LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

La France lettrée a célébré en 1924 le quatrième centenaire de Ronsard. Dites, sans insister sur quelques charmantes poésies bien connues, par quelles qualités et par quels services Ronsard a bien mérité de la littérature française.

||Ronsard a été de son vivant considéré comme le prince des poètes français. Mais sa gloire fut suivie d’un long oubli. Sainte-Beuve le réhabilite en 1828. ( Tableau historique et critique de la poésie française et du théâtre français au X VIe siècle et Å’uvres choisies de Pierre de Ronsard, avec notice, notes et commentaire.) Les romantiques voient...

1 page - 1,80 ¤

Qu’est-ce que le droit ? et quels sont ses rapports avec le devoir ? PLAN.

||C. — On pourrait faire reposer le devoir sur le droit ;   D. — mais ni les devoirs individuels, ni les devoirs de charité lie reposent sur le droit.   E. — Ou pourrait sacrifier le droit au devoir (Comte) ;   F. — mais Comte lui-même reconnaît, en employant d’autres mots, la légitimité du droit. ||...

1 page - 1,80 ¤

La Bruyère écrit à Bossuet en lui envoyant les Caractères. Il lui explique le dessein qu'il s'est proposé en écrivant cet ouvrage et la méthode qu'il a employée.

||I. J’ai donné d’abord une traduction des Caractères de _ Théophraste. Les anciens sont nos maîtres et nos modèles. Je ne suis pas de ceux qui les méconnaissent. A dire vrai, pour ce qui concerne les moeurs, ils ont tout dit. Nous ne pouvons plus que glaner après eux. Nous sommes étonnés de nous retrouver dans Théophraste. Ses...

2 pages - 1,80 ¤

Analyser, puis apprécier au point de vue moral, le sentiment de la pitié. PLAN.

||La pitié, en tant qu’émotion, est   а) un état généralement désagréable causé par l\'idée de la souffrance d’un autre être ;   б) et accompagné de modifications physiologiques (yeux humides, gestes de rapprochement, etc.).   c) Cet état présente des différences de qualité et d’intensité : et l’on pourrait distinguer une pitié-choc d’une pitié-sentiment   C. — La pitié peut prendre des formes pathologiques (sensiblerie).   D....

1 page - 1,80 ¤

La Fontaine a écrit : . Les longs ouvrages me font peur, Loin d’épuiser une matière n’en faut prendre que la fleur. Expliquez et discutez cette théorie.

||La paresse de La Fontaine est légendaire (Jean s’en alla..., Aussi n’a-t-il pas composé de longs ouvrages : « Les longs ouvrages me font peur, » dit-il. Mais il ajoute : « Loin d’épuiser... » et ces deux vers sont caractéristiques. Ils révèlent toute une conception de l’art et de la poésie. Voyons en quoi elle consiste et...

2 pages - 1,80 ¤

LECONTE DE LISLE : Midi. (Poèmes antiques.) - commentaire

Charles-Marie LECONTE DE LISLE (1818-1894) Recueil : Poésies diverses Charles-Marie LECONTE DE LISLE   (1818-1894) Midi Midi, Roi des étés, épandu sur la plaine,Tombe en nappes d\'argent des hauteurs du ciel bleu.Tout se tait. L\'air flamboie et brûle sans haleine ;La Terre est assoupie en sa robe de feu.L\'étendue est immense, et les champs n\'ont point d\'ombre,Et la source est tarie où buvaient les...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on attribuer à la connaissance scientifique une valeur morale ? PLAN

||4e partie. — On répondra qu’il s\'agit des conséquences de la science, non de la science elle-même (qui a, d’ailleurs, aussi des conséquences fort défavorables : ex. : guerre chimique et bactériologique). Il faut donc se placer en face de la connaissance scientifique elle-même. On peut soutenir que   A. — la science est œuvre collective, donc rapproche les hommes, ||...

1 page - 1,80 ¤

Tout est dit, et l'on vient trop tard, depuis plus de sept mille ans qu’il y a des hommes et qui pensent. (La Bruyère.)

||La Bruyère était classique : partisan résolu des anciens, il était persuadé qu’ils ont tout dit sur la nature humaine. De plus, il venait après Pascal et La Rochefoucauld. De là cette affirmation modeste au début des Caractères : « Tout est dit... »   I. Cette pensée s’explique par la théorie classique.   1. L’homme, en son fond, ne change guère....

2 pages - 1,80 ¤

« Peut-être faut-il être jeune pour s’égayer habituellement à la lecture de Molière et en général des poètes comiques. Oui, la comédie en elle-même est plus triste que la tragédie. » Vinet.

||Que la comédie de Molière laisse un arrière goût d’amertumo, la remarque a été souvent faite. Quelle mâle gaîté si triste... Vinet dit plus : il compare avec la tragédie, il généralise. Sous un air paradoxal, cette pensée a un grand fond de vérité, elle sent, d’ailleurs, son époque; le romantisme nous a habitués à dramatiser l’existence. La...

1 page - 1,80 ¤

Commenter ou discuter cette pensée de Durkheim que les faits sociaux s’imposent aux consciences individuelles en vertu d’une puissance impérative et coercitive.

||PLAN.   Introduction. — Définition de la sociologie. On a parfois tenté de la considérer comme une dépendance de la psychologie. Le grand sociologue français Durkheim s’y oppose. L’un de ses arguments, c’est que : ...||...

1 page - 1,80 ¤

« Tout ce qui est dans la nature est dans l’art. » dit Victor Hugo dans la préface de Cromwell, et plus loin : « Le domaine de l'art et celui de la nature sont parfaitement distincts. » Comment concilier ces deux affirmations qui semblent contradictoires?

||L’artiste doit-il se contenter d’imiter la nature, ou doit-il   faire plus beau, plus noble, plus grand, ou plus gai, plus amusant. plus étrange? C’est l’éternelle question. Victor Hugo veut que l’art soit une imitation, une peinture, une résurrection intégrale. Tout ce qui est dans la nature est dans l\'art. Puis il semble se reprendre : Le domaine de l\'art...

1 page - 1,80 ¤

M. de Malézieu disait à La Bruyère à propos de ses Caractères : « Voilà de quoi vous attirer beaucoup de lecteurs et beaucoup d'ennemis. » Expliquer ces paroles.

||La Bruyère hésita beaucoup à publier son ouvrage et quand il s’y décida, en 1688, il le fit paraître, sans nom d’auteur, sous le couvert de Théophraste : Les Caractères de Théophraste, traduits du grec, avec les caractères ou les mÅ“urs de ce siècle. Était-ce timidité? C’est plutôt qu’il avait conscience de sa hardiesse. Il savait qu’ «...

1 page - 1,80 ¤

Tout l'esprit d'un auteur consiste à bien définir et à bien peindre. (La Bruyère.)

||La Bruyère n’apporte dans les Caractères, rien de nouveau sur les mÅ“urs et la nature humaine, il n’est ni bien profond ni bien original : il s’en rendait compte : Tout est dit... Il vaut par la forme et par l’expression. Il ne fait que généraliser son cas, quand il affirme : Tout l’esprit d’un auteur....||...

1 page - 1,80 ¤

SUJET : Les conditions du bonheur. PLAN.

||Introduction. — Le bonheur tient une grande place dans les préoccupations et dans les conversations des hommes ; il a Servi et sert souvent de thème aux méditations et aux discussions des philosophes. Par bonheur nous entendons une joie durable, l\'épanouissement de notre nature, la réalisation de toutes nos aspirations. Ces aspirations varient avec les individus. Aussi se...

1 page - 1,80 ¤

«La tragédie, dit Racine, demande une action simple, chargée de peu de matière, telle que doit être une action qui se passe en un seul jour, et qui, s'avançant par degrés vers sa fin, n’est soutenue que par les intérêts, les passions et les sentiments des personnages. » Expliquez à l’aide d'exemples.

||Dans Andromaque, tout dépend d’Andromaque.   Dans Britannicus, Néron est tiraillé entre des influences et des sentiments divers.   Dans Iphigénie, c’est la jalousie d’Ériphile qui amène le dénouement.   Racine réalise la perfection de la tragédie classique. Il s’accommode si bien des règles qu’elles semblent, avoir été faites pour lui. Corneille, au contraire, y est à l’étroit.||...

1 page - 1,80 ¤

SUJET : Peut-on soutenir que la principale loi de l’association des Idées soit, aux différents plans de conscience, la sélection des souvenirs utiles?

||Selon Bergson, les véritables lois de l\'association sont encore à découvrir. Cependant il est probable que l’on pourra maintenir, comme loi générale, la sélection des souvenirs utiles, du moins chez tous les individus normaux, c’est-à-dire bien adaptés à la vie et organisés pour l\'action.||...

1 page - 1,80 ¤

Quelles différences y a-t-il entre une tragédie classique et un drame romantique? Pour plus de précision, vous comparerez deux pièces que vous connaissez bien.

||III. Les personnages : très étudiés chez Corneille, où on s’intéresse surtout à l’évolution des sentiments et au conflit des passions et des volontés. Chez Hugo, le destin se joue des hommes qui font souvent le contraire de ce qu’on attendait d’eux, mais expriment admirablement de très beaux sentiments. Nous voyons très clair dans les âmes d’Émilie, de...

1 page - 1,80 ¤

SUJET : Commenter ou discuter cette pensée d’Anaxagore : L’homme est intelligent parce qu’il a une main.

||Introduction. — L’importance des sens et de leurs organes a été connue de très bonne heure. L’un des plus anciens philosophes grecs, Anaxagore, écrit : ...||...

1 page - 1,80 ¤

SUJET : La psychophysique. PLAN.

||Même si on ne croit pas à la possibilité de mesurer les états de conscience, on doit reconnaître que les psychophysiciens ont fait d’intéressantes constatations de détail. Et ils ont bien montré que l\'intensité apparente des sensations croit plus lentement que ne croissent les excitations.||...

1 page - 1,80 ¤

EXPURGATION, substantif féminin.

  EXPURGER, verbe transitif.   Abréger (un texte) en éliminant ce qui est contraire à la morale ou à la religion. Expurger des livres pour enfants; expurger une édition d\'Horace. Quant aux auteurs latins, nous n\'avions garde de les lire ailleurs que dans les textes expurgés par le jésuite Jouvency (RODOLPHE TOEPFFER, Nouvelles genevoises, 1839, page 71) :  Ø 1. D\'autres...

1 page - 1,80 ¤

SUJET : L’Idée d'égalité. PLAN.

||2e partie. — Le jugement affirmant que tous des hommes sont égaux n\'est pas un jugement de réalité, c’est un jugement de valeur, l’expression d’un idéal moral.   A. — Qu\'on la fasse reposer sur l\'identité de la raison, la paternité divine ou la solidarité humaine, la justice nous ordonne de traiter tous les autres hommes en égaux auxquels il...

2 pages - 1,80 ¤

Nuit américaine. « Génie », 1er partie, livre V. Comparer la rédaction définitive (édition de 1809) avec celle de « l'Essai sur les Révolutions » (1797) et celle de la lre édition du « Génie » (1802).

||II. Modifications.   1. Celles qui sont dues à l’artiste.   a) Il supprime une légère négligence; tantôt, employé seul dansl’Essai, est répété dans les textes postérieurs; une autre fois, qui peut paraître une liaison un peu gauche, est remplacé en 1802 par quelquefois et supprimé en 1809.   b) La deuxième rédaction marque un désir de simplification. La première partie y est réduite...

2 pages - 1,80 ¤

Comment se fait-il que M. Jourdain soit ridicule alors qu’il manifeste un désir si légitime, semble-t-il, de s’instruire et de s’élever au-dessus de sa condition?

||II. Est-ce bien ce que veut M. Jourdain?   En aucune façon.   1. Il commence par rougir de ses parents, de sa femme, de sa condition, ce qui est le propre d’un sot.   2. Il n’a pas vraiment le désir de s’instruire. S’il fait venir chez lui pêle-mêle des maîtres de philosophie, d’escrime, de musique, c’est uniquement parce que cela lui semble...

2 pages - 1,80 ¤

Rapports de la métaphysique de la morale.

||SUJET : Rapports de la métaphysique de la morale. PLAN.   Introduction, — La métaphysique est la partie centrale des plus célèbres philosophies en Europe, dans l\'antiquité par exemple, et au xviie siècle, aussi bienquehorsd’Europe à différentes époques. Elle domine alors les autres parties de la philosophie, notamment la morale. On n’a pas toujours compris de la môme manière les rapports...

1 page - 1,80 ¤

Que pensez-vous de cette appréciation que Boileau a portée sur lui-même? Je sais coudre une rime au bout de quelques mots. Souvent j'habille en vers une maligne prose; C’est par là que je vaux, si je vaux quelque chose. Sat. VII, 61-62.

||Pleine de malice. Et quelle verve, quelle bonne humeur, quel esprit quand il tient un mauvais écrivain au bout de son vers! (Exemples.)   Et c’est même plus que de la prose, car, enfin, il sait faire des vers, il connaît admirablement le métier (premier vers). La rime, l’harmonie, la versification. Et il n’est pas indifférent que tant de belles...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 5938 5939 5940 5941 5942 5943 5944 5945 5946 5947 5948 5949 5950 5951 5952 5953 5954 5955 5956 5957 5958 5959 5960 5961 5962 5963 5964 5965 5966 5967 5968 5969 5970 5971 5972 5973 5974 5975 5976 5977 5978 5979 5980 5981 5982 5983 5984 5985 5986 5987 5988 5989 5990 5991 5992 5993 5994 5995 5996 5997 5998 5999 6000 6001 6002 6003 6004 6005 6006 6007 6008 6009 6010 6011 6012 6013 6014 6015 6016 6017 6018 6019 6020 6021 6022 6023 6024 6025 6026 6027 6028 6029 6030 6031 6032 6033 6034 6035 6036 6037 6038 6039 6040 6041 6042 6043 6044 6045 6046 6047 6048 6049 6050 6051 6052 6053 6054 6055 6056 6057 6058 6059 6060 6061 6062 6063 6064 6065 6066 6067 6068 6069 6070 6071 6072 6073 6074 6075 6076 6077 6078 6079 6080 6081 6082 6083 6084 6085 6086 6087 ... 16520 16521 16522 16523 16524 16525

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit