LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Philosopher, est-ce renoncer à transformer le monde ?

.. ». Il faut comprendre que ce doute est une démarche intellectuelle qui a pour but de détruire le « palais » de l'ancienne métaphysique, qui n'était bâti que « sur du sable et de la boue », pour reconnaître le véritable palais des sciences sur le roc de la certitude. Mais une question nouvelle apparaît : pendant que je détruis mon ancienne demeure, pour en...

7 pages - 1,80 ¤

Peut-on préférer l'illusion à la vérité ?

Note : 5.8/10

La vie, expression de la Volonté de Puissance, a donc besoin de falsifier le réel, d'affirmer l'être contre le devenir, d'organiser ce flux, de le contraindre à se plier aux options vitales du sujet, c'est-à-dire aux valeurs et aux normes définies par la Volonté de Puissance, bref .elfe a besoin de l'illusion, qu'elle érige en vérité. C'est pourquoi,...

4 pages - 1,80 ¤

Soigne-t-on un être vivant comme on répare une machine ?

Note : 5.8/10

La maladie comme la panne vient entraver le fonctionnement normal du corps mais la maladie est une initiative ou une réponse de l'organisme. Une maladie est une réponse globale de l'organisme à une agression, et non une entité qui viendrait se « greffer « sur un être vivant. La maladie est une manifestation de la vie ...

6 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il des expériences sans théorie ?

Note : 5.4/10

.../... 1) C'est la théorie dans son ensemble qui renvoie à l'ensemble de la réalité.* Et non pas élément par élément. Un concept scientifique n'a de sens que relié aux autres concepts de la même théorie. 2) Qu'une théorie permette de rendre compte des résultats des expériences ne prouve pas que cette théorie soit « vraie «, car rien ne...

5 pages - 1,80 ¤

Peut-on démontrer un fait ?

Note : 5.4/10

.A) Pour qu'il y ait connaissance, il faut qu'il y ait un objet à connaître.1) Cet objet, seule l'expérience peut nous le fournir.* Sans l'expérience, nos concepts seraient vides. (Kant)2) La science commence donc par l'observation impartiale des faits, sans idée préconçue. (Francis Bacon)* « Je ne forge pas d'hypothèses » (Newton), niais je me contente d'observer et...

2 pages - 1,80 ¤

Le langage exprime-t-il les idées ou les choses ?

Note : 5.4/10

Et ce ne sont pas seulement les objets extérieurs, ce sont aussi nos propres états d'âme qui se dérobent à nous dans ce qu'ils ont d'intime, de personnel, d'originalement vécu. Quand nous éprouvons de l'amour ou de la haine, quand nous nous sentons joyeux ou tristes, est-ce bien notre sentiment lui-même qui arrive à notre conscience avec les...

9 pages - 1,80 ¤

Pourquoi la raison recourt-elle à l'hypothèse ?

Note : 5.4/10

C'est pourquoi il est troublant pour le sens commun de découvrir que tout raisonnement repose sur des hypothèses, y compris en mathématiques où les théorèmes ne sont possibles que sur la base d'axiomes et de postulats, donc d'hypothèses. Pourquoi la raison doit-elle recourir à l'hypothèse ? Est-ce un aveu d'impuissance, la marque d'une imperfection de la raison ?...

6 pages - 1,80 ¤

Quel contenu donneriez-vous à ce projet: "conquérir l'espace" ?

Note : 5.4/10

En cela il s'oppose à Hobbes qui fait du désir de propriété un axiome anthropologique. Le désir de conquête ne naît qu'au sein d'une société. Il est un désir pathologique qui traduit une insatisfaction puérile. Les « grands conquérants » ont tous poussé la conquête jusqu'à leur perte. L'empire romain s'est effondré à ne s'être pas limité. c)                  L'espace est l'ailleurs,...

2 pages - 1,80 ¤

Obéir, est-ce n'être plus libre ?

Note : 5.4/10

||La notion de loi peut renvoyer à des sens qu’il convient de distinguer. Dans le domaine des sciences de la nature elle désigne un rapport universel et invariable entre des phénomènes. En ce sens la loi ne peut subir aucune exception (un homme qui saute en l’air retombera en vertu de l’attraction terrestre qu’il le veuille ou non)....

12 pages - 1,80 ¤

L'homme est-il par nature un animal religieux ?

Note : 5.4/10

La religion est-elle une caractéristique intrinsèque constitutive de l'homme ? II.                L'homme : animal religieux par nature nécessairement. André Leroy-Gourhan montre que la réflexion que l'homme tend à développer depuis le début de son existence, n'est autre que la faculté de traduire par des symboles la réalité matérielle du monde. Hors la religion est constituée toute...

11 pages - 1,80 ¤

Voir le meilleur, est-ce nécessairement le suivre ?

Note : 10/10

||Le sujet ne porte pas sur ce qu'est le « meilleur « : la question « qu'est-ce que le meilleur? « ne doit pas être traitée pour elle-même. Le sujet porte sur l'articulation entre « voir le meilleur « et « suivre le meilleur « ou, en d'autres termes, entre la connaissance et l'action. La question nous invite...

4 pages - 1,80 ¤

Pourquoi écrit-on les lois ?

Note : 10/10

.../...  ·         Si l'homme, à l'Etat de nature, se contente de la loi naturelle pour survivre, cela aboutie assez vite à sa fin prématurée. L'homme se donne donc une loi positive, une loi que l'état impose aux citoyens pour réglementer leurs actes, leur commerce, leurs litiges. ·         La loi positive complète donc la loi naturelle....

7 pages - 1,80 ¤

Existe-t-il des violences légitimes ?

Note : 10/10

La réflexion sur la violence aurait donc pour fonction de dénoncer comme idéologiques tous les discours qui visent à la légitimer. Mais dire que ces discours sont des rationalisations de la violence, n'est-ce pas dire que la violence existe pour d'autres raisons, que ses causes sont ailleurs, et donc la légitimer de façon bien plus radicale encore ?...

7 pages - 1,80 ¤

Le monde des choses sépare-t-il ou relie-t-il les hommes ?

Note : 10/10

A) Les choses devenues propriétés privées séparent les hommes en possédants et indigents.1) La propriété privée coupe l'humanité en deux : à une partie revient le besoin, à une autre reviennent la possession et la consommation. La propriété aliène autant le possédant que l'indigent. (Marx) 2/ La chose possédée devient ainsi une chose abstraite, une monnaie d'échange : elle...

4 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qu'être citoyen ?

Note : 10/10

L'opération critique effectuée ici par Marx consiste à redéfinir la réalité humaine. Il s'agit de rejeter la thèse de l'existence d'une nature humaine et de lui substituer l'analyse d'une réalité sociale complexe et structurée, où les hommes édifient historiquement leur individualité en « produisant leurs conditions d'existence ».Il s'agit donc de récuser une vue abstraite et éloignée du...

8 pages - 1,80 ¤

Comment comprendre cette affirmation de Paul Klee: "l'art ne rend pas le visible: il rend visible" ?

Note : 10/10

.. Ensuite parce qu'il nous plonge dans un monde fictif où nous pouvons à bon compte nous illusionner sur nous-mêmes. Par exemple nous versons de chaudes larmes en assistant an spectacle des malheurs d'autrui et nous restons froids et impassibles lorsque nous avons l'occasion de lui porter secours. Mais cependant nous avons pu croire à notre bonté naturelle....

13 pages - 1,80 ¤

La technique s'enracine-t-elle dans nos rêves ou dans nos besoins ?

Note : 10/10

1) L'homme désire toujours ce dont il n'a précisément pas besoin.2) Des mythes à la science-fiction, l'imagination humaine anticipe toujours sur les découvertes technologiques.* Ex: les romans de Jules Verne, les machines volantes de Léonard de Vinci.B ) Ce qui fait le propre de l'homme, c'est la prégnance du désir qui va toujours au-delà du besoin.1) C'est parce...

4 pages - 1,80 ¤

On considère souvent le travail comme une malédiction et la paresse comme un vice: y a-t-il là une contradiction ?

Note : 10/10

1) Alors la paresse est un sentiment naturel, voire légitime.* L'homme est un animal tellement paresseux par nature que c'est encore sa paresse qui le pousse à travailler. (Rousseau)* Ex.: l'homme travaille pour inventer des machines qui travailleront à sa place, donc pour pouvoir se reposer ou rendre le travail moins pénible. Fécondité de la paresse qui nous...

2 pages - 1,80 ¤

La conscience morale est-elle en nous la voix de la nature ou de la culture ?

Note : 10/10

Une recherche plus approfondie permet le plus souvent de découvrir le Complexe d'Oedipe sous une forme plus complète, sous une forme double, à la fois positive et négative, en rapport avec la bisexualité originelle de l'enfant : nous voulons dire par-là que le petit garçon n'observe pas seulement une attitude ambivalente à l'égard du père et une...

5 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qu'un événement historique ?

Note : 10/10

.../... il n'en est pas moins vrai qu'il faut un recul notable pour juger de l'historicité au sens du mot dans le contexte actuel. Parfois, sans doute, il nous semble assister ou même nous attendre à un événement historique : c'est que, dans ce cas, nous transportant par la pensée dans l'avenir, nous apprécions...

3 pages - 1,80 ¤

La mort retire-t-elle tout sens à la vie ?

Note : 10/10

apr. J.-C. « Ne méprise pas la mort, mais fais-lui bon accueil, comme étant une des choses voulues par la nature. » Marc-Aurèle, Pensées pour moi-même, IIe s. apr. J.-C. « Dès qu'un humain vient à la vie, il est déjà assez vieux pour mourir. » Heidegger, Être et Temps, 1927....

4 pages - 1,80 ¤

Ma liberté s'arrête-t-elle où commence celle d'autrui ?

Note : 10/10

" Ma liberté s'arrête là où commence celle d'autrui ": cette affirmation paraît comme une évidence. Pourtant la philosophie nous engage à nous méfier des évidences. Le sujet proposé nous invite précisément à penser cette évidence "allant de soi" pour tenter de la remettre en question. Cette affirmation répond en fait à la problématique suivante: comment les libertés...

4 pages - 1,80 ¤

Peut-on être libre tant qu'on a des passions ?

Note : 10/10

Les passions, puisqu'elle peuvent se conjuguer avec la réflexion la plus calme, qu'elles ne peuvent donc pas être irréfléchies comme les émotions et que, par conséquent, elles ne sont pas impétueuses et passagères, mais qu'elles s'enracinent et peuvent subsister en même temps que le raisonnement, portent, on le comprend aisément, le plus grand préjudice à la liberté ;...

7 pages - 1,80 ¤

L'interdit: menace ou encouragement pour le désir ?

Note : 10/10

C'est donc ce double critère de la norme (règle) et  de l'universalité qui permet -dans certain cas- de séparer les éléments naturels des éléments culturels chez l'homme : « Posons donc que tout  ce qui est universel chez l'homme relève de la nature et se caractérise par la spontanéité, que tout ce qui est astreint à une norme appartient à...

5 pages - 1,80 ¤

Le pouvoir de l'imagination n'est-il qu'imaginaire ?

Note : 10/10

CITATIONS: « Rien n'est plus libre que l'imagination humaine; bien qu'elle ne puisse déborder le stock primitif des idées fournies par les sens externes et internes, elle a un pouvoir illimité de mêler, composer, séparer et diviser ces idées dans toutes les variétés de la fiction et de la rêverie. » Hume, Enquête sur l'entendement humain, 1748. « Par...

4 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 16549 16550 16551 16552 16553 16554 16555 16556 16557 16558 16559 16560 16561 16562 16563 16564 16565 16566 16567 16568 16569 16570 16571 16572 16573 16574 16575 16576 16577 16578 16579 16580 16581 16582 16583 16584 16585 16586 16587 16588 16589 16590 16591 16592 16593 16594 16595 16596 16597 16598 16599 16600 16601 16602 16603 16604 16605 16606 16607 16608 16609 16610 16611 16612 16613 16614 16615 16616 16617 16618 16619 16620 16621 16622 16623 16624 16625 16626 16627 16628 16629 16630 16631 16632 16633 16634 16635 16636 16637 16638 16639 16640 16641 16642 16643 16644 16645 16646 16647 16648

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit