LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Rechercher un sujet

Saisissez vos mots-clés séparés par des espaces puis cochez les rubriques dans lesquelles rechercher.
Enfin choisissez le mode de recherche. "ET" signifie que tous les mots-clés doivent être trouvés et "OU" signife qu'un des mots-clés doit être présent.

Mots-clés :    Categorie :  

Résultats de la recherche

  • Catégorie
  • Popularité
  • Prix
  • Note
  • Pages
  • Publication


Toutes les catégories -> Popularité décroissante



15031 résultat(s) trouvé(s)

Les 5 premiers résultats les plus consultés

Qu'est-ce qu'un homme civilisé ?

Note : 5.1/10

Composée du père, de la mère, des enfants et des esclaves, elle répond à des impératifs vitaux minimaux, à une sphère « économique » comme disent les Grecs. « D'autre part, la première communauté formée en vue de la satisfaction de besoins qui ne sont pas purement quotidiens est le village. » Il faut comprendre que...


5 pages - 1,80 euro

Est-il possible de préparer l'avenir ?

On parle aussi de prédiction, dans l'épistémologie moderne, pour signifier que la science ne procure pas une vague vision de l'avenir, mais qu'elle est capable au moyen de lois, de dire, de formuler avec précision, ou de décrire ce qui va arriver. Néanmoins, dans les deux cas on a à faire à des mots que la science a...


4 pages - 1,80 euro

Qu'est-ce qu'être raisonnable ?

Ainsi est-il reconnu dans la tradition antique que la raison permet à l'homme de lutter contre ses passions. L'homme, parce qu'il a un corps, est un être de désirs. Autrement dit, l'homme est souvent porté vers l'inclination, la tentation, la convoitise, le fantasme. S'il ne veut pas sombrer dans la débauche ni s'abîmer dans la déchéance, il doit...


5 pages - 1,80 euro

Peut-on avoir le droit de mentir ?

Supposons, par exemple, que mon ami, voyant les assassins diriger leurs pas vers la maison, décide de s'enfuir à mon insu. En affirmant qu'il est sorti alors que je le crois à l'intérieur de la maison, j'exprime le contraire de ce que je pense, mais je dis la vérité ce qui est. Mon mensonge « bienveillant » peut ainsi mettre...


10 pages - 1,80 euro

Peut-on vouloir l'impossible ?

La première maxime de Descartes recommande un conformisme extérieur : puisque rien ne me dit quelles moeurs ou quelle religion adopter en toute connaissance de cause, autant m'en tenir à celles de mon pays. Ce conformisme n'est que la façade et n'implique aucune adhésion intérieure. La seconde maxime consiste en un usage ferme et constant de la volonté...


6 pages - 1,80 euro

Décide-t-on de devenir quelqu'un ?

Le sens du sujet est donc le suivant : prend-on la résolution et le parti de commencer à être (ce qu'on n'était pas auparavant), à savoir une personne se choisissant à travers ses multiples virtualités, un sujet (moral) et un être humain dans toute sa dimension irréductible ? * Le problème découle de la question elle-même...


5 pages - 1,80 euro

Le doute philosophique peut-il mettre en cause la valeur de la raison elle-même ?

Mais d'un autre côté, « nous avons une idée de la vérité, invincible à tout le pyrrhonisme » (Pensées, éd. Brunschvicg, 395). Pascal fait remarquer que le modèle démonstratif de la géométrie nous amène dans un cercle vicieux: car il suppose que les termes que l'on utilise soient toujours définis de manière claire...


8 pages - 1,80 euro

Philosopher, est-ce renoncer à transformer le monde ?

.. ». Il faut comprendre que ce doute est une démarche intellectuelle qui a pour but de détruire le « palais » de l'ancienne métaphysique, qui n'était bâti que « sur du sable et de la boue », pour reconnaître le véritable palais des sciences sur le roc de la certitude. Mais une question nouvelle apparaît : pendant que je détruis mon ancienne demeure, pour en...


7 pages - 1,80 euro

Tout comprendre, est-ce tout pardonner ?

Note : 10/10

Nul ne fait le mal pour le mal, mais parce qu'il le prend pour un bien, parce qu'il en attend un bien. Nul n'est méchant volontairement.   C'est dans le « Gorgias » de Platon que l'on trouve exposé le paradoxe socratique : « Nul n'est méchant volontairement ». Cette thèse surprenante de prime abord doit être reliée aux deux autres...


9 pages - 1,80 euro

Qu'est-ce qu'un homme de bonne volonté ?

LA QUESTION   * L'expression "un homme de bonne volonté” est une formule courante. La question nous invite à réfléchir sur ce que nous pensons vraiment lorsque nous employons cette expression. * La question commençant par la formule " qu'est-ce que ”, elle laisse supposer qu'un tel homme existe, et ne nous commande pas de remettre en cause cette...


7 pages - 1,80 euro

Avoir tous les droits, est-ce être libre ?

II - DÉMARCHE POSSIBLE :A - LA LIBERTÉ COMME POUVOIR DE TOUT FAIRE :Le libre-arbitre consiste à pouvoir faire ce que l'on veut. Toute limite au pouvoir de choix est une négation.Sartre fonde ainsi la liberté sur un acte de négation.La liberté suppose alors que son domaine soit garanti par des droits effectifs : propriété, sûreté, circulation, opinion.Elle...


4 pages - 1,80 euro

De quoi suis-je responsable ?

Aussi, se refuser à reconnaître que c'est à l'exercice de telles actions particulières que sont dues les dispositions de notre caractère est le fait d'un esprit singulièrement étroit. En outre, il est absurde de supposer que l'homme qui commet des actes d'injustice ou d'intempérance ne souhaite pas être injuste ou intempérant. Et si, sans avoir l'ignorance pour excuse,...


7 pages - 1,80 euro

Peut-on triompher de la mort ?

Ils ne savent pas ce qui les attend et craignent confusément que des souffrances terribles ne leur soient infligées, peut-être en punition de leurs actes terrestres. Les chrétiens, par exemple, imagineront que quiconque à mal agi et n'a pas obtenu le pardon de  Dieu  ira rôtir dans les flammes de l'enfer. La peur de...


4 pages - 1,80 euro

Le travail n'est-il qu'une contrainte ?

Le rapport du travail avec l'acte de production à l'intérieur du travail. C'est la relation de l'ouvrier avec son activité propre comme avec une activité étrangère, qui ne lui appartient pas, une activité qui est souffrance, une force qui est impuissance, une procréation qui est castration. » C'est donc à la fois le rapport du travailleur avec le...


8 pages - 1,80 euro

Peut-on se délivrer d'une illusion comme on rejette une erreur ?

* Pour Descartes, notre volonté est infinie: elle est ce qu'il y a de divin en l'homme. C'est ce que l'on appelle le libre-arbitre: la faculté de décider d'agir, que chacun peut ressentir en soi-même au moment où il décide de faire ou de ne pas faire un geste par exemple.* Cela ne signifie pas que l'homme soit...


6 pages - 1,80 euro

L'homme est-il gouverné par le désir ?

Pour Leibniz, le désir est inquiétude causée par l'absence de l'objet que l'on croît être source de satisfaction. Mais cela n'est pas négatif. Il affirme en effet que sans désir, l'homme ne réaliserait aucune chose. "l'inquiétude est le principal, pour ne pas dire le seul aiguillon qui excité l'industrie et l'activité des hommes." Nouveaux essais sur l'entendement humain...


8 pages - 1,80 euro

Pourquoi limite-t-on la liberté par des règles juridiques ?

Pouvoir mystérieux de choisir entre les motifs qui me sollicitent sans être déterminé par aucun d'eux.2° Liberté de spontanéité. S'oppose non plus au déterminisme mais à la contrainte : état de celui qui agit sans être contraint par une force extérieure.3° Liberté du sage. État de celui qui est délivré des passions et agit à la lumière de...


2 pages - 1,80 euro

L'État doit-il tolérer toutes les opinions ?

. Le despotisme est une forme de gouvernement où l'autorité est confiée à une seule personne, soit un individu qui règne avec un pouvoir politique absolu. Dans sa forme classique, un despotisme est un état où un homme unique, appelé un despote, retient tout le pouvoir, et toute autre personne est considérée comme son esclave. Cette forme de despotisme est la première...


5 pages - 1,80 euro

Obéir est-ce renoncer à sa liberté ?

Note : 6.3/10

Quand on obéit à un parent, à un professeur ou à un patron, on a bien en effet l'impression de perdre sa liberté, puisqu'on ne fait pas ce qu'on veut, mais ce que veut l'autre. L'antagonisme entre l'obéissance et la liberté n'est pourtant qu'apparent. La loi, qui m'empêche d'agir selon mon bon plaisir, ne protège-t-elle pas certaines de...


13 pages - 1,80 euro

» Consulter également les 172 résultats sur Aide-en-philo.com

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo