LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Est-il injuste de désobéir aux lois ?

Note : 8/10

La loi, dans les théories du contrat, peut se comprendre et devient nécessaire, en vue d'éviter un état de guerre néfaste et destructeur pour l'homme, mettant sa survie même en péril. Il est donc nécessaire pour tous les citoyens de vivre sous les hospices de la loi et de les respecter. Sans elles, plus de lien...

4 pages - 1,80 ¤

Quelle est la valeur de la vie ?

Note : 5.2/10

La question, posée dans sa simplicité, peut paraître déroutante. Pourtant, un homme cherchant à se suicider considère que sa vie n'a plus de valeur, c'est-à-dire qu?elle ne vaut plus la peine d'être vécue. Or qu'elle est la valeur de la vie ? Si certains la considère comme sacrée, posant de nombreux problèmes éthiques, d'autres la pose comme résultant...

2 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il des plaisirs contre nature ?

Note : 5.2/10

Le plaisir peut se comprendre comme la satisfaction d?un besoin ou d'une envie accompagnée de la jouissance. La nature est l?ensemble de ce qui est donné ce qui nous est possible dans la mesure où rien ne peut échapper à cette nature. Nous sommes naturels dès lors tous ce que nous pouvons entreprendre dans les plaisirs devraient être...

1 page - 1,80 ¤

Respecter autrui, est-ce s'interdire de le juger ?

Note : 5.2/10

« Les êtres raisonnables sont appelés des personnes, parce que leur nature les désigne déjà comme des fins en soi, c'est à dire comme quelque chose qui ne peut pas être employé simplement comme moyen, quelque chose qui, par suite, limite d'autant toute faculté d'agir comme bon nous semble (et qui est un objet de...

6 pages - 1,80 ¤

Le don peut-il être gratuit ?

Note : 5.2/10

L'échange Ce qui caractérise l'échange c'est la réciprocité. Échanger a pour fin l'acquisition de l'objet contre lequel on donne à l'autre ce que l'on possède déjà. En ce sens, on pourrait dire que l'échange s'inscrit essentiellement dans l'ordre du réel : ce que j'échange c'est le produit de mon travail, c'est ce que je possède, non ce que...

2 pages - 1,80 ¤

Travailler rend-il libre ?

Note : 5.2/10

Au début du XX ième, Taylor invente « l'organisation scientifique du travail «, qui vise à augmenter la productivité en rationalisant le travail. Le travail est divisé de telle sorte que chacun n'effectue plus qu'une parcelle de l'objet. Le travailleur répète toujours les mêmes gestes. Aucune habilité de métier n'est plus nécessaire, les tâches simplifiées peuvent être exécutées...

7 pages - 1,80 ¤

Quelle différence y a-t-il entre l'histoire et la mémoire ?

Note : 8.3/10

L'histoire désigne à la fois le récit des événements passés et ces événements eux-mêmes. Il est important de distinguer l'histoire de la mémoire. La mémoire implique un rapport subjectif au passé, alors que l'histoire ne cherche pas à revivre le passé mais à le connaître.||L'histoire s'apparente à une mémoire : elle conserve et unifie notre représentation du passé...

1 page - 1,80 ¤

Peut-on vouloir le mal ?

Note : 8.3/10

||        « Nul n’est méchant volontairement « dit Socrate dans Hippias majeur. En effet, celui qui agit mal non seulement ignore la valeur de ses actes, mais est aussi malheureux parce que tout homme veut naturellement le bien.             Poser la question de savoir si on eut vouloir le mal, revient à se demander  s’il est...

13 pages - 1,80 ¤

La liberté de pensée suppose-t-elle à la liberté de parole ?

Note : 8.3/10

|| LIBERTÉ. n.f. ♦ 1° Sens courant, en dehors de toute considération philosophique : absence de contrainte (celui qui est en prison a perdu la liberté d'aller où il veut). ♦ 2° Sens politique. Ce que la société n'interdit pas (liberté de la presse, liberté de réunion, etc.). ♦ 3° Sens psychologique. Sorte de sentiment intérieur que l'on a d'agir...

2 pages - 1,80 ¤

L'homme est-il par nature un animal politique ?

Note : 8.3/10

Aristote définit la nature humaine en la qualifiant de «politique». Une référence hâtive à l'étymologie peut nous inciter à assimiler « politique » et « social » ; mais, à la réflexion, cette équivalence semble réductrice. En outre, définir la nature de l'homme par son caractère «politique» paraît exclure bon nombre d'individus, qui ne jouissent pas de droits...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on parler de sociétés en avance et de sociétés en retard ?

Note : 9/10

|| Prenons un voyageur occidental ordinaire. Plongeons-le dans une région reculée de Chine ou d'Amérique latine. Qu'advient-il ? N'aura-t-il pas l'impression de faire un voyage non seulement dans l'espace mais aussi dans le temps? Comme l'écrit Claude Lévi-Strauss au début de Tristes Tropiques, ce voyageur a le sentiment, en franchissant des milliers de kilomètres, de retrouver des sociétés...

2 pages - 1,80 ¤

Le droit est-il réductible aux faits ?

Note : 9/10

En ce qui concerne le droit positif, la question de son origine est relativement simple : les règles juridiques ont une existence dans la mesure où elles ont fait l'objet d'un acte humain d'institution, effectué par un organe compétent, l'autorité législative. Le droit positif est donc une construction artificielle, il varie d'un Etat à l'autre, et aussi d'une...

7 pages - 1,80 ¤

Est-il souhaitable, est-il possible de "perdre ses illusions" ?

Note : 8/10

Une des premières cause d'angoisse chez les humains est, selon Epicure, l'inquiétude religieuse et la superstition. Bien des hommes vivent dans la crainte des dieux. Ils ont peur que leur conduite, leurs désirs ne plaisent pas aux dieux, que ceux-ci jugent leurs actes immoraux ou offensants envers leurs lois et ne se décident à punir sévèrement les pauvres...

7 pages - 1,80 ¤

La science peut-elle résoudre les problèmes politiques ?

Note : 8/10

||L'histoire est l'histoire des progrès de l'esprit scientifique. La science doit désormais servir de référence pour le gouvernement. Mais, la foi aveugle dans la science n'est plus de mise. La science ne peut servir de modèle pour gouverner les sociétés parce qu'elle ne tient pas compte de la morale ni de la liberté humaines.|| I) La science peut résoudre...

3 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que l'objectivité scientifique ?

Note : 8/10

Il est notoire que la connaissance scientifique se caractérise par des traits spécifiques : ainsi, la vérification des expériences, la précision des calculs, l'importance de la méthode. Tout cela pourrait se résumer par le terme d'objectivité : néanmoins, c'est parce que nous ne pouvons nous satisfaire de cette première approche que nous allons déterminer plus précisément pourquoi...

3 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il un âge pour philosopher ?

Note : 8/10

La philosophie est une discipline ou un art qui procure la santé de l'âme. Jeune ou vieux, on a toujours intérêt à la pratiquer. Procurant la santé de l'âme, elle procure le bonheur, et il n'est jamais trop tôt ou trop tard pour y avoir droit. L'homme âgé méditera sur le temps passé et les biens qui lui...

4 pages - 1,80 ¤

La psychologie est-elle une science ?

Note : 8/10

Ce mot grec, « méta ta phusika «, désigna tout d'abord dans l'édition des oeuvres d'Aristote d'Andronikos de Rhodes la série des quatorze livres qui viennent « après « (méta) les livres de Physique. Or ces ouvrages sont consacrés aux problèmes de la philosophie première : problème de l'être en tant qu'existant, des divers genres de causes, de...

2 pages - 1,80 ¤

Pense-t-on par images ou par concepts ?

Note : 8/10

I. L'image. L'ancienne psychologie a attribué beaucoup d'importance aux images. Par réaction, certains en sont venus aujourd'hui jusqu'à nier l'existence même des images. Mais cette réaction est excessive : il existe bien, dans notre esprit, un type de pensée concrète qui, si elle ne consiste pas, comme le concevait TAINE, en images-clichés, met cependant en jeu des représentations sensibles...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on parler de vérités métaphysiques ?

Note : 8/10

C'est l'expérience sensible qui est mensongère, qui constitue un monde d'apparences trompeuses que la raison doit dépasser pour découvrir l'Être, tel qu'il est en soi. Leur métaphysique est une ontologie, une connaissance de l'Être.Le mythe de la caverne, chez Platon, symbolise la conversion de l'âme à la métaphysique. Les hommes sont d'abord semblables à des prisonniers, enchaînés dans...

3 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il des vérités immuables ?

Note : 8/10

||Le sujet pose le problème de savoir s'il peut exister des vérités hors du temps, définitives. Certaines propositions sont-elles vraies une fois pour toutes, ne peuvent-elles pas être remises en question ? Par exemple, le cogito cartésien est-il vrai sans conteste possible ? N'est-il pas vrai immuablement que lorsque je pense, je suis ? Pourtant, l'épistémologie nous montre que...

4 pages - 1,80 ¤

L'imagination est-elle un obstacle à la connaissance scientifique ?

Note : 8/10

||Bien saisir :  — d'une part que la réponse à la question va dépendre avant tout de l'appréhension que l'on peut se faire de ce qu'est imaginer ;  — d'autre part de ce que peut être « une fonction de connaissance «. (Différencier, par exemple, la fonction comme ce qui règle de la fonction comme ce qui motive...

9 pages - 1,80 ¤

Pouvons-nous être certains que nous ne sommes pas toujours en train de rêver ?

Note : 8/10

Mais, dès lors que de la réalité on ne se réveille pas, elle pourrait être illusoire sans qu'il y ait moyen de le savoir. Quelle stratégie adopter ? Il faut tout d'abord trouver le ton juste : d'une part, il faut remettre en question l'évidence naïve, pour qui le réel est le réel, d'une façon absolue et incontestable...

5 pages - 1,80 ¤

Percevoir, est-ce connaître ?

Note : 8/10

.../... I - QUELLE ANALYSE POUR CE SUJET ? C'est un sujet classique sur la question de la valeur cognitive de la perception. Nos sens nous trompent-ils ? Ou est- ce les jugements que nous portons sur nos perceptions qui font de celles-ci des connaissances ? Enfin, quand bien même notre perception serait trompeuse, ne peut-on pas dire qu'elle...

1 page - 1,80 ¤

La conscience est-elle source d'illusions ?

Note : 6.5/10

Si c'est dans son rapport à elle-même que la conscience s'éprouve comme une certitude, qu'en est-il du rapport à l'autre ? Qu'en est-il du rapport entre les consciences ? A m'enfermer dans le cogito, comment puis-je communiquer avec les autres consciences ? Le seul rapport qu'il me soit permis d'avoir avec autrui c'est l'analogie. Du fonctionnement de ma...

9 pages - 1,80 ¤

A quoi reconnaît-on la vérité ?

Note : 6.5/10

La vérité concerne l'ordre du discours, et il faut en cela la distinguer de la réalité. Elle se définit traditionnellement comme l'adéquation entre le réel et le discours.Qualité d'une proposition en accord avec son objet. La vérité formelle, en logique, en mathématiques c'est l'accord de l'esprit avec ses propres conventions. La vérité expérimentale c'est la non-contradiction de mes...

4 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 16549 16550 16551 16552 16553 16554 16555 16556 16557 16558 16559 16560 16561 16562 16563 16564 16565 16566 16567 16568 16569 16570 16571 16572 16573 16574 16575 16576 16577 16578 16579 16580 16581 16582 16583 16584 16585 16586 16587 16588 16589 16590 16591 16592 16593 16594 16595 16596 16597 16598 16599 16600 16601 16602 16603 16604 16605 16606 16607 16608 16609 16610 16611 16612 16613 16614 16615 16616 16617 16618 16619 16620 16621 16622 16623 16624 16625 16626 16627 16628 16629 16630 16631 16632 16633 16634 16635 16636 16637 16638 16639 16640 16641 16642 16643 16644 16645 16646 16647 16648

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit