LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Rechercher un sujet

Saisissez vos mots-clés séparés par des espaces puis cochez les rubriques dans lesquelles rechercher.
Enfin choisissez le mode de recherche. "ET" signifie que tous les mots-clés doivent être trouvés et "OU" signife qu'un des mots-clés doit être présent.

Mots-clés :    Categorie :  

Résultats de la recherche

  • Catégorie
  • Popularité
  • Prix
  • Note
  • Pages
  • Publication


Toutes les catégories -> Popularité décroissante



471 résultat(s) trouvé(s)
«« « Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 10 11 12 13 Suivant » »»

Les 5 premiers résultats les plus consultés

L'idée de Dieu

Mais pour eux il ne faut pas distinguer Dieu du monde. Pour eux, c'est blasphémer que de croire à un Dieu créateur, car Dieu est infini, il n'a pas pu créer un monde extérieur à lui puisque par définition on ne peut rien ajouter à l'infini. Si Dieu avait créé quelque chose à l'extérieur...


5 pages - 1,80 euro

La liberté est-elle le pouvoir de tout faire ?

On n'obéit donc pas à la loi parce qu'elle est utile, mais simplement parce que c'est la loi. Voulant fonder la loi dans la réalité, Calliclès l'abolit donc : il n'y aurait plus que la nature. Mais il réfute lui-même la thèse que cela pourrait constituer en prônant le droit du plus fort en déplorant...


4 pages - 1,80 euro

Devoir et intersubjectivité ?

Si l'on entend par espace public l'ensemble des relations au coeur desquelles s'accomplit, de façon vivante, une parole politique (et non les lieux publics), on aura sans doute compris que l'État démocratique moderne souffre de le voir colonisé par les médias et les autres instances de confiscation de la parole (ou d'imprégnation de modèles figés). Les citoyens se...


2 pages - 1,80 euro

Ne travaille-t-on que par intérêt ?

Note : 6.5/10

Mais s'il jouit d'une primauté génétique, ou chronologique, l'intérêt cède la primauté à l'oeuvre, car celle-ci est une fin immanente au travail, apprise de lui. Mais cette extériorité de l'oeuvre par rapport à l'homme interdit de disqualifier radicalement la notion d'intérêt de celle de travail. L'homme peut trouver dans l'oeuvre un intérêt aussi bien...


6 pages - 1,80 euro

Du droit ou de la force, lequel est un moyen pour l'autre ?

Note : 7/10

Tout simplement que la justice est humaine. La nature ne connaît que des rapports de force et n'est que physique. Seul l'homme est capable d'argumenter, de raisonner. Comme le suggère d'ailleurs leur origine étymologique commune, la justice ne saurait se passer de justification. C'est pourquoi la position d'un Calliclès que nous rapporte Platon dans le Gorgias est soit...


6 pages - 1,80 euro

Ma perception est-elle une somme de sensations ?

||Ma perception est-elle une somme de sensations ? Ce texte souligne comment l'être humain s'inscrit dans un monde intersubjectif : la perception est le « retour aux choses mêmes « qui se réalise dans le jaillissement d'un sens immanent aux choses. Percevoir, c'est opérer une synthèse vivante et en acte qui m'ouvre au monde et à autrui. «...


3 pages - 1,80 euro

Les droits de l'homme sont-ils universels ?

[Les droits de l'homme sont universels, comme la nature humaine. La définition même d'une loi étant d'être applicable à tous, il faut, pour que le droit positif soit justifié, qu'il trouve son fondement dans un principe universel supérieur à lui.] [Les droits de chaque individu dépendent de la culture et des traditions de la société dans...


5 pages - 1,80 euro

Faut-il douter de ce que nous percevons ?

L'expérience est bien alors, non seulement un point de départ, mais aussi un point d'arrivée, de retour. Ainsi l'empirisme ne fait-il pas seulement de l'expérience l'origine de notre connaissance, mais aussi ce qui la justifie. En ce sens, il ne répond pas seulement à la question de fait que demeure la question de...


4 pages - 1,80 euro

Aimez et faites ce que vous voulez

Cela ne veut pas dire que nous retombions dans la morale du devoir avec son contraignant réseau d'interdits et d'impératifs : l'amour, comme on dit, ne se commande pas ; on n'aime pas ce qu'on veut ni même toujours ce qu'il serait raisonnable d'aimer, car « le coeur a ses raisons que la raison ne connaît pas »....


3 pages - 1,80 euro

L'idée d'inconscient introduit elle la fatalité dans la vie de l homme?

.../...       Or si l'homme ne domine pas le rythme, le sens, de sa propre vie, comment continuer de croire en la possibilité d'un sens moral puisque celui-ci exige comme condition de possibilité que l'homme puisse librement décider de ses actes. La morale, la responsabilité, sont entamées dans leur sens même dès lors que l'homme...


7 pages - 1,80 euro

Comment établir une norme?

              Il y a aussi des normes qu'il revient à l'homme d'établir, certaines le sont de façon informelle, tiennent aux moeurs et l'opinion en est la gardienne. Par exemple si en Europe l'homosexualité n'est plus passible de prison ni considérée comme une maladie psychique, il n'en reste pas moins que les homosexuels sont souvent stigmatisés, la majorité juge...


2 pages - 1,80 euro

Est-ce par la conscience qu'il faut définir l'homme ?

Dans la pensée apparaît la représentation de soi, représentation qui tisse une forme et donne un identité. L'enfant est d'abord pris dans l'immanence : Emmanuel Kant: La conscience est-elle le propre de l'homme ? « Posséder le Je dans sa représentation : ce pouvoir élève l'homme infiniment au-dessus de tous les autres êtres vivants sur la terre. Par là, il est une...


7 pages - 1,80 euro

La matière n'est-elle pour l'homme qu'un obstacle ?

Mais il ne s'intéresse pas pour autant à la notion de matière telle que nous l'entendons de nos jours. C'est une peu plus tardivement, avec Aristote[1], que la notion de « matière » est définie en relation avec celles de forme et de privation de forme. Dans la réalité sensible, la matière serait pour lui le support du changement qui...


5 pages - 1,80 euro

Peut-on accéder a la réalité sans passer par l'abstraction ?

Pour Descartes aussi la raison est innée et irréformable. Il voit en elle « la marque de Dieu sur son ouvrage ». Les principes sont de « vraies et immuables natures » ou « idées innées » et ont été comme gravés dans l'esprit de tout homme par le créateur .Pour saisir le réel,l'esprit l'ordonne L'idéalisme transcendantal de Kant...


5 pages - 1,80 euro

Qu'est-ce que parler veut dire ?

On croit ordinairement, il est vrai, que ce qu'il y a de plus haut, c'est l'ineffable. Mais c'est là une opinion superficielle et sans fondement; car, en réalité, l'ineffable, c'est la pensée obscure, la pensée à l'état de fermentation, et qui ne devient claire que lorsqu'elle trouve le mot. Ainsi le mot donne à la pensée son existence...


20 pages - 1,80 euro

Qu'est-ce qu'une attitude religieuse ?

  éléments de réflexion * L'athéisme théorique. Il consiste, semble-t-il, en la négation explicite de Dieu, au refus de reconnaître tout principe d'unité, transcendant ou immanent à l'univers empirique. La difficulté, lorsqu'on parle d'athéisme, tient au fait de savoir ce que l'on nie exactement en niant l'existence d'un Dieu. Si nier Dieu, c'est nier un Être conçu d'une certaine façon comme une...


5 pages - 1,80 euro

Qu'est-ce qu'une émotion esthétique ?

Et la finalité à laquelle renvoie le Beau est immanente à la forme elle-même : elle ne suppose aucune fin qui pourrait être située hors de l'objet ; c'est donc une « finalité sans fin ».Dès lors, « ce ne sont ni des règles ni des prescriptions, mais seulement ce qui ne peut être saisi à l'aide de règles ou de concepts, c'est-à-dire...


7 pages - 1,80 euro

Connaissez-vous HEGEL ?

Né à Stuttgart, condisciple de Hölderlin, et de Schelling. Après plusieurs postes (lena, Heidelberg), nommé à Berlin (1818), il inaugure l'enseignement philosophique le plus célèbre de l'époque. Ses œuvres : Phénoménologie de l'Esprit (1807), Science de la Logique (1812-16), l'Encyclopédie des Sciences philosophiques (1817). Après sa mort seront publiés ses cours sur la philosophie, la religion et l'esthétique.Hegel...


2 pages - 1,80 euro

Dieu - religion.

Dieu - religion. 1 PRÉSENTATION Dieu, être suprême, dans les religions. Dans les monothéismes, en particulier, un Dieu unique est considéré comme créateur et source de tout ce qui existe ; on lui attribue la perfection, l'infinitude, l'immuabilité, l'éternité, la bonté, l'omniscience et l'omnipotence. 2 CONCEPTIONS DE DIEU Beaucoup de penseurs religieux ont soutenu que Dieu est si différent des êtres finis qu'il constitue un...


4 pages - 1,80 euro

Dieu (du latin deus ), entité suprême, au-delà de toute qualification, conçue comme un principe d'explication ou comme un être personnel et actif.

Dieu (du latin deus ), entité suprême, au-delà de toute qualification, conçue comme un principe d'explication ou comme un être personnel et actif. Les philosophes remontent ordinairement jusqu'à l'idée d'un Dieu lorsqu'ils cherchent à rendre compte de l'origine et de l'ordre du monde. Pour les uns, Dieu est la cause transcendante de l'univers, qui est sa création (théisme) ; pour d'autres, il...


1 page - 1,80 euro
«« « Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 10 11 12 13 Suivant » »»

» Consulter également les résultats sur Aide-en-philo.com

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit