LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Rechercher un sujet

Saisissez vos mots-clés séparés par des espaces puis cochez les rubriques dans lesquelles rechercher.
Enfin choisissez le mode de recherche. "ET" signifie que tous les mots-clés doivent être trouvés et "OU" signife qu'un des mots-clés doit être présent.

Mots-clés :    Categorie :  

Résultats de la recherche

  • Catégorie
  • Popularité
  • Prix
  • Note
  • Pages
  • Publication


Toutes les catégories -> Popularité décroissante



359614 résultat(s) trouvé(s)
«« « Précédent2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 Suivant » »»

Les 5 premiers résultats les plus consultés

Le jeune premier romantique : Didier, Antony, Chatterton

   Plan proposé :    Introduction. — La maladie romantique : ses causes politiques, religieuses, sociales.    A) 1° La sensibilité maladive : l'homme fatal.    2° L'amour romantique et la douleur.    3° La poésie de Didier ; le jeune premier et l'idéal.    B) 1° Antony plus vigoureux et plus réel; différence entre l'enfant...


1 page - 1,80 euro

Vigny, juge du drame romantique

||    Matière. — On lit dans le Journal de Vigny à la date 1836 :    « Le genre bâtard, c'était la tragédie faux antique de Racine. Le drame est vrai, puisque, dans une action tantôt comique, tantôt tragique, suivant les caractères, il finit avec tristesse comme la vie des hommes puissants de caractère,...


1 page - 1,80 euro

Deux formules d'inspiration

||    Matière. — Le poème parnassien Catulle Mendès écrivait en 1863 :    Tu ne parleras pas, ô mon âme inquiète,    Rien ne révélera ton mal intérieur,    Pas de sanglots humains dans le chant du poète.    Mais un autre avait écrit quelque trente ans auparavant :    Les plus désespérés sont les chants les...


1 page - 1,80 euro

Contre le sentimentalisme romantique

|| Matière. — « L'impersonnalité, écrit Flaubert, est le règne de la force. « (Correspondance, t. II, p. 348.) Montrez comment les successeurs du romantisme ont protesté contre l'art lyrique de leurs devanciers et posé la théorie de l'art impersonnel. Plan proposé : Introduction. — Caractère lyrique des œuvres du romantisme. Protestations...


1 page - 1,80 euro

La couleur locale chez les néo-romantiques

||    Matière. — Dans le Journal des Goncourt (1863), Théophile Gautier déclare : « Ce qui nous distingue, c'est l'exotisme. Il y a deux sens de l'exotisme : le premier vous donne le goût de Y exotique dans l'espace, le goût de l'Amérique... ; le goût plus raffiné, une conception plus suprême, c'est le...


2 pages - 1,80 euro

Le sentiment de l'antiquité dans la deuxième moitié du XIXe siècle

||    Matière. — Chercher en quoi les efforts des successeurs du romantisme ont renouvelé le sentiment de l'antiquité.    Plan proposé :    Introduction. — Renaissance de l'antique en 1843 : succès de Rachel et des représentations classiques. La peinture et l'école des Pompéistes (Gérôme). Les écrivains néo-romantiques retournent à la Grèce et à...


1 page - 1,80 euro

John Ruskin et l'art pour l'art.

||    Matière. — John Ruskin est un de ceux qui ont combattu le plus vivement la théorie de l'art pour l'art. Il lui oppose ce principe : « Je dis que le plus grand art est celui qui suggère à l'esprit, par n'importe quel moyen, les plus grandes idées. Je dis qu'une idée est...


1 page - 1,80 euro

L'école parnassienne

|| Matière. — François Coppée, dans sa réponse au discours de réception de José Maria de Hérédia à l'Académie Française (1895), s'élève contre le nom de « parnassiens « donné par la critique à des poètes qui diffèrent profondément les uns des autres : « A peine, conclut-il, leur trouverait-on cette vague ressemblance,...


1 page - 1,80 euro

Le « Petit traité de poésie française », l'art poétique du Parnasse.

|| Matière. — Résumer, d'après le Petit traité de la poésie française de Th. de Banville, les idées de la réforme parnassienne. Plan proposé : Introduction. — Le livre technique du Parnasse est le Petit traité de poésie française. Remarquons d'abord qu'il apparaît au moment où le Parnasse est en pleine floraison (1876 environ)....


4 pages - 1,80 euro

La poésie définie par Hérédia.

||    Matière. — Dans son discours de réception à l'Académie Française (1894), J.-M. de Hérédia déclare :«... La vraie poésie est dans la nature et dans l'humanité éternelles et non dans le cœur de l'homme d'un jour, quelque grand qu'il soit... Le poète est d'autant plus vraiment et largement humain qu'il est plus...


1 page - 1,80 euro

« René » dans la deuxième moitié du XIXe siècle.

|| Matière. — Vous étudierez le pessimisme des successeurs du romantisme et vous montrerez en quoi il diffère de celui de Chateaubriand et des premiers romantiques. Plan proposé : Introduction. — Le pessimisme romantique et le pessimisme néo-romantique ; traits communs, traits différents. A) Traits communs. Hérédité pessimiste de Chateaubriand à nos...


1 page - 1,80 euro

Bras de Mrs Pocket ; puis il exhiba à la compagnie une paire de bas tricotés et de jambes à fossettes au lieu de sa douce figure ; finalement on l'emporta dans un accès de mutinerie terrible.

bras de Mrs Pocket ; puis il exhiba à la compagnie une paire de bas tricotés et de jambes à fossettes au lieu de sa douce figure ; finalement on l'emporta dans un accès de mutinerie terrible. Après tout, il finit par gagner la partie, car quelques minutes après, je le vis à travers la fenêtre, dans les bras de la petite...


1 page - 1,80 euro

XXVII « Mon cher monsieur Pip, « Je vous écris la présente, à la demande de M.

XXVII « Mon cher monsieur Pip, « Je vous écris la présente, à la demande de M. Gargery, pour vous faire savoir qu'il va se rendre à Londres, en compagnie de M. Wopsle. Il serait bien content s'il lui était permis d'aller vous voir. Il compte passer à l'Hôtel Barnard, mardi, à neuf heures du matin. Si cela vous gênait, veuillez y laisser un mot. Votre...


2 pages - 1,80 euro

À ce moment, l'air effrayé de Joe, qui paraissait aussi terrifié que s'il eût vu un fantôme, m'annonça qu'Herbert venait d'entrer dans la chambre.

À ce moment, l'air effrayé de Joe, qui paraissait aussi terrifié que s'il eût vu un fantôme, m'annonça qu'Herbert venait d'entrer dans la chambre. Je présentai donc Joe à Herbert, qui avança la main, mais Joe se recula et continua à tenir le nid d'oiseaux. « Votre serviteur, monsieur, dit-il, j'espère que vous et Pip... » Ici ses yeux tombèrent sur le groom qui...


2 pages - 1,80 euro

- Non, je ne reviendrai pas », dit Joe.

- Non, je ne reviendrai pas », dit Joe. Nos yeux se rencontrèrent, et tous les « monsieur » furent bannis du coeur de cet excellent homme, quand il me tendit la main. « Pip ! mon cher Pip, mon vieux camarade, la vie est composée d'une suite de séparations de gens qui ont été liés ensemble, s'il m'est permis de le dire : l'un est forgeron, un autre...


2 pages - 1,80 euro

J'avais devant moi l'homme que j'avais vu sur le banc, aux Trois jolis Bateliers, certain samedi soir, et qui m'avait mis en joue avec son fusil invisible !

J'avais devant moi l'homme que j'avais vu sur le banc, aux Trois jolis Bateliers, certain samedi soir, et qui m'avait mis en joue avec son fusil invisible ! Il était facile de voir que jusqu'à présent il ne me reconnaissait pas plus que s'il ne m'eût jamais vu de sa vie. Il me regarda de côté, et ses yeux rencontrèrent ma chaîne...


3 pages - 1,80 euro

De la fortune de qui ?

De la fortune de qui ? demanderont les sages aux sourcils contractés et les beautés aux yeux brillants de la localité. Nous croyons que Quentin Metsys fut forgeron à Anvers. » - Verb. Sap. J'ai l'intime conviction, basée sur une grande expérience, que si, dans les jours de ma prospérité, j'avais été au pôle nord, j'y aurais trouvé quelqu'un, Esquimau errant ou homme...


2 pages - 1,80 euro

Prenez-le pour une forge si cela vous fait plaisir.

prenez-le pour une forge si cela vous fait plaisir. » Je lui demandai depuis combien de temps il avait quitté la forge de Gargery. « Un jour est ici tellement semblable à l'autre, répliqua-t-il, que je ne saurais le dire sans en faire le calcul. Cependant, je suis venu ici quelque temps après votre départ. - J'aurais pu vous le dire, Orlick. - Ah ! fit-il sèchement, je...


2 pages - 1,80 euro

- Et nécessairement, ajouta-t-elle d'un ton fier, ceux qui vous convenaient autrefois comme société ne vous conviendraient plus aujourd'hui ?

- Et nécessairement, ajouta-t-elle d'un ton fier, ceux qui vous convenaient autrefois comme société ne vous conviendraient plus aujourd'hui ? » En conscience, je doute fort qu'il me restât en ce moment la plus légère intention d'aller voir Joe ; mais s'il m'en restait une ombre, cette observation la fit évanouir. « Vous n'aviez en ce temps-là aucune idée de la fortune qui vous était destinée ? dit...


3 pages - 1,80 euro

Foulard, comme s'il allait se moucher immédiatement, puis s'arrêtant, comme

foulard, comme s'il allait se moucher immédiatement, puis s'arrêtant, comme s'il voyait bien qu'il n'aurait pas le temps de le faire avant que le client ou le témoin ne se fussent compromis ; le client ou le témoin, à demi compromis, imitant son exemple, s'arrêtait immédiatement, comme cela devait être. Quand je le vis dans la chambre, il tenait cet expressif mouchoir...


2 pages - 1,80 euro
«« « Précédent2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 Suivant » »»

» Consulter également les résultats sur Aide-en-philo.com

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit