LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Rechercher un sujet

Saisissez vos mots-clés séparés par des espaces puis cochez les rubriques dans lesquelles rechercher.
Enfin choisissez le mode de recherche. "ET" signifie que tous les mots-clés doivent être trouvés et "OU" signife qu'un des mots-clés doit être présent.

Mots-clés :    Categorie :  

Résultats de la recherche

  • Catégorie
  • Popularité
  • Prix
  • Note
  • Pages
  • Publication


Toutes les catégories -> Popularité décroissante



591 résultat(s) trouvé(s)
«« « Précédent2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 Suivant » »»

Les 5 premiers résultats les plus consultés

LÉON BRUNSCHVICG

Face à Bergson, Léon Brunschvicg affirme sa fidélité aux principes d'un rationalisme intellectualiste et décrit l'esprit humain dans ses rapports avec un monde qu'il tente de soumettre à ses lois {Introduction à la vie de l'esprit, 1900; L'Idéalisme contemporain, 1905). Il saisit à l'état pur le travail de l'intelligence dans l'élaboration de la pensée scientifique et rend compte,...


1 page - 1,80 euro

Etes-vous d'accord avec les relations que voit Jean-Marie Goulemot entre lumières, passion, nature, etc. au XVIIIe siècle : «Les Lumières seraient-elles un mouvement qui pécherait par intellectualisme ? Ce serait oublier qu'elles ont, contre le XVIIe siècle, réhabilité les passions. «Sans elles, écrit Diderot, dans Les Pensées philosophiques, plus de sublime, soit dans les moeurs, soit dans les ouvrages ; les beaux-arts retournent en enfance et la vertu devient minutieuse.» Les passions définissent l'homme avec autant de force que son intelligence. Elles sont sa nature même. Ce concept de nature, plus fréquent encore que le mot liberté dans le vocabulaire des Lumières, est ce par quoi s'exaltent les passions. Il ne s'agit point d'une nature humaine au sens où l'entendait l'époque classique. La nature est double : elle est ce qui existe en nous et dans le monde, elle est aussi une espèce de modèle normatif. On parlera donc de religion naturelle, de droit naturel, de morale naturelle, même si la notion de norme est mise en cause dans la deuxième moitié du siècle par l'entrée en jeu de l'histoire qui implique une humanité en devenir.» (La littérature des lumières, en toutes lettres, Bordas, 1989.)

Etes-vous d'accord avec les relations que voit Jean-Marie Goulemot entre lumières, passion, nature, etc. au XVIIIe siècle : «Les Lumières seraient-elles un mouvement qui pécherait par intellectualisme ? Ce serait oublier qu'elles ont, contre le XVIIe siècle, réhabilité les passions. «Sans elles, écrit Diderot, dans Les Pensées philosophiques, plus de sublime, soit dans les moeurs, soit dans les...


4 pages - 1,80 euro

«Tout le monde s'accorde sur les grands principes [...]. L'art doit imiter la nature et donner le sentiment de la beauté, ce qui suppose choix dans la nature et processus d'embellissement que la critique s'efforce de combiner avec le principe de l'imitation fidèle. Le principe de la vraisemblance impose de représenter ce que le public juge possible et croyable, et le principe des bienséances invite la littérature à se plier aux canons de la politesse. Etranger à toute visée réaliste, le principe de l'imitation de la nature a une portée surtout intellectualiste et psychologique. Il engage l'art à extraire du réel la vérité universelle de ce qu'on appelait le c½ur humain. De son côté, la raison soumet l'art à une exigence d'objectivité contre les errances partout dénoncées de l'imagination, et à une exigence d'organisation et d'unité formelles, condition de la beauté. Mais le statut des principes et des règles se modifie. Sauf rares exceptions, l'ensemble de la critique adopte le point de vue des mondains pour lesquels le goût est plus important que la connaissance des règles : l'essentiel est l'art de plaire. Le goût, appréhension intuitive de valeurs qui s'approuvent sans pouvoir se prouver, et l'art de plaire, sens subtil des agréments qui relève de l'esprit de finesse, sont au-delà des règles.» Commentez ce résumé de la doctrine classique par B. Tocanne (Précis de littérature française du XVIIe siècle, PUF, 1990).

||«Tout le monde s'accorde sur les grands principes [...]. L'art doit imiter la nature et donner le sentiment de la beauté, ce qui suppose choix dans la nature et processus d'embellissement que la critique s'efforce de combiner avec le principe de l'imitation fidèle. Le principe de la vraisemblance impose de représenter ce que le public juge possible et...


1 page - 1,80 euro

Commentez ce texte de Spinoza : « Ce n'est pas parce que nous croyons une chose bonne qu'elle devient l'objet de nos désirs, mais au contraire nous appelons bon ce que nous désirons, et conséquemment nous appelons mal ce pour quoi nous avons de l'aversion. » Scholie du Th. 39 du livre III de l'Ethique.

||    Développement :    Comment expliquer, chez un intellectualiste comme Spinoza, la primauté accordée ici au désir sur l'exercice des fonctions intellectuelles C'est que dans la doctrine de « l'Ethique », le dynamisme vient corriger ce que l'intellectualisme pouvait avoir d'exclusif.    Impossible en effet de réduire la totalité de la vie psychologique au ...


9 pages - 1,80 euro

VOLONTARISME ET INTELLECTUALISME ET LEUR CRITIQUE

||LE VOLONTARISME    A) Descartes    C'est à propos de l'erreur (Quatrième Méditation Métaphysique) que Descartes donne sa théorie du jugement. L'intelligence est faite pour la vérité (c'est sa destinée et sa destination). Comment l'erreur est-elle possible? Si l'erreur vient de l'esprit, l'esprit est un instrument faussé qui ne peut servir à distinguer ce...


6 pages - 1,80 euro

L'intellectualisme : la science se fait contre la sensation.

Les objets qui n'excitent pas à la réflexion sont ceux qui ne produisent pas à la fois deux impressions opposées ; s'ils les produisent au contraire, je les range parmi ceux qui invitent à la réflexion, et c'est le cas lorsque l'impression qui nous arrive, soit de près, soit de loin, ne laisse pas ...


1 page - 1,80 euro

Commentez et discutez cette pensée de William James : « Il n'y a pas d'émotion détachée du corps».

|| Le grand psychologue américain William James, en même temps que le psychologue danois Lange» a critiqué la théorie dite Intellectualiste de l'émotion, et lui a opposé une théorie dite physiologique de l'émotion, qu'il résume par la formule : « Il n'y a pas d'émotion détachée du corps». Que signifie cette conception ? et dans...


1 page - 1,80 euro

INTELLECTUALISME ET VOLONTARISME

||a) La conception intellectualiste.Exposé. Rappelons qu'on appelle intellectualisme la tendance à réduire au seul intellect les autres fonctions mentales ou tout au moins à les y subordonner.De ce point de vue l'intelligence apparaît comme la protagoniste du drame volontaire. C'est elle qui pose la question initiale, qui anime la délibération et qui la clôt...


2 pages - 1,80 euro

Peut-on parler d'un primat de l'affectivité ?

||Introduction. — La philosophie moderne issue de Descartes, penseur féru des « idées claires et distinctes », fut foncièrement intellectualiste : ce sont les opérations intellectuelles qui retinrent le plus l'attention des psychologues (rappelons-nous les multiples « Essais sur l'Entendement ») ; par suite, sauf quelques écrivains moralistes plus hommes qu'hommes de leur temps...


1 page - 1,80 euro

Biographie de BRUNSCHVICG (Léon).

||Né et mort à Paris (1869-1944).Il fut professeur de philosophie générale à la Sorbonne, à partir de 1909, et entra à l'Académie des Sciences morales et politiques en 1920. Il se livra à l'étude des sciences, édita les oeuvres complètes de Pascal (1897), et profondément idéaliste, il définit l'esprit comme une activité intellectuelle, comme...


1 page - 1,80 euro

Définition: INTELLECTUALISME.

Doctrine pour laquelle les phénomènes sont antérieurs et prééminents à toutes les formes de tendances, de sentiments, à toute volonté et à toute affectivité. Tous les phénomènes psychologiques se ramènent à des idées et des raisonnements abstraits. C'est la doctrine d'Herbart. — Pour Bergson, il existe deux formes d'intellectualisme, un « intellectualisme vrai...


1 page - 1,80 euro

Le sentiment esthétique est-il universel ?

||On pense généralement que la beauté peut être ressentie par tous, mais est-ce la réalité ? Ne faut-il pas avoir une sorte d’instinct, une éducation particulière pour juger de la beauté ? Il est ici question d’opposer encore la vision intellectualiste de l’art avec une vision purement sensible de celui-ci. Et pour percevoir l’art par l’intelligence,...


3 pages - 1,80 euro

Qu'est-ce que l'INTELLECTUALISME ?

||Ce terme caractérise le grand courant philosophique qui, de Platon à Kant, fait de l'entendement le seul principe de connaissance (et aussi le seul guide de l'action: «Nul n'est méchant volontairement», dit Socrate): l'esprit humain a la possibilité de découvrir l'ordre du réel non par l'intermédiaire de la sensation ou de l'expérience d'un ...


1 page - 1,80 euro

Christine de Pizan

Christine de Pizan, France's 'first woman of letters', is primarily remembered as a courtly poet and a propagandist for women. Her extensive writings were influenced by the early humanists, reflecting an interest in education (particularly for women and young people) and in government. Following Aquinas, Christine defined wisdom as the highest intellectual virtue and tried to apply the concept of the...


2 pages - 1,80 euro

Dante Alighieri I INTRODUCTION Dante Alighieri (1265-1321), Italian poet, and one of the supreme figures of world literature, who was admired for the depth of his spiritual vision and for the range of his intellectual accomplishment.

Dante Alighieri I INTRODUCTION Dante Alighieri (1265-1321), Italian poet, and one of the supreme figures of world literature, who was admired for the depth of his spiritual vision and for the range of his intellectual accomplishment. II EARLY YEARS Dante was born in Florence between late May and early June 1265, into a...


3 pages - 1,80 euro

ANTIAMÉRICANISME - Dictionnaire Littré.

ANTIAMÉRICANISME - Dictionnaire Littré. n. m. ? Attitude hostile vis-à-vis des États-Unis, de leur politique, de leur mode de vie. Québec « Est-ce bien un pamphlet contre l'antiaméricanisme ou s'agit-il plutôt d'un commentaire anti-intellectualiste ? », L'Actualité, 1994. ...


1 page - 1,80 euro
«« « Précédent2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 Suivant » »»

» Consulter également les résultats sur Aide-en-philo.com

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo