LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Rechercher un sujet

Saisissez vos mots-clés séparés par des espaces puis cochez les rubriques dans lesquelles rechercher.
Enfin choisissez le mode de recherche. "ET" signifie que tous les mots-clés doivent être trouvés et "OU" signife qu'un des mots-clés doit être présent.

Mots-clés :    Categorie :  

Résultats de la recherche

  • Catégorie
  • Popularité
  • Prix
  • Note
  • Pages
  • Publication


Toutes les catégories -> Popularité décroissante



40095 résultat(s) trouvé(s)

Les 5 premiers résultats les plus consultés

La nature humaine conduit-elle chaque individu à la paix ou à la guerre ?

2ème partie : Mais l'exigence de conservation de la nature humaine impose la paix.   Dans les faits, l'état de nature n'existe pas car la nature humaine, dans son exigence de survie, conduit les hommes à s'entendre entre eux pour ne pas être dans la menace constante de l'agresseur et prolonger ainsi leur espérance de...


3 pages - 1,80 euro

La notion d' échange n' a-t-elle qu'un sens économique ?

  [Il existe une économie du vivant, tout comme il existe une économie des richesses. Tout ce que l'homme échange obéit à un principe économique. Il s'agit toujours de tirer le meilleur parti du lien échangiste.] Une économie du vivant Ce qui caractérise tout organisme vivant, aussi simple soit il, c'est qu'il...


2 pages - 1,80 euro

La passion n'est-elle qu'une "maladie de l'âme" ?

L'âme n'est jamais impuissante devant les mouvements des passions, elle peut repousser l'élan passionnel.   Les passions étant bonnes en elles-mêmes il s'agit de prévenir le désordre passionnel en affirmant notre volonté. La passion est une réponse à des sollicitations extérieures. L'absence de passion est signe d'un affaiblissement, d'une mauvaise santé. Dans ce cas...


9 pages - 1,80 euro

La perception est-elle déjà une science ?

Et si nous faisions l'hypothèse d'une statue « organisée intérieurement comme nous », mais privée de toute espèce d'idées ; si ses facultés devaient être bornées à l'odorat ? Alors, elle serait « odeur de rose, d'oeillet, de jasmin, de violette », selon les objets qui agiraient d'abord sur son organe. Mais peu à peu nous lui verrions...


4 pages - 1,80 euro

La persuasion est-elle ennemie de la raison ?

Donc, des jugements contradictoires peuvent coexister. Le seul point de référence est l'homme car comme l'énonce le sophiste Protagoras, l'homme est la mesure de toutes choses. Dans la conception du monde des sophistes, l'homme vit dans un total dénuement car il est non seulement abandonné à la fatalité mais séparé des dieux et exposé aux infortunes de la...


2 pages - 1,80 euro

La philosophie est-elle inutile ?

Par exemple, l'élève de philosophie est invité à réfléchir sur les sciences, sur la morale, sur l'histoire, c'est-à-dire à revenir sur son expérience et son savoir antérieurs pour les méditer. De même qu'à partir du savoir scientifique, la philosophie consiste à réfléchir sur les fondements de ce savoir, de même à partir du pouvoir technique, la sagesse, au sens...


6 pages - 1,80 euro

La punition peut-elle ne rien devoir à la vengeance ?

Note : 5.3/10

1) La vengeance, réaction spontanée à une affaire personnelle et n'a rien à voir avec le droit a) Spontanéité de la vengeance. On dit parfois que la vengeance est un plat qui se mange froid, parce qu'on peut remettre à plus tard son accomplissement dans un but d'efficacité. Cependant, le recours à la vengeance est fondamentalement spontané : l'individu qui se croit...


3 pages - 1,80 euro

La raison du plus fort est-elle toujours la meilleure ?

Note : 5.1/10

Car moi, j'ai conscience de n'être sage ni peu ni prou. Que veut-il donc dire, quand il affirme que je suis le plus sage ? Car il ne ment certainement pas ; cela ne lui est pas permis. » Pendant longtemps je me demandai quelle était son idée ; enfin je me décidai, quoique à grand peine, à...


5 pages - 1,80 euro

Le projet de maîtriser la nature est-il raisonnable ?

(Pensées) On retrouve dans cette phrase le thème pascalien de la misère de l'homme, faible comme un roseau parce que mortel, et de la grandeur de l'homme parce qu'il dispose de la raison.  Cette nouvelle vision que l'homme a de lui-même a pour principales origines les découvertes scientifiques qui mettent ou mettront bientôt la nature à la disposition de l'homme,...


5 pages - 1,80 euro

Le travail est il créateur de valeur ?

Mais peut-on dire que le travail est une valeur d'usage, ou doit-on seulement affirmer qu'il est créateur de valeurs d'usages ? Pour moi, le travail n'est pas une valeur d'usage : il est plutôt un moyen pour un objet qui, lui, est une valeur d'usage. En effet, si on me privait du résultat de mon travail, il cesserait de m'intéresser....


2 pages - 1,80 euro

Le travail est-il un facteur de civilisation ?

  3.      Les civilisations sont elles nées à la sueur du front des hommes ?   ·         Avec Nietzsche, nous avons pu voir combien le fait de travailler pouvait avoir subit un changement de sens. Pourtant, nous sommes aussi en droit de nous demander si ces civilisations qui dénaturent le mot travail n'en sont pas issues. ·         En effet, comment comprendre que l'homme ait pu arriver...


4 pages - 1,80 euro

Le travail n'est-il pour l'homme qu'un mal nécessaire ?

Notre auteur n'y est pas encore en possession des principales catégories de sa pensée. Le matérialisme historique n'est pas parvenu à la formulation qu'il acquerra dans la maturité. D'une part, Marx s'y montre plus proche d'une réflexion proprement politique, qui passera ensuite au second plan (ou se verra réélaborée après les analyses économiques du « Capital »). D'autre...


3 pages - 1,80 euro

Le travail rend-il heureux ?

Or, cette tradition n'est pas seulement une ménagère qui se contente de garder fidèlement ce qu'elle a reçu et le transmet sans changement aux successeurs; elle n'est pas une immobile statue de pierre, mais elle est vivante et grossit comme un fleuve puissant qui s'amplifie à mesure qu'il s'éloigne de sa source. HEGEL   Introduction Lorsque nous contemplons la civilisation et...


4 pages - 1,80 euro

Le vrai est-il ce que je crois vrai ?

Mais devons-nous accorder à cette impression une valeur absolue ? Descartes a senti la difficulté puisqu'après avoir affirmé que nos idées claires et distinctes sont vraies il reconnaît « qu'il y a quelque difficulté à bien remarquer quelles sont celles que nous concevons distinctement ».En fait, l'impression vécue de certitude n'est pas suffisante pour caractériser le jugement vrai....


6 pages - 1,80 euro

Le vraisemblable est-il toujours condamnable ?

Tous les massacres ont été accomplis par vertu, au nom de la religion vraie, du nationalisme légitime, de la politique idoine, de l'idéologie juste ; bref au nom du combat contre la vérité de l'autre, du combat contre Satan.[...]             A la fin de ce XXe siècle, il devrait être clair pour chacun qu'aucun système n'expliquera le monde dans tous...


5 pages - 1,80 euro

L'échange n'est-il qu'un effet de la société ou est-il la société en acte ?

Ce qui va dès lors varier, c'est la manière dont les échanges sont réglés. La coopération et les systèmes d'échange peuvent être organisés sur le mode de la famille élargie et le produit est redistribué de manière à peu près égalitaire (ou en tenant compte des besoins de chacun). Dans la production marchande, la coopération prend une forme...


2 pages - 1,80 euro

L'élégance: respect d'autrui ou vanité personnelle ?

L'amitié fondée sur le plaisir, l'amitié fondée sur l'utilité et l'amitié fondée sur la vertu : les deux premières font d'autrui un moyen pour obtenir quelque chose de lui (autrui m'est utile pour le plaisir, par exemple) alors que la dernière consiste à considérer autrui comme une fin en soi (je le considère tel qu'il est : je l'aime tel...


2 pages - 1,80 euro

Les animaux : qu'ont-ils à nous apprendre ?

Nous pouvons tirer des animaux une connaissance réflexive b.      La volonté de puissance à nue dans le monde animal Si nous observons les animaux, non comme des êtres inférieurs, ou mécaniques, mais comme des êtres avec lesquels nous avons une grande parenté, nous considèrerons leurs moeurs comme des révélateurs des nôtres. C'est ainsi que dans le monde animal la volonté de...


2 pages - 1,80 euro

Les connaissances scientifiques n'ont-elles qu'une valeur pratique ?

Il affirme ainsi qu'on ne peut agir sur la nature qu'en lui obéissant, c'est-à-dire qu'en connaissant ses lois et ses modes de fonctionnement : "l'homme, interprète et ministre de la nature, n'étend ses connaissances et son action qu'à mesure qu'il découvre l'ordre naturel des choses[...] car on ne peut vaincre la nature qu'en lui obéissant et ce...


3 pages - 1,80 euro

Les hommes ne désirent-ils que ce dont ils ont besoin ?

On peut désirer des choses dont on n'a pas besoin. Désirer ce qui a une valeur aux yeux des autres n'est pas forcément désirer ce qui nous est nécessaire.  Le désir n'est pas le besoin Il faut distinguer le désir du besoin. Le besoin est ce qui nous est réellement nécessaire, tandis que le...


7 pages - 1,80 euro

» Consulter également les 387 résultats sur Aide-en-philo.com

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo