LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Qui suis-je, moi qui dis "je" ?

||Je peux douter de tout, mais je ne peux douter que j'existe, moi qui doute. J'accède ainsi à la conscience de moi comme existant et à la connaissance de moi comme pur pouvoir de penser. Et il me semble que je suis maître de mes pensées et donc de mes discours. J'ai aussi le pouvoir de dire "je",...

12 pages - 1,80 ¤

Le bonheur est-il dans la durée ou dans le présent ?

Le bonheur comme rencontre. Si c'est dans l'instant que l'on trouve le bonheur, c'est aussi que souvent ce dernier est le fruit d'une rencontre avec autrui ; or la vie est ainsi faite que les rencontres sont souvent fortuites, épisodiques, éphémères. Le bonheur et l'ennui.Une rencontre se transforme-t-elle en relation durable, un flirt en mariage? Alors s'installe bien souvent...

2 pages - 1,80 ¤

Le bonheur nous manque parce que nous le désirons. Qu'en pensez-vous ?

« L'inquiétude [...] qu'un homme ressent en lui-même par l'absence d'une chose qui lui donnerait du plaisir si elle était présente, c'est ce qu'on nomme désir. » Leibniz, Nouveaux Essais sur l'entendement humain, 1765 (posth.)Le désir correspond à un état de tension, qui ne cesse qu'avec la possession de l'objet désiré. Or, qui dit tension dit agitation, trouble,...

2 pages - 1,80 ¤

Puis-je communiquer avec autrui ?

Note : 9/10

Chacun ne souffre jamais que pour soi en fonction de son vécu, de sa personnalité. On peut partager ce que l'on a mais non ce que l'on est. Mon existence est la seule chose que je ne puisse communiquer. Je peux la raconter mais je ne peux la partager.   II. Le solipsisme Le Larousse définit le solipsisme comme venant...

2 pages - 1,80 ¤

Puis-je connaître autrui ?

Note : 9/10

E. Mounier, Le personnalisme. PUF p.39 "La sévérité de nos jugements sur les autres tient d'ordinaire à ce que nous prenons notre idéal pour notre pratique et leur pratique pour leur idéal. " M. Blondel, L'action, p.169. "Entre autrui et moi-même il y a un néant de séparation. Ce néant ne tire pas son...

2 pages - 1,80 ¤

La beauté s'explique-t-elle ?

Note : 5.1/10

||La beauté est une catégorie qui, pourrait-on dire, permet à la philosophie de sortir d’elle-même, de se confronter à l’art et à la nature. Deux écueils semblent guetter la philosophie lorsque la beauté est l’enjeu d’une réflexion : d’une part une tentation dogmatique, qui consiste à cerner la beauté de manière trop rigide, et d’autre part une tentation...

2 pages - 1,80 ¤

Puis-je dire: "c'est beau" et "ça ne me plaît pas" ?

Note : 5.1/10

La reconnaissance de la beauté implique-t-elle un sentiment de plaisir, ou les deux peuvent-ils être indépendants, ou décalés dans le temps ? Le sujet questionne les relations entre jugement esthétique, goût et plaisir. Le "en même temps" permet de jouer sur la temporalité de l'expérience esthétique (le plaisir peut ne survenir que par après, l'expérience, pour Heidegger notamment, étant...

3 pages - 1,80 ¤

Le temps est-il essentiellement destructeur ?

Note : 5.1/10

Sens des termes - Temps : changement perpétuel transformant le présent en passé, milieu indéfini dans lequel les événements se déroulent. Essentiellement : ici, fondamentalement. Destructeur : ici, qui anéantit, supprime, qui annihile. Sens du sujet Le temps n'est-il rien d'autre, dans son principe même, qu'un processus mortifère de dégradation et d'anéantissement ? Problème Le temps est-il signe fondamental...

4 pages - 1,80 ¤

Les instruments de mesure nous font-ils connaître ce qu'est le temps ?

Note : 5.1/10

||  Sens des termes   — Instrument : objet permettant de réaliser une opération, appareil, outil. — Mesure : détermination d'une grandeur à partir d'un étalon ou d'une unité servant de référence. — Temps : milieu indéfini, où les événements se déroulent, durée humaine qualitative et vécue. — Connaître : saisir l'essence et l'être d'une chose.   Sens du sujet   Les appareils permettant de déterminer...

3 pages - 1,80 ¤

A quelles conditions et dans quelle mesure la connaissance du futur est-elle possible ?

Note : 5.1/10

||   Sens des termes   — Conditions : ici, ensemble de faits dont dépend quelque chose ; données, circonstances. — Dans quelle mesure : jusqu'à quel degré, jusqu'à quel point. — Connaissance : saisie de l'essence intime d'une chose, savoir où l'on possède une idée véritable d'une réalité. — Futur : partie du temps correspondant à l'avenir, à ce qui n'est pas encore. — Possible...

1 page - 1,80 ¤

Le passé a-t-il disparu ?

Note : 5.1/10

b. Temps. Irréversibilité. Mort. Creusons davantage cette première idée : si le temps est mon ennemi, s'il me prive de ma substance, de mon être et de ma joie, c'est en raison de l'irréversibilité qui est sienne. Alors que l'espace est réversible, puisque je vais de Paris à Nice, et de Nice à Paris, le temps, au contraire, est...

2 pages - 1,80 ¤

Le temps est-il notre ennemi ou notre allié ?

Note : 5.1/10

|| La question invite à examiner successivement les deux hypothèses suggérées: le temps est notre ennemi, le temps est notre allié. On étudiera, par conséquent, d'abord la temporalité concrète, notre ennemie en tant que source de dégradation et de mort, mais aussi notre alliée en tant que projet et durée concrète, servant à construire la personne. On pourra ainsi...

5 pages - 1,80 ¤

La vérité peut-elle engendrer la terreur ?

Note : 5.1/10

d. Cette conception du vrai peut engendrer le dogmatisme et même un modèle de politique autoritaire. Si la vérité dépasse infiniment la sphère de l'individuel, mais aussi de la Personne - laquelle peut seulement cheminer vers le vrai qui la transcende et appartient à un tout autre ordre - si donc le vrai est totalement objectif, nous remarquons...

4 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il des vérités indiscutables ?

Note : 5.1/10

La sensation a toujours un objet réel et n'est pas susceptible d'erreur. En nous-mêmes, en notre sensibilité subjective, se trouvent donc les critères du vrai. Les Sophistes affirmaient un subjectivisme radical.- L'évidence comme caractère de ce qui entraîne immédiatement l'assentiment de l'espritDans cette perspective, lorsque le jugement façonne et détermine le vrai, lequel ne transcende plus ni l'individu...

5 pages - 1,80 ¤

Une fiction peut-elle être vraie ?

Note : 5.1/10

||  VOCABULAIRE:   - Fiction : mensonge ; fait imaginé, opposé à réalité ; création de l'imagination, en littérature.   - Pouvoir : être capable ; être légitime ; être en état.  - Vrai : ce qui est conforme à la réalité, ce qui est réellement.   Sens du sujet   Un fait imaginaire est-il susceptible d'être réel, d'avoir une authentique réalité ?...

5 pages - 1,80 ¤

Ce qui est vrai le restera-t-il toujours ?

Note : 5.1/10

|| Définition des termes du sujet:  — Vrai : caractère de ce qui est conforme à la réalité, ce qui est réellement. — Être : ici, présenter les caractères de, consister en,... — Rester : continuer d'être dans un état, subsister à travers le temps ; ne pas être détruit malgré l'écoulement du temps. — Toujours : à tout...

7 pages - 1,80 ¤

La vérité dépasse-t-elle l'individuel et le personnel ?

Note : 5.1/10

||• Il nous faut, tout d'abord, définir la vérité : elle désigne ce à quoi l'esprit peut donner son assentiment — et qui consiste en un accord avec les phénomènes, ou avec un donné —. Dépasser, c'est aller au-delà de et transcender, laisser en arrière de soi. Quant à la notion d'individuel, elle représente ce qui concerne l'individu,...

3 pages - 1,80 ¤

Pensez-vous que l'homme est le seul être à avoir une histoire ?

Note : 5.1/10

« La mort d'un vivant est liée intimement à la naissance d'un autre, mais ainsi la vie se répète sans vraiment se développer elle-même... « (Jean Hyppolite, Genèse et structure de la Phénoménologie de l'Esprit de Hegel.) 3. Seul l'homme a une histoire (porteuse de sens). Seul l'homme a une histoire, c'est-à-dire un développement, un passé et un avenir ayant...

2 pages - 1,80 ¤

L'histoire est-elle une science ?

Note : 5.1/10

* Le choix des événements :Une masse immense de matériaux est ainsi à la disposition de l'historien. Il lui faut choisir et construire des événements historiques privilégiés rassemblant des éléments épars ayant un lien rationnel, mais relativement arbitraire, entre eux.Par exemple, dans une guerre, l'historien isole une bataille particulière et utilise les documents issus des différents commandements des...

5 pages - 1,80 ¤

L'histoire est-elle la mémoire de l'humanité ?

Note : 5.1/10

L’histoire est pour les hommes ce qui permet de connaitre les erreurs du passé. Par l’histoire, nous avons une idée de ce qui nous à fait, nous sommes marqués par des événements, sans pour autan les avoir nous-mêmes vécus. Mais, si nous sommes marqués par l’histoire de l’homme, tout les hommes peuvent-ils pour autant s’y référer comme étant...

5 pages - 1,80 ¤

L'histoire produit-elle son sens ou bien ce sens lui est-il communiqué ?

Note : 5.1/10

.../... 2) Mais, en fait, ce sens de l'histoire lui est communiqué à travers la création du fait historique et la mise en ordre des faits: le sens est apporté par l'historien. 3) Bien plus, le sens lui est apporté, parfois, par une philosophie de l'histoire: le sens est transmis, alors, par le philosophe.  || Sens des termes. "Histoire": étude s'efforçant de...

1 page - 1,80 ¤

Peut-on unifier l'histoire ?

Note : 5.1/10

La lutte de classes est, à ses yeux, le noyau de l'histoire unitaire, elle est le moteur ultime du devenir. - La tentative pour prévoirDans cette perspective, il est possible de prévoir l'évolution historique. C'est bien, par exemple, ce qu'a fait Marx : le communisme, disait Marx, résout le mystère de l'histoire et il sait qu'il le résout. Ce...

4 pages - 1,80 ¤

L'art vous semble-t-il être une "révolte contre la tyrannie du désir" ?

Note : 5.1/10

Cette activité, comme le remarque Hegel dans l'introduction à l' « Esthétique « est superflue, Mais l'art n'est -il qu'imitation ? Comme nous venons de le voir, s'il nous touche et nous intéresse c'est parce qu'il a du sens.  C'est ce qu'il nous dit et la manière dont il nous le dit qui nous émeut. S'il ...

10 pages - 1,80 ¤

L'art n'a-t-il pour fin que le plaisir ?

Note : 5.1/10

Si l'art n'a pour but qu'une satisfaction subjective, comment expliquer les assertions catégoriques dans ce domaine, voire les tempêtes qu'il soulève ? En matière de bonne chère, nul ne s'entretue, mais dans la sphère de l'art, le combat est possible. On choisira un plan progressif: si l'art procure un plaisir. Il n'est pas en relation avec n'importe...

5 pages - 1,80 ¤

Une oeuvre d'art est-elle un objet sacré ?

Note : 5.1/10

|| Sens du sujet. Un ensemble organisé de signes et matériaux manifestant un idéal de beauté représente-t-il une réalité stable — quasi religieuse — séparée des choses profanes ?Une oeuvre d'art est d'abord destinée, semble-t-il, à nous plaire et nous séduire, à nous charmer par un jeu d'apparences. Comment pourrait-elle représenter et être réellement chose religieuse et absolue ? Le plan. Il...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 16549 16550 16551 16552 16553 16554 16555 16556 16557 16558 16559 16560 16561 16562 16563 16564 16565 16566 16567 16568 16569 16570 16571 16572 16573 16574 16575 16576 16577 16578 16579 16580 16581 16582 16583 16584 16585 16586 16587 16588 16589 16590 16591 16592 16593 16594 16595 16596 16597 16598 16599 16600 16601 16602 16603 16604 16605 16606 16607 16608 16609 16610 16611 16612 16613 16614 16615 16616 16617 16618 16619 16620 16621 16622 16623 16624 16625 16626 16627 16628 16629 16630 16631 16632 16633 16634 16635 16636 16637 16638 16639 16640 16641 16642 16643 16644 16645 16646 16647 16648

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit