LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Suis-je dans le même temps qu'autrui ?

Je parais, à première vue, exister dans une succession analogue à celle de mon alter ego. Je suis, en effet, dans un temps objectif, dans un milieu indéfini analogue à l'espace, où se déroulent les événements de ma vie, maisaussi ceux d'autrui. Ce temps est commun à ma personnalité et à celle des autres : c'est un temps...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on faire l'éloge de la passion ?

Est-il possible et même légitime de célébrer un ébranlement de l'âme qui apparaît, en tous points, opposé à la droite raison? Comment, à bon droit, exprimer un jugement favorable en ce qui concerne un poison de l'âme? Tel est le sens de l'intitulé du sujet, qui nous interroge sur le sens de la passion comme élément essentiel de...

5 pages - 1,80 ¤

En quel sens la philosophie a-t-elle pour fonction de nous inquiéter ?

• La question, une fois encore, est précise : il est donc inutile de réciter toutes les fonctions attribuables à la philosophie.• Par rapport à quoi peut-il y avoir inquiétude ?• Inquiéter, c'est, au sens premier, empêcher de rester dans la quiétude, soit le calme, la tranquillité — à comprendre ici du point de vue intellectuel. D'où provenait...

5 pages - 1,80 ¤

A quoi reconnaît-on l'humanité dans chaque homme ?

Note : 7/10

Termes du sujet: HOMME: Le plus évolué des êtres vivants, appartenant à la famille des homini­dés et à l'espèce Homo sapiens (« homme sage »).* Traditionnellement défini comme « animal doué de raison », l'homme est aussi, selon Aristote, un « animal politique ». Ce serait en effet pour qu'il puisse s'entendre avec ses semblables sur le bon,...

4 pages - 1,80 ¤

Peut-on avoir peur d'être libre ?

Note : 7/10

|| Question qui peut dérouter: en quoi la liberté serait-elle source de crainte ? La liberté ne serait-elle pas un fardeau Comment peut-elle constituer une menace, un danger. Dans l'opposition classique de la liberté et du déterminisme, ce dernier peut-il sembler rassurant à l'homme ? Dans quelles conditions ? Si la liberté est une menace,...

7 pages - 1,80 ¤

N'y a-t-il de bonheur que dans l'instant ?

Note : 7/10

Mais cette acception est immédiatement contredite par l'espoir habituel de s'arranger pour que ce bonheur dure le plus longtemps possible.S'il est attribué par chance, le bonheur risque bien d'être fugace, de ne durer qu'un « instant ». Encore convient-il de ne pas prendre ce dernier terme au sens strict, et de concevoir que l'instant peut quand même être...

5 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il de l'intolérable pour un esprit tolérant ?

Note : 7/10

Mais cette acception est immédiatement contredite par l'espoir habituel de s'arranger pour que ce bonheur dure le plus longtemps possible.S'il est attribué par chance, le bonheur risque bien d'être fugace, de ne durer qu'un « instant ». Encore convient-il de ne pas prendre ce dernier terme au sens strict, et de concevoir que l'instant peut quand même être...

4 pages - 1,80 ¤

Les passions nous empêchent-elles de faire notre devoir ?

Note : 10/10

- La question se réfère à une opposition implicite entre passions et devoir ; qu'est-ce qui la fonde ? - Travailler avec une définition rigoureuse du devoir : celle de Kant. Mais tenir compte aussi de la différence qu'il établit entre agir par devoir et agir conformément au devoir. - Si le devoir suppose l'existence de la loi,...

6 pages - 1,80 ¤

L'exigence de justice et l'exigence de liberté sont-elles séparables ?

Note : 10/10

- Question surprenante, dont il faut d'abord s'attacher à préciser les enjeux : il s'agit de s'interroger sur la nature du lien qui unit justice et liberté. Est-il nécessaire ? Peut-on le rompre ? - De quelle justice s'agit-il ? et de quelle liberté ? Sont-elles concevables en dehors d'une organisation sociale ?||Exiger quelque chose, c'est demander...

8 pages - 1,80 ¤

Peut-il être raisonnable de désobéir à la loi ?

Note : 10/10

La loi émane d'une autorité souveraine et s'impose à tous. Une telle évidence à faire force devrait mettre les lois au dessus de toute idée de transgression. Pourtant il semblerait qu'un problème de légitimité soit soulevé par la légalité. Les lois sont-elles en effet toujours justes ?. Nous axerons notre réflexion sur trois questions : de quelle contrainte...

5 pages - 1,80 ¤

L'État est-il l'ennemi de l'individu ?

Note : 9/10

C'est précisément ce que n'admettent pas les théories anarchistes, qui supposent que l'individu existe avant l'État, et que ce dernier n'est dès lors qu'une machine qui l'annule et le fait disparaître sous le poids de devoirs qui lui sont imposés. Si l'on souligne d'abord, comme le fait notamment Max Stirner, l'unicité de l'individu, on le dote simultanément de...

8 pages - 1,80 ¤

La croyance religieuse implique-t-elle une démission de la raison ?

Note : 5.5/10

||Raison : faculté de distinguer le vrai du faux et le bien du mal. Croyance : acte de foi # démarche universelle de la raison. Freud : la croyance religieuse relève d’une position infantile, en un sens prérationnelle. Mais de nombreux philosophes ont cherché à fonder la croyance en prouvant l’existence de Dieu. Problématique : es-il possible de fonder rationnellement l’existence d’un Etre suprême ?...

8 pages - 1,80 ¤

L'art modifie-t-il notre rapport à la réalité ?

Note : 5.5/10

Nietzsche s'interroge sur la fonction de l'art en avançant la thèse : l'art est le stimulant de la vie. Il modifie notre rapport à la réalité en la rendant plus vive et plus intense. 1. Ceci en partant de la notion d'« art pour l'art « conçuecomme mise en question d'une fin « moralisatrice « de l'art. 2. Mais...

12 pages - 1,80 ¤

N'échange-t-on que des biens ?

Note : 5.5/10

- Le potlatch, comme pratique sociale, montre au contraire un échange dont les objets sont voués à une consommation sans usage : ce sont sans doute des biens, mais ils sont destinés à disparaître dans la surenchère des dons et contre-dons. a) Le sociologue français Marcel Mauss s'est intéressé au don dans les sociétés primitives. Étudiant les tribus du...

5 pages - 1,80 ¤

La technique peut-elle changer la condition humaine ?

Note : 5.5/10

Conserver l'outil, c'est pouvoir et prévoir sa réutilisation, c'est donc se projeter dans l'avenir et ne plus être figé au piquet de l'instantL'homme est "faber" avant d'être "sapiens" selon Bergson. Bergson: A quelle date faisons-nous remonter l'apparition de l'homme sur la terre ? Au temps où se fabriquèrent les premières armes, les premiers outils. On n'a...

5 pages - 1,80 ¤

Le travail a-t-il une valeur morale ?

Note : 8/10

||Analyse du sujet: Il faut tout d'abord remarquer l'emploi de « toujours « qui change la question de façon considérable. Le sujet suppose, en effet, que le travail a pu être une valeur fondamentale par le passé et qu'il pourrait avoir perdu cette valeur. Or, peut-on prétendre que le travail a été une valeur par le passé et, dans un...

6 pages - 1,80 ¤

Peut-on résister à la vérité ?

Note : 8/10

||â–º Résister est un terme ambigu. La résistance peut être voulue à proprement parler, donc choisie, comme c'est le cas de la résistance durant la Seconde Guerre mondiale, mais elle peut aussi désigner un refus plus ou moins conscient - voire totalement inconscient: c'est en ce sens que Freud nomme «résistance«, en psychanalyse, le fait d'empêcher les pensées...

3 pages - 1,80 ¤

Les sciences humaines pensent-elles l'homme ?

Note : 5.1/10

Si l'on entend par « humanité » l'ensemble des qualités qui distinguent l'homme de l'animalité, on peut admettre que les sciences humaines nous livrent des confirmations de ce qu'avait affirmé la philosophie classique (notamment Rousseau, Hegel ou Marx) à propos du travail, ou (cf. Aristote ou Kant) de la sociabilité. Dans cette optique, elles n'en « disent »...

3 pages - 1,80 ¤

La connaissance scientifique du vivant exige-t-elle que l'on considère l'organisme comme une machine ?

Note : 5.1/10

1. Voici un sujet de cours très classique qui requiert une bonne connaissance des théories modernes du vivant pour être mené jusqu'au bout. Vous aurez, tout particulièrement, à vous souvenir des théories du mécanisme (Descartes) et du finalisme (Kant). 2. L'analyse des termes et expressions vous amène à préciser les notions de « connaissance scientifique «, « vivant...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on dire que la réalité obéit à des lois mathématiques ?

Note : 5.1/10

Lorsque Galilée affirme que « les mathématiques sont le langage de la nature », il inaugure la version moderne des sciences, celle qui sera la plus productive, dont l'efficacité et les progrès semblent a priori sans limite. Mais il met aussi au jour l'une des questions majeures de toute théorie de la connaissance : comment comprendre cet accord...

5 pages - 1,80 ¤

A quoi servent les sciences ?

Note : 5.1/10

Les sciences nous aident à mieux connaître le monde. Aristote affirmait que la théorie apporte une satisfaction avant tout intellectuelle et désintéressée. Doit-on accepter que l'intérêt des sciences est du même ordre ? faut-il au contraire penser que les sciences ont aussi une utilité pratique, pragmatique ? Bref, il s'agira de savoir: A quoi servent les sciences ?||Analyse...

5 pages - 1,80 ¤

L'utopie n'est-elle qu'un rêve inutile ?

Note : 5.1/10

UTOPIE : MORE à l'aide du grec - ou [non] et - topos [lieu] pour désigner la cité imaginaire qu'il décrit ; d'où, par ext.) Description d'une société ou d'un avenir meilleur considéré comme irréalisable, chimérique ; par ext., l'adj. utopique a souvent le sens d'irréalisable. UTILE / UTILITÉ (adj.) 1. - (Sens objectif) Tout ce qui peut...

6 pages - 1,80 ¤

La mémoire suffit-elle à l'historien ?

Note : 5.1/10

La révolution française de 1789 met fin à la monarchie et inaugure le régime de la République. La connaissance historique semble ainsi résider dans le recensement des faits politiques et sociaux passés et dans leur mise en ordre chronologique. Comme telle, elle ne suppose rien d’autre que le recours à une mémoire collective, recueillie...

5 pages - 1,80 ¤

La mort ôte-t-elle tout sens à l'existence humaine ?

Note : 6/10

||En l'absence de Dieu ou de vie éternelle, la mort rend la vie absurde. Elle est l'anéantissement absolu de tout ce que j'ai senti, aimé, été. Mais, la mort n'ôte pas tout le sens de l'existence humaine car être en vie donne de fait des raisons de vivre. De plus, on peut penser que c'est la mort qui...

5 pages - 1,80 ¤

Suis-je ce que mon passé a fait de moi ?

Note : 6/10

||J’ai aujourd’hui une identité qui m’est propre et qui, me distinguant des autres, révèle mon originalité et ma particularité. Cette identité est le fruit de mon histoire personnelle. C’est la somme des expériences vécues qui a fait de moi ce que je suis maintenant. Mais mon passé ne détermine pas l'ensemble de mon existence. Je peux, aujourd’hui, à chaque...

6 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 16545 16546 16547 16548 16549 16550 16551 16552 16553 16554 16555 16556 16557 16558 16559 16560 16561 16562 16563 16564 16565 16566 16567 16568 16569 16570 16571 16572 16573 16574 16575 16576 16577 16578 16579 16580 16581 16582 16583 16584 16585 16586 16587 16588 16589 16590 16591 16592 16593 16594 16595 16596 16597 16598 16599 16600 16601 16602 16603 16604 16605 16606 16607 16608 16609 16610 16611 16612 16613 16614 16615 16616 16617 16618 16619 16620 16621 16622 16623 16624 16625 16626 16627 16628 16629 16630 16631 16632 16633 16634 16635 16636 16637 16638 16639 16640 16641 16642 16643 16644

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit