conscience ?

La conscience est un sentiment et c'est en nous référant à elle que nous jugeons de la moralité des actions de nos semblables. Pour Rousseau la conscience est « un principe inné » c'est-à-dire qu'elle est inhérente à la nature humaine ; elle est donc un sentiment partagé par tous, ce qui fait que tout homme aspire à la même chose...


2 pages - 1,80 euro

On a souvent souligné que les prescriptions morales varient selon les temps et les lieux. Faut-il en conclure Qu'il n'y a pas de vérités morales universelles ?

B. ? II va de soi que, dans une telle conception, la moindre variation dans les jugements de la conscience ou les prescriptions des règles morales constitue une fissure dans le bloc rigide de la moralité et peut être exploité contre elle. II. Vraie conception de la conscience et de la moralité. A. ? Mais une telle conception est celle...


1 page - 1,80 euro

Comment définir la moralité ?

Au lieu de se fermer sur soi et de s'enfermer dans la tour d'ivoire de la sagesse antique (attitude qui persiste évidemment et que l'on retrouve jusque chez un Montaigne), l'homme moral sent l'obligation de s'ouvrir sur autrui, de penser à l'humanité, d'?uvrer pour son prochain. L'idée de Cité de Dieu prend, dès saint Augustin, une consistance terrestre (puisque...


2 pages - 1,80 euro

Les échanges favorisent-ils la paix ?

Les échanges en eux-mêmes sont moins déterminants que les conditions et les objets des échanges : on peut échanger des armes ou des sourires. Le trafic d’armes est une activité illégale très lucrative. Le marché international du trafic d’armes est évalué à 1200 milliards de dollars par an. Plus de 100 millions d’armes circulent en...


4 pages - 1,80 euro

Sujet : Les échanges favorisent-ils la paix ?

Les échanges en eux-mêmes sont moins déterminants que les conditions et les objets des échanges : on peut échanger des armes ou des sourires. Le trafic d’armes est une activité illégale très lucrative. Le marché international du trafic d’armes est évalué à 1200 milliards de dollars par an. Plus de 100 millions d’armes circulent en...


2 pages - 1,80 euro

Ce passage de l'état de nature à l'état civil produit dans l'homme un changement très remarquable, en substituant dans sa conduite la justice à l'instinct, et donnant à ses actions la moralité que leur manquait auparavant.

Ce passage de l'état de nature à l'état civil produit dans l'homme un changement très remarquable, en substituant dans sa conduite la justice à l'instinct, et donnant à ses actions la moralité que leur manquait auparavant. C'est alors seulement que, la voix du devoir succédant à l'impulsion physique et le droit à l'appétit, l'homme, qui jusque-là n'avait regardé...


2 pages - 1,80 euro

« Penser, c'est dire non ». Alain. Quel sens et quelle valeur accordez vous à ce jugement ?

|| Cette complaisance dans la négation est incarnée par la figure du sceptique. Le sceptique oppose son doute à toute tentative de justification, et refuse chaque argument sous prétexte qu’on ne peut accéder à aucune certitude. Partir de ce postulat constitue tout simplement le refus d’une échappatoire à l’ignorance. En effet, dés lors qu’aucune certitude n’est accessible, on compromet l’idée même de...


3 pages - 1,80 euro

Contes [Charles Perrault] - Fiche de lecture.

Contes [Charles Perrault] - Fiche de lecture. 1 PRÉSENTATION Contes [Charles Perrault], recueil de contes de Charles Perrault édité en 1781. Les Contes de Charles Perrault regroupent diverses histoires écrites et publiées à différentes périodes : trois contes et nouvelles en vers publiés de 1691 à 1694 (Griselidis, Peau d'âne et les Souhaits ridicules), rassemblés en 1694 et précédés d'une « Préface «,...


2 pages - 1,80 euro

Platoniciens de Cambridge - philosophie.

platoniciens de Cambridge - philosophie. platoniciens de Cambridge, école de philosophes chrétiens anglais gravitant autour de l'université de Cambridge, à la fin du XVIIe siècle. Provenant à l'origine d'un groupe de latitudinariens (se dit de personnes dont la vision morale est très large) qui s'opposaient au calvinisme, et conférant à leurs doctrines une assise inspirée largement des enseignements de Platon,...


1 page - 1,80 euro

Rousseau, Du contrat social (1762), Livre I, Chapitre 8 : « De l'état civil »

||« Ce passage de l'état de nature à l'état civil produit dans l'homme un changement très remarquable, en substituant dans sa conduite la justice à l'instinct et en donnant à ses actions la moralité qui leur manquait auparavant. C'est alors seulement que, la voix du devoir succédant à l'impulsion physique et le droit à l'appétit, l'homme, qui, jusque-là...


2 pages - 1,80 euro

Les règles morales doivent-elles être interprétées comme des règles de conduite (fais ceci ou « ne fais pas » cela) ou comme des règles de caractère (sois ceci ou « ne sois pas » cela) ?

B. On peut cependant se demander quelle est l'interprétation préfé­rable : vaut-il mieux tendre à réaliser en soi un certain type humain on à rester scrupuleusement. fidèle à une certaine manière de vivre a. Sans doute, la moralité est illusoire qui ne passe pas à l'action dès .que celle-ci est possible et qui n'informe pas toute la vie. Mais...


3 pages - 1,80 euro

L'idée selon laquelle ce qui n'a pas réussi jusqu'à maintenant

||L'idée selon laquelle ce qui n'a pas réussi jusqu'à maintenant ne réussira jamais pour cette même raison, cette idée ne justifie en aucun cas de renoncer à un dessein pragmatique ou technique (comme par exemple, le dessein de naviguer en ballon), encore moins de renoncer à un dessein moral qui est un devoir, dès lors qu'on n'a pas...


1 page - 1,80 euro

L'éthique peut proposer des lois de moralité qui sont indulgentes et qui s'ordonnent aux faiblesses de la nature humaine, et ainsi elle s'accommode à cette nature en ne demandant rien de plus à l'homme que ce qu'il est en mesure d'accomplir.

||L'éthique peut proposer des lois de moralité qui sont indulgentes et qui s'ordonnent aux faiblesses de la nature humaine, et ainsi elle s'accommode à cette nature en ne demandant rien de plus à l'homme que ce qu'il est en mesure d'accomplir. Mais l'éthique peut aussi être rigoureuse et réclamer la plus haute perfection morale. En fait, la loi...


1 page - 1,80 euro

Nous sommes cultivés au plus haut degré par l'art et par la science.

||Nous sommes cultivés au plus haut degré par l'art et par la science. Nous sommes civilisés, jusqu'à en être accablés, par la politesse et les bienséances sociales de toute sorte. Mais nous sommes encore loin de pouvoir nous tenir pour déjà moralisés. Si en effet l'idée de la moralité appartient bien à la culture, la mise en pratique...


1 page - 1,80 euro

La moralité consiste à réaliser des fins impersonnelles, générales, indépendantes de l'individu et de ses intérêts particuliers.

||La moralité consiste à réaliser des fins impersonnelles, générales, indépendantes de l'individu et de ses intérêts particuliers. Or, la raison, par sa constitution native, va d'elle-même au général, à l'impersonnel ; car elle est la même chez tous les hommes et même chez tous les êtres raisonnables. Il n'y a qu'une raison. Par conséquent, en tant que nous...


1 page - 1,80 euro

Commentaire du texte : Entretient d'un philosophe avec la Maréchale de ***, de Diderot

 Jeudi 10 Octobre 2013   Commentaire composé sur le texte de Diderot L'entretien d'un philosophe avec la Maréchale de ***                                   L'entretien d'un philosophe avec la Maréchale de *** est un texte écrit par Diderot et publié en 1776 en plein siècle des Lumières. L'extrait étudié prend la forme d'un dialogue philosophique entre un philosophe, dont on apprendra plus tard qu'il s'agissait...


2 pages - 1,80 euro
«« « Précédent 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 Suivant » »»

» Consulter également les 113 résultats sur Aide-en-philo.com

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit