LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

L'oubli n'est-il qu'une défaillance de la mémoire ?

.../... C'est là le paradoxe de la mémoire : dans l'oubli même, tout n'est pas oublié. Le fait que nous fassions parfois appel à notre mémoire pour retrouver un événement passé que nous avons « oublié « prouve qu'il demeure bien une trace de cet événement. Autrement, nous n'aurions même pas conscience de l'avoir oublié. La mémoire-habitude, «...

6 pages - 1,80 ¤

Suis-je le même en des temps différents ?

est que la conscience est une mise en faisceau, une organisation de connaissances (cum scire) donc une opération unifiante accomplie avec intention."Enfin, et c'est peut-être là l'essentiel, ce texte met l'accent sur une des conséquences fondamentales de ce pouvoir de dire je: l'homme transcende l'ordre de la nature. Il est un sujet moral responsable de ses actes...

11 pages - 1,80 ¤

Reconnaître l'existence de l'inconscient, est-ce élargir notre conscience ?

.../... « L'homme comme tout être vivant pense sans cesse, mais ne le sait pas; la pensée qui devient consciente n'en est que la plus petite partie, disons : la partie la plus médiocre et la plus superficielle. « Nietzsche, Le Gai Savoir, 1883. « L'hypothèse de l'inconscient est nécessaire [...], parce que les données de la conscience sont...

13 pages - 1,80 ¤

L'unanimité est-elle un critère de vérité ?

comme preuve de la vérité de quelque chose. Mais, précisément parce qu'elle est l'opinion, l'opinion ne fonde pas ses jugements en raison. L'opinion faisant de l'unanimité le critère de la vérité est donc sans valeur. De fait, il ne semble pas, pour plusieurs raisons, que l'on puisse poser l'unanimité comme critère de vérité. Il...

5 pages - 1,80 ¤

A quelles conditions l'évidence n'est-elle pas un préjugé ?

Pour Descartes, connaître c'est voir (évidence vient du latin videre, voir) ; l'esprit, en présence de l'objet, est passif en dernière analyse, et comme illuminé par lui. La vision ou intuition intellectuelle, toutefois, n'a ce caractère d'évidence qu'à la condition que l'esprit soit attentif à l'objet, qu'il soit vraiment en présence immédiate de lui....

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on identifier oeuvre et travail ?

||La problématique posée par ce sujet n 'est pas immédiatement claire, dans la mesure où « oeuvre « et « travail « sont très largement synonymes : simplement par « Å“uvre « on entend surtout (mais pas exclusivement) un « travail « au sens resultatif: l'oeuvre est le résultat d'un travail, le produit qui subsiste après l'activité. Cependant il...

8 pages - 1,80 ¤

Sommes-nous dans le temps comme nous sommes dans l'espace ?

||â–  Un constat : nous disons "Pierre est né avant moi", "Jean est mort après Jacques"; "nous sommes au milieu de l'année" ; on parle de temps plus "court" ou plus "long", etc. Ainsi, pour parler du temps, utilisons-nous des expressions propres à l'espace : avant, après, au milieu, etc. Le temps semble donc...

6 pages - 1,80 ¤

Peut-on critiquer la démocratie ?

La démocratie, au nom de ses propres principes, a du mal à interdire les partis extrémistes.III. Remèdes possibles- Maintenir fermement la séparation des pouvoirs (législatif, exécutif, judiciaire) de façon à garantir l'exercice libre de la justice et le contrôle de l'exécutif.- En fait, les principales difficultés de la démocratie viennent de ce qu'elle...

5 pages - 1,80 ¤

Une théorie scientifique peut-elle être confirmée ou infirmée par les faits ?

../... b) Une interprétation discutable * On a l'impression de se trouver maintenant en présence d'une situation simple. D'un côté l'hypothèse théorique (elle-même inscrite dans une théorie plus vaste : l'hydrostatique, la mécanique des fluides, articulée à la mécanique des solides). De l'autre, un fait scientifiquement élaboré, donc capable d'apporter des informations pertinentes. Mais quelles...

5 pages - 1,80 ¤

La question "qu'est-ce que l'homme peut-elle recevoir une réponse scientifique ?

On admet souvent que la philosophie a, ou a eu, pour tâche de répondre à la question (entre autres): «Qu'est-ce que l'homme?». Depuis le XIXe siècle, la valorisation de la science admise dans la mentalité occidentale a tendance à considérer que cette question peut être déplacée du champ philosophique au champ scientifique. La question ci-dessus peut-elle recevoir une...

1 page - 1,80 ¤

La connaissance scientifique dissipe-t-elle la superstition ?

Note : 10/10

.../... le progrès de la connaissance scientifique devrait évidemment contribuer à la dissiper. Mais il semble que la religion réponde à des besoins que ne peut satisfaire la connaissance scientifique : réponse au désir infantile d'être protégé, selon Freud, à la misère sociologique, selon Marx. La connaissance scientifique ne peut alors dissiper au mieux que certaines formes spécifiques de...

9 pages - 1,80 ¤

Le raisonnement philosophique peut-il tirer des enseignements de la méthode des mathématiciens ?

Note : 10/10

Les deux ont une même origine : la lumière naturelle de la raison humaine. Bien plus, les thèses philosophiques ne sont pas que cohérentes; elles sont vraies, d'abord et au moins parce qu'elles sont toutes déduites d'une expérience intellectuelle inaugurale (je doute, je suis) dont la valeur de vérité est indubitable; les propositions qui en sont logiquement tirées...

3 pages - 1,80 ¤

La raison doit-elle toujours se défier des sens ?

Note : 10/10

Les auteurs sont convoqués lorsqu'ils fournissent des réponses aux questions que notre réflexion rencontre chemin faisant. Ils permettent d'avancer dans le raisonnement jusqu'à un certain point, limite qu'il faut identifier, au-delà de laquelle d'autres problèmes se posent, auxquelles il s'agira de répondre, ou bien par soi-même, ou bien en convoquant d'autres philosophes. I - Pourquoi affirmer le primat de...

3 pages - 1,80 ¤

Le doute philosophique peut-il mettre en cause la valeur de la raison elle-même ?

Note : 10/10

Mais d'un autre côté, « nous avons une idée de la vérité, invincible à tout le pyrrhonisme « (Pensées, éd. Brunschvicg, 395). Pascal fait remarquer que le modèle démonstratif de la géométrie nous amène dans un cercle vicieux: car il suppose que les termes que l'on utilise soient toujours définis de manière claire...

8 pages - 1,80 ¤

Peut-on apprendre à penser ?

Note : 10/10

Pour Descartes l'art de penser se renvoie à l'esprit et aux parcelles innées de raison que chaque homme possède naturellement. Descartes propose un discours de la méthode et fait donc une place à l'art du raisonnement droit, mais la méthode qu'il préconise est en rapport avec la méthode originaire et fondatrice : celle de la conversion de l'esprit...

12 pages - 1,80 ¤

L'acte de se nourrir relève-t-il de la nature ou de la culture ?

Note : 10/10

La survie de l'homme dépend d'un équilibre de la satisfaction de ses besoins naturels et nécessaires Pour vivre il doit manger pour reconstituer l'énergie que son corps a dépensé et retrouve les différents nutriments qui sont indispensable à son corps mortel. Se nourrir lui est vital, comme tout être vivant engendré par la...

6 pages - 1,80 ¤

En quel sens peut-on dire que l'homme n'est pas un être naturel ?

Note : 10/10

L'opposition traditionnelle entre la nature et la culture s'est vue cependant remise en cause. En l'homme, le naturel et le culturel se confondent. «Tout est fabriqué et tout est naturel chez l'homme, comme on voudra dire, en ce sens qu'il n'est pas un mot, pas une conduite, qui ne doive quelque chose...

6 pages - 1,80 ¤

Toutes les illusions sont-elles dangereuses ?

Note : 10/10

b. L'illusion est avant tout un enfermement, une « folie ». 2) Mais toutes les illusions ne sont pas nécessairement dangereuses. a. D'une part, les illusions de la perception ne sont pas aliénantes. b. D'autre part, les illusions affectives peuvent compenser une angoisse (Freud). FREUD: «[Les idées religieuses] sont des illusions, la réalisation des désirs les plus anciens...» La raison nous montre que...

4 pages - 1,80 ¤

Quels rapports la politique entretient-elle avec la morale ?

Note : 10/10

.../... Morale et politique peuvent, dans des perspectives différentes, s'opposer ou s'accorder. On remarque que l'accord des deux concepts peut être constaté sur le plan des faits (telles moeurs enveloppent telle politique) ou posé sur le plan de ce qui doit être (telle politique et telle morale idéales s'impliquent réciproquement). L'existence d'un tel accord...

6 pages - 1,80 ¤

Comment déterminer la gravité d'une faute ?

Note : 10/10

L'opinion ne met pas toutes les fautes sur le même plan : certaines sont insignifiantes, excusables, d'autres lourdes, importantes. Le problème se pose alors de savoir comment on peut déterminer la gravité d'une faute. La faute et ses conséquencesOn définit ordinairement la gravité d'un acte par l'importance des conséquences qu'il implique, par...

3 pages - 1,80 ¤

L'intérêt peut-il être une valeur morale ?

Note : 10/10

La notion d'intérêt peut signifier ici intérêt personnel ou intérêt commun ; l'intérêt peut être égoïste ou « généreux «. Si l'un des deux types d'intérêt devait être une valeur morale, ce serait nécessairement l'intérêt commun puisque celui-ci se soucie de l'autre en tant que personne ou que ...

4 pages - 1,80 ¤

Calculer, est-ce penser ?

Note : 10/10

||La pensée est un calcul. Les mathématiques, modèle de toute vérité, le montre à travers leur symbolisme et leur formalisme. Mais, même si le calcul demande des qualités intellectuelles d'intelligence. Penser, c'est relier la perception, le raisonnement et l'action. La véritable pensée est synthétique et dynamique alors que le calcul n'est qu'un mécanisme opératoire.||...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on renoncer librement à sa liberté ?

Note : 10/10

Rousseau commence ici à démontrer les arguments fallacieux qui justifient l'emprise du pouvoir sur les hommes, et les privent de leur bien le plus précieux au nom d'une prétendue sécurité. Mais il va plus loin en montrant que même un contrat de soumission est, en fait, juridiquement nul, moralement inconcevable. Un ...

19 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il contradiction entre être libre et être soumis aux lois ?

Note : 10/10

||Être soumis aux lois peut s'entendre de deux façons : — être soumis aux lois de la nature, aux lois scientifiques ;    — être soumis aux lois politico-juridiques et morales. Comme le mot loi n'a pas le même sens dans les deux cas, il faudra distinguer les deux problématiques.    Il y a contradiction lorsque...

7 pages - 1,80 ¤

Par le langage, peut-on agir sur la réalité ?

Note : 6/10

Mais Austin observe que certains énoncés ne sont ni vrais ni faux, car ils ne décrivent rien, mais sont les actions qu'ils énoncent: ils ne décrivent pas quelque chose, mais font quelque chose, sans donc être ni vrais ni faux, tout comme lorsque je bois un café, mon acte de boire un café n'est...

4 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 16549 16550 16551 16552 16553 16554 16555 16556 16557 16558 16559 16560 16561 16562 16563 16564 16565 16566 16567 16568 16569 16570 16571 16572 16573 16574 16575 16576 16577 16578 16579 16580 16581 16582 16583 16584 16585 16586 16587 16588 16589 16590 16591 16592 16593 16594 16595 16596 16597 16598 16599 16600 16601 16602 16603 16604 16605 16606 16607 16608 16609 16610 16611 16612 16613 16614 16615 16616 16617 16618 16619 16620 16621 16622 16623 16624 16625 16626 16627 16628 16629 16630 16631 16632 16633 16634 16635 16636 16637 16638 16639 16640 16641 16642 16643 16644 16645 16646 16647 16648

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit