LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

En quoi la visée d'autrui est-elle spécifique ?

Que ce que je pense soit vrai ou faux, je pense. Et si je pense, je suis. Le néant ne peut pas penser. La première certitude que j'ai est donc celle de mon existence, mais comme pure pensée, puisque, en toute rigueur, je n'ai pas encore de preuve de l'existence de mon corps. Quand bien même je nierais...

4 pages - 1,80 ¤

Quel rapport existe-t-il entre moi et autrui ?

Freud, Le Malaise dans la culture, p.54.10- "Le «tu ne tueras point» est la première parole du visage. Or c'est un ordre. Il y a dans l'apparition du visage un commandement, comme si un maître me parlait. Pourtant, en même temps, le visage d'autrui est dénué (sans défense); c'est le pauvre pour lequel je peux tout et...

5 pages - 1,80 ¤

Comment définir ce qu'est autrui ?

Ma conscience est la seule conscience dont j'ai directement l'expérience. Tout le reste n'est qu'objet pour elle, pur spectacle pour un unique spectateur...B. Je juge des autres à partir de moi-mêmeConscient de cette difficulté, Malebranche, un disciple de Descartes, avance une solution qu'on pourrait qualifier d'intellectualiste : c'est par l'exercice de l'intelligence, par un raisonnement que j'arrive à...

2 pages - 1,80 ¤

Le beau dépend-il du goût de chacun ?

    ProblématiquePourquoi la beauté, qui n'est ni objective, ni absolue, possède-t-elle pourtant une forme d'universalité ? ExplicationUn plaisir désintéressé RAPPEL: JUGEMENT RÉFLÉCHISSANT ET JUGEMENT DÉTERMINANT Le jugement déterminant part de l'universel pour l'appliquer au particulier. A l'inverse du jugement réfléchissant qui part du particulier pour rejoindre l'universel. Par exemple, lorsque nous disons que les chats sont des félins, nous subsumons la catégorie "chat"...

6 pages - 1,80 ¤

Peut-on définir ce qu'est le beau ?

Note : 5.4/10

  Il ne suit pas les règles, il les transgresse, bref, il crée. Le grand artiste, celui qui crée, est un génie. « Le génie est la disposition innée de l'esprit par laquelle la nature donne ses règles à l'art » (« Critique de la faculté de juger »). Pourquoi la nature ? Kant veut signifier par l'emploi du mot nature:   ·  que la...

14 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qui différencie les beaux-arts de l'art de l'artisan ?

Note : 5.4/10

Application rigoureuse de la science, la technique repose sur une méthode scientifique précise dont toutes les démarches sont enseignables, répétables. Il suffit généralement de savoir ce qu'il faut faire pour réussir. Quant à l'artisanat, s'il exige une certaine habileté voire un tour de main qui ne se réduit pas à des recettes d'une application mécanique, il ne requiert,...

4 pages - 1,80 ¤

Comment définir l'art ?

Note : 5.4/10

C'est alors que se pose le problème du jugement de goût. S'il est de goût, repose sur la sensibilité et non de connaissance, s'il ne repose pas sur la raison qui pense les belles qualités de l'objet, n'est-il pas seulement subjectif? Peut-on échapper au relativisme esthétique: rien n'est beau puisque ce qui est beau ne l'est que pour...

14 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que l'intentionnalité de la conscience ?

Note : 10/10

Que la conscience ne soit pas une substance, mais une relation, cela signifie que c'est par l'activité de la conscience que le monde m'est présent. Husserl tente tout au long de son oeuvre de dégager les structures fondamentales de cette relation, à commencer par la perception . Il montre ainsi que celle-ci est toujours prise dans un réseau...

3 pages - 1,80 ¤

Comment concevoir la conscience ?

Note : 10/10

Descartes ne nie pas que -en l'homme- il y ait interaction du corps et de la pensée, et il consacrera même un ouvrage, « Les Passions de l'âme » (1649), à ce qu'on nommerait aujourd'hui biologie des passions. Mais il jette grâce au dualisme les bases de la science moderne, en limitant la physique à l'étude de la...

5 pages - 1,80 ¤

La conscience que j'ai d'exister peut-elle être remise en doute ?

Note : 10/10

 D'une part Descartes montre que la nature de la pensée et celle de la matière sot différentes. Ce qu'on nomme dualisme : « Je connus de là que j'étais une substance dont toute l'essence ou la nature n'est que de penser [...] En sorte que moi, cad l'âme par laquelle je suis ce que je suis, est...

4 pages - 1,80 ¤

La conscience fait-elle la grandeur ou la misère de l'homme ?

Note : 10/10

Il faut vaincre la présomption scientifique. Il faut réapprendre à l'homme à trembler, il faut lui faire comprendre que par la raison il ne comprendra jamais ni l'univers, ni lui-même. L'univers est vide de Dieu, et il est offert à la recherche scientifique. Il faut montrer au savant que ses recherches sont dérisoires, que le seul vrai souci est...

3 pages - 1,80 ¤

Une religion rationnelle est-elle possible ?

Note : 10/10

Les reproches de la conscience resteront sans effet, si on ne les considère pas comme les représentants de Dieu, dont le siège sublime est bien élevé au-dessus de nous, mais qui a aussi établi en nous un tribunal. Mais d'un autre côté, quand la religion ne se joint pas à la conscience morale, elle est aussi sans effet....

3 pages - 1,80 ¤

Religion et raison s'excluent-elles mutuellement ?

Note : 10/10

Aussi est-il nécessaire d'interpréter celles-ci au moyen de celle-là, de chercher la conformité de la foi historique à la raison pratique. Kant distingue la religion révélée et la religion naturelle. Dans la première, je reconnais comme devoir ce que je sais être un commandement divin ; dans la seconde, au contraire, je reconnais comme commandement divin ce que...

6 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que la reconnaissance d'autrui ?

Note : 10/10

Dans ce cercle infini et infernal du désir, c'est-à-dire de « ce retour alterné et monotone du désir et de sa satisfaction par laquelle le sujet retombe sans cesse en lui-même et sans supprimer la contradiction », la conscience découvre qu'elle ne peut se ressaisir que dans une autre conscience de soi. La dialectique même du désir le...

4 pages - 1,80 ¤

L'art sert-il à quelque chose ?

Note : 10/10

Telle est la pensée de Nietzsche : l'art est l'esthétisation de la vie. Ce n'est pas la création d'une oeuvre d'art unique qui importe, c'est de faire de sa vie tout entière une oeuvre d'art. L'art, c'est la vie. Il nous apprend à tolérer, à communiquer, à dire un « oui » tonitruant à la vie et à...

4 pages - 1,80 ¤

L'oeuvre d'art a-t-elle une fonction ?

Note : 10/10

Elle est foncièrement critique, on l'a dit : elle se situe en opposition constante avec les valeurs en cours de la société. La fonction de l'art est donc de remettre en cause les croyances courantes, en se maintenant constamment à la frontière de la société, critiquant ses idées par un mouvement d'élévation, de désintérêt qui n'est que l'expression...

5 pages - 1,80 ¤

Le désir est-il essentiel pour comprendre ce qu'est l'homme ?

Note : 10/10

L'essence d'une chose, c'est sa nature, ce qui définit son être. Une qualité essentielle s'oppose alors à une qualité accidentelle, c'est-à-dire non constitutive de l'être de la chose. Spinoza à formulé admirablement l'enjeu du problème en en renversant les données. Il note tout d'abord que chaque entité vivante tend par nature à persévérer dans son être propre, et qu'elle...

3 pages - 1,80 ¤

Faut-il chercher à maîtriser ses désirs ?

Note : 7.5/10

C'est précisément ce que disent les penseurs stoïciens. Mais qu'est-ce qui dépend de moi ? Qu'est-ce qui est en mon pouvoir ? Ce qui dépend de moi. Mon pouvoir d'accomplir des actes est très limité, par les lois de la nature ou les lois juridiques. Quant à mon pouvoir de faire réussir mes actions, il est quasiment nul, puisque cela...

4 pages - 1,80 ¤

Tout désir est-il désir de pouvoir ?

Note : 9/10

||Dans le Léviathan, Hobbes montre que le comportement humain est une perpétuelle marche en avant du désir. Sitôt satisfait, il se porte sur un autre objet, et ainsi de suite à l'infini ; mais comme les objets désirables ne sont pas en nombre illimité, mon désir se heurte tôt ou tard au désir...

3 pages - 1,80 ¤

Le désir est-il par essence violent ?

Note : 9/10

||Le désir est traditionnellement défini comme élan, mouvement vers un objet que l’on imagine source de satisfactions et de plaisir. Ainsi, je peux désirer avoir un nouvel ordinateur, cela signifie que je pense que cet objet m’apportera quelque chose  de plus avantageux par rapport à la situation actuelle. Le désir est donc aussi la...

5 pages - 1,80 ¤

Le désir peut-il être pleinement satisfait ?

Note : 5.1/10

Se poser cette question, c'est se penser d'emblée que l'homme sera éternellement dans l'insatisfaction, le manque que rien ne peut comblé, qu'un désir une fois satisfait, un autre désir lui succédera à l'infini jusqu'à la mort de l'individu qui les porte. Et c'est plus largement le problème du bonheur qui est interrogé, de la possibilité même qui est...

9 pages - 1,80 ¤

Peut-on identifier désir et besoin ?

Note : 5.1/10

) et les désirs naturels mais non nécessaires (le raffinement des mets, la diversité des vins...). Aussi, ne reste-t-il que les désirs naturels et nécessaires comme boire, manger, l'amitié, philosopher qu'il convient de satisfaire. Puisque certains désirs peuvent être dominés, qu'il y a une maîtrise des désirs et des plaisirs (non sans mal certes, par une certaine ascèse)...

2 pages - 1,80 ¤

Quel rôle l'expérimentation joue-t-elle dans les sciences ?

Note : 10/10

Hume analyse ainsi ce qui sépare relations d'idées et relations de faits : si l'opération « 2+2=4 « n'exige nul recours à l'expérience, l'affirmation « le soleil se lèvera demain « ne peut être proférée que parce que j'ai l'expérience quotidienne de la levée du soleil. La proposition contraire n'est ici nullement contradictoire sur le plan logique, comme...

8 pages - 1,80 ¤

L'homme est-il un être de nature ?

Note : 5.5/10

I. L'homme n'est pas entièrement un être naturel, car son essence dépasse toute naturalité possible : la perspective kantienne. -Selon Kant, l'homme appartient à deux mondes : l'un, déterminé, est celui des phénomènes ; l'autre, indéterminé, est celui des choses en soi. La nature, c'est l'ensemble des phénomènes qui s'offrent à notre pouvoir subjectif de représentation. Le sujet de...

5 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 16530 16531 16532 16533 16534 16535 16536 16537 16538 16539 16540 16541 16542 16543 16544 16545 16546 16547 16548 16549 16550 16551 16552 16553 16554 16555 16556 16557 16558 16559 16560 16561 16562 16563 16564 16565 16566 16567 16568 16569 16570 16571 16572 16573 16574 16575 16576 16577 16578 16579 16580 16581 16582 16583 16584 16585 16586 16587 16588 16589 16590 16591 16592 16593 16594 16595 16596 16597 16598 16599 16600 16601 16602 16603 16604 16605 16606 16607 16608 16609 16610 16611 16612 16613 16614 16615 16616 16617 16618 16619 16620 16621 16622 16623 16624 16625 16626 16627 16628 16629 16630 16631 16632 16633 16634 16635 16636 16637 16638 16639 16640 16641 16642 16643 16644 16645 16646 16647 16648 16649 16650 16651 16652 16653 16654 16655 16656 16657 16658 16659 16660 16661 16662 16663 16664 16665 16666 16667 16668 16669 16670 16671 16672 16673 16674 16675 16676 16677 16678 16679 ... 16762 16763 16764 16765 16766 16767

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit