LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Rechercher un sujet

Saisissez vos mots-clés séparés par des espaces puis cochez les rubriques dans lesquelles rechercher.
Enfin choisissez le mode de recherche. "ET" signifie que tous les mots-clés doivent être trouvés et "OU" signife qu'un des mots-clés doit être présent.

Mots-clés :    Categorie :  

Résultats de la recherche

  • Catégorie
  • Popularité
  • Prix
  • Note
  • Pages
  • Publication


Toutes les catégories -> Popularité décroissante



8240 résultat(s) trouvé(s)

Les 5 premiers résultats les plus consultés

Résumé du Tartuffe de Molière ?

Résumé de Tartuffe, Molière Cette comédie en cinq actes et en vers de Molière a été créée au théâtre du Palais Royal à Paris le 5 février 1669 et a été publiée la même année chez Pierre Ribou. Acte I Acte I : La vieille et atrabilaire Madame Pernelle, rangée du côté de son fils Orgon, reproche à...


2 pages - 1,80 euro

Lettres familières peut qu'amener de tristes résultats.

Lettres familières peut qu'amener de tristes résultats. Je crois en effet que tout ce q u'amener de tristes résultats. crois effet que t out ce qui s'est déjà vu peut se revoir encore ;; je sais q u'on a vu des peut se revoir encore je sais qu'on vu des pontifes s'exiler, être persécutés, xtrema pati", pontifes s'enfuir, s'exiler, être persécutés, extremapati 11 , en tant que souverains...


2 pages - 1,80 euro

S'emportait au moindre obstacle qu'il mettait à ses volontés.

s'emportait au moindre obstacle qu'il mettait à ses volontés. Alors, il semblait que l'ombre de ses cheveux noirs assombrissait le bleu limpide de ses yeux. Elle devenait farouche, elle l'accusait d'avoir gâté son existence, à ce point que la vie était désormais impossible, côte à côte. N'était-ce pas lui qui avait tout fait ? si plus rien n'existait de leur ménage, si elle...


2 pages - 1,80 euro

- Je dis la vérité, j'ai tué dans une rage de jalousie.

- Je dis la vérité, j'ai tué dans une rage de jalousie. - Alors, après avoir tué le président pour des rapports anciens, vagues, et que vous inventez du reste, expliquez-moi comment vous avez pu tolérer un amant à votre femme, oui, ce Jacques Lantier, un gaillard solide, celui-là ! Tout le monde m'a parlé de cette liaison, vous-même ne m'avez pas caché...


2 pages - 1,80 euro

Des hommes sublimes Il y a une mer en moi, son fond est tranquille : qui donc devinerait qu'il cache des monstres plaisants !

Des hommes sublimes Il y a une mer en moi, son fond est tranquille : qui donc devinerait qu'il cache des monstres plaisants ! Inébranlable est ma profondeur, mais elle brille d'énigmes et d'éclats de rire. J'ai vu aujourd'hui un homme sublime, un homme solennel un expiateur de l'esprit : comme mon âme s'est ri de sa laideur ! La poitrine en avant, semblable à ceux qui aspirent :...


2 pages - 1,80 euro

Aurait de quoi en faire une femme !

aurait de quoi en faire une femme ! La pauvreté de mes côtes est singulière ! » Ainsi parla déjà maint homme actuel. Oui, vous me faites rire, hommes actuels ! et surtout quand vous vous étonnez de vousmêmes ! Malheur à moi si je ne pouvais rire de votre étonnement et s'il me fallait avaler tout ce que vos écuelles contiennent de répugnant ! Mais je vous prends...


2 pages - 1,80 euro

Ainsi parlait Zarathoustra.

Ainsi parlait Zarathoustra. Mais alors il regarda longtemps en plein visage le disciple qui lui avait expliqué son rêve, et, ce faisant, il secoua la tête.- De la rédemption Un jour que Zarathoustra passait sur le grand pont, les infirmes et les mendiants l'entourèrent et un bossu lui parla et lui dit : « Vois, Zarathoustra ! Le peuple lui aussi profite de tes enseignements et...


2 pages - 1,80 euro

Des hallucinés de l'arrière-monde Un jour  Zarathoustra jeta son illusion par delà les hommes, pareil à tous les hallucinés de l'arrière-monde.

Des hallucinés de l'arrière-monde Un jour  Zarathoustra jeta son illusion par delà les hommes, pareil à tous les hallucinés de l'arrière-monde. L'oeuvre d'un dieu souffrant et tourmenté, tel lui parut alors le monde. Le monde me parut être le rêve et l'invention d'un dieu ; semblable à des vapeurs coloriées devant les yeux d'un divin mécontent. Bien et mal, et joie et peine, et...


3 pages - 1,80 euro

Le réveil 1.

Le réveil 1. Après le chant du voyageur et de l'ombre, la caverne s'emplit tout à coup de rires et de bruits ; et comme tous les hôtes réunis parlaient en même temps et que l'âne lui aussi, après un pareil encouragement, ne pouvait plus se tenir tranquille, Zarathoustra fut pris d'une petite aversion et d'un peu de raillerie contre ses visiteurs : bien qu'il...


3 pages - 1,80 euro

10 À Memphis, la chaleur devenait étouffante.

10 À Memphis, la chaleur devenait étouffante. Le vent du nord était tombé, des souffles brûlants desséchaient la gorge des hommes et des animaux. Entre les toits des maisons, on avait tendu des toiles épaisses qui maintenaient les ruelles à l'ombre. Les porteurs d'eau ne savaient plus où donner de la tête. Dans sa confortable villa, le mage Ofir ne souffrait pas...


3 pages - 1,80 euro

39 Il était impossible de reconnaître l'élégant et raffiné Âcha sous le manteau usé et grossier d'un postier qui parcourait à cheval les routes de Syrie du Nord.

39 Il était impossible de reconnaître l'élégant et raffiné Âcha sous le manteau usé et grossier d'un postier qui parcourait à cheval les routes de Syrie du Nord. Juché sur un âne robuste qui guidait deux congénères, portant chacun une soixantaine de kilos de documents divers, Acha venait de pénétrer dans la zone d'influence hittite. Il avait passé plusieurs semaines en Canaan...


3 pages - 1,80 euro

Monarque demanda pourtant au Sarde de poursuivre son enquête et d'identifier le véritable propriétaire de la sinistre villa.

monarque demanda pourtant au Sarde de poursuivre son enquête et d'identifier le véritable propriétaire de la sinistre villa. Et qui était la jeune femme blonde, égorgée avec férocité ? Le pharaon avait d'autres soucis. Sur son bureau s'accumulaient des dépêches alarmistes en provenance de Canaan et d'Amourrou ; les commandants des forteresses égyptiennes ne signalaient aucun incident sérieux, mais faisaient état de rumeurs persistantes...


3 pages - 1,80 euro

Rêvait guère que l'on parlât de lui.

rêvait guère que l'on parlât de lui. « Le gouvernement anglais est extrêmement sévère et avec raison pour ce genre de délit, reprit Sir Francis Cromarty. Il tient par-dessus tout à ce que l'on respecte les coutumes religieuses des Indous, et si votre domestique eût été pris... -- Eh bien, s'il eût été pris, Sir Francis, répondit Mr. Fogg, il aurait été...


2 pages - 1,80 euro

XI - L'aubépine du cimetière des Innocents   Rentrée chez elle, Marguerite chercha vainement à deviner le mot que Catherine de Médicis avait dit tout bas Charles IX, et qui avait arrêté court le terrible conseil de vie et de mort qui se tenait en ce moment.

||XI - L'aubépine du cimetière des Innocents   Rentrée chez elle, Marguerite chercha vainement à deviner le mot que Catherine de Médicis avait dit tout bas Charles IX, et qui avait arrêté court le terrible conseil de vie et de mort qui se tenait en ce moment. Une partie de la matinée fut employée par elle à soigner La Mole, l'autre à...


3 pages - 1,80 euro

XV - Ce que femme veut Dieu le veut   Marguerite ne s'était pas trompée : la colère amassée au fond du coeur de Catherine par cette comédie, dont elle voyait l'intrigue sans avoir la puissance de rien changer au dénouement, avait besoin de déborder sur quelqu'un.

||XV - Ce que femme veut Dieu le veut   Marguerite ne s'était pas trompée : la colère amassée au fond du coeur de Catherine par cette comédie, dont elle voyait l'intrigue sans avoir la puissance de rien changer au dénouement, avait besoin de déborder sur quelqu'un. Au lieu de rentrer chez elle, la reine mère monta directement chez sa dame d'atours. Madame de...


3 pages - 1,80 euro

- Eh bien, que s'est-il donc passé ?

||- Eh bien, que s'est-il donc passé ? - Il s'est passé que notre bonne mère avait donné l'ordre à M. de Maurevel et à six de ses gardes de m'arrêter. - Vous, monsieur ! vous ? - Oui, moi. - Et pour quelle raison ? - Ah ! qui peut dire les raisons d'un esprit profond comme l'est celui de notre mère ? Je les respecte, mais je ne...


2 pages - 1,80 euro

IX - Les Atrides   Depuis son retour à Paris, Henri d'Anjou n'avait pas encore revu librement sa mère Catherine, dont, comme chacun sait, il était le fils bien-aimé.

||IX - Les Atrides   Depuis son retour à Paris, Henri d'Anjou n'avait pas encore revu librement sa mère Catherine, dont, comme chacun sait, il était le fils bien-aimé. C'était pour lui non pas la vaine satisfaction de l'étiquette, non plus un cérémonial pénible à remplir, mais l'accomplissement d'un devoir bien doux pour ce fils qui, s'il n'aimait pas sa mère, était sûr...


3 pages - 1,80 euro

Elles ont peu de sensibilité physique et morale, elles la supportent le plus souvent avec facilité.

||elles ont peu de sensibilité physique et morale, elles la supportent le plus souvent avec facilité. Ce n'est pas à dire, ajouta-t-il vivement, que ces malheureuses soient toutes indignes de pitié et ne méritent point u'on s'intéresse à elles. Plus je vis, plus je m'aperçois qu'il n'y a pas de coupables et qu'il n'y a que des malheureux." Il nous fit...


3 pages - 1,80 euro

-- Oh !

||-- Oh ! Moins que de les envoyer se faire fusiller par les volontaires de Hongkong, ne trouvez-vous pas ? -- Mais la question ne se pose pas. Vous savez comme moi que la guerre n'aura pas lieu, que l'Angleterre ne eut pas la faire ! Chaque jour démontre à tous les Chinois -- et le parti y contribue -- la stupidité du bluff uropéen, le...


3 pages - 1,80 euro

Je l'ai regardée, sidéré.

Je l'ai regardée, sidéré. Farvuss nisht ? ai-je dit. Pourquoi pas ? Elle m'a jeté un regard dur. Farvuss ? Vayl er geveyn in di yiddisheh Militz. Je pensais avoir bien entendu et la traduction de Shlomo n'a laissé planer aucun doute. Son mari était un Yiddish poliziant, a-t-il dit en me regardant avec un air sévère. Elle a dit qu'elle ne...


3 pages - 1,80 euro

» Consulter également les 104 résultats sur Aide-en-philo.com

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo